Partagez | 
 

 It's a perfect day to go and tie one off | Garrett Graham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: It's a perfect day to go and tie one off | Garrett Graham    Mar 28 Jan - 20:49



Garrett Glenn Graham
My diet? Bagels and tears of lesser men


Je vais me présenter ! Je m'appelle Garrett Glenn Graham. Il se trouve que je suis né le 04/05/76 à Shreveport, Louisiane. Je suis donc un bon gros américain et par déduction j'ai pas encore la quarantaine, merci bien (38 ans). Je suis une bitch whitch. Est ce qu'il y a une version masculine? C'est un peu vexant.. Je suis aussi célibataire la plupart du temps , et je suis Bisexuel
On peut dire que côté caractère je suis plutôt avenant, charmant, blagueur mais encore sarcastique, soupe au lait, très mauvais perdant, parfois (d'aucuns disent "souvent") faux cul,et un très bon menteur. Vous saviez que l'on peut me remarquer grâce à mes deux pustules sur le front qu'on appelle plus communément "grains de beauté" et aussi mes costumes à 3000 dollars ? Je vais vous dire un petit secret, approchez donc ... Mon pécher mignon se trouve être l'alcool et les femmes (bien que je ne dise pas non à un homme de temps en temps). Et ma plus grande peur est l'échec. Oh j'allais oublier, ce que vous ne vous doutez pas c'est que je travaille dans un prestigieux cabinet d'avocats, et pour me détendre en sortant du boulot j'exerce ma passion qui se trouve être la reproduction de monuments historiques en bâtonnets de glace, surpris ? Mon avis sur les nouvelles prérogatives de l'état ? Ces vieux croulants m'empêchent de faire des barathons le soir, et ça commence fortement à me contrarier.
৩ Crédit : Tumblr


Me, Myself and I



8 years ago



- Le jury est il parvenu à un verdict concernant le chef d'inculpation de meurtre sur Mme Coleman ?

- Oui votre Honneur. Le jury déclare l'accusé Mr Coleman non coupable.

Le reste du verdict se perdit dans un bourdonnement indistinct. Il n'écoutait plus.  Un coup sec de l'emblématique marteau de la Justice, et c'en était fini.  Des sanglots à droite, et à gauche, un soupir de soulagement difficilement dissimulé  alors qu'un sourire tout aussi difficilement supportable  se dessine sur ses lèvres. Un sourire qui lui retourna l'estomac jusqu'à lui en donner la nausée. Mr Coleman s'en sortait libre comme l'air. Encore une fois. La fois de trop.  

Lentement, la salle se vida dans un silence assourdissant et bientôt, il ne resta plus que lui. Un homme d'une trentaine d'années, maladroitement engoncé dans un costume mal taillé tout droit issu du prêt-à-porter qu'il exécrera quelques années plus tard, resta là un long moment, seul avec son regard vide et ses cheveux gominés.  Seules les jointures blanchies de ses poings apparemment sagement posés sur ses cuisses trahissaient la tension qui déchiraient ses entrailles à cet instant.

Alors même qu'on prétendait avoir rendu Justice pour un meurtre, on venait de poignarder la Justice, sous ses yeux.

Violé. Ouaip. Il venait de se faire joyeusement culbuter par toutes ses illusions de jeune avocat. Et il avait beau être à voile et à vapeur, le plaisir n'avait pas été partagé, du tout.


9 years ago


Cela faisait désormais plusieurs mois que cette mascarade durait. Chaque semaine pratiquement, son rendez vous du vendredi soir était pris. C'est tout juste si à force, il ne l'avait pas noté dans son agenda : " Vendredi 3 janvier, Mr Coleman prend sa femme pour un punching-ball, histoire de faire l'économie d'un abonnement à la salle de sport du coin". Oh et surprise, la semaine d'après, "Vendredi 10 janvier, Mr Coleman botte le cul de sa femme parce que quand même, la garce, elle aurait du lui servir sa bière bien fraîche".

Et outre l'évident problème moral que ça posait, ça le contrariait à un double égard. D'une, ce gros looser lui monopolisait ses vendredi soir. Et qui dit pas de vendredi soir, dit pas de bar, qui dit pas de bar dit pas de vie sociale et qui dit pas de vie sociale dit personne pour lui servir de bouillotte jetable pour le weekend.
Mais il y avait surtout la deuxième raison, que sa conscience professionnelle et son ego de la taille d'un paquebot refusaient d'admettre. Fallait dire que la p'tite Mme Coleman avait un visage d'ange, sous ses ecchymoses et son œil au beurre noir. Tant et si bien que ça commençait à lui gratouiller la poitrine chaque fois qu'il la voyait -même si la plupart du temps, il écartait bien vite cette pensée parce que compter fleurette à une jeune femme éplorée, c'est pas du meilleur effet-.

