Partagez | 
 

 [FLASH-BACK]Une lumière au bout du chemin... [PV Jules]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Isabelle Heartwood


☩ Morsures : 274
☩ Points : 1581


Qui suis-je ?
Race: Fairy
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

MessageSujet: [FLASH-BACK]Une lumière au bout du chemin... [PV Jules]   Lun 12 Mai - 14:57


   
Une lumière au bout du tunnel...
Je me réveille en sursaut, alertée par un petit bruit. La terreur m'envahit. Est-ce les escouades anti-surnaturelles du gouvernement ?

Je secoue la tête lorsque je reprends pied dans la réalité. Ce n'est qu'une pile de feuilles qui se trouvaient en équilibre précaire qui vient de tomber. Je soupire tandis que mes pieds cherchent mes pantoufles afin de se protéger du froid.

Voilà désormais 5 mois que je suis rentrée à la maison. 5 mois que ma cavale a pris fin et que l'horreur des camps a été dévoilée. J'étais là-bas, avec les autres résistants, lorsque tout cela a éclaté au grand jour. Encore aujourd'hui, je n'ose décrire avec mes mots ce que j'y ai vu à mon père. De toutes façons, il sait déjà ce qui s'est passé là-bas grâce aux journalistes qui ont plus qu'ébruités leur existence. Non, si je n'arrive pas à en parler, c'est que l'horreur de la découverte nous encore ma gorge comme au premier jour.

Je frissonne alors que dans mon esprit, les personnes amaigris que j'ai entraperçu le jour de leur libération apparaissent. Pourvu que les procès condamnent à mort ces nazis 2.0 ! Car je peux vous certifier que ce qu'ils ont fait là-bas n'a surement rien à envier au camp d'extermination qu'on voit en cours !

Mollement, je quitte mon pyjama propre pour enfiler un jogging et un tee-shirt tout aussi propre. C'est en effet l'une des choses dont j'abuse depuis que je suis rentrée à savoir ne mettre qu'une fois mes vêtements avant de les nettoyer même si c'est que pour un essayage. Il m'est en effet difficile maintenant de passer plus de 6 heures sans me laver.
En voyant cela, mon père a juste haussée les sourcils mais n'a pas fait de commentaires. Tout comme il ne fait pas de commentaires lorsque je suis en crise de paranoïa (merci les escouades gouvernementales!) ou que je ne veuille plus aller au lycée. Pour ce dernier point, il me semble en effet des plus difficiles de retourner au lycée. D'une part, mon rythme de sommeil est encore à peu près le même que celui de ma cavale même si je commence lentement à reprendre un rythme normal. Sans compter que mon année scolaire est de toutes façons fichues. De plus, si j'y retourne, je vais être une bête de foire ou une paria et certains tenteront à grand renfort d'hypocrisie de dire qu'ils comprennent l'enfer par lequel je suis passée. Mais tout cela est faux car seules des personnes qui ont connu la même chose comprennent ce qu'était cet enfer.

Je soupire à nouveau. Au final, quoique je fasse, je serais toujours différente et personne ne peut comprendre à quel point la différence peut être une souffrance.

Alors que je descends les escaliers, je me fais la réflexion que l'avenir me semble bien incertain. Après tout, je n'ai pas de diplômes et les personnes rentrant dans les surnaturels sont pas encore très bien perçues donc...

Tâchons de positiver : je n'ai plus à m'inquiéter de ce que je vais manger ou d'où je vais dormir !

Alors que j'arrive dans le couloir d'entrée, la sonnette retentit. Je m'écrie à mon père que je vais voir. Par crainte, je ne fais qu'entrouvrir la porte par crainte de ce qu'il peut avoir derrière. Après tout, j'ai appris que dernièrement, les vampires ne pouvaient entrer sans autorisation, donc, autant mettre à profit.

Cependant, ma crainte disparaît rapidement lorsque je me rends compte qu'il s'agit de Jules. Après avoir ouvert la porte, je lui saute dans les bras dans une attaque de câlins non dissimulée.

-Jules ! Que je suis contente de te voir ! Attends, ne restons pas sur le porche pour discuter, entre que je te présente à mon père ! Sourie-je en l'entraînant à ma suite.

-Papa! Je te présente Jules ! C'est avec elle que j'étais durant ma ... Ma voix hésite en cherchant un mot. fuite. Jules, voici mon père.

Connaissant mon père comme je le connais, je ne serais guère surprise s'il tombe dans les bras de Jules afin de la remercier vivement d'avoir pris soin de moi...
©clever love.

