Partagez | 
 

 I'm sorry, I need Help.. ft Alex.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: I'm sorry, I need Help.. ft Alex.   Dim 16 Fév - 16:32

Alice & Alex

« I need you »


Quel étrange endroit ! La musique tambourinait les tympans d’Alice, alors qu’elle regardait autour d’elle de ses yeux clairs, sans saisir la logique de l’endroit où elle se trouvait. La musique était entrainante, loin de ce qu’elle avait connu dans sa jeunesse – ah ! sa tendre jeunesse, comme elle semblait loin ! – et les rires des gens dans ce lieu la faisaient sourire. Elle aimait beaucoup entendre les gens rire. C’était joyeux et s’il y avait bien une chose qu’Alice semblait comprendre, c’était bel et bien la joie. Quand bien même elle avait pu connaitre plus d’une souffrance dans son existence, elle ne semblait n’en garder que les bons souvenirs. Ceux qu’elle s’inventait, d’une part. Et les brides qui lui revenaient de ces promenades en barques. Lewis Carroll. Elle l’avait lu sur l’exemplaire d’un livre qui retraçait SON histoire. Le voleur de souvenirs s’appelait Lewis Carroll, mais elle était persuadée que ce n’était pas son nom réel. Cependant, ce nom, elle l’avait oublié depuis fort longtemps. Et ce fut en vain qu’elle essaya de se le remémorer. Qu’importe. Le Voleur de Souvenirs avait été gentil, avant. Mais elle se souvenait qu’il l’avait beaucoup déçue. Qu’il s’était joué d’elle, et qu’il l’avait trahi. Qu’il avait écrit quelque chose qu’Alice n’avait pas aimé. Et qu’elle l’avait dénoncé publiquement. Avait-il été arrêté ? Sûrement. Les voleurs allaient en prison, n’est-ce pas ? C’était ce qu’il lui semblait..

« Mademoiselle ? » Elle lâcha un petit cri, et sursauta en se retournant. La main sur son cœur qui ne battait plus depuis 142 ans, elle ferma les yeux et souffla, laissant échapper un petit rire. L’homme la fixa avec un faux sourire sur le visage, ne s’excusant même pas de lui avoir fait peur. Ça ne faisait rien.. « T’es mignonne.. T’es seule ? » Alice acquiesça. La Reine de Cœur n’avait pas voulu l’accompagner, elle avait du travail. La Reine de Cœur lui avait dit d’être prudente, également. Mais cela, Alice l’avait déjà oublié. Elle avait l’impression d’oublier beaucoup de chose en ce moment, c'était fâcheux ! L’homme s’installa face à elle – et Alice le trouva soudainement très grossier – et continua à parler. A parler longtemps, et sans qu’Alice ne l’écoute. Car cela l’ennuyait profondément. Les longs discours avaient cette faculté à déconcentrer la jeune vampire.. Et son regard glissa vers un couple qui riait à une autre table, qu'elle fixa quelques secondes pensivement. Jamais elle n'avait eu autant de complicité avec son défunt époux, elle le regrettait, par ailleurs. Il avait été un homme bon, avec elle. Il était venu la voir souvent à l'asile.. Ce fut le contact chaud et violent des doigts de l’homme se refermant sur son menton qui força Alice à abandonner le fil de ses pensées. « Tu m’écoutes quand j’te parle ? » Était-ce réellement une question ? Le ton n’était pas très explicite sur ce point. Mais Alice décida de prendre cela comme une question. Ainsi, elle bougea la tête de gauche à droite. « Si vos propos avaient eu plus d’intérêt, vous n’auriez pas perdu ma concentration. Permettez ? » lâcha-t-elle de sa voix éternellement douce, qu'importe ce qu'elle disait. Elle se leva, lui adressant ce qu’elle pensait être un dernier sourire avant de vouloir s’éloigner. Mais l’homme lui attrapa brutalement le poignet et Alice lâcha un petit cri. Ça ne lui faisait pas mal.. Mais c’était très désagréable. « Mais lâchez-moi ! Je ne suis pas une poupée, bien que les poupées soient vraiment des êtres sympathiques.. Je suis un être humain. Je suis Alice. Et l’on n’attrape pas les Alice de la sorte ! Oh.. Je voulais dire les êtres humains.. » L’homme fronça les sourcils, mais ne la lâcha pas. « On va aller s’amuser, toi et moi. On verra si tu s’ra pas une p’tite poupée bien sage quand j’en aurais fini avec toi. » Ce furent les mots qu'il lui glissa à l'oreille.. Et ce fut au tour d’Alice de froncer les sourcils. Mais, déjà, elle était entrainée à l’extérieur du bar.

