Partagez | 
 

 + un scandale en Louisiane (sulli)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous

Invité
Invité



MessageSujet: + un scandale en Louisiane (sulli)   Sam 8 Mar - 7:43


un scandale en louisiane
cat and dominatrix

Il était peut-être un peu tard. Qu'importe après tout. Le temps ne l'arrêtera pas. En même temps elle savait que c'était le seul moyen de le revoir. Les zombies sortent uniquement la nuit. C'est bien connu ! Ce n'est pas les humains qui la freinera pendant son chemin. Le sang elle en avait déjà vu la couleur. Et elle n'avait pas peur de frapper ou même tuer. Combien de vampires avait-elle déjà tuer ? Une dizaine. Une centaine. Cleo ne comptait plus maintenant. Cela ne l'importait pas énormément. Inutile de lui dire qu'elle est un « monstre ». Ils étaient déjà mort. Elle ne faisait que terminer le travail. Rendre à la terre ce qu'elle a toujours appartenu : des cadavres de personnes. Ian se demandait si elle pourrait tuer Sullivan. Il n'avait pas tord au fond. Les visites se faisaient beaucoup plus.. rapprochées. Sans parler qu'elle s'amusait avec Boucle d'or. Aujourd'hui, elle avait demandé à son meilleur homme de trouver des « informations ». Pendant qu'elle irait s'amuser à surprendre son merveilleux jouet. Qu'est-ce qu'il n'aimait pas qu'elle le surnomme « mon chaton ». Il devra pourtant s'y habituer. Elle n'allait sûrement pas obéir. Quand celui lui ordonnait de s'arrêter. Il ne fallait pas s'attendre à quelque chose de sa part. Elle n'obéit qu'à Mabb, uniquement.

La clope à la bouche, comme d'habitude, attendant que l'odeur de son jouet lui parvienne à ses narines. Comme une odeur alléchante, mais en même temps repoussantes. Il la remarquera bien un moment, quand il viendra emprunter le même chemin. Ils étaient fait pour se retrouver, même si un voulait l'échapper. Cependant, on ne pouvait se délivrer de ces chaînes. Son regard bleuté croisa celui de Sullivan, au même instant ou elle relâcha la fumer de sa bouche : « Tu en as mis du temps, mon chaton. » Il n'aimait pas toujours ce surnom. Cela l'amusait de voir son comportement quand elle osait l'appeler « mon chaton ». Comment ne pas aimer ce surnom affectif ? Qui lui allait merveilleusement bien. Comme s'il était fait pour lui déjà. Cleo le voyait comme un chat indomptable, feulant à la moindre occasion, adoptant la même « attitude ». Comme il était mignon ! La jeune femme s'approcha rapidement, le prenant par le col sauvagement. Elle remonta sa bouche lentement à son oreille avant de lui glisser : « J'ai cru que tu n'y arriverais plus. » Qu'il n'y arriverait pas à la retrouver. Cléo savait qu'en étant un ancien « tueur en série ». Il lui serait facile de retrouver quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel d'Avaugour

Gabriel d'Avaugour


☩ Morsures : 1297
☩ Points : 3257
☩ Localisation : Shreveport


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: + un scandale en Louisiane (sulli)   Dim 30 Mar - 22:32


un scandale en louisiane
cat and dominatrix

La nuit était tombée depuis un moment sur la Louisiane. Mais elle n'était plus paisible depuis plusieurs mois déjà. Après les événements des camps, l'anarchie avait pris le pouvoir dans le monde et les humains, ainsi que les surnaturels, ne savaient plus vraiment où donner de la tête. Certains se battaient pour leurs droits, d'autres pour le pouvoir, mais Sullivan n'en avait plus rien à faire. Il n'était plus que rancoeur, colère, cynisme et surtout lunatisme. Son humeur changeait au grès de ses envies, comme au bon vieux temps finalement. Le rejet d'Elyane l'avait totalement chamboulé, les tortures du centre l'avaient brisé. Il ne voulait plus qu'une seule chose : profiter de la fine existence. Et qu'on ne lui parle plus d'amour et de sentiment, car finalement, ils n'étaient que des mensonges aussi fragiles que le verre. Le vieux vampire en faisait la terrible expérience. Le coeur brisé, c'était une grande première pour lui. Et comme tous les coeurs désespéré, il se promettait à lui-même de ne plus jamais aimer comme il avait aimé. Le temps des roses ne dure qu'un temps. Ce soir-là, il errait dans Shreveport pour s'amuser un peu et surtout se nourrir, un peu comme au bon vieux temps. Les temps incertain l'aidait beaucoup, même s'il lui est déjà arrivé de tomber sur des anti-vampires qui voulaient sa peau. Mais à peine armé, c'était presque des jeux d'enfants.

Cette nuit n'était pas différente des autres, mise à part qu'il avait une violente envie de s'envoyer en l'air, autant physiquement que psychiquement. Un bon shoot de sang de fée ne lui ferait pas de mal après tout. Il partit donc en quête de l'odeur exquise de ces créatures merveilleuses. Ses pas le menèrent dans les bayous de Louisiane, aux alentours de Shreveport. Il venait d'en repérer une et suivit tout simplement la piste. Mais quelle ne fut pas sa surprise quand une voix familière résonna à ses oreilles : « Tu en as mis du temps, mon chaton. ». Qu'il détestait ce surnom. « J'ai cru que tu n'y arriverais plus. » Mais qu'il adorait cette voix. Ses sourcils se froncèrent au son du surnom mais un sourire carnassier s'étira à ses lèvres. Exactement ce dont il avait besoin pour se détendre. Cléo était une fée dont il avait fait la connaissance peu de temps avant la mise en place des camps. Il était plutôt content de voir que les événements récents ne l'avaient pas atteint. Du moins semblaient.

