Partagez | 
 

 Retrouvailles au coin d'une ruelle ~ PV Jules

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Retrouvailles au coin d'une ruelle ~ PV Jules   Mar 3 Juin - 14:37

Retrouvailles au coin d'une ruelle.


Jules & Alekzander




Welcome To The Jungle by Guns N' Roses on Grooveshark


Enfin arrivé à Bon Temps..! J'avais pris le taxi vers les 21 heures à l'aéroport pour qu'il me mène dans cette charmante petite ville de Louisiane. Ne quittant pas la voiture pour autant, j'attrapa le visage de mon chauffeur entre mes mains. J'allais lui faire oublier que je l'avais engagé. Oui je faisais assez souvent cela, pour m'éviter des visites dont je ne voudrais pas.
- Tu ne m'a jamais vu, tu t'es trompé de route et tu t'es retrouvé içi. Tu es un peu fatigué, mais tu vas reprendre la route et rentrer chez toi te faire un chocolat chaud et te couché. Compris ?
- Oui... Je suis fatigué...
- Bien !
J'entrepris donc de sortir du taxi, récupérant ma veste en cuir noir. Le véhicule redémarra et prit la route. Je regarde autour de moi... Où m'avait-il largué...? Je soupire. Génial ! Devant l'hotel de ville ! Et si je me souviens bien, le motel est encore à un kilomètre... Et bien j'allais devoir marcher ! Je regarde l'heure sur le toit de la mairie. Hum... 23 heures 48. J'avais encore le temps avant l'aube ! Je me mis donc en route vers le motel. Je croisais quelques personnes, un SDF, des tourtereaux qui s'embrassent... Tiens, d'ailleurs, ça me rappelle cette époque, où j'étais venu à Bon Temps, et où j'avais rencontré une charmante petite humaine amatrice de vampires. Ju... Liet ? Oui c'est ça ! 4 mois passés avec elle, et puis du jour au lendemain, j'me suis tiré ! Elle ne devrait plus se souvenir de moi d'ailleurs. Je pourrais peut-être me la retaper... Ca pourrait être sympa ! Une ptite blonde... Au sang goûtu ! allez, j'accélère la cadence, car je n'ai pas vraiment envie de dormir dans la cave d'une de ces poches de sang... En accélérant la cadence, je me retrouve presque'immédiatement devant le motel. Fort bien... C'est éclairé, bon, c'était déjà ouvert ! J'entre donc, aucun besoin de demander la permission dans les motels, ce qui était, plutôt bien ! Je m'approche du comptoir et tape sur la petite sonnette. 2 minutes s'écoulent et un homme vient vers moi.
- Bonsoir, ce serait pour une chambre ?
- Bonsoir, non pour une péniche !
Il est idiot ou juste attardé ? Il me dévisage, ne sachant quoi répondre. Je soupire.
- Oui, pour une chambre, et plutôt sombre et sans fenêtre.
Deuxième fois qu'il me dévisage. Putain... Je n'ai aucune patience, je vais lui arracher ses yeux globuleux s'il continue..! Son pouls s'accélère. Je peux sentir d'içi l'odeur de sa peur. Ca me fait doucement sourire. Et puis, il se met à répondre. Ou du moins, il essaye.
- Euh... O-o-oui ! Bien sûr ! V-vous avez des bagages ?
- Non.
Réellement, j'avais des bagages, mais je ne préférais pas les laisser içi. Quelqu'un pourrait mettre la main dessus, et c'est pas la meilleure solution. Il me tend une carte. Je récupère celle-çi et cherche le numéro de chambre. 165. Bien... Il va pour m'accompagner mais je lui ordonne de rester au comptoir. C'est pas plus mal. Je grimpe les escaliers. L'hotel est plutôt miteux... Mais ca suffira pour une journée. Dès demain, j'aurais un toit. Je tombe sur la porte de ma chambre. Je glisse la carte dans l'outil. J'entre. Bien, c'est sombre, pas de fenêtre. Parfait. Je me devais juste de vérifier. On sait jamais... Et puis je ressort du motel, un petit tour dehors, pour me trouver une donzelle qui veut bien, ou non, se laisser mordre. Je range la carte dans la poche arrière de mon pantalon. Je marche, sans une destination précise. C'est là que j'aperçois peut-être la cible de ma soirée, une jeune femme de dos, portant une robe courte. Je peux voir sa chevelure blonde voletait à chaque pas qu'elle fait. Humm... Appétissant ! Je me rapproche d'elle en accélérant le pas. J'hume discrètement l'air. Et là, je sens ce que je ne pensais pas ressentir avant des années. SOn parfum... Le parfum de sa peau... Juliet ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jules Weasley


