Partagez | 
 

 Une lumière en enfers - père et fils

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Une lumière en enfers - père et fils   Dim 16 Fév - 0:37




Une lumière en enfers

Faut jamais rien prendre pour acquis, Parce que tôt ou tard, La roue tourne, Et ça sert à rien de courir, J'ai les pieds sur le sol, Mes rêves guident mes pas, Donc si je veux, je vole, Au-dessus de mes tracas, Les gens qui me désolent, Non, mes yeux ne les voient pas, Car c'est la vie qui donne, Ce qu'elle réserve à chacun.  ► La roue tourne - Zaho
Il était minuit quand il revint du travail. Il venait de fermer son bureau à l'université. Il attrapa sa sacoche qu'il tint contre lui comme si c'était un trésor. Ses doigts étaient serrés autour si bien qu'il en avait les phalanges incolores. La sueur sur son front perlait doucement. Bien que l'humidité dans ce pays était au dessus de tout ce qu'il avait pu connaître, il ne ressentait pas les effets de changement de climat. Il était vampire. C'était bien ca l'avantage... ou le problème à l'instant présent. En remontant le grand couloir pour arriver dans la cours, il ne cessait de poser des regards inquiets un peu partout.

Depuis peu, cette peur constante de la découverte de sa véritable identité était devenue une horreur devenue réalité. C'était la chasse aux sorcières et tout ce qui semblait non normal venait à être capturer. Et c'était la dernière chose que Keagan désirait. Il savait qu'il n'était pas comme les autres et son créateur lui avait transmis un bien lourd fardeau. Il passa la grille et fit quelques pas que son ventre émis un gargouillement du diable. Il grimaça, lâcha un râle alors qu'il s'appuya contre un mur en se pliant en deux. Il avait tellement peur de se faire attraper qu'il refusait ses besoins de la nuit. Et il était clair qu'il ne pouvait tenir éternellement sans boire une goutte de sang. Pourquoi diable le True Blood avait-il était retiré du marché ?

Il ramassa sa sacoche d'une main tremblante qu'une autre main l'attrapa à sa place. Keagan releva les yeux et remarqua que c'était une de ses étudiantes. Dans un sourire, elle lui tendit.

« Professeur O'Greeney. Tenez... Vous allez bien ? On dirait que vous avez de la fièvre ? »

Keagan se figea avec de grands yeux. Son instinct de prédateur s'éveilla et il vit bien plus le sang qui circulait dans les veines de la demoiselle qu'autre chose. Il se secoua la tête et répondit tout en attrapant la sacoche.

« Je... merci... Je crois que... j'ai un air de grippe... Je vais rentrer et ne pas...
- Attendez, je voulais vous voir par rapport à un livre que vous nous...
- Je n'ai pas le temps ! »

Il avait parlé sèchement sans le vouloir, ce n'était pas dans ses habitudes. Il bafouilla des excuses et reprit sa route d'un pas pressant. Il ne pouvait pas rester comme ca indéfiniment, il allait attaquer quelqu'un par inadvertance. Il finit par tourner dans le coin d'une rue. Son regard se porta alors sur le centre universitaire hospitalier qui était non loin de là. Il se sentait incapable de chasser. Il irait là bas. Il avait ses pass universitaire, peut être qu'il trouverait du sang... Assez pour qu'il tienne quelques jours.

Keagan se dirigea là bas. Il sortit son pass et passa par la porte des étudiants en médecine. Il entra rapidement... tête basse. Si on lui demandait ce qu'il faisait là, il répondrait simplement qu'il devait voir un de ses étudiants qui n'avaient pas rendu un de ses devoirs. Ca devrait passer. Il chercha la banque de sang de sa propre initiative, mais il pouvait le sentir dans l'air. Où se trouvait l'endroit où le sang sentait le plus fort ?