Violemment, l’homme la plaqua contre un mur dans une petite ruelle adjacente, maintenant sa main sur sa bouche pour ne pas qu’elle crie. Oh, non pas qu’Alice aurait crié.. Pourquoi l’aurait-elle fait, alors qu’elle ne comprenait pas ce qui était en train de se passer ? Elle pensa même que les gens de cette époque avaient de bien drôle de manières.. Mais, se disait-elle encore, se devait être tout à fait normal. Pourtant, malgré sa naïveté évidente, Alice comprit que quelque chose allait de travers au moment où l’illustre inconnu commençait à chercher à la déshabiller. Sans sortir ses crocs – elle n’y pensa même pas à vrai dire, elle oubliait également souvent sa nature – elle mordit assez violemment la main de l’homme qui se recula soudainement. Elle n’avait jamais comprit qu’elle possédait plus de force qu’un être humain.. Et la morsure qu’elle venait d’infliger à l’homme était pour le moins impressionnante. Tellement, que la douce Alice dut détourner le regard, tout en disant sur un ton accusateur « Dites-moi d’abord ce que vous comptez me faire ! C’est la moindre des politesses ! Je ne suis pas une femme à me laisser déshabiller par un inconnu, voyons ! Ayons un peu de bon sens, ou d’éducation ! Nous ne vivons pas chez les Snark, tout de même ! » L’homme n’écoutait pas. La rage déformait ses traits, et Alice sentit la peur naitre au creux de son ventre. « Je vais te refaire le portrait sale chienne ! J’en ai rien à carrer de tes conneries ! » Et il s’avança dangereusement vers Alice..

© FICHE CRÉÉE PAR LITTLEHARLEEN


Dernière édition par Alice P. Lewis le Mar 18 Fév - 14:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alexander C. Jost


☩ Morsures : 83
☩ Points : 1696


Qui suis-je ?
Race: Humain
Pour ou contre les Vampires ?: Contre eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: I'm sorry, I need Help.. ft Alex.   Mar 18 Fév - 14:01

I'm sorry, I need help

“ Alex & Alice "


Une semaine s'était écoulée depuis sa dernière rencontre avec Rose. La rencontre qui avait tout bouleversé... Le jour où il avait appris que la femme qu'il aimait était devenue ce qu'il détestait le plus au monde. Le jour où il avait appris que tout était sa faute, qu'il était le seul responsable de sa situation. Ca avait été trop dur à supporter... Le soir même, il avait passé sa soirée dans un bar, à tenter d'oublier, à se persuader que ce n'était qu'un rêve. Il avait enchaîné les cocktails de plus en plus alcoolisés jusqu'à plus soif. Il avait tellement bu que le lendemain, en se réveillant, il se demandait où il était. Il se trouvait dans son lit mais étrangement, sa chambre avait beaucoup changé. En sortant de la pièce, il lui fallut que quelques instants pour se rendre compte qu'il se trouvait pas chez lui. Puis sans se faire attendre, un violent mal de tête se fit sentir et la lumière extérieure lui agressa les yeux. Sans essayer de comprendre davantage la situation, il avait fui les lieux et était rentré chez lui.

Le reste de la semaine s'était passé de façon assez routinière. Réveil difficile et comateux sur le canapé du salon, une bouteille vide trônant sur la table basse. Un coup d'eau sur le visage pour se réveiller, un brin de toilette pour enlever la crasse de la veille et la télé pour passer le temps avec un bon verre à la main. Sa réserve d'alcool partait à vue d'oeil et son hygiène de vie en prenait un bon coup. Puis inutile de dire que comme il ne connaissait personne, il y avait pas un ami pour le forcer à sortir ou à vivre un minimum. Mais au bout d'une semaine, il commençait à farfouiller le fond des tiroirs pour trouver de quoi boire et il fut obligé de sortir refaire quelques réserves pour pouvoir se saouler le reste de la soirée. Vu le peu qu'il avait bu la veille, il avait les idées encore assez claires et limpides pour ne pasfaire n'importe quoi dans la rue. Son mal de tête avait déjà presque totalement disparu, il avait fini par s'y habituer...
Après avoir fait quelques courses pour avoir de quoi boire et manger, il rentra chez lui pour ranger tout ça et en apercevant son reflet dans le miroir, il rasa sa barbe et prit une douche. Il avait envie de sortir ce soir, de se changer les idées et quoi de mieux que de se rendre dans un petit bar miteux pour oublier ses problèmes.