☩ Morsures : 687
☩ Points : 2112
☩ Localisation : Chez elle


Qui suis-je ?
Race: Vampire.
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: Retrouvailles au coin d'une ruelle ~ PV Jules   Jeu 5 Juin - 22:18

alekzander ∞ jules
Don't walk away again

un an... Jules s'observe dans le miroir, un sourire satisfait aux lèvres, alors que cette pensée traverse comme une fusée son esprit. Une fusée qui détruit tout sur son passage, le semblant de bien-être qu'elle ressentait, l'assurance qu'elle démontrait et le sourire qui tombe en mille morceaux à ses pieds chaussés d'escarpins rouge sombre. Un an qu'elle a posé les yeux sur le corps décharné d'un vampire branché continuellement à une dizaine d'aiguilles qui prélevaient ou lui injectaient des liquides variés. Un an qu'elle a tiré une Rikki à moitié consciente hors de la cellule impersonnelle où elle gisait. Un an qu'elle a aperçut la chevelure rouge de Viktoria, vaincue comme les autres. Un an qu'elle a mit fin avec les autres rebelles à la situation de clandestinité dans laquelle elle et les autres surnaturelles avaient été forcés de se réfugier pour échapper aux monstruosités que des humains leur réservaient.
désormais, elle riait salement aux nez de ceux qui lui parlaient de l'inhumanité de sa race. Auparavant, elle avait été une fervente supportrice de l'intégration et arguait souvent que les humains aussi possédaient leur part de psychopathes dangereux. C'était chose prouvée. C'était même pire que tout, songeait-elle : ils avaient osé chasser comme un animal la créature miraculeuse qu'était Eloise. Son aveuglement concernant la jeune fée pouvait être risible, mais c'était une ancre à laquelle elle s'accrochait. Elle prit donc appui sur l'image du sourire de son amie pour s'extraire de ces sombres pensées et lorsqu'elle émergea, elle mit la main sur son téléphone, là où elle gardait quelques photos de la blondinette. Jules, vampire et grande fan du selfie. La sérénité reprit peu à peu place au sein de son organisme et elle jeta un dernier coup d'oeil au miroir pour s'observer, dans sa mini-robe noire, échancrée dans le dos, qui révélait ainsi le contour gracieux de colonne vertébrale et de ses omoplates. Avant de replonger dans la mélancolie qui la caractérisait trop souvent quand elle restait à l'appartement, elle enfila un perfecto en cuir du même noir, ajouta une couche de rouge à lèvre de la même teinte que ses chaussures sur ses fines lèvres, et quitta son chez-elle avec une pensée pour Célia. Elle dévala les escaliers tout en fouillant dans son sac à la recherche de son téléphone, dans l'idée d'appeler un taxi. Arrivée au bas de l'immeuble, elle s'arrêta pour constater que ce n'était pas le mouvement qui causait l'échec de sa recherche : elle avait oublié son téléphone. Elle le voyait, posé à côté du miroir, avec le doux visage d'Eloise affiché en plein écran. Elle n'avait pas songé à le remettre dans ses affaires immédiatement après l'avoir consulté, trop occupée à se remaquiller, comme si c'était nécessaire. Elle leva le regard vers sa fenêtre assombrie par la protection aux ultra-violets, et soupira.
elle refusa d'y retourner, bien consciente qu'elle risquait de ne pas trouver la motivation pour ressortir. Elle avait déjà fait l'expérience et ne voulait pas gâcher cette soirée. Elle s'était promis de prendre du temps pour s'amuser tant que les cours n'avaient pas repris. Elle tenta de se calmer par de grandes respirations régulières, mais son pied qui tapait impatiemment le sol rendait l'exercice obsolète. Elle prit donc l'initative inverse et partit à vitesse vampirique dans les rues de Bon Temps, direction Shreveport et ses bars lumineux et remplis. Arrivée dans la rue principale, elle avait retrouvé un semblant de calme. Elle avait même perdu cette habitude de fureter du regard dans toutes les directions, à la recherche d'une potentielle planque ou d'une quelconque menace. Pourtant, elle sent cette présence, comme si un regard ou un fusil était braqué dans sa nuque. Elle sent que ça s'approche un peu trop vite. Elle sent presque la respiration de l'individu filtrer entre ses cheveux blonds. Elle tente de garder contenance et quand elle arrive au coin d'une ruelle, elle se retourne à toute vitesse, forçant l'inconnu dans la sombre allée.
ses yeux s'écarquillent. Elle fronce les sourcils. Elle manque de vaciller tandis que des souvenirs qui n'ont aucun sens assaillent son esprit. Un mal de crâne ? Ce n'est plus possible ! Elle se redresse et plante ses pupilles dans le regard de l'homme. « On s'connait ? » siffle-t-elle entre ses dents d'un ton aggressif, malgré la faiblesse de sa voix et de sa position. L'une de ses mains appuie sur son ventre comme pour retenir ses sensations désagréables de nausée qu'elle n'a plus ressenti depuis sa transformation, l'autre est posée sur le mur, à côté du cou de l'individu.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retrouvailles au coin d'une ruelle ~ PV Jules   Ven 20 Juin - 10:33