Il y arriva. Il regarda la porte, prit son pass... Il ne fonctionna pas. Il grogna entre ses dents. Il regarda à droite et à gauche du couloir et finit par arracher le boîtier d'une main. La porte s'ouvrit alors. Keagan ne se fit pas prier, il entra. Il trouva plusieurs réfrigérateur. Il laissa tomber sa sacoche sur une table là. Il ouvrit la première porte et attrapa la première poche de sang. Il ouvrit le bouchon et commença à la vider. Même froid pour lui c'était un soulagement. Il avait tellement faim. Il en attrapa une seconde, ce fut à la troisième que la porte derrière lui s'ouvrit avec fracas et qu'il se retrouva prit sous des lasers et des lampes.

Le cœur de Keagan aurait pu rater un bond si il battait encore. Sa plus grande peur était en train de se réaliser. Il lâcha la poche qui tomba sur le sol, leva les mains et se recula jusqu'au réfrigérateur. Il leva alors les yeux et remarqua la caméra de surveillance. Il avait vraiment tout fait foirer cette fois-ci. Il avait été trop pressé. Ils le sommèrent de le suivre. Keagan acquiesça, il semblait avoir perdu la parole. On lui passa des menottes en argent qui lui brûlèrent la peau au passage. Ce qui n'allait clairement pas en sa faveur.

On le poussa durement. Mais la peur de Keagan gagnait du chemin. Alors qu'ils allèrent monter dans l'ascenseur, Keagan vit du coin de l'oeil le chariot d'une élève infirmière. De sa vitesse vampirique, il l'attrapa et la jeta sur les hommes derrière lui. L'un deux tombèrent, l'autre le braqua et tira une balle qui alla se ficher dans l'épaule du garçon. Keagan lâcha un râle et sous la douleur ses crocs sortirent. Il se redressa pourtant et regarda le type qui semblait surpris. Keagan poussa la porte à côté de lui et courut vers la fenêtre. Il passa littéralement à travers et se retrouva 5 étages plus bas. Il pesta contre son épaule amoché avant de vouloir poursuivre sa course, mais des voitures l'entourèrent. Il regard alors le ciel mais on le braqua de cents canons. Il était encerclé. Mais il ne pouvait pas se faire attraper. Il plia les genoux pour prendre son envol mais au même moment, une balle se ficha dans son genoux et il tomba à terre.

Keagan grogna de douleur et alors qu'on voulut l'attraper, il les supplia de le laisser partir. Il était comme un animal apeuré. Il se redressa voulant mordre un gars au bras qui voulait lui passer une chaîne d'argent autour du cou, mais il se reçut un coup puissant d'une matraque en argent sur la tête. Il tomba dans les pommes. Quand il se réveilla, il était était allongé sur un banc, il vit un visage penché au dessus de lui. Keagan sursauta, autant que le type qui l'observait.

Il lu fallut une bonne minute pour se rappeler de tout ce qui s'était passé. Il se leva, tourna sur lui même, s'observa, observa les autres. Le souffle court, il alla jusqu'à la grille qu'il agrippa. Un SAS, des gars armés jusqu'aux dents. Des vampires autour de lui. Il s'était bel et bien fait avoir. Il pesta en tapant contre la grille. Ils ne devaient pas découvrir la vérité sur ce qu'il était réellement. Non. Sur son maillot était inscrit le chiffre 3. Il ne savait pas bien ce que ca voulait dire. Mais l'attitude inoffensive de Keagan et son allure avait leurré la brigade qui pensait avoir à faire à un jeunot vampire.