Le trajet jusqu'au bar fut plutôt tranquille et sans grand intérêt mais dès son arrivée devant la devanture du pub, il eut un étrange pressentiment. Il avait entendu un bruit sourd dans une des rues adjacentes et malgré son taux d'alcoolémie, Alexander se précipita pour aller voir ce qui était en train de se passer. Dans son esprit, il revoyait Rose en train de boire le sang d'une jeune femme et son coeur se serra. Il aperçut alors la cause de toute cette agitation. Un homme, un main qui dégoulinait de sang et une jeune femme dont le haut avait été à moitié enlevé. Il n'arrivait pas à entendre ce que disait la jeune femme mais l'homme semblait assez énervé pour pouvoir faire subir les pires outrages à la jeune fille aux cheveux noirs. Le sang d'Alex ne fit qu'un tour et le journaliste retrouva soudainement toute lucidité. Sous le coup de la colère et de l'adrénaline, il bloqua le bras de l'homme avant qu'il puisse frapper la jeune fille et lui donna un violent coup de tête. Un craquement sinistre lui fit comprendre qu'il avait brisé le nez de ce pervers qui se tenait le nez à deux mots.
Pour autant, il se découragea pas et l'agresseur adressa un violent coup de poing dans le visage d'Alex qui perdit à moitié l'équilibre. Il se rattrapa à une poubelle et planqua l'homme au sol avant de le ruer de coup. L'homme à terre lui mettait des coups de genoux dans le dos mais il s'en fichait. Alexander ne s'arrêta que lorsque ses poings lui firent trop mal. L'homme avait presque perdu connaissance mais était encore en vie. Le journaliste cracha le sang qu'il avait dans la bouche sur le visage du type.


La prochaine fois que tu refais ça, je te retrouve et je te fais manger ce qui te sert d'appareil reproducteur sale pervers ! Sinon, toi  ça va ? Il ne t'a rien fait ? demanda Alex en tendant la main à la jeune femme.
Je m'appelle Alexander mais tu peux m'appeler Alex. Allez viens, ne restons pas là !

Il emmena alors la jeune femme loin de l'autre homme qui était encore à terre. devant le bars, il s'essuya le visage d'un revers de la manche et cracha le sang qui lui restait encore dans la bouche. Il avait pris un peu cher sur ce coup-là. Chercher la bagarre tout en étant encore sous l'effet de l'alcool, c'était pas la meilleur idée qu'il avait eu. Il était plié en deux, appuyé contre la devanture du bar. Il se releva péniblement et se tourna vers la jeune fille avec un sourire quelque peu forcé.

Je crois qu'on a tous les deux besoin d'un bon remontant. Allez, viens je te paie un verre !

Il poussa la porte du bar et invita la jeune femme à entrer. Le bar était plutôt animé, il y avait même un petit groupe de rock qui faisait une démonstration de l'autre côté du bar. Alexander aimait beaucoup leur style de musique, peut-être qu'il irait les voir après leur concert. Pour le moment, il se dirigea avec la fille aux cheveux noirs jusqu'au bar où il s'adossa.

Patron, un verre de whisky s'il te plaît ! Dis-moi, tu veux boire quoi ? C'est ma tournée.

Alex, tu comptes payer ton ardoise ce soir ou je vais pouvoir m'asseoir sur mon argent une fois de plus ?

Ce soir, je règle mes dettes, t'inquiète ! dit-il en déposant la somme qu'il devait au tenancier.

Tandis que le barman récupérait son argent et lui servait un verre à lui et à sa petite protégée, Alexander observa la jeune fille. Environ la vingtaine, plutôt tranquille et loin de présenter la peur ou le traumatisme commun des personnes qui ont failli se faire violer ou violenter. Soit elle n'avait pas froid aux yeux soit elle était tout simplement inconsciente. L'un dans l'autre, il ne pouvait pas la laisser seule au milieu de tous ses mâles sans scrupule.


Dis-moi, quel est ton nom ? Et qu'est-ce que tu fais ici ? demanda-t-il d'une voix douce tout en buvant son verre.