Chaque semaine il essayait de la ramener dans le bon chemin. De la pousser à porter plainte, comme la première fois qu'elle l'avait fait - juste avant de faire marche arrière parce que, rendez vous compte, son mari lui avait offert des chocolats achetés à la supérette du coin, c'est forcément qu'il avait changé!-.  
Un petit " TU VOIS PAS QUE JE T'AIME" délicatement susurré à son oreille entre deux baffes et la demoiselle flanchait. Il allait changer cette fois, elle en était sûre. Ils allaient filer le parfait amour, il trouverait un travail stable au lieu de glander au bar en dilapidant le maigre salaire de sa femme  et ils auraient même un chien et une maison sur laquelle il n'y aurait pas trois hypothèques. Le rêve américain quoi.
Et puis il était si doux et attentionné au fond. Oui, au fond à gauche. Ou peut être à droite. Bref, elle ne savait pas exactement où, mais la légende racontait que c'était là.

Chaque semaine, elle repartait à son bras sans se rendre compte qu'à son humble avis, elle avait plus sa place dans les siens. Jusqu'à ce qu'il ne supporte plus de la voir revenir toutes les semaines avec une nouvelle constellation sur le dos, les bras, les cuisses.




Il avait finit par connaitre les habitudes de l'animal. Quoi de plus facile que de filer un poivrot. Quoi de plus facile que de se présenter en bon samaritain alors qu'il n’enchaînait pas deux pas correctement. Si facile aussi d'adoucir sa vigilance d'une main rassurante sur l'épaule alors qu'il lui assurait qu'il le ramènerait chez lui. Là, il aurait du tourner à droite, dans l'allée. Mais il continua tout droit, sous le regard hagard de son passager. Et puis il s'arrêta, en plein terrain vague.

Une portière qui s'ouvre et un corps extirpé du confortable fauteuil avec rudesse alors qu'un petit cercle glacial se pose contre sa tempe. God save the 2nd amendment.
L'animal tressaute, supplie et chiale tout ce qu'il a. La vermine se fait dessus, scrutant l'obscurité en espérant capter quelque compassion humaine dans le regard implacable de son tortionnaire d'un soir. Tortionnaire qui se contente de le regarder, la gorge serrée par le plaisir pervers de le voir ressentir la peur, l'effroi qu'avait tant de fois ressenti la jolie blonde sous ses coups. Il aurait du s'estimer heureux qu'il ne l'effleure pas, qu'il ne veuille que l'effrayer suffisamment à défaut de lui botter le cul comme il le méritait.

-Tu touches encore à un des cheveux de ta femme, et je presserais la détente.

Deux semaines passèrent, paisibles. Peut être que les gens changeaient, après tout.

Puis un enième appel au 911, le champ des sirènes et puis plus rien. Personne ne changeait.


Nowadays


Personne ne changeait, ou presque. Bien sur, il avait toujours eu conscience de ses dons, mais il n'avait jamais eu le gout de les exploiter. Cette affaire l'avait changée et "la fin justifie les moyens" devint sa philosophie de vie. Un menteur compulsif? Un café un peu spiké façon witch et la langue se déliait. Un témoin d'une mauvaise foi embarrassante qui risquait d'empêcher la condamnation d'une raclure? La mémoire effacée.

Son goût pour la victoire aurait pu le mener sur la mauvaise pente. Truquer tous les procès pour gagner, toujours gagner, ou que soit la vérité. Seulement, ça aurait été une insulte à son ego: ne valaient la peine d'être gagnés que les procès qui auraient pu être honnêtement gagnés, si la partie adverse avait joué fair-play. Et puis il n'aurait pas supporté de s'élever professionnellement au sein de son cabinet sur un tissu de mensonges.

Par pur amusement, ou parce que l'arrogance ou la tête d'un prévenu pas si coupable que ça le hérissait, il pouvait arriver qu'une condamnation tombe quand même sur sa tête. Un peu par hasard. Tout ce que l'on voyait, c'était qu'il était suffisamment talentueux pour faire condamner quelqu'un même lorsque toutes les apparences allaient contre sa plaidoirie. Chacun ses petits plaisirs.

Personne n'est parfait, surtout pas lui.

Derrière ton écran !