_________________

❝I have a dream, a happy dream.❞

Je rêve qu'un jour, nous puissions tous vivre heureux, sans la crainte d'être enfermé pour ce que nous sommes. Qu'importe que nous soyons d'espèces différentes, la paix est toujours plus profitable que la guerre et le sang injustement versé des innocents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jules Weasley


☩ Morsures : 687
☩ Points : 2112
☩ Localisation : Chez elle


Qui suis-je ?
Race: Vampire.
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: [FLASH-BACK]Une lumière au bout du chemin... [PV Jules]   Mer 14 Mai - 10:52

Eloise ∞ Jules
Une lumière au bout du chemin
La nuit vient de tomber et déjà Jules est aux aguêts. Elle est dans le petit appartement qu'elle a hérité de Celia depuis qu'elle a disparu, elle est chez elle, protégée par des vitres à protection UV, une vingtaine de cadenas conçu pour résister aux différentes espèces surnaturelles et surtout aux diverses armes mises en place par les humaines, et avec un revolver à portée de main. Pourtant, elle a le souffle court chaque fois qu'elle se réveille. Il lui faut dix minutes pour retrouver son calme. Avec les gestes de l'habitude, elle fait ensuite le tour de son appartement, vérifie méthodiquement les messages qu'elle aurait pu recevoir sur son téléphone portable et dans sa boîte mail, puis va sous la douche à vitesse vampirique. Le silence qui règne depuis cinq mois dans l'appartement commence à lui peser, mais elle a encore trop peur pour mettre de la musique comme elle en avait l'habitude avant. Après à peine quinze minutes sous l'eau tiède, un temps ridicule pour la princesse qu'elle était, elle sort et se sèche rapidement le corps et les cheveux, puis enfile un pantalon en cuir noir, un débardeur blanc en dentelle et ses boots à petits talons. Elle n'est plus aussi exhubérante qu'avant, préférant se fondre dans la masse, mais garder son style. Elle s'attache à la mode comme à un crochet qui pourrait lui permettre de retrouver le chemin vers son identité. Après avoir bu une demi-bouteille de TruBlood O négatif, elle s'assoit sur son canapée en tentant de trouver de quoi s'occuper pendant sa nuit, sachant qu'elle n'a pas cours.
Et dans sa rêverie, le visage d'Eloise lui vient en tête, et elle se dit que cela fait un moment qu'elle ne l'a pas vue. Vraiment vue, pour être exact, étant donné qu'elle passe un tiers de sa vie à veiller sur la jeune blonde, de loin seulement. Sa voix lui manque, et elle veut plonger ses yeux dans les siens et y voir la lueur d'intelligence et de douceur qui caractérise la fée. Elle met donc une bouteille de TruBlood, ses clés, son téléphone portable et un tube de rouge à lèvres dans son sac à main avant d'enfiler une veste printannière malgré le froid qui règne dans les rues de la Louisiane. C'est le seul indice qui pourrait trahir sa nature vampirique, mais Jules s'en fiche. Son dernier soin avant de quitter l'appartement est en effet d'attraper le revolver, qu'elle met dans son sac mais à portée de main. Elle fait rapidement le chemin vers la demeure de son amie, à vitesse humaine et en regardant partout ce qu'il se passe, en détaillant chaque personne présente, en serrant son sac contre son flanc comme une fêtarde un peu effrayée de rentrer si tard. La bâtisse se dresse bientôt devant elle et elle se souvient, quand tout a commencé et qu'elles sont passé ici. Quand Eloise a dut abandonner son père en lui laissant une note, un petit bout de papier sur lequel elle avait griffoné en urgence quelques mots rassurants. Elle déglutit difficilement avant de s'avancer vers la porte. Elle y tape trois petits coups mais a peur de tout casser en ne se contrôlant pas. Depuis leur cavalcade, elle a plus de mal à doser sa force et à calmer ses instincts agressifs, sauf avec son trésor, sa chère petite fée. Elle ne fait donc aucun bruit en toquant et au bout de quelques minutes elle appuie doucement sur le bouton de la sonnette. Son ouïe vampirique lui permet d'entendre la voix d'Eloise qui indique à son père qu'elle se charge du visiteur importun, et un sourire détendu prend immédiatement possession de ses lèvres. Quand la porte s'ouvre et que les traits doux de la blondinette se révèlent dans l'interstice, la tension dans son corps chute presque instantannément. Elle reste immobile jusqu'à ce qu'Eloise l'invite à entrer, puis la suit à petits pas, soudainement intimidée. Cela fait cinq mois qu'elles sont revenues, cinq mois qu'elles sont retournées à leurs vies respectives, et elle n'a encore jamais vu le père de la fillette. « Bonjour Monsieur, » fait-elle avec un sourire poli. Et au lieu de prendre la main qu'elle lui tend, M. Heartwood manque de fondre en larmes à la vue de la vampire. Elle regarde la petite blonde d'un air perdu, et d'un signe de tête demande : « Je fais quoi ? »
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Isabelle Heartwood


☩ Morsures : 274
☩ Points : 1581


Qui suis-je ?
Race: Fairy
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

MessageSujet: Re: [FLASH-BACK]Une lumière au bout du chemin... [PV Jules]   Lun 19 Mai - 16:32


   
Une lumière au bout du tunnel...
Je soupire, mi-gênée, mi-exaspérée devant la scène de mon père en larme face à Jules. Je roule des yeux. Pourquoi je ne suis pas très surprise de voir le côté gâteux de mon père ressurgir ?