Retrouvailles au coin d'une ruelle.


Jules & Alekzander




Welcome To The Jungle by Guns N' Roses on Grooveshark


Elle est menaçante. La jeune femme que j'ai connu il y a pas mal de temps a bien changé. Elle n'est plus cette petite adolescente naïve et se laissant aller avec le premier homme qui la charme. Je peux ressentir qu'elle n'ai plus l'humaine que j'ai conquise. Elle est une vampire, je le sens. Ce qui me fit sourire. Je me suis retrouvé contre le mur en moins de deux. Sa main non loin de mon cou. Son souffle glisse sur ma peau. Elle me regarde, droit dans les yeux, comme défiante.
-On s'connait ?
Soit mon hypnose fait encore son effet, soit celle-çi fait semblant de ne pas me reconnaître. J'affiche un air satisfait. En deux temps, trois mouvements, j'inverse les rôles, la plaquant à son tour contre le mur, par mon seul corps. Ma main se glisse sur son visage, sa joue. Un geste que j'aimais faire auparavant, sur sa peau d'humaine, sa peau douce et chaude... Aujourd'hui, la douceur est toujours de mise, mais cet épiderme a perdu de sa chaleur. Ce qui me conforte dans ma supposition. Mes doigts continuent de glisser, jusqu'à l'endroit où auparavant, j'aurais pu trouver la carotides. Aucun pouls. Qui a bien pu transformer la belle Juliette ? Cet être si pure, tout droit sortie de la pièce de Shakespeare ? A mon tour, je la regarde droit dans les yeux. Ses yeux bleus que j'avais déjà observé. Hum... Elle a mûrie. Je le vois. J'ose enfin parler, prononçant une phrase qui, je l'espérais, titillera sa curiosité.
-Bonsoir Juliet. Alors comme ça, on ne reconnait pas son ancien amant ? Aurais-tu oublié cette partie de ton adolescence ?
Je gardais un air mystérieux, sa réponse allait sceller son destin. Et peut-être le mien par la même occasion. Quatre mois passés avec elle, pour peut-être une simple question d'alimentation. J'avais apprécié ces semaines passées avec elle. Mais l'emprise du sang avait repris le dessus, me forçant à la lâcher, en lui enlevant ses doux souvenirs. J'attrape une de ses mèches blondes pour la prendre entre mes doigts. Toujours aussi belle... Je me rappelle de son air enfantin, cet air qui m'avait poussé à la charmer pour m'y abreuver. Les vampires peuvent être patients lorsqu'il est question d'abreuvage. Je l'avais été, 4 mois !!! Pour boire le sang d'une vierge, ça valait le coup... Oui, je suis un idiot. Et j'en suis le roi.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jules Weasley