Hello ! Derrière mon personnage qui ressemble à deux goûtes d'eau à Gabriel Macht, je suis en réalité une fille, j'ai 22 ans. Je m'appelle le soldat inconnu mais on me nomme aussi lsine sur la toile. Ma présence sur le forum sera de 5/7. Je fais environs 30 et plus lignes. J'ai connue le forum grâce à Valentina. Mon mot de la fin sera see you in game bitches
@ Pomme Ecarlate


Dernière édition par Garrett Graham le Mer 29 Jan - 21:46, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jules Weasley


☩ Morsures : 687
☩ Points : 2343
☩ Localisation : Chez elle


Qui suis-je ?
Race: Vampire.
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: It's a perfect day to go and tie one off | Garrett Graham    Mar 28 Jan - 20:57

bienvenuuue  crazyyy (et witch au masculin, c'est wizard  ;) )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's a perfect day to go and tie one off | Garrett Graham    Mar 28 Jan - 20:58

Je crois que j'aime déjà beaucoup le personnage :D

Bienvenue parmi nous, tu as désormais 7 jours pour faire ta fiche !
Si tu as la moindre question, n'hésite pas à te tourner vers le staff ! Et j'ai hâte de lire ta fiche o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's a perfect day to go and tie one off | Garrett Graham    Mar 28 Jan - 21:04

Jules > Gracias señorita ! (Ouais sinon j'ai hésité avec Wizard mais ça faisait un peu trop.... à mon gout xD


Freya> Merci madaaaaaaaaaaaame <3 smile   je fais au plus vite !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Huntingdon


☩ Morsures : 418
☩ Points : 2478


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

MessageSujet: Re: It's a perfect day to go and tie one off | Garrett Graham    Mar 28 Jan - 21:09

Bienvenue sur le forum mister !
J'espère que tu te plairas bien ici ! Ma fifille d'amour a déjà tout dit !  heart Donc si t'as des questions n'hésite pas ^^

Et oui, sorcière dans TB c'est aussi bien masculin que féminin.  ass 

_________________
    breathe me
    I have lost myself again, Lost myself and I am nowhere to be found, Yeah I think that I might break. I've lost myself again and I feel unsafe. Be my friend. Hold me, wrap me up. Unfold me. I am small, And needy. Warm me up, And breathe me. breathe me - sia
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's a perfect day to go and tie one off | Garrett Graham    Mar 28 Jan - 21:51

Bienvenue !! crazy2
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's a perfect day to go and tie one off | Garrett Graham    Mar 28 Jan - 23:19

gros
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's a perfect day to go and tie one off | Garrett Graham    Mar 28 Jan - 23:36

Bienvenu à toi ami wizard!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's a perfect day to go and tie one off | Garrett Graham    Mer 29 Jan - 0:45

Bienvenuuue x)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's a perfect day to go and tie one off | Garrett Graham    Mer 29 Jan - 22:06

Merci à vous tous ! lookbril 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's a perfect day to go and tie one off | Garrett Graham    Mer 29 Jan - 22:16

Bienvenu à toi, si tu as la moindre question n'hésite surtout pas ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's a perfect day to go and tie one off | Garrett Graham    Jeu 30 Jan - 10:04

Merci bien m'sieur 8)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's a perfect day to go and tie one off | Garrett Graham    Jeu 30 Jan - 10:37


Till the Last Drop


Le staff est heureux de te souhaiter la bienvenue sur Till the Last Drop. Tu es validé(e).
Désormais, tu peux flooder sans soucis.
N'hésites pas à nous rejoindre sur la chatbox également, "plus on est de fous plus on rit" : le but est de partager et de se détendre dans la bonne humeur.
Le plus important, tu dois recenser ton avatar et générer tes fiches : liens, topics.
Enfin, il te faut un logement, un travail, fais ta demandes ici .

Bon jeu !
Le staff de Till the Last Drop.



Hé bien.. On ne sait rien de son passé, mais on connait l'affaire qui l'a fait changer et devenir celui qu'il est. Bon, ça me chagrine un peu de ne pas connaitre son enfance, ses parents et toutes ces petites choses, mais c'est parce que je suis une fétichiste des histoires linéaires xD Comme je le dis à toutes les sorcières ; pas de power gaming, ce n'est pas drôle sinon.. Et il nous faudra un lien, toi et moi ! 8D Amuse-toi bien ! Je vais t'ajouter ton rang et ta couleur de ce pas !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's a perfect day to go and tie one off | Garrett Graham    Jeu 30 Jan - 11:24

Ahaha pardon pardon j'aime bien disséminer ce genre d'éléments dans mes posts directement mais si tu veux plus de précisions n'hésite pas ! Et ne t'en fais pas pour les pouvoirs les persos sur puissants c'est pas mon truc et les douilles en magie c'est beaucoup plus drole a jouer 8)merci pour la validation sinonnnn <3

Édit : et avec plaisir le lien 8)
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: It's a perfect day to go and tie one off | Garrett Graham    

Revenir en haut Aller en bas
 

It's a perfect day to go and tie one off | Garrett Graham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Till the Last Drop :: Fiches abandonnées-