Partagez | 
 

 Nice to meet you | ft. Conrad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous

Invité
Invité



Nice to meet you | ft. Conrad Vide
MessageSujet: Nice to meet you | ft. Conrad   Nice to meet you | ft. Conrad EmptySam 8 Mar - 16:51

Conrad & Liliane

« Nice to meet you »


La sonnerie de son téléphone la tira brutalement du sommeil, dans un cri qu’elle ne pu retenir. Il lui arrivait souvent de crier, depuis que ce journaliste avait réussi l’exploit de la faire s’évader des camps de recherche.. Elle en gardait des séquelles psychologiques.. Et ça. Ce ventre trop rond, qui abritait une vie innocente et non-désirée. Elle était enceinte depuis un mois et demi.. Mais paraissait l’être depuis neuf mois. Elle redoutait le moment où elle devrait donner naissance à l’enfant. Elle redoutait ce moment où elle verrait son visage.. Elle n’était pas prête à être mère. Elle ne le serait probablement jamais, à vrai dire.. Ce n’était pas dans sa nature. Loin de là. Elle redoutait la croissance de l’enfant ; après tout, elle savait que les fées de filiation directe  avait une apparence trompeuse.. Elle ne pouvait s’empêcher de se rappeler Agnès qui, âgée de 5 ans, en paraissait 15. Est-ce que ce serait pareil avec l’enfant qu’elle portait en elle ? Est-ce qu’il grandirait plus rapidement que la normale ? C’était tellement de questions qu’elle ne pouvait s’empêcher de se poser. Elle serait une mère épouvantable, elle le savait. Elle en était indéniablement consciente, et c’était bien ce qui la faisait paniquer encore plus. Elle n’avait pas eu de réel exemple ; sa propre mère n’avait été qu’une camée qui ne s’était jamais réellement occupée d’elle. Elle-même n’était pas droguée jusqu’à l’os ; elle fuyait même ce monde.. Mais elle avait ses vices et ses mauvaises habitudes. Rien de très sain pour un enfant.. Elle se frotta les yeux, regarda l’heure. Et prit l’appel. Elle se faisait plus discrète que jamais, mais elle avait ressenti le besoin de reprendre ses activités. Pour oublier qu’elle était enceinte, pour oublier qu’elle n’avait aucune nouvelle de Sullivan..

L’homme, au bout du fil, se présenta comme étant quelqu’un d’important pour ses petites affaires. Liliane écouta, peu convaincue, le type qui lui avançait une multitude d’arguments pour accepter le « bon plan » qu’il était en train de lui proposer. Certes. De toute façon, elle avait besoin d’argent.. « Je ne fais pas dans l’humanitaire, et je suis pas payée à t’écouter balancer tes salades. Alors, accouche.. » Elle était agacée, cela se sentait dans le ton qu’elle avait employé, faisant bégayer légèrement l’homme au bout du fil « Vous aurez moyen de vous faire un paquet d’argent.. Un vampire, dans la cinquantaine physiquement, vous attendra au McDo de l’avenue commerciale de Shreveport à 23h30. Si vous faites affaire avec lui, vous n’aurez sûrement plus besoin de vous décarcasser à plumer des petits pigeons. » Là, ça devenait intéressant. Liliane fit répéter les choses à l’homme, prenant des notes en même temps. C’était risqué, de sortir après le couvre-feu, surtout pour se rendre dans un endroit plutôt fréquenté.. Mais, en même temps, l’offre paraissait tentante.. Et puis, au fond, qu’avait-elle à perdre ? Plus grand-chose, finalement.. Elle ne craignait plus les camps. La colère qu’elle nourrissait contre les humains l’immunisait contre la crainte.. Alors soit. Elle affirma qu’elle serait à ce rendez-vous, et cru percevoir un certain soulagement dans la voix de l’homme. Puis, elle raccrocha. Aussi simplement que ça. Elle jeta un coup d’œil à l’heure.. Dix-neuf heures, elle avait encore un peu de temps devant elle pour se préparer. Le soleil commençait à peine à se coucher. C’était parfait. Elle se laissa sombrer devant la télévision, le sommeil l’enveloppant à nouveau..