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm sorry, I need Help.. ft Alex.   Mar 18 Fév - 14:49

Alice & Alex

« I need you »


Alice ferma les yeux, convaincue qu’elle allait se prendre un coup. Mais le coup ne vint jamais, ce qui força l’anglaise à rouvrir ses paupières. Et ce qu’elle vit lui fit monter les larmes aux yeux. Elle dû se retenir très fort de pleurer. Elle détestait la violence. Mais elle comprenait que l’homme qui était en train de ruer de coups l’inconnu impoli venait certainement de la sortir d’un mauvais pas. Elle voulut s’approcher pour stopper l’homme, mais ses jambes ne semblèrent plus vouloir lui obéir.. Alors elle resta là, plantée devant ce spectacle étrange au milieu d’une ruelle. Elle avait le regard fixement ancré sur l’homme au sol, qui ne bougeait plus. Était-il mort ? Non, elle pouvait encore percevoir son pouls. Ce ne fut que lorsque son sauveur lui tendit une main qu’Alice se détacha de celui qui aurait pu lui faire du mal. Un peu sous le choc, elle se contenta de bouger très légèrement la tête de gauche à droite lorsque l’homme lui demanda si l’autre lui avait fait quelque chose. Son sauveur s’appelait Alexander. Mais elle pouvait l’appeler Alex.. Elle n’aimait pas la sonorité du mot « Alex » sans trop savoir pourquoi. Ainsi, spontanément, elle demanda ; « Alex ? Je crois que je préfère Alexander. Je peux vous appeler Alexander ? » Elle le suivit jusque devant le bar, ayant déjà oublié l’homme au sol et son regard se fit inquiet en voyant Alexander cracher du sang. Pourtant, elle ne dit rien, gardant pour elle son inquiétude. Il n’était pas très poli de demander à quelqu’un n’allant visiblement pas bien, s’il allait bien..

Il parla, et ses propos firent doucement rire Alice tant elle ne les comprenait pas. Elle acquiesça néanmoins ; cela sonnait comme une très bonne idée. Alexander poussa la porte du bar, et Alice y entra à sa suite. Elle avait retrouvé son grand sourire joyeux et enfantin, les événements ayant survenus quelques minutes plus tôt s’effaçant de son esprit. Elle ne voulait garder que les bons souvenirs, toujours. C’était bien pour cette raison qu’elle oubliait toujours tellement de chose.. Ses grands yeux curieux se posèrent longuement sur son sauveur lorsque celui-ci lui demanda ce qu’elle voulait boire. « Je crois.. Je crois que j’aimerai boire un grand, que dis-je, un immense verre de jus d’orange ! C’est ça que je veux boire. » Le reste du dialogue entre Alexander et l’homme qui servait les verres échappa totalement à Alice. Qu’ils avaient une bien étrange façon de communiquer ! La jeune vampire ne comprenait pas un traitre mot de ce qu’ils racontaient, mais ça ne l’empêchait pas de sourire. « Oh, merci ! » répondit-elle joyeusement en prenant le verre de jus d’orange que venait de lui servir le barman. Rien, absolument rien ne laissait voir qu’Alice avait failli se faire violer quelques minutes plus tôt.. Et elle perdit son sourire brutalement à la question d’Alexander, se trouvant soudainement très mal à l'aise.. « Je suis.. Je suis si confuse, Sir ! » s’exclama-t-elle, en posant son verre sur le bar « Je ne me suis même pas présentée. Alice Pleasance Lewis, je suis enchantée de faire votre connaissance ! » Elle se gratta derrière l’oreille, tout en ajoutant ; « Je suis venue ici pour.. Eh bien.. Pour.. Découvrir, je crois. J’aime beaucoup cet endroit, il est très sympathique ! Vous l’êtes aussi ! Vous n’êtes pas ennuyeux, comme cet autre homme. Il ne m’a même pas dit son nom, vous vous rendez compte ?! Quelle impolitesse.. » Elle attrapa son verre, le portant à ses lèvres. Le liquide toucha sa peau, mais elle le reposa en riant. « Je crois qu’il ne savait même pas ce qu’était un snark ! Quel idiot ! Heureusement, vous, vous ne l’êtes pas. Idiot, bien entendu. Dois-je vous remercier ? Que font les gens, lorsque d’autres gens « font leur tournée » ? Je ne voudrais pas vous paraitre sotte. Ou impolie. Ou les deux. Je crois qu’une sotte impolie est une impote. Ou une sopolie. Certainement une sopolie, voilà qui parait bien plus logique.. Mais je n’en suis pas une ! »