Ses deux premiers jours passèrent, le gars qui l'avait observé quand il était dans les vapes, continuait de le regarder de loin. Il avait l’œil mauvais et Keagan n'aimait clairement pas ca. Une voix retenti, expliquant que c'était la ration du jour. Le gars qui le cherchait, le poussa alors. Il attrapa la ration de Keagan. Il avait un 1 sur sa chemise. Keagan intervint alors :

« C'est ma ration. Attends la tienne. »

Le gars se mit à rire. Keagan était un garçon calme mais il savait qu'il n'aurait pas à manger avant la nuit prochaine. Il comprit qu'il était dans la fosse aux lions... Il se passa une main sur le front. Il ne devait pas se faire remarquer, surtout pas... Il détourna le regard, et le gars eut un rictus. Il partit avec les deux bouteilles, laissant Keagan sur sa faim. Le lendemain arriva. La voix retentit de nouveau. Keagan se mêla à la file. Quand il arriva près de la trappe, le gars revint. Il reprit la bouteille, l'Irlandais l'attrapa tout autant.

« C'est à moi. »

Le gars tira et sortit ses crocs. Keagan ne put s'empêcher d'en faire de même.

« Lâche ca, l'avorton. »

Le brun ne lâcha pas et tira dans son sens. Le gars renchérit si bien que la bouteille finit par exploser, souillant leurs vêtements. Le mec regarda le précieux sang s'éparpiller et il se mit à rire. Il ajouta :

« Heureusement que ce n'est pas ma ration. »

Il lui tourna alors le dos pour aller chercher sa part. Keagan était en train de bouillir intérieurement, malgré qu'il était de nature calme. Il regarda ses habits tâchés avant de lever un regard noir vers le type. Il avait juste envie de lui briser la nuque. La faim n'aidait pas. Le garçon attrapa alors le vampire par l'arrière de son col et lui fit faire un vol plané à travers la pièce avant qu'il n'attrape son repas. Keagan se saisit alors de la bouteille du type et la vida d'un trait. Il se dirigea ensuite vers le sournois et lui balança la bouteille vide en pleine figure.

« Une ration pour une ration. On est quitte. »

Ou pas totalement. Le gars sauta sur Keagan qui l'arrêta d'un geste de la main. Là le type comprit qu'il y avait sûrement eut erreur sur les chiffres. Il n'était clairement pas un 3. Keagan le rapprocha de son visage et lui siffla.

« Mets toi encore en travers de... »

La porte s'ouvrit et une escouade rentra, lourdement armé. Les vampires se poussèrent et se firent discret à leur passage. Keagan lâcha le gars. Il leur dit :

« C'est lui qui a commencé. Je... ne voulais pas créer... »

Ils lui enfilèrent un sac sur la tête. Il parcourut plusieurs couloirs avant qu'on ne le pousse dans une salle et qu'on y ferme la porte. Keagan retira le sac de sa tête et alla cogner contre la porte. Une voix retentit :

« Vous avez volé la ration d'un autre, et vous avez voulu créer une émeute au sein de la salle commune, vous aurez 2 jours de quarantaine, sans rationnement. Si vous vous opposez, nous vous rajouterons 2 jours supplémentaires. »

Keagan grogna et donna un coup de pied dans la porte avant de se diriger vers le mur du fond et de s'y laisser glisser piteusement. Il n'y avait aucun meuble dans cette pièce totalement blanche. Rien... Il posa sa tête entre ses mains en soupirant. Ca aurait pu être pire, ils ne l'avaient pas pris pour une expérience... Une longue heure passa, si bien qu'il s'assoupit dans le coin de la pièce, quand il entendit le grincement de la porte qui s'ouvrit.

Keagan se redressa rapidement, sur le qui-vive. On poussa alors un type avec un sac sur la tête. L'odeur de la chair brûlée parvint rapidement à ses narines. Le garçon tomba à genoux près du nouvel arrivant et lui retira délicatement le sac pour découvrir un homme à la chair calcinée par les UV sûrement. Comment pouvait-on être aussi monstrueux ?

« Mon Dieu... Venez, je vais vous aider, à vous asseoir contre le mur. On est en zone de quarantaine ici. »

Il le releva et l'assit dans le coin où il s'était trouvé avant. Il était comme ca naturellement. Il aidait les gens. C'était le genre de garçon qui se levait pour laisser la place à une vieille dame dans un bus. Keagan tenta de voir son visage sous la peau brûlée, il avait l'impression de le connaître. Ses yeux gris le perturbait, il avait l'impression de voir les siens.