Lorsqu’elle rouvrit les yeux, il était 22h30 et un juron sortit d’entre ses lèvres. Elle avait bêtement perdu du temps. Elle se leva rapidement, regarda les vêtements dont elle disposait.. Les trois quarts ne lui allaient plus.. Certes, elle ne ressemblait pas à une baleine, mais elle n’avait plus non plus la silhouette svelte qu’elle avait entretenue pendant des années. La Résistance lui avait fourni quelques vêtements de grossesse, et ce fut vers un ensemble noir qu’elle se dirigea. Un haut charmant, légèrement décolleté. Et un jean’s noir, simple et passe-partout. Elle prit le temps de se maquiller légèrement, de réajuster une dizaine de fois son haut pour essayer – en vain – de masquer sa grossesse beaucoup trop visible à son goût.. Puis elle se campa sur des talons hauts, regarda à nouveau l’heure. Elle avait trente minutes pour être à l’heure à son rendez-vous. C’était suffisant. Elle serait même un peu en avance. Elle quitta l’appartement dans lequel elle s’était installée, gentiment prêté par un membre de la Résistance qui vivait à plein temps au Silver Queen, et se rendit à pieds jusqu’à l’avenue commerciale. Lorsqu’elle arriva devant le Mcdo, elle avait 10 minutes d’avance. De quoi se commander un menu.. Ce qu’elle fit, d’ailleurs. L’endroit était peuplé par quelques jeunes rieurs, et quelques personnes tristement seules. Le contraste était saisissant et la fée ne pu s'empêcher de sourire légèrement, quelque peu moqueuse. Liliane prit son plateau et s’installa à une table quelconque. Il n’y avait plus qu’à attendre, désormais. Tout en picorant dans ses frites, la fée jeta des regards discrets à la porte d’entrée. L’homme était visiblement ponctuel, car un vampire correspondant en tout point à la description faite par le type du téléphone entra dans le fastfood.

Liliane ne bougea pas d’un poil. Elle préférait observer, histoire d’être certaine de ne pas se gourer de pigeon..

© FICHE CRÉÉE PAR LITTLEHARLEEN
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité



Nice to meet you | ft. Conrad Vide
MessageSujet: Re: Nice to meet you | ft. Conrad   Nice to meet you | ft. Conrad EmptyDim 9 Mar - 11:50

Conrad devait avancer, il était temps pour lui de recommencer ces recherches, son envie de créer ce Fairy Blood était toujours présente. De plus cela faisait plusieurs mois qu’il était enfermé à cause du couvre-feu, il lui faudrait être prudent mais il avait envie de s’aérer un peu. Il appela alors une personne qui lui devait un service.

« Bonjour, c’est Richter. Il me faut une fée, arrange moi une rencontre. »

« Pour la vider comme ceux de ton espèce le font ? Non merci, je me mêle pas de ça. »

« Idiot, tu crois que je suis un des petits vampires de pacotilles qui se sont fait arrêter ? Tu sais très bien que je ne suis pas en manque de sang moi ! N’oublie pas ce que j’ai fais pour toi. Tu pourrais le regretter. »

« OK OK ! Ça va, je plaisantais ! Calme-toi, nous sommes de bon amis hein ? Haha ! J’ai entendu parler d’une fille du milieu qui pourra surement  faire l’affaire. Je te recontacte une fois que je vous ai organisé un rendez-vous dans un lieu tranquille. »

« Choisis plutôt un lieu fréquenté, il ne faut pas prendre de risque avec le couvre-feu en vigueur. »

« D’accord, comme tu voudras. J’espère qu’après ce service nous serons quittes. »