Il s'approcha d'un pas suave et sensuel de la jeune femme et son regard de prédateur prit place. Il n'était maintenant qu'à un souffle d'elle et se pencha à son oreille pour lui murmurer de sa voix grave et grondante : « Vous manquez donc de patience ... Très chère. J'arrive toujours au moment où il le faut. ». Il déplaça alors une mèche brune du cou de la belle, tout en la caressant. Il pouvait sentir son poul battre frénétiquement dans sa gorge, comme une douce mélodie. Et l'odeur qu'elle dégageait était irrésistible. Comment avait-il pu se priver de tant de plaisir pendant des mois ? Il s'approcha de sa gorge pour y déposer un fin baiser, même si ses crocs sortirent d'instant, ne demandant qu'une chose : se planter.



_________________


You want a revelation, you want to get it right. You are the revelation. No light, no light in your bright blue eyes, I never knew daylight could be so violent. A revelation in the light of day, you can’t choose what stays and what fades away. But if everything is juste a LIE ?Florence + The Machine - No Light, No Light.
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité



MessageSujet: Re: + un scandale en Louisiane (sulli)   Lun 31 Mar - 8:17


un scandale en louisiane
cat and dominatrix

Il avait mis beaucoup de temps avant de la retrouver. Combien ? Elle s'en foutait, cependant cela la décevait. Ne lui donnons-t-on pas un temps avant de trouver la prochaine victime ? Là il se serait condamné à vouloir prendre son temps. Oh après tout on s'en foutait. Il était un zombie maintenant, un vampire, qui vivait éternellement mais à quel prix ? Il se pourrait qu'un jour qu'il termine comme les nombreuses victimes des camps. Les humains comme son espèce, c'était ce qu'elle protégeait depuis longtemps. Le retour des choses, comme un combat entre hommes et vampires, comme bientôt fées et vampires ! Il fallait s'y attendre après tout ce n'était qu'un retour à la normal. Les fées avaient été victimes, mais quelle idée de vouloir protéger un démon. Ils le méritaient, néanmoins cela la décevait beaucoup qu'il avait été une « victime » des camps. Elle qui le croyait dangereux, et fougueux ce n'était qu'une image alors ? Quand viendra le moment, elle devra tuer cet homme qu'elle aimait découvrir ! Ian s'en occuperait, mais accepterait-elle ? Le mari lui avait pourtant prévenu, qu'il était un vampire « recherché » étant un ancien tueur à gage, comme un vampire dangereux, étant donner qu'il était quand même la progéniture de Adam Moore !

La proie arriva progressivement, ne se doutant pas que le prédateur quêtait tous ses mouvements. La fumée sortit de la bouche de la femme, surveillant attentivement tous ses mouvements. Le regard perçant scrutait son regard, en descendant lentement comme pour se torturer doucement. Elle attrapa sauvagement par le col, en lui disant qu'il perdait habitude d'un « tueur à gage ». Il fronça les sourcils au nom de son surnom, comme un sourire en apprenant qu'il pourrait avoir quelqu'un pour s'occuper pendant un moment. Cependant avait-il oublié à qui il avait à faire ? Ce n'était pas n'importe quel fée, ou humain ! Cleo Eire, la main droite de Mabb, et la femme d'un agent de la CIA. Il risquait de s'en mordre les doigts, au risque de la tuer, ou de jouer avec son sang. Le danger elle adorait ça, par contre Ian n'était pas du même avis surtout concernant Cleo. Il s'approcha donc d'elle d'un pas suave et sensuel, en adoptant un regard plus prédateur que « proie ». Il voulait donc inverser les rôles. Il se pencha à son oreille avant de lui murmurer à son oreille : « Vous manquez donc de patience ... Très chère. J'arrive toujours au moment où il le faut. » Oh elle avait tout son temps. On l'attendait cependant pour une réunion, et son mari voulait qu'elle accompagne. C'était pour ça qu'elle portait en ce moment une magnifique robe. Cela la mettait en valeur ! On dirait une vrai reine comme ça, comme il aurait voulu la montrer. Quelqu'un d'important pour un agent de CIA. Il poussa une mèche de cheveux, avant de commencer les caresses, calmer minutieusement. Combien de temps couchaient-ils ensemble ? Cela devait sûrement faire un long moment. Cela la changeait de Ian, et lui donnait beaucoup plus de plaisir de varier les « partenaires » ! « Crois-tu vraiment qu'une personne comme moi est tout son temps.. Je suis demandé, mon cher ! J'aimerai bien voir ça.. » dit-elle d'un ton très sensuelle, en observant tous ses mouvements attentivement, pour surveiller jusqu'à ou il était prêt en ce moment. Il déposa un fin baiser à sa gorge, avant de sentir les crocs surgit. Instinctivement, elle se retourna et attrapa son visage d'une main ferme, croyait-il avoir aussi facilement ? Il ne savait pas depuis le temps que tout était calculé pour tout soit contrôler parfaitement ! Et qu'elle prenne les rênes comme à son habitude. Elle embrassa fougueusement, le bousculant contre un mur qui la longeait. « Tu croyais vraiment que tu m'aurais aussi facilement ! C'est mal me connaître ! Crois-tu que mérite un tel privilège, Sullivan ? »
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: + un scandale en Louisiane (sulli)   

Revenir en haut Aller en bas
 

+ un scandale en Louisiane (sulli)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Till the Last Drop :: RP terminés-