Sullivan & Keagan

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gabriel d'Avaugour


☩ Morsures : 1297
☩ Points : 2984
☩ Localisation : Shreveport


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: Une lumière en enfers - père et fils   Mer 19 Fév - 17:18

Une Lumière en Enfer
   Keagan & Sullivan
La douleur. Il n'y avait que la douleur. La dernière séance avec les scientifiques avait été la pire de toute. Entrant dans la salle, il avait perdu l'esprit d'Elyane. Cela ne voulait dire qu'une chose ... Mais pire, quand il fut dans cette horrible salle blanche, il tomba nez à nez avec Liliane. La fée semblait enceinte de plusieurs mois alors qu'il l'avait vu seulement il y a plusieurs semaine. Rien ne semblait tourner rond dans cette enfer. Tout partait à volo et Sully n'avait qu'une seule envie : que tout s'arrête. Peu importait les moyens, à quoi bon vivre des millénaire pour finir ainsi ? Seul, toutes les personnes auxquelles il tient, mortes ou en danger sans qu'il ne puisse rien y faire.

Pourtant, dans l'instant présent, son esprit était embrouillé. Il ne sentait même pas les bras fermés qui le tenait pour l'emmener encore ailleurs. L'expérience avec Liliane avait dérapé. Ces scientifiques voulaient en savoir plus sur le rayonnement des fées et ils avaient donc choisi Sullivan comme cobaye. Après tout, un vampire de 1000 ans était bien plus solide et résistant qu'un petit minot, c'était connu. Et il avait insité à des soulèvement, cela lui ferait les pieds. Tout d'abord, Liliane avait refusé de lui envoyer sa lumière, mais les lampes Uv de la salle eut raison de son refus mais aussi des défenses de Sully. Les attaques de lumière qui suivirent eurent encore plus raison de lui. C'était donc totalement brûlé et à peine conscient, qu'il sentit qu'on le lançait dans une petite salle : la quarantaine. Qu'il avait fini par bien la connaitre, cette salle. Pourtant il pouvait à peine la voir, il était à terre et n'avait même pas la force de se relever, tant la douleur lui vrillait tous ses sens. Pourtant, une présence se fit sentir, il n'était pas seul dans la pièce. Ami ou ennemi ? Etait-ce encore un plan de ces foutus humains pour réaliser des tests à la con ? La patience du vampire était venu à bout, mais ce fut des bras doux et réconfortant qui le portèrent jusqu'à un petit coin de mur où il fut déposé avec délicatesse. Sully n'avait pas eu droit à tant de douceur depuis longtemps. Et même si sa respiration se faisait sifflante et désagréable, que ses paupières le brûlaient, il ouvrit tout de même les yeux vers son alliés.

Il s'agissait d'un jeune homme, enfin, d'un vampire au vu de l'odeur qui se trouvait devant lui. Ses traits enfantin lui rappelait vraiment un visage familier, mais il était bien incapable de mobiliser ses souvenirs à l'instant présent. Il lui lança tout de même un regard reconnaissant et prenait de profonde respiration. Ses tissus se reformaient petit à petit, mais la cicatrisation serait difficile, après toutes ses attaques. Pourtant, le visage de son colocataire de cellule le turlupinait. Il voulait savoir où il l'avait déjà vu. C'était plus fort que lui. Comme si son esprit se rattachait à cette idée totalement futile qu'il connaissait ce vampire. Comme pour ne pas devenir totalement fou. A moins que cela ne soit déjà le cas ?