C’est le lendemain soir qu’il reçu la confirmation de ce rendez-vous directement au moment de son réveil. Un SMS qui indiquait «McDo avenue commerciale Shreveport 23h30 » Il commença alors à se préparer, il mit du fond de teint sur sa tête et ses mains pour essayer de cacher au maximum la pâleur de sa peau provoqué par sa condition de vampire. Un rendez-vous au mac do à 23h30, un endroit idéal, le restaurant serait surement assez rempli pour qu'ils puissent se fondre dans la masse. Il ne lui restait que peu de temps pour tout préparer. Son contact n'était pas sa plus grande apréhension, ses deux plus grandes craintes étaient l’autorité vampirique ainsi que les humains contrôlant le respect du couvre-feu, ça faisait plusieurs mois qu’il y avait échappé, il voulait que ça continue encore un moment. C’est ainsi qu’il décida de mobiliser certains de ces acheteurs accros à sa marchandise pour aller dans le fastfood pour lui permettre d’être le plus discret possible et pour l’aider à fuir en cas de besoin. Cinq gars âgés entre 20 et 30 ans équipés de pistolet à balle en argent. De quoi faire diversion si des humains voulaient le contrôler ou en cas d’arrivée de l’autorité. Et pour le paiement, une dose de V synthétique chacun suffirait. Il décida de partir de son domaine vers 23h, il avait de la route pour rejoindre le lieu du rendez-vous. Il mit son chapeau et commença à y aller.
Lorsqu’il entra dans le restaurant, il constata que son contact avait bien travaillé, le fastfood était rempli. Puis, il reconnu cette odeur qu’il avait tant senti, l’odeur était encore plus douce et plus appétissante que celle qui se dégageait de son fils. Son regard se tourna discrètement vers une femme enceinte. C’était elle, mais a quoi avait joué son contact, comment s’enfuir avec elle facilement si un problème se produisait. Comment pourrait-il mener des expériences sur une femme enceinte ? Après tout, il serait toujours possible d’avoir deux sources de sang différentes et peut-être que le sang de jeunes fées est plus simple à synthétiser. Il ne se dirigea pas directement vers la jeune femme, il alla acheter une boisson au comptoir puis alla aux sanitaires. Il prit la première cabine de disponible et vida son gobelet dans les toilettes. Ensuite il le rempli de Tru Blood de sa confection, un mélange de O- et de AB+, son préféré. Ce sang artificiel serait froid mais il ferait avec, il devait se montrer le plus discret et le plus humain possible. Il envoya un SMS aux jeunes qu’il avait embauchés en échange d’une dose de V pour qu’ils s’assoient à la table derrière la demoiselle qu’il avait précédemment vue. Il attendit un  peu que tout se mette en place. Il prit une grande respiration, tira la chasse et sorti des sanitaires. Il rejoignit la table de ces complices. Lorsqu’il arriva devant la table deux des cinq hommes se levèrent et allèrent s’assoir en face de la fée. Conrad s’assit dos à elle et commença à engager la conversation.

« Bonsoir, je me nomme Richter. Je suis désolé pour cette mise en scène, mais nous ne sommes jamais trop prudents. Je sais que c’est vous que je suis venu voir, si ce n’est pas le cas, merci de me le dire sans faire de vagues, les deux hommes en face de vous sont accros à mon œuvre et sont armés. Ils n’hésiteraient  pas à tirer sur une femme enceinte malheureusement. Je vous rassure mon but n’est pas de vous tuer ou de vous boire. »

Il posa alors son chapeau sur la table puis bu une longue gorgée de ce que contenait son gobelet, le Tru Blood froid était effectivement infecte. Puis il reprit :

« Je sais que vous n’êtes pas au courant de la raison de votre venue. Mais sachez que notre accord commun pourrait beaucoup vous rapporter et vous permettre d’avoir une certaine sécurité. A nous deux, nous pourrons accomplir de grandes choses. »

Il prit une autre gorgée.