Elle haussa les épaules, comme prise dans un débat animé avec elle-même. Puis, elle prit franchement le verre, cette fois-ci. Elle en avait bien trop envie. A nouveau, elle le porta à ses lèvres et en but une longue gorgée rafraîchissante, comme dans ses souvenirs. Un sourire ravi, ébahi même, étira ses lèvres. Cela faisait tellement, tellement longtemps qu’elle n’avait plus goûté à ce breuvage ! « C’est déli.. » Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase que son expression changea radicalement. Il lui semblait que son estomac se tordait dans tous les sens et elle avait soudainement très mal.. Et puis, ce qui devait arriver, arriva. Elle eut tout juste le temps de se tourner, pour ne pas éclabousser Alexander, qu’elle rendit son repas sur le sol du bar. Du sang, du sang à n’en plus finir se déversa sur le parquet, tandis que ses crocs sortaient sous la douleur. Elle tomba à genoux, se retrouvant pliée en deux par la douleur extrême qui venait de son corps tout entier. Et des larmes de sang perlèrent à ses yeux avant de tomber à leur tour, rejoignant le renvois de sang.. Pauvre Alice.. Elle était bien loin de se douter que l’alimentation humaine aurait fait de tels ravages sur son petit organisme de vampire.. Et elle resta à genoux, à pleurer comme une enfant, tâchant son visage de sang.


© FICHE CRÉÉE PAR LITTLEHARLEEN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alexander C. Jost


☩ Morsures : 83
☩ Points : 1696


Qui suis-je ?
Race: Humain
Pour ou contre les Vampires ?: Contre eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: I'm sorry, I need Help.. ft Alex.   Sam 22 Fév - 16:28

I'm sorry, I need help

“ Alex & Alice "


Alice lui demanda de boire un verre de jus d'orange. Pas très portée alcool on dirait... En même temps, vu sa morphologie et son visage, elle devait avoir moins de 21 ans donc n'avait pas encore atteint la majorité. Mais bon, c'était Alexander qui invitait alors elle aurait très bien pu se faire plaisir, surtout après ce qu'elle venait de vivre, n'importe qui lui aurait autorisé un tel excès si dramatique bien entendu. Elle avait l'air plutôt tranquille d'ailleurs avec son grand verre de jus d'orange à la main. Pour le plaisir, il trinqua avec elle et commença à boire tout en lui demandant se présenter. La jeune femme s'excusa alors, prétendant qu'elle manquait à tous ses devoirs et qu'elle aurait du se présenter plus tôt. Tu viens de subir un traumatisme cocotte, on s'en fiche de l'étiquette là ! Néanmoins, Alice car c'était son nom semblait plutôt respectueuse des traditions. Elle lui donna même son deuxième prénom, chose qu'Alex ne faisait jamais. D'ailleurs, il lui arrivait même de l'oublier parfois son deuxième prénom. C'était si inutile... Alice expliqua alors qu'elle était venue pour le plaisir, pour découvrir et qu'elle trouvait Alexander sympathique contrairement à son agresseur. encore heureux qu'il avait un côté sympathie plus élevé qu'un violeur ! Mais voilà que la jeune femme aux cheveux noirs se mit à lui raconter toutes sortes de choses illogiques pour une personne normale. Un snark ? Qu'est-ce que c'était ? Elle lui expliqua qu'elle ne savait pas quoi faire pour le remercier et elle partit dans un nouveau délire étymologique qui fit sourire Alexander. Elle était plutôt sympa cette jeune fille et elle avait réussi à le faire sourire malgré la période sombre qu'il traversait.

Il finit le reste de son verre et se tourna vers la jeune femme. Elle était en train de boire son jus d'orange avec envie et au moment même où elle avala la première gorgée, elle fut pliée en deux de douleur. Le verre se fracassa sur le sol, le contenu se déversa lentement sur le parquet en bois. Mais le plus impressionnant c'était la mare de sang qui se formait sur le sol, rejeté par l'estomac vampirique d'Alice. La jeune fille tomba au sol sous les yeux ébahis d'Alexander qui ne savait pas quoi faire. Il remarqua les larmes de sang qui s'écoulaient des yeux de la demoiselle et cela fit remonter en lui des souvenirs douloureux. Rose... Il l'avait abandonné au moment où elle avait le plus besoin de lui... Elle était une vampire certes mais elle demeurait toujours son amie. Malgré les remords, la colère et la haine, il ne pouvait se résoudre à abandonner Rose et les larmes d'Alice lui avaient rappelé toute cette tristesse qu'il essayait d'oublier désespérément depuis une semaine. Sans réfléchir, il attrapa une serviette qui traînait sur le bar et s'agenouilla pour débarbouiller le visage d'Alice. L'attrapant par le bras, il la souleva et la traîna vers les toilettes des dames. Le barman lui lança un regard noir plein de reproches lui faisant comprendre qu'il ne voulait pas avoir de problèmes. Et lui donc, il n'aurait jamais invité cette jeune fille s'il avait su qu'elle était une vampire... L'aurait-il même sauvé de son agresseur tout à l'heure ? Il en doutait... Il ouvrit la porte d'un coup de pied et l'installa près de l'évier. Il déposa la serviette près d'elle et demeura à côté d'elle pour éviter qu'elle tombe à nouveau.