« Merci ... Quel est ton nom ? Si nous devons partager ce trou ... Autant commencer par ... L'essentiel. »
Code by Silver Lungs

_________________


You want a revelation, you want to get it right. You are the revelation. No light, no light in your bright blue eyes, I never knew daylight could be so violent. A revelation in the light of day, you can’t choose what stays and what fades away. But if everything is juste a LIE ?Florence + The Machine - No Light, No Light.
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une lumière en enfers - père et fils   Mer 19 Fév - 21:25




Une lumière en enfers

Faut jamais rien prendre pour acquis, Parce que tôt ou tard, La roue tourne, Et ça sert à rien de courir, J'ai les pieds sur le sol, Mes rêves guident mes pas, Donc si je veux, je vole, Au-dessus de mes tracas, Les gens qui me désolent, Non, mes yeux ne les voient pas, Car c'est la vie qui donne, Ce qu'elle réserve à chacun.  ► La roue tourne - Zaho
Keagan ne semblait pas connaitre cet homme, mais le voir en difficulté lui donnait envie de l'aider. Il ne pouvait pas le laisser comme ca. Bien qu'il pouvait se montrer de temps à autre égoïste par nécessité, sa nature profonde lui soufflait d'aider les autres. Il avait amené cet homme dans le coin de la salle pour qu'il puisse s'appuyer contre le mur, il capta son regard gris intense, ce qui le perturba. L'homme prit la parole, Keagan tilta aussi sur la tonalité de sa voix. Il fronça légèrement les sourcils. Le vampire lui demanda son nom, car oui, ils allaient surement passer un bout de temps dans cette pièce et ils allaient surement partager, les mêmes instants de famine. Le vampire à l'allure d'un jeune garçon se laissa glisser près de lui. Il remarqua autre chose: son accent irlandais. Il était donc de la même patrie que lui ? Il ne pouvait qu'être encore plus compatissant à son égard.

« Votre accent... Vous êtes irlandais ? Je m'appelle Keagan. Je vous évite mon nom de famille actuel, vu qu'il est obsolète. Et vous ? Quel est votre nom ? »

Il ne s'attendait à ce qu'il allait lui dire et la réaction que Keagan risquait d'avoir. Le jeune homme s'inquiétait pourtant de l'état de son colocataire. Il était vraiment brûlé sur une bonne partie du corps, bien que ses blessures se cicatrisaient en partie, il n'aurait pas le privilège d'avoir du sang pour se soigner. Il se demanda même si il survivrait à ses blessures... ou du moins, si il allait en sortir encore sain d'esprit. Il devait avoir horriblement mal. Le coeur de Keagan se serra et il ne put s'empêcher de lui lancer:

« Ce sont des UVs qui vous ont fait ca ? Il vous faut du sang... »

Il aurait tellement voulu l'aider... Une voix intérieure lui souffla qu'il pouvait le faire mais à quel prix... Son sang était un secret qu'il ne pouvait dévoiler, sous aucun prétexte. Il deviendrait alors la bête noire ici. Lui donner son sang était se mettre en danger lui-même, voir pire... Il pouvait créer un mouvement en chaine... Macklyn, son créateur, lui avait bien dit de se cacher et de cacher celà... Car beaucoup s'en serviront contre les humains. Le jeune homme finit par se lever et alla taper à la porte. Il trouva la caméra qui se focalisa sur lui. Il se ferait remarquer pour cette fois, mais tant pis... Il était déjà dans de beaux draps en se retrouvant piégé dans cette salle.

« Il est gravement blessé. Vous pouvez au moins lui permettre de se régénérer. »

Même du sang synthétique, il s'en fichait... Il lui fallait un peu de sang à ce type, sinon il ne passerait pas la nuit. Il n'eut aucune réponse, et la caméra reprit sa place initiale. Keagan tourna la tête vers l'homme et alla s'en retourner près de lui. Il baissa la tête et se passa une main dans la nuque, la dévoilant à son interlocuteur et dévoilant aussi ce grain de beauté si spécial qu'il avait en son creux.