« Je suis par contre très surpris d’avoir la chance de rencontrer deux fées au lieu d’une. »

Il attendait alors une réaction de la personne qui était dans son dos espérant ne pas s’être trompé de personne. Après tout, une fée aurait pu venir  par hasard dans le restaurant et son contact être en retard. Il se devait de rester vigilant même s’il s’agissait de son contact, elle est dans le milieu et Conrad évitait généralement de traiter avec de façon directe comme ce rendez-vous...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité



Nice to meet you | ft. Conrad Vide
MessageSujet: Re: Nice to meet you | ft. Conrad   Nice to meet you | ft. Conrad EmptyLun 31 Mar - 19:56


"Richter" & "Capucine"

Nice to meet you, dude..

L’homme que Liliane avait vu prit le temps d’aller jusqu’aux caisses, avant de disparaitre dans les toilettes des Messieurs. Certes. Elle fronça les sourcils, picorant encore un peu dans ses frites. Peut-être s’était-elle tout simplement trompée de type ? Quelques jeunes s’installèrent à la table derrière la sienne, sans parler. Presque comme des automates qui obéissaient à une tierce personne. Là, pour le coup, Liliane ne le sentait pas.. Elle fit mine de se lever, au moment même où l’homme qui semblait avoir tout de celui qu’elle attendait réapparu.. Pour venir s’installer à la table occupée par les jeunes, dont deux d’entre eux se levèrent pour venir s’assoir face à elle. Elle arqua un sourcil. Donc, elle avait eu raison ; il s’agissait bien de son contact. Et celui-ci semblait prendre un maximum de précaution. Elle sentit un sourire étirer ses lèvres.. Sourire qui ne fit que s’agrandir lorsque l’homme prit la parole. Richter ? Oh.. elle avait vraiment affaire à un gros poisson, qui savait faire en sorte de couvrir ses arrières.. Certainement le plus gros des poissons avec lequel elle n’avait jamais eu à traiter.. « Capucine Delais. Et vous apprendrez bien vite que je ne crains ni d’être tuée, ni d’être bue, Monsieur Richter. » Répondit-elle simplement avec un amusement certain dans la voix, avant de siroter sa boisson en fixant les deux hommes qui l’avait rejointe. Elle lâcha un rire à la seconde prise de parole de l’homme. Accomplir de grandes choses ? Voyons, elle n’avait pas cette prétention.. Y gagner personnellement, c’était tout ce qui l’importait. C’était même ce qui l’avait fait venir jusqu’ici pour rencontrer ce metteur en scène.. « Je suis par contre très surpris d’avoir la chance de rencontrer deux fées au lieu d’une. » Elle fit craquer sa nuque, cherchant les mots adéquats, avant de lâcher « Les aléas de la vie. Mais la seconde fée n’est pas un problème. Je suis prête à prendre les risques qu’il faut si le travail me convient. Et si vous remballiez vos toutous, Monsieur Richter ? Je n’ai pas l’habitude de traiter avec quelqu’un de cette façon. Et si vous voulez ma coopération, il faudra faire quelques efforts.. Me voir parler à des meubles attirera certainement plus l’attention que de me voir parler à un homme qui pourrait avoir l’âge d’être mon père, n’êtes-vous pas d’accord ? »

Elle ne fit néanmoins pas le moindre geste pour essayer de se lever. Autant éviter les risques inutiles. Si ce Richter ne rappelait pas ses petits chiens et qu'elle décidait de se lever, elle avait des chances de se faire descendre avant même d’avoir eu le temps de lever le petit doigt.. « On m’a vendu du rêve, au téléphone. J’espère que ça en vaut la peine. Je n’ai pas l’habitude de tourner autour du pot ; si votre offre m’intéresse, je serai d’une aide précieuse. Un.. très vieil ami s’est déjà offert mes services. » Elle avait volontairement appuyé sur le « très vieil » histoire qu’il comprenne bien de quel type de personne elle était en train de parler « Et puisque je suis encore là pour en parler, vous pouvez aisément en conclure que j’ai parfaitement rempli ma part du marché. En revanche, si votre offre me parait bancale ou inintéressante, Monsieur Richter, je prendrais tranquillement mon menu pour le terminer à mon domicile et effacerait de ma mémoire toute trace de cette discussion. Cela vous parait-il honnête ? » Elle n’avait pas réellement l’habitude de passer des marchés. D’ordinaire, c’était elle qui posait les conditions et qui ne laissait pas le choix. Elle n’avait jusqu’à maintenant travaillée que pour Sullivan.. Une expérience très enrichissante.. D’ordinaire, elle travaillait seule. Mais elle n’allait pas passer à côté de ce qui pouvait potentiellement être une bonne affaire par habitude.. Après tout, elle appréciait le changement. Il ne restait plus qu’à voir ce que ce gros poisson avait à lui proposer.