-Papa, je t'en prie ! Finis-je par dire aussi embarrassée que dois l'être Jules.  Reprends-toi, je t'en prie !

Je me cache les yeux dans une attitude caricaturale de l'enfant qui est exaspérée par l'attitude de son parent tandis que mon père se répand en remerciement en tout genre. Finalement, je me décide à prendre mon courage à deux mains afin de dire :

-Jules, que dirais-tu que nous allions discuter dans un endroit plus... Je cherche mes mots afin de ne pas blesser mon père. A la réflexion, je crois que le plus simple est de ne pas finir la phrase.

Je prends donc par le poignet Jules afin de la tirer de l'étreindre poulpesque de mon père afin de nous conduire dans la salle attenante à ma chambre qui sert normalement comme bureau. L'avantage d'avoir un père avec des revenus confortables est notamment la maison qui va avec.

Je me laisse tomber sur la moquette après avoir envoyé valser mes pantoufles à l'entrée de la pièce. La pièce en question ne laisse guère entre voir des livres de cours.

-Mets-toi à l'aise ! Invite-je Jules ne sachant pas trop quoi dire.

C'est étrange de se retrouver toutes les deux sans avoir à s'inquiéter pour de la nourriture ou pour les patrouilles anti-surnaturelles.

-Que deviens-tu ? Demande-je abruptement mal à l'aise de ne pas savoir quoi dire avec tact.
©clever love.


Spoiler:
 

_________________

❝I have a dream, a happy dream.❞

Je rêve qu'un jour, nous puissions tous vivre heureux, sans la crainte d'être enfermé pour ce que nous sommes. Qu'importe que nous soyons d'espèces différentes, la paix est toujours plus profitable que la guerre et le sang injustement versé des innocents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jules Weasley


☩ Morsures : 687
☩ Points : 2112
☩ Localisation : Chez elle


Qui suis-je ?
Race: Vampire.
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: [FLASH-BACK]Une lumière au bout du chemin... [PV Jules]   Dim 25 Mai - 11:15

Eloise ∞ Jules
Une lumière au bout du chemin
C'est étrange. En cinq mois, elle n'a jamais mis les pieds dans cette maison ou rencontrer cet homme qui se répand désormais en remerciements sous le regard désolée de sa fille chérie. Complètement désemparée face à la situation, qu'elle trouve plus que tout étrange, Jules se laisse entrainer par Eloise dans une autre pièce, tout en lançant un léger sourire à l'humain dont les yeux brillent des larmes qu'il retient avec peine. Suite à l'invitation de la fée, elle s'assied sur une chaise qui traine à portée de main avant de poser les yeux sur le visage de son amie. Un sourire chaleureux étire alors ses lèvres et son regard se fait tendre et protecteur. Elle sait que la petite blonde n'apprécie pas forcément qu'elle la couve ainsi mais elle ne peut pas s'en empêcher. Depuis qu'elles se sont rencontrées, elle s'est sentie responsable de la demoiselle et malgré les protestations de cette dernière et ses propres efforts pour la laisser tranquille, elle ne parvenait pas à abandonner ses mauvaises habitudes. Il fallait qu'elle veille sur la petite fée, qu'elle vérifie qu'elle était en sécurité, que rien ne risquait de l'embêter. Ca avait été le cas durant leur fuite, la vampire suivant parfois Eloise de loin quand elle réclamait un moment seule ; et c'était toujours le cas cinq mois plus tard, alors qu'elles avaient toutes les deux retrouvé un semblant de vie normale.
« Que deviens-tu ? » Sans répondre à sa question, Jules fit un signe de tête vers la porte du bureau dans lequel elles se trouvaient : « Tu sais un jour il faudra que je fasse sa connaissance, à ton père. » Un léger sourire en coin apparut sur ses lèvres roses. « Là, j'étais mal à l'aise parce que je m'y attendais pas, mais bon. Une autre fois, je voudrais bien apprendre à le connaître. » Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle proposait cela, mais il lui semblait important de ne pas laisser M. Heartwood seul face à sa possible culpabilité et à sa reconnaissance injustifiée. Elle finit cependant par hausser les épaules, un geste qui pour elle signifiait : « Un jour, mais pas aujourd'hui. » Ses pupilles se focalisèrent à nouveau sur la jeune fille blonde et elle secoua légèrement la tête comme pour se remettre les idées en place. « Mmm, » finit-elle par lacher, dans un espèce de grognement gutural. Tout était bizarre. Elle inspira comme un félin qui cherche sa proie, attrapant chaque fragrance présente dans la pièce, y compris l'odeur sucrée d'Eloise – mais cela ne la faisait même plus tiquer. Elle avait eut raison la première fois qu'elle avait croisé une fée, cette Sally : il suffisait de travailler sur soi et de s'habituer à ce parfum pour apprendre à se contrôler. « J'ai repris mes études, cette fois sérieusement. Et en plus de la com je fais désormais de la mythologie, je me dis que s'il y a un endroit où je peux en apprendre plus sur le monde surnaturel c'est par là. » Elle finit par hausser les épaules. Elle tentait de remplir sa vie comme elle le pouvait, mais ce n'était pas encore gagner. Elle n'avait toujours pas de nouvelles de Célia, et chaque jour elle sentait une peur sourde s'emparer un peu plus d'elle. Elle s'accrochait à des repères familiers, comme sa créatrice de substitution et la petite fée chez qui elle s'était invitée, mais elle ne pouvait continuer à vivre ainsi. Les histoires qu'elle écoutait lors des sessions de paroles qu'elle organisait augmentaient son malaise. Elle devait faire quelque chose, ou elle deviendrait folle. « Et toi ? Tu retrouves un peu de tranquillité ? » Elle n'osait pas parler de 'normalité', s'imaginant bien que, comme elle, Eloise ne devait pas encore être passée à autre chose. Personne ne l'était, d'ailleurs, les traumatismes et les tensions se faisaient ressentir à chaque coin de rue.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Isabelle Heartwood