☩ Morsures : 687
☩ Points : 2112
☩ Localisation : Chez elle


Qui suis-je ?
Race: Vampire.
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: Retrouvailles au coin d'une ruelle ~ PV Jules   Dim 29 Juin - 8:57

alekzander ∞ jules
Don't walk away again

depuis sa transformation en vampire, Jules avait de plus en plus de mal à accepter ses faiblesses. La peur qui l'avait prise aux entrailles pendant la fuite lui paraissait insurmontable. Les insomnies qu'elle avait l'impression d'expérimenter depuis lui semblaient impossibles. Pourtant, elle ne remit pas un seul instant en question le fait qu'elle se retrouve plaquée au mur encore plus vite qu'elle n'avait cru l'imaginer. Sa tête lui faisait mal, comme si quelqu'un – ou quelque chose – tambourinait contre les parois de son cerveau pour en sortir. Elle n'osait pas poser son regard bleu sur le visage de cet homme.
mais sa prise sur son cou, ses doigts caressants qui auraient du l'effrayer lui donnaient seulement davantage envie de revoir ces traits, malgré la douleur qu'ils lui causaient. Elle ne comprenait absolument rien à ce qu'il se passait, mais ne put s'empêcher de relever le regard vers lui au moment où il ouvrit la bouche pour prononcer quelques mots qui accentuèrent le trouble de la blonde. La douleur se faisait lancinante dans son esprit et elle suffoqua alors que le son de sa voix débloquait un verrou supplémentaire. Des images lui revinrent aussitôt, l'assaillant de toute part. Un hurlement lui échappa tandis qu'une larme rouge perlait au coin de son œil, et elle se plia en deux, malgré elle, malgré la poigne de fer de l'inconnu. « Arrêtez... » murmura-t-elle tandis qu'elle éclatait en sanglots. C'en était trop. Elle parvenait à contenir la douleur que lui causaient les souvenirs des camps, les récits des malheureux qui y avaient séjourné, les insultes et les regards malfaisants qu'elle croisait à la faculté nocturne. Mais elle ne pouvait pas faire face à cet océan qui la submergeait. Elle ne savait plus ce qui était vrai ou faux, si cet homme était réellement là, si ces souvenirs qui lui revenaient d'un coup étaient réels ou illusoires... Si ce bonheur dont elle pouvait désormais se souvenir avait un jour été le sien. Dans sa mémoire, son humanité avait toujours été synonyme de solitude et de tristesse.
elle finit par se redresser lentement en s'appuyant de tout son corps contre le mur, et son visage rougi par ses pleurs inhumains reprit son expression habituelle de calme. Elle ouvrit les yeux et posa ses pupilles sur le visage d'Alekzander, dont le nom lui était revenu comme une évidence. Ses doigts tremblants s'élevèrent à la hauteur du visage qu'elle connaissait par cœur, comme une évidence, et elle esquissa une caresse du menton jusqu'à la pomette. Un sourire minuscule naquit au creux de ses lèvres. La joie qui lui revenait fit cependant rapidement place à une tristesse immense, reflétée dans le bleu de ses jolis yeux. « Pourquoi ? » questionna-t-elle en le fixant, immobile. Elle se retenait de pleurer à nouveau. « Pourquoi m'as-tu volé ces souvenirs ? Et pourquoi ne reviennent-ils que maintenant ? » Telle une enfant désorientée.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retrouvailles au coin d'une ruelle ~ PV Jules   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles au coin d'une ruelle ~ PV Jules

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Till the Last Drop :: RP terminés-