Code by Fremione.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité



Nice to meet you | ft. Conrad Vide
MessageSujet: Re: Nice to meet you | ft. Conrad   Nice to meet you | ft. Conrad EmptyMer 2 Avr - 18:03

Capucine Delais, surement un nom d’emprunt. Il continua à boire une gorgée de son travail, de son art, comme il aimait l’appeler, c’est alors que la jeune femme répondit à sa phrase.

« Les aléas de la vie. Mais la seconde fée n’est pas un problème. Je suis prête à prendre les risques qu’il faut si le travail me convient. Et si vous remballiez vos toutous, Monsieur Richter ? Je n’ai pas l’habitude de traiter avec quelqu’un de cette façon. Et si vous voulez ma coopération, il faudra faire quelques efforts...Me voir parler à des meubles attirera certainement plus l’attention que de me voir parler à un homme qui pourrait avoir l’âge d’être mon père, n’êtes-vous pas d’accord ? »

Ça y est, voilà la raison pour laquelle il n’aimait pas travailler avec du monde. « Il faudra faire quelques efforts », une chose qu’il n’aimait pas entendre. Certes, il n’était pas souvent sur le terrain, c’était même exceptionnel mais il avait tout de même plus d’expérience qu’elle dans le domaine. Et oser dire qu’il pourrait avoir l’âge d’être son père. Ah ah quelle blague. Il avait plutôt l’âge d’être son arrière grand père et surtout il n’avait qu’un seul enfant, il n’aimait pas l’idée de se faire passer pour son père. Il ne bougea pas et serra les dents et lança un regard noir face à lui, malgré tout il devait faire preuve de contrôle pour ne pas laisser sa chance d’avoir une source de sang de fée s’envoler. Le pauvre camé en face de Conrad eu peur que le vampire lui saute dessus. Conrad ne bougea pas et continua à écouter la fée. Elle était pressée de savoir ce qu’il allait lui proposer. Elle lui parla de son vieil ami. Un vampire probablement vu sa façon d’insister sur cette formulation. Conrad espérait que ce vieil ami ne serait pas une gêne, mais après tout, il c’était déjà débarrassé d’un vampire plus vieux que lui, il n’avait pas de raison de le considérer comme une menace. Mais tout de même, si Liliane était la propriété de ce vieil ami cela risquait de poser problème et de le ralentir dans ses travaux. Lorsqu’elle eut fini de parler, Conrad fit un geste à celui a coté de lui pour lui demander de se lever. Conrad remit son chapeau, prit son gobelet et se leva et alla s’assoir entre les deux hommes qui se trouvaient en face de la fée. Il fallait bien faire des compromis.

« Désolé, je n’ai pas forcément l’habitude de ce genre de rencontre. »

Il avait lâché cette phrase avec un sourire bienveillant pour essayer de mettre en confiance la fée. Après tout si tout ce passait comme prévu, ils allaient travailler ensemble un long moment. Maintenant qu’il était face à la jeune femme ce n’était plus pareil. Ce serait une discussion franche, les yeux dans les yeux.

« Vous boire, c’est étrange comme idée. De plus, ce serait du gâchis. J’ai suffisamment d’expérience pour ne pas vous sauter dessus. De plus, il y a beaucoup trop de monde ici ! Ahah ! Tout d’abord je tiens à vous faire savoir que j’aime votre approche directe malgré son côté risqué. »

Il but une nouvelle gorgée de son verre.