☩ Morsures : 274
☩ Points : 1581


Qui suis-je ?
Race: Fairy
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

MessageSujet: Re: [FLASH-BACK]Une lumière au bout du chemin... [PV Jules]   Mer 4 Juin - 19:26


   
Une lumière au bout du tunnel...
Une fois confortablement installées, j'entends Jules me déclarer :

-Tu sais un jour il faudra que je fasse sa connaissance, à ton père.

Je hausse un sourcil à son attention. Nan mais je suis pas gênée qu'elle ait rencontrée Papa hein ! C'est de Papa et de son côté papa poule dont j'ai honte !

- Là, j'étais mal à l'aise parce que je m'y attendais pas, mais bon. Une autre fois, je voudrais bien apprendre à le connaître.

J'agite la main afin de dissiper tout malentendu.

-Crois-moi, pour vivre avec lui depuis que je suis bébé, je t'ai sauvé d'une situation assez embarrassante. Et du peu que j'ai vu, ma mère semble être dans le même moule.

Je bute sur mes mots à l'évocation de ma mère. Cette mère qui vient de rentrer à nouveau dans ma vie alors que j'avais des choses bien plus urgente à régler, comme échapper aux brigades. Malgré ce changement dans ma vie, mes sentiments pour ma mère sont toujours aussi confus et j'appréhende encore notre prochaine rencontre.

A y réfléchir, je ne sais pas ce que je crains le plus en terme de rencontre : ma mère ou mon ancien agresseur. Même si j'ai sauvé ce vampire à l'ouverture des camps, je ne sais pas trop sur quel pied danser et j'ai encore peur de me retrouver exsangue, outre le fait que je me mets à trembler comme une feuille en sa présence.

En somme, c'est un peu comme choisir entre la peste et le choléra et c'est un choix que j'ai, pour l'heure, absolument pas envie de faire.

-Mais si tu tiens absolument à te retrouver attaquer par une attaque de câlins et de larmes en règle, je te retiens pas ! Sourie-je dans sa direction en lui désignant vaguement la porte. Par contre, je ne jouerai pas au superhéros ! Te voilà prévenue !

Oui, je sais, cela fait un peu hypocrite surtout que je serais bien incapable de ne pas aller sauver Jules si elle me prend au mot.

Je lui demande ce qu'elle devient en bonne curieuse que je suis. Après tout, on s'est pas depuis la découverte des camps et ne plus être aussi proche comme au temps de la cavale a de quoi perturber un peu !

-J'ai repris mes études, cette fois sérieusement. Et en plus de la com je fais désormais de la mythologie, je me dis que s'il y a un endroit où je peux en apprendre plus sur le monde surnaturel c'est par là.

-Et tu étudies quoi dans ce cursus de mythologie ? C'est centré sur une aire géographique précise ? Demande-je curieuse. Et... Ajoute-je d'un ton incertain, tu n'as d'ennui parce que tu es un vampire pendant les cours ?

Je reconnais que je ne supporterai pas qu'on touche à Jules. Même si c'est un vampire, elle est plus que gentille et ne correspond pas au vampire maléfique décrit par Bram Stocker dans son livre. Sans compter que maintenant, Jules est une véritable amie pour moi !

- Et toi ? Tu retrouves un peu de tranquillité ?

Sa phrase innocente a le don de me rendre comme mélancolique. Je pense que mes nuits encore très agitées peuvent se lire sur mon visage sans trop de difficultés.