Je reste là, ne t'inquiète pas ! Profites-en pour te nettoyer le visage et récupérer un peu ! Je vais juste sortir des toilettes, si tu as le moindre souci, appelle-moi !

Il ressortit et essuya les larmes qui lui troublaient la vue. Pourquoi fallait-il que ça tombe sur lui hein ? Même si c'était une vampire, il ne pouvait pas la laisser dans cet état là... Puis pourquoi Alice lui faisait tellement penser à Rose ? S'il la laissait tomber, il s'en voudrait toute sa vie ! Il ne pouvait pas partir et l'abandonner... Le barman lui lança une serpillière et un seau d'eau. En soupirant, il prit le matériel et partit nettoyer les dégâts causés par la jeune femme. Voilà ce que ça coûtait de vouloir rendre service, encore plus de problème... Il nettoya ça du plus vite qu'il put et laissa tout dans un coin lorsqu'il en eut terminé. Il se précipita vers la porte des toilettes et toqua à la porte.

Alice, tout va bien ? Je peux entrer ou tu comptes sortir ?

Il attendit alors sa réponse, espérant qu'elle n'avait pas fait un malaise ou un truc. Il savait reconnaître un vampire quand il se trahissait mais il ne savait pas du tout ce que pouvait engendrer la digestion d'un autre liquide que du sang sur un organisme vampire à part vomir du sang. Peut-être que s'il ne foirait pas tout ce soir, il arriverait à recoller les morceaux avec Rose... S'il finissait par trouver le courage d'aller lui parler !

Je suis désolé pour le jus d'orange, je pensais pas du tout que ça allait te mettre dans un état pareil... Je ne savais même pas que tu étais...

Il n'arriva pas à finir sa phrase. C'était trop dur pour lui, la blessure était trop récente et il avait pas encore tout à fait digérer sa dernière rencontre avec Rose. Puis malgré tout, les vampires avaient tué son frère. Accepter qu'ils puissent se montrer comme étant autre chose que des monstres mais comme étant vulnérables, c'était difficile à accepter.

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm sorry, I need Help.. ft Alex.   Mar 25 Fév - 12:56

Alice & Alex

« I need you »


Elle ne comprenait rien à ce qu’il se passait. Viktoria lui avait dit de ne pas boire ce genre de choses, mais Alice avait fait fit de ses conseils et de ses ordres. Elle n’en faisait toujours qu’à sa tête, depuis toujours lui semblait-il. Mais ce soir, elle avait très bien comprit qu’elle ne pourrait plus jamais boire de jus d’orange. Ce n’était pourtant rien, et elle en buvait des litres avant.. Lorsqu’elle n’avait pas encore atteint l’âge de 10 ans, elle revoyait encore sa douce mère lui dire « Oh Alice, ma chérie, ne boit pas tant d’orange, ton estomac se mettra à gargouiller et cela ne sera pas du plus bel effet à table. » et, effectivement, son estomac se mettait toujours à gargouiller dans les rares moments de silence, ce qui la faisait doucement sourire. Mais, là, elle n’avait aucune envie de sourire. Elle avait l’impression qu’on s’amusait à lui tordre les boyaux, et la régurgitation lui donnait plus envie de vomir encore. Elle releva ses yeux pleins de larmes sur Alexander, alors qu’il lui essuyait le visage comme il le pouvait. Et elle se raccrocha à lui, lorsqu’il l’aida à se relever pour l’entrainer jusqu’aux toilettes des Dames. « Ne me laisse pas toute seule, je t'en prie.. » lâcha-t-elle en le regardant. La douleur commençait déjà à disparaitre, mais elle avait peur qu’elle revienne encore. Elle ne pouvait pas s’empêcher de pleurer, à la manière d’une enfant, tout en voyant Alexander quitter la pièce. Et, là, elle fixa son reflet dans le miroir quelques secondes. Elle fixa les longues trainées rouges sous ses yeux, l’épaisseur de ses larmes et les deux crocs blancs et affutés qui brillaient dans sa bouche avec une horreur dans la rétine qui lui donna à nouveau envie de pleurer. Alors, c’était ça qu’elle était devenue ?