« Désolé mais mes toutous resteront avec nous, non pas que j’ai un manque de confiance en vous, c’est plus pour nous protéger par les temps qui courent, vous comprenez ? Je ne pense pas que vous soyez en état de vous enfuir si certaines personnes venaient pour nous attraper n’est-ce pas ? Ca me dérangerai si cela devait arriver.»

Il but une nouvelle gorgée de son verre et déposa son chapeau sur la table. Son sourire disparu et il fixa Liliane d’un air sérieux.

« Je ne sais pas quel rêve vous a été vendu mais je vous promets beaucoup plus si vous m’aider à réaliser mon projet. Avant toute chose, connaissez-vous mon domaine d’activité Mademoiselle Delais ? Avez-vous une idée de ce qu’est mon art ? »

Il sortit une enveloppe de sa poche. Cette enveloppe contenait une fiole de V synthétique ainsi qu’un acompte pour cette rencontre. Il posa l’enveloppe sur la table et la fit glisser vers la fée qui se trouvait en face de lui.

« Vous pouvez garder le contenu de cette enveloppe, je vous l’offre. A l’intérieur vous trouverez un peu de ce que je fais ainsi qu’un aperçu de ce qu’il y a à y gagner. J’espère que vous comprendrez à quel point cette offre peut-être intéressante pour vous. »

Il prit une gorgée de son gobelet en continuant de sonder le visage de la fée.

« Parlons des conditions nécessaires à notre accord, tout d’abord avez-vous des connaissances en chimie ? Cette question peut vous paraitre étrange mais j’ai besoin de le savoir. De plus, il faut  que je sache si vous appartenez à une de vos vieilles connaissances. »

Oui, il avait été direct, mais c’est elle qui l’avait demandé non ?  Après tout, même si ca ne représentait pas une menace a ces yeux, il ne voulait pas être ralentit par un buveur de sang complètement stupide et ignorant. Il ne voulait pas non plus se faire remarquer avec le couvre-feu toujours en vigueur.

« Dernière petite question, êtes-vous d’un sang pur à votre espèce Mademoiselle Delais? Etant donné que vous êtes deux, j’ai du mal à vous distinguer.»

Cette condition n’était pas nécessaire a son projet mais ca lui faciliterai la tache. Avec les temps qui courent il n’était pas forcément possible de trouver quelqu’un de confiance avec un tel sang de toute façon. Il fixa Liliane en attente de réponse avant de continuer à lui parler de son projet.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité



Nice to meet you | ft. Conrad Vide
MessageSujet: Re: Nice to meet you | ft. Conrad   Nice to meet you | ft. Conrad EmptyMer 2 Avr - 19:44


"Richter" & "Capucine"

Nice to meet you, dude..