- Même si j'ai retrouvé des horaires de vie à peu près normal, je me réveille encore avec la panique d'une patrouille proche. Avoue-je. M'enfin, même si je n'ai pas repris l'école après tout cela, j'ai à nouveau un lit confortable et un toit au-dessus de ma tête ainsi qu'un possible avenir sans les patrouilles.

Je replie mes genoux sous mon menton avant de soupirer.

- De toutes façons, je crois que quoiqu'on fasse, jamais on ne pourra revenir à la période avant les mesures, quand bien nous nous efforcerons à essayer d'oublier l'horreur que nous avons vu ou vécu !

Lorsque je prononce ces mots, les souvenirs concernant l'ouverture des camps me reviennent en tête. Je revois encore parfaitement dans quel état était mon ancien agresseur lorsque j'ai ouvert la porte de sa cellule. Je n'ai beau ne pas l'apprécier voir même de l'haïr profondément pour son acte mais personne ne mérite d'être torturé. Si une personne doit mourir, c'est proprement !
©clever love.

_________________

❝I have a dream, a happy dream.❞

Je rêve qu'un jour, nous puissions tous vivre heureux, sans la crainte d'être enfermé pour ce que nous sommes. Qu'importe que nous soyons d'espèces différentes, la paix est toujours plus profitable que la guerre et le sang injustement versé des innocents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jules Weasley


☩ Morsures : 687
☩ Points : 2112
☩ Localisation : Chez elle


Qui suis-je ?
Race: Vampire.
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: [FLASH-BACK]Une lumière au bout du chemin... [PV Jules]   Lun 9 Juin - 14:10

Eloise ∞ Jules
Une lumière au bout du chemin
un sourire flottant sur les lèvres, Jules a le regard posé fixement sur Eloïse. Comme à chaque qu'elle la recroise, elle ne peut pas s'en empêcher : elle ne peut plus la lacher des yeux. Elle doit la couver, vérifier que tout va au mieux, arrêter une quelconque menace, même un verre de tomber en sa présence et de risquer d'abimer ses petites mains blanches. Clignant doucement des yeux, elle songe que cela fait désormais un an et qu'elle devrait garder ses instincts maternels pour elle, mais elle secoue discrètement la tête. La prochaine fois, pas celle-ci. C'est alors que la fée évoque sa mère et la vampire fronce les sourcils. Un besoin urgent de rencontrer la personne en question la saisit, mais elle retient tout commentaire à ce sujet. Il faut vraiment qu'elle se calme, parce que cela devient intrusif. Malsain, même, mais elle n'arrive pas à l'admettre.
son sourire se mue en un léger rire et elle secoue cette fois franchement la tête, faisant danser ses boucles blondes autour de son visage fin. « Une prochaine fois peut-être, » répond-elle doucement, amusée. Elle se souvient d'elle-même quand elle était dans cette situation, que sa mère insistait pour rencontrer ses amis et qu'elle cherchait toutes les excuses pour ne pas les inviter. Le temps que ses souvenirs naviguent devant ses yeux perdus dans le vague, Eloïse est déjà passée à autre chose et elle répond à sa première question pour s'en voir poser de nombreuses autres. Un sourire en coin aux lèvres, elle fait signe de la main à la petite blonde, l'invitant à aller un peu moins vite dans ses interrogations. Elle rassemble ses idées : « Je ne suis qu'en première année du coup c'est encore assez large, et à vrai dire je ne sais pas vers quoi me tourner. Je voudrais tout apprendre concernant les vampires, les fées, les lycanthropes, toutes les créatures magiques et que je croyais imaginaires il  y a encore cinq ans ! » Elle s'emporte dans son enthousiasme, joignant le geste à la parole, décrivant de larges cercles pour montrer son ambition. Elle est nouvelle au sein de ce monde millénaire qu'est le surnaturel, alors même qu'elle en fait partie. Elle a tout à découvrir et elle ne supporte pas l'idée de devoir se restreindre ou de devoir faire preuve de patience. Véritable produit du vingt et unième siècle malgré tout, Jules est pressée, toujours, tout le temps. Et d'avoir fait face à la mort il y a quelques mois n'a en rien arrangé cet aspect de sa personnalité. Elle veut tout dévorer à toute vitesse. Et pourtant, elle a conscience que la guérison est un processus lent, y compris la sienne : elle le voit chaque fois qu'elle accueille un groupe de parole. « Je pense que je vais d'abord me concentrer sur l'Occident, l'Europe et la Grèce en particulier. On croirait pas, mais c'est un véritable berceau pour la communauté surnaturelle, » ajoute-t-elle d'un air pensif. Quand elle aura fini ce diplôme, elle le recommencera en étudiant l'Egypte. Puis elle se concentrera sur l'Amérique et les tribus qui occupaient le territoire avant la colonisation. Et cela la projette déjà à près de dix années d'études – bien trop lointain, bien trop lent.
reposant le regard sur Eloïse, elle hausse enfin les épaules. « Je sais me défendre. » Elle tente d'avoir l'air assuré, tout comme elle maintient la façade quand on l'insulte, qu'on lui lance des regards insistants, qu'on l'exclue ostensiblement. « De toute façon, ces gens-là ne valent pas la peine, » fait-elle comme pour se convaincre elle-même autant que son amie. Puis elle détourne la conversation sur la petite fée, peut-être pour changer de sujet mais surtout parce qu'elle se sent concernée de ce qu'il advient d'elle. Et puis alors que les mots coulent des lèvres roses de la douce enfant, que son sourire glisse de ses lèvres, que sa mine réjouie disparaît au profit de traits tirés par la fatigue et la peur résiduelle, elle ne peut pas s'en empêcher. A vitesse vampirique, elle s'approche d'Eloïse et se pose à côté d'elle. Elle lève doucement la main vers le visage de la jeune fille et lui caresse doucement la joue. Un sourire triste prend possession de sa bouche avant qu'elle ne réponde quelques mots : « Le temps ne guérit pas tout, mais il donne l'occasion d'avancer. » Elle sait que ce n'est pas forcément très rassurant. Mais à force de cotoyer des traumatisés, de les écouter et de tenter de les aider, il y a une chose dont elle est sûre : il ne sert à rien d'être hypocrite et de vendre des rêves irréels, des chimères qui ne risquent qu'une chose, donner de l'espoir avant de le reprendre d'une manière plus tragique encore. Elle passe son bras derrière Eloïse, s'asseyant en tailleurs et sourit soudainement comme une enfant : « Tu veux que je te fasse l'école à la maison ? » Son rire, faible, dégrigole dans cette chambre qui ne respire pas la joie.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Isabelle Heartwood