« Je ne comprends pas ce qui se passe ici, mais j'ai l'impression de tout faire foirer depuis que je suis arrivé ici. Désolé de ne pas pouvoir vous aider d'avantage. »




Sullivan & Keagan

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gabriel d'Avaugour


☩ Morsures : 1297
☩ Points : 2984
☩ Localisation : Shreveport


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: Une lumière en enfers - père et fils   Jeu 20 Fév - 19:26



Une Lumière en Enfer
  Keagan & Sullivan

Son souffle était court mais son esprit tournait à vive allure. Faisant rapidement passer sa vie sous ses yeux, il voulait remettre un nom sur ce visage familier. Cela lui permettait de distraire son esprit et de ne pas penser à la douleur qui l'assaillait. Sa réflexion fut néanmoins interrompue quand le vampire au visage juvénile reprit la parole. Il lui faisait remarquer son accès Irlandais, et, évidément, Sullivan nota très rapidement le sien. Un nouvel indice à son investigation, la liste de ses souvenirs se réduisant drastiquement. Il prit tout de même une respiration profonde pour lui répondre :

« Je m'appelle Sullivan. Mon nom de famille est obsolète depuis un sacré bout de temps et souvent mal associer. Je peux te l'épargner ... Et oui, il fut un temps où j'étais irlandais. »

Pas qu'il ne se considérait plus comme tel. Mais cela faisait plusieurs siècles que Sully ne se reconnaissait pas dans la nature de son pays qui avait profondément changé. L'irlandais qu'il connaissait de son vivant n'était plus. Il gardait en lui une relique de cet accent si caractéristique, si charmant pour certains et irritant pour d'autres (surtout pour les anglais à vrai dire). Sully préférait garder son nom de famille pour lui, pour le moment, le nom de "Moore" était beaucoup trop connu à cause de son créateur et il n'était clairement pas en état de se retrouver face à un ennemi de son créateur. Keagan inspecta alors ses blessures et sa sollicitude n'atteignait pas vraiment le vieux vampire, au final cela ne faisait pas avancer le Shmilblik. Il prit néanmoins la peine de lui répondre avec un petit rire qui lui tira une grimace :

« Uv et lumière de fée. Une des meilleures en plus. » Il reprit néanmoins sur un ton plus sérieux, lourd de peine : « Une amie à moi. »

Il le vit alors essayer de réclamer du sang pour l'aider à se régénérer. Cela le fit sourire malgré lui. Il devait bien être le seul type sensé de tout ce bâtiment. Dans cet endroit, c'était marche ou crève. La loi du plus fort et lui-même n'aurait pas beaucoup de remord à ne pas essayer de bouger. De toutes façons, il savait que personne ne bougerait le petit doigt. C'était peut-être pour le mieux, il était fatigué de tout ça :

« Laisse. Ce n'est pas grave, ils ne bougeront pas de toutes façons, pas besoin de t'énerver comme cela. »

Le jeune retourna alors vers lui, d'un air résigné. Et quelque-chose le fit tilter : il passa la main sur sa nuque dévoilant une chose bien familière au vampire. Un grain de beauté. Exactement le même que lui sur son omoplate gauche. Cela ne pouvait pas être une coïncidence. Le temps s'était arrêté pour Sully. Comment cela était-il possible ? Il n'y avait qu'une explication. Pourtant, il hésita. Peut-être venait-il de totalement divaguer, son esprit s'égarait complètement. Pourtant, même après quelques minutes, la petite tâche de mélanine était toujours là et ne bougeait pas d'un poil. La curiosité et l'angoisse prenait aux tripes le vampire. Que pouvait-il faire ? Que pouvait-il dire ?

« Ton grain de beauté à la nuque ... C'est de famille ? »

C'était la seule chose qu'il pouvait demander. Après tout, peut-être qu'il se trompait, peut-être avait-il un lien avec Eleanora. Il ne pouvait pas estimer son âge, mais les familles sont grandes après tout. Pourtant, quelque-chose en lui, lui hurlait que la chose était pourtant très simple, qu'ils étaient plus liés que ce qu'il pouvait bien imaginer. Devait-il essayer de lui expliquer ? Oh et puis, après tout, il allait probablement y rester dans les heures qui allaient suivre, qu'avait-il à perdre dans cet endroit ?