Tremblante, elle attrapa la serviette qu’Alexander lui avait laissée. Elle tourna le robinet avec des gestes lents, mouilla un peu le tissu et le porta à ses joues. Elle se nettoya consciencieusement, effaçant comme elle le pouvait le sang sur son visage blanc. Là, elle redevait Alice. Car il était clair qu’elle n’avait pas reconnu son reflet dans le miroir.. Elle rétracta ses crocs, se fit un sourire et sursauta violemment en entendant toquer à la porte. La voix d’Alexander lui parvint et elle inspira profondément. Vieux réflexe de son vivant.. Mais elle n’avait pas perdu l’habitude de respirer, quand bien même ça lui était inutile.. « Je viens. » Elle aurait voulu faire une voix enjouée, mais elle tremblait et en était presque à se briser. Elle se sentait faible.. Mais elle poussa la porte doucement, et essaya d’adresser un sourire à Alexander. Sourire qui avait tout l’air d’une grimace, et si elle avait pu se voir à ce moment précis, elle aurait sûrement rit.. Elle vacilla légèrement, se rattrapa à son sauveur et se détacha de lui pour se coller contre un mur. Il parla, et Alice posa ses grands yeux verts sur lui. « Que j’étais quoi ? Un être qui pleure des larmes de sang, et qui a de longues dents qui sortent pour n’importe quoi ? Alexander, je me déteste dans ces moments-là.. Je ne voudrais être qu’Alice. » Elle reporta son regard sur l’endroit où elle avait vomit « Tu sais, ma mère ne m’a pas rendue immortelle par méchanceté. Mais j’allai mourir, d’une certaine façon. Et elle ne voulait pas me voir mourir. Les médecins appelaient ça « lobotomie » je crois. Ils allaient m’enfoncer quelque chose dans le crâne. Et ma mère m’a enlevée et m’a mordu. Qu’est-ce que je suis Alexander ? Je suis née en 1852 et regarde-moi, je n’ai pas changé. Je devrais être vieille et ratatinée aujourd’hui, et je ne le suis pas.. Je ne suis pas normale.. »

Alice n’aimait pas lorsque la lucidité venait frapper à la porte de son esprit. Elle ne voulait jamais lui ouvrir, car cela faisait trop mal. Et que, dans ces moments-là, elle doutait de l’existence du pays des Merveilles et elle se souvenait du vrai nom de Lewis Carroll qui avait été un de ses proches amis. « Je voudrais simplement pouvoir boire un verre de jus d’orange comme tout le monde. Me promener sous le soleil. Ne pas devoir boire du sang pour survivre. Ma mère m’a appris qu’on pouvait boire sur les gens sans les tuer. Mais je ne veux pas boire sur les gens. Je ne veux pas leur faire du mal. Je ne veux pas être.. être ça.. » Elle se retenait de pleurer, parce qu’elle savait que ses larmes ne seraient pas transparentes. Alors, elle prenait sur elle, malgré sa voix qui se brisait par moment. « Est-ce que tu as peur de moi, maintenant que tu sais que je ne suis plus tout à fait humaine ? Est-ce que tu vas partir, et m’abandonner comme tout le monde le fait ? Il y a tant de prétextes pour me laisser. On me dit soit folle, soit dangereuse. Je ne pense être ni l’un, ni l’autre, Alexander. Je veux seulement être Alice. Je veux seulement avoir des amis, et être heureuse. N’est-ce pas ce que tout le monde veut ? Mes amis sont loin, je ne les ai pas tous retrouvé. Et ma mère a peur que j’en retrouve certains. Je préférerai mourir que d’inspirer la crainte ou le dégoût. Je suis désolée, Alexander. » Elle se sentit fondre en larmes et, à vitesse vampirique, traversa la salle pour se retrouver devant le bar. Elle se laissa tomber sur le sol, appuyée contre un mur, ramena ses jambes contre son torse et pleura. Elle ne pouvait que faire cela, désormais.