☩ Morsures : 274
☩ Points : 1581


Qui suis-je ?
Race: Fairy
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

MessageSujet: Re: [FLASH-BACK]Une lumière au bout du chemin... [PV Jules]   Mer 11 Juin - 13:21


   
Une lumière au bout du tunnel...
Avec fascination, je l'écoute me décrire sa formation. Je reconnais que je n'y connais pas grand chose dans la matière, si ce n'est que cela a toujours la même finalité à savoir donner aux Anciens une explication sur le début et la fin du monde.

Mes yeux s'écarquillent lorsque je comprends qu'elle compte en réalité essayer de découvrir le secret des origines des créatures que les humains appellent surnaturelles. Lorsque je comprends cela, je me redresse avide d'en savoir davantage :

-Si jamais tu fais des découvertes importantes, tu pourras me les communiquer en avant première ? Enfin, si je suis toujours là bien sûr !

Ma dernière phrase est dite sur un ton gêné. Je me doute que ces recherches risquent d'être longue et que je ne serais surement plus de ce monde pour les entendre. Même si c'est guère la meilleure façon pour changer de sujet, je lui pose la question si elle a des ennuis à cause de sa nature vampirique. Je secoue discrètement la tête lorsque j'entends sa réponse. De toutes évidences, Jules ne veut pas m'en dire davantage afin de ne pas m'inquiéter. Je me retiens de soupirer. Pourquoi on a tendance à me traiter comme une enfant lorsqu'on sait mon vrai âge ?

Puis on en vient à parler de moi. A ce moment-là, mon visage s'attriste lorsque j'évoque le fait que je ne vais plus en cours pour le moment. Une fois que les mots ont traversé mes lèvres, je subis une attaque de câlins en règle de la part de Jules.

- Le temps ne guérit pas tout, mais il donne l'occasion d'avancer. Déclare la vampire.

Je me renfonce dans l'étreinte de Jules avant de lui répondre.

- Certes, mais il est parfois difficile de le faire après avoir vu ce qu'il y avait là-bas.

Le là-bas renvoie bien sûr aux camps qu'on a aidé à "détruire". Il m'arrive encore régulièrement de rêver des regards des prisonniers sur nous. La plupart d'entre eux était les même que s'ils avaient vu le Messie et ça me fait mal car je ne suis qu'une banale fée, pas un dieu !

- Tu veux que je te fasse l'école à la maison ?

Proposition anodine qui a le don de me faire sortir plus que rapidement de l'étreinte de la vampire. Effrayée, je commence à regarder partout afin que mon père ne débarque pas.

-Mais non, ne te donne pas cette peine voyons ! Commence-je à débiter à un rythme assez rapide. Et puis je suis sûre que tu dois être trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès occupée.

Mes mots s'embrouillent. Comment ça je ne veux pas travailler ? Mais non monsieur, vous avez rêvé !
©clever love.