Un immense sourire éclaira le visage de la fée en voyant l’homme venir s’installer entre ses deux gardes du corps improvisés. Bon. Ce n’était pas précisément la situation que Liliane avait imaginé mais enfin.. Il fallait faire des efforts, ne l’avait-elle pas dit elle-même ? Elle n’aimait pas avoir à en faire, mais garda les lèvres closes et un sourire qui se voulait chaleureux. Richter s’excusa, prétextant qu’il n’avait pas l’habitude de ce genre de rencontre et lui offrit un sourire bienveillant. Elle laissa ses doigts venir chercher une frite, qu’elle enfourna dans sa bouche sans rien répondre. Elle continua simplement de manger, tout en l’écoutant. Elle n’arriva pas à retenir un rire franc, clair et sincère à la suite de son discours. Oh ? Il aimait sa façon d’être directe ? Eh bien, s’ils devaient travailler ensemble, c’était déjà un bon point.. « Tant mieux, Monsieur Richter, tant mieux. Je n’ai jamais eu l’habitude de tourner autour du pot. Si nous devons travailler ensemble, il est préférable que vous appréciez ce côté de ma personnalité.. » Elle le regarda boire, et l’écouta parler. « Ce serait fâcheux que nous nous fassions attraper, effectivement.. Vous avez acceptez de me rejoindre à ma table, c’est à moi d’accepter la présence de vos petits chiens de garde, Monsieur Richter. Les efforts se font dans les deux sens, naturellement. » Et ça lui écorchait les lèvres de dire une chose pareille.. Mais elle n’avait finalement pas vraiment le choix. Elle sirota tranquillement sa boisson, tout en regardant Richter en faire de même. Le liquide qui s’élevait dans la paille de son interlocuteur était sans nul doute du sang. C’était malin.. Et intriguant. Les usines de True Blood avaient explosées, et elle avait beaucoup de mal à imaginer ce type égorger un humain pour remplir un gobelet de fast-food.. Il reprit à nouveau la parole, et Liliane secoua la tête de gauche à droite. Non, elle ne savait absolument pas dans quel domaine cet homme bossait. Ou peut-être vaguement, un truc en rapport avec du True Blood, il lui semblait.. Oui, ce devait être ça.. Il sortit une enveloppe, qu’il fit glisser sur la table. Liliane l’attrapa franchement, jeta un rapide coup d’œil et laissa un sourire fleurir sur ses lèvres. « L’offre m’intéresse. » Vénale ? Non.. Juste opportuniste..

C’était dit. Elle avait vu assez de billets, pour une simple rencontre, pour comprendre à quel point cette offre était intéressante. Et il ne lui avait pas fallu très longtemps pour comprendre que son « œuvre » se trouvait être la petite fiole de V. Elle n’y toucherait pas ; la drogue avait le don de légèrement la rebuter.. En revanche, elle était curieuse de savoir ce que cette fiole avait de différente avec celles qu’elle avait déjà pu voir. Elle glissa tranquillement l’enveloppe dans son sac à main, avant de relever les yeux sur Richter et d’arquer un sourcil, un sourire amusé sur les lèvres. « Je n’appartiens à personne. Et non, je n’ai pas de connaissances particulières en chimie. J’ai toujours préféré la sociologie à n’importe quelle autre science.. » Elle attrapa trois frites, les mettant dans sa bouche et les mastiquant pendant que son interlocuteur lui posait une nouvelle question. Elle avala la bouillie de pomme de terre, se permit de boire un peu avant de répondre « Demi-fée, pour moi. Fée pure pour l’enfant. Si vous voulez vous en servir, je demanderai à doubler le prix. » Tant qu’elle pouvait y trouver son compte, elle se foutait totalement de laisser ce vampire toucher à l’enfant à naitre.. « Mon arrière-grand-mère était de sang pur. Mon sang n’est pas trop altéré, le gène féerique a seulement sauté deux générations et n’en sautera plus désormais. Je suppose que tout ceci vous intéresse et que vos.. activités tournent autour du sang.. Ça ne me pose pas problème. Tant que je peux rester en vie et que vous ne faites rien sur ma personne sans mon consentement, vous pourrez vous servir de mon sang comme bon vous semble. » Elle termina son burger, avant d’ajouter « Par ailleurs, vous avez titillé ma curiosité, Monsieur Richter.. Pourquoi la chimie ? En quoi cela peut-il être intéressant de savoir si j’ai des connaissances en chimie ? Ça m’intrigue.. Vous êtes chimiste ? » La curiosité de Liliane reprenait le dessus. Et puis, de toute façon, c’était des petits détails utiles à savoir, s’ils devaient travailler ensemble.. « J’ai moi aussi une question. Si je travaille pour vous, pourrais-je mettre un terme à notre petite coopération si je ne me sens plus prête à faire face à notre arrangement ? » Simple petite question. Elle tenait à sa liberté, après tout..



Code by Fremione.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




Nice to meet you | ft. Conrad Vide
MessageSujet: Re: Nice to meet you | ft. Conrad   Nice to meet you | ft. Conrad Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Nice to meet you | ft. Conrad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Till the Last Drop :: RP terminés-