© FICHE CRÉÉE PAR LITTLEHARLEEN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alexander C. Jost


☩ Morsures : 83
☩ Points : 1696


Qui suis-je ?
Race: Humain
Pour ou contre les Vampires ?: Contre eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: I'm sorry, I need Help.. ft Alex.   Sam 1 Mar - 10:16

I'm sorry, I need help

“ Alex & Alice "



Alexander ne pouvait rester insensible au désarroi de la jeune fille et malgré sa condition vampirique, il n'avait pas pu s'empêcher de lui offrir son aide. Alors le voilà en train d'aider Alice, lui qui avait toujours détesté les vampires voire davantage aujourd'hui qu'auparavant. La jeune Lewis semblait encore patraque et mal à l'aise, en même temps qui ne le serait pas après avoir recraché plusieurs litres de sang ? Elle était encore tremblante sur ses jambes mais elle prit appui sur le mur pour ne pas tomber à nouveau. Lorsqu'il entendit les reproches de la jeune fille, il ne put s'empêcher de se sentir coupable malgré lui. Les deux yeux verts de la demoiselle lui rappelaient qu'elle n'était qu'une jeune fille innocente et qu'elle ne méritait pas ça. La jeune femme lui raconta alors son histoire et il se rendit compte qu'elle n'était pas si jeune que ça au final. 1852... Ben dis donc, elle a du en voir des choses ! Et ils ont voulu la lobotomiser ! Et après on dit que les choses étaient mieux avant, n'est-ce pas ? Alice lui semblait mal dans sa peau. Elle ne se trouvait pas normale... Ce n'était pas Alexander qui allait lui dire le contraire mais il avait de la peine pour elle. L'alcool, la tristesse et le visage angélique de la vampire la rendait tellement adorable qu'il avait envie de la prendre dans ses bras et de la consoler. Il posa une main sur son épaule pour la rassurer et laissa Alice dire ce qu'elle avait sur le coeur.

Plus il écoutait Alice et plus sa rancune envers les vampires lui semblait futile. Si Alice avait des principes et en venait même à regretter sa condition, il pouvait être possible que d'autres soient dans le même cas qu'elle. Mais bon, ce n'était pas ce soir qu'il allait oublier ce que les vampires avaient fait à son frère... Rose et Alice étaient les deux seules exceptions, il n'irait pas chercher plus loin. Alice semblait quand à elle encore plus perdue et déboussolée que lui. Sa voix était tremblante et sur le point de se briser à chaque fin de phrase. Et lorsqu'elle eut fini de parler, la jeune femme fondit en larmes et avant même qu'il put faire le moindre mouvement, elle était déjà à l'autre bout de la pièce, assise en train de pleurer des larmes de sang. Le barman regardait la scène avec incrédulité et Alexander lui jeta un regard plein de colère. Il se précipita aux côtés d'Alice et s'assit par terre, juste à côté d'elle. Il la prit dans ses bras et la serra contre lui.. Le contact froid de la peau d'Alice ne le fit pas frissonner mais lui procura un grand réconfort.


Je n'ai pas peur de toi, Alice et jamais je n'aurais peur de toi ! Tu n'as pas à t'excuser d'être ce que tu es, c'est moi qui devrait m'excuser. Et, jamais, je t'abandonnerai ni ce soir, ni à aucun autre moment où tu auras besoin de moi ! Allez, sèche tes larmes, ça va aller !

Il resta un long moment assis, serrant Alice contre lui qui sanglotait. Il voulait juste la rassurer, lui montrer qu'il était là et qu'il ne voulait pas la laisser tomber. Il ignorait ce qui le poussait à faire ça pour elle... Etait-ce l'alcool ou simplement le fait qu'il se sentait en paix lorsqu'il tenait cette fille entre ses bras ? Elle semblait se calmer progressivement et Alex lui adressa son premier vrai sourire de la soirée. Il attendit qu'Alice le lâche puis il aida à se relever. Il essuya le sang séché sur le visage de la jeune fille comme un grand frère ou un père attentionné. Comprenant que rester près du bar était une mauvaise idée, il emmena Alice du côté des jeux. Un flipper traînait dans un coin. Il emmena Alice devant l'appareil qu'elle devait surement n'avoir jamais vu.

Ca te dit de faire une partie ? demanda-t-il en insérant une pièce dans la fente prévue à cet effet. C'est simple, il suffit de renvoyer la boule avec les deux gâchettes, ici et ici ! dit-il en désignant les deux boutons.

Il s'appuya sur le mur qui se trouvait derrière le flipper et observa Alice jouer. Elle s'en sortait pas si mal pour une première fois. Alexander lui souriait à chaque fois qu'elle tournait sa tête vers lui. Il se sentait comme obligé de prendre soin de cette vampire qui malgré le fait qu'elle était bien plus âgée qu'elle, lui semblait avoir besoin de son aide.

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I'm sorry, I need Help.. ft Alex.   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm sorry, I need Help.. ft Alex.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Till the Last Drop :: RP terminés-