_________________

❝I have a dream, a happy dream.❞

Je rêve qu'un jour, nous puissions tous vivre heureux, sans la crainte d'être enfermé pour ce que nous sommes. Qu'importe que nous soyons d'espèces différentes, la paix est toujours plus profitable que la guerre et le sang injustement versé des innocents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jules Weasley


☩ Morsures : 687
☩ Points : 2112
☩ Localisation : Chez elle


Qui suis-je ?
Race: Vampire.
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: [FLASH-BACK]Une lumière au bout du chemin... [PV Jules]   Mar 24 Juin - 15:55

Eloise ∞ Jules
Une lumière au bout du chemin
L'intérêt soudain d'Eloise pour son travail arrache un sourire à Jules, soudainement prise dans ses pensées. Il disparaît pourtant aussitôt à la phrase suivante de la jeune fille, mais elle n'a pas le temps de lui faire des remontrances pour ses mots. Même si elle fait désormais partie de l'espèce des immortels, elle a du mal à réaliser et considère encore le temps comme une humaine de 27 ans. Elle n'insiste cependant pas face à son amie qui change ostensiblement de sujet, et ses traits se durcissent de manière éphémère. Elle ne veut pas effrayer Eloise avec des histoires peu réjouissantes sur le racisme anti-surnaturel qu'elle affronte régulièrement, aussi répond-elle de façon évasive avant que la discussion ne se porte sur le petit ange blond dont elle partage la compagnie.
Tout en faisant attention à contrôler sa force pour ne pas blesser la jeune fée, Jules la serre doucement dans ses bras. Elle aurait presque envie de la bercer, comme elle le faisait les soirs les plus sombres et les plus solitaires durant leur fuite. Mais elle sait combien Eloise déteste qu'elle la traite comme une enfant, et elle sait qu'elle a du mal à se retenir, aussi reste-t-elle immobile, la tête légèrement penchée contre l'épaule de son amie. Elle a le nez à moins de cinq centimètres du cou de la jeune fille, de sa veine dans laquelle le sang bat à toute vitesse, secoué par les souvenirs négatifs. Pourtant, elle ne réagit même pas. Il y a une raison pour laquelle Jules a survécu à la sentence de l'Autorité, elle parmi tous les nouveaux-nés destructeurs enfantés par son créateur. - Certes, mais il est parfois difficile de le faire après avoir vu ce qu'il y avait là-bas. Un sourire triste tire un coin de la bouche Jules tandis qu'elle hoche doucement du menton. Pour changer le sujet, c'est cette fois Jules qui dévie et pose des questions sur le quotidien nouvellement acquis de la petite blonde. Face à sa réponse elle propose, amusée, de lui faire l'école à la maison. Et tout à coup Jules serre le vide et sa tête manque de dégringoler sans l'épaule d'Eloise pour se poser. Les yeux écarquillés, elle observe sa fée préférée débiter des mots dénués de sens. -Mais non, ne te donne pas cette peine voyons ! Et puis je suis sûre que tu dois être trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès occupée. Après un court silence ahuri, Jules se redresse, et éclate de rire. Un rire amusé, qui tranche avec l'ambiance qui régnait jusqu'alors. Elle ne peut plus s'arrêter. Avec tous les problèmes qu'elles ont rencontré ces derniers mois, elle en aurait presque oublié qu'Eloise reste une petite fille normale. Et comme tous les adolescents, elle ne désire visiblement pas tellement reprendre les cours.
Quand elle arrive à retrouver son calme, un large sourire malgré tout collé à ses lèvres fines, Jules pose son regard d'eau sur la fée. « Bah alors ? Tu veux pas m'aider à faire des découvertes ? » Elle ne peut s'empêcher de rire à nouveau.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Isabelle Heartwood


☩ Morsures : 274
☩ Points : 1581


Qui suis-je ?
Race: Fairy
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

MessageSujet: Re: [FLASH-BACK]Une lumière au bout du chemin... [PV Jules]   Sam 28 Juin - 19:40


   
Une lumière au bout du tunnel...
Je cligne plusieurs fois des yeux alors que Jules part dans un grand éclat de rire alors que je lui ai certifié qu'elle n'était pas obligée de faire une telle chose. Je commence à soupirer. Je ne vois vraiment pas ce qui est marrant à ce que j'ai dit. Je fronce les sourcils. Elle serait en train de se moquer de moi ?

-Nan mais ne te moques pas de moi ! Me mis-je à protester. Je pense sincèrement que tu ne devrais pas te déranger pour si peu.

Je dois être très convaincante puisque Jules continue de rire. Exaspérée, je finis par attraper afin de l'attaquer avec celui-ci. Piètre tentative puisque c'est un vampire et qu'elle peut plus que facilement l'éviter. Je me mets à bouder à cause de ça avant de partir moi aussi dans un rire. Ce genre de futilité est réconfortante car cela veut dire que nous sommes des gens normaux et qu'il n'y a aucune raison de nous parquer dans des camps pour y être étudier.

Difficilement, nous parvenons à arrêter notre fou-rire. Mais Jules repart dans un fou-rire alors qu'elle me demande si je veux pas l'aider dans ses recherches.

-Je n'ai pas dit que tes recherches n'avaient aucun intérêt, proteste-je. Seulement je ne me vois pas faire ça le restant de mes jours. Même si c'est affreusement tentant d'être la plus jeune thésarde. Après tout je pars avec un avantage de poids !

Je sourie d'un air entendu. En effet, ayant 6 ans, je suis déjà au lycée et prête à commencer bientôt l'université. Du coup, si je me décide à être thésarde, je pourrais l'être en ayant tout juste vingt ans. Après, tout dépend aussi du sujet étudié.

-Enfin, la thèse est pour le moment loin pour moi, je veux dire, je ne sais pas ce que je vais manger demain alors me projeter dans 5 ou 10 ans ? C'est compliquée pour l'instant ! D'autant que je préfère avoir mon attention complète sur les futurs élections.

Mon visage s'est assombri à mes derniers mots. Les élections, bien que lointaine pour le moment risque d'être déterminante et me connaissant, j'aurais autre chose à penser que de me consacrer sur mon avenir professionnel quand ma simple vie est en jeu...

-Je n'ose imaginer ce que sera notre vie si jamais un anti-surnaturel venait à arriver au pouvoir. Déclare-je d'un ton lugubre qui trahit mes pensées pessimistes si un tel cas de figure venait à apparaître.
©clever love.

_________________

❝I have a dream, a happy dream.❞

Je rêve qu'un jour, nous puissions tous vivre heureux, sans la crainte d'être enfermé pour ce que nous sommes. Qu'importe que nous soyons d'espèces différentes, la paix est toujours plus profitable que la guerre et le sang injustement versé des innocents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jules Weasley


☩ Morsures : 687
☩ Points : 2112
☩ Localisation : Chez elle


Qui suis-je ?
Race: Vampire.
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: [FLASH-BACK]Une lumière au bout du chemin... [PV Jules]   Mer 16 Juil - 0:10

Eloise ∞ Jules
Une lumière au bout du chemin
Quelques minutes d'accalmie dans l'ouragan qui fait rage en permanence pour, semble-t-il, tous les survivants de l'épreuve des camps. Peu importe, dans le fond, que la créature en question ait été enfermée ou forcée à l'exil, observée ou traquée : cet épisode de l'histoire les a tous marqués plus profondément qu'on aurait pu le croire. Et ces rires, sortis de nulle part, hors contexte, ne sont qu'une petite dose d'un maigre plaisir au milieu des souvenirs et des pensées sombres qui les hantent. Même Eloise, la petite fée de six ans, destinée à être un rayon de soleil parcourant ce monde. Même Jules, la blonde sans cervelle destinée à passer en revue les rayons des centres commerciaux. Deux femmes lumineuses réduites à des victimes de cauchemars incessants, traitées de monstres quand elles auraient du être élevées au rang de princesses dans leurs vies simples et joyeuses.
Et bien vite, elles sont ramenées à leur réalité ; un endroit où elles ne peuvent pas prendre plus de quelques instants pour s'envoyer et éviter des oreillers, rire à gorges déployées, oublier que leur existence même est en danger. Jules, qui s'était levé pour esquiver le lancer d'Eloise, se rassied rapidement sur le bord du lit de la jeune fille, la mine assombrie par les propos de cette dernière. Des propos qui n'ont pas leur place dans la bouche d'une enfant, et pourtant il serait idiot de s'attendre à autre chose. Eloise n'est pas n'importe quelle enfant. « Ne t'en fais pas... » Mais la vampire elle-même n'est pas convaincue par ses mots. « Je suis sure que John va réussir à répandre son message. » Le visage du vieux vampire au sourire de politicien revient en mémoire à Jules, lui arrachant un sourire vide de sens. Malgré tout, elle respecte énormément cet homme qui, malgré ce qu'il a vécu, lui qui a été prisonnier dans les camps de recherches, parvient à garder sa foi. Elle aurait voulu dire 'sa foi en l'humanité' mais le terme n'est plus approprié – elle ne sait pas en quoi il faut avoir foi. Elle a l'impression que sa vie entière sera un combat ensanglanté. « D'ailleurs, tu sais que je l'aide ? Je crois qu'il veut que je le suive dans le chemin de la politique, » ajoute-t-elle sur un ton amusé. Elle hausse les épaules : « Je ne pense pas que ce soit une voie pour moi, mais si je peux aider... » Elle ignore si Eloise est au courant pour les groupes de parole qu'elle organise régulièrement, mais elle n'aime pas se mettre en avant. Elle trouve que ses actions ne sont que de ridicules gouttes dans l'océan des reconstructions à mettre en place.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [FLASH-BACK]Une lumière au bout du chemin... [PV Jules]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FLASH-BACK]Une lumière au bout du chemin... [PV Jules]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Till the Last Drop :: RP terminés-