« J'ai le même sur mon épaule gauche ... Je dois être encore en état pour te le prouver par contre ... »

Code by Silver Lungs

_________________


You want a revelation, you want to get it right. You are the revelation. No light, no light in your bright blue eyes, I never knew daylight could be so violent. A revelation in the light of day, you can’t choose what stays and what fades away. But if everything is juste a LIE ?Florence + The Machine - No Light, No Light.
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une lumière en enfers - père et fils   Jeu 20 Fév - 20:19




Une lumière en enfers

Faut jamais rien prendre pour acquis, Parce que tôt ou tard, La roue tourne, Et ça sert à rien de courir, J'ai les pieds sur le sol, Mes rêves guident mes pas, Donc si je veux, je vole, Au-dessus de mes tracas, Les gens qui me désolent, Non, mes yeux ne les voient pas, Car c'est la vie qui donne, Ce qu'elle réserve à chacun.  ► La roue tourne - Zaho
L'homme lui annonça son nom. Celà lui disait vaguement quelque chose, mais rien de plus. Il eut la même remarque que lui quant à son nom de famille. Il devait surement être comme lui et venir d'une famille pauvre en Irlande. L'homme parla pourtant au passé quant il énonça ses origines. Keagan les conservait pourtant. Il était heureux de dire qu'il venait de ce pays, même si le temps avait passé et que tout n'était plus comme avant. Peut être est-ce parce qu'il a vécu un temps à Dublin aussi ? Keagan sourit à sa réplique. Un nom de famille pour eux ne voulait rien dire.

Entre temps le garçon s'inquiéta de l'état de Sullivan. Il était vraiment amoché. Il tenta de faire de l'humour que le jeune homme ne comprit pas. Il étira ses lèvres sans trop savoir si il devait rire ou pas. L'homme se reprit, plus sérieux pourtant. Il lui expliqua que c'était une amie qui lui avait fait ca. Keagan fut surpris et ne put s'empêcher de dire:

« Une amie ? Les amis ne font pas ca... Je ne comprends pas... »

Il venait d'arriver dans ce trou à rat et n'avait encore subit aucune expérience. Il ne savait pas ce qu'il se passait réellement dans ces murs et n'était pas au courant du chantage que pouvait entreprendre les scientifiques ici pour arriver à leur fin. Keagan eut alors un peu peur de ce qui pourrait lui arriver en fin de compte.

Le jeune homme demanda du sang pour Sullivan et on l'ignora tout simplement. Keagan se sentait un peu frustré et n'aimait pas la situation où il se trouvait. Il ne connaissait pas le vampire qui était près de lui, mais il avait envie de lui faire confiance. Un pressentiment, rien de plus et il ne s'y fia pas sur le coup. Warlow lui avait appris la méfiance concernant ces êtres de la nuit. Alors qu'il se perdait dans ses pensées, Sullivan le perturba par une remarque qu'il lui fit. Keagan releva la tête et le regarda en fronçant les sourcils. Le garçon ne sut répondre sur l'instant, en le regardant juste. Il expliqua alors qu'il avait le même sur l'épaule. Dans un bond, Keagan se retrouva sur ses jambes et se recula face à lui, le souffle court.

L'esprit du garçon s'échappa un instant, se rappelant les paroles de sa mère quand Keagan, en grandissant, venait lui poser des questions. Un grain de beauté en forme de coeur... Sa mère lui avait dit ce qu'il s'était passé et que son père avait le même. Ce gars était Irlandais... Mais il ne pouvait voir son visage. Sa mère, lui avait dit qu'il était le portrait craché de son père. Il ne pouvait établir son âge non plus.

« Quel âge avez-vous ? Qui... Qui êtes-vous ? »

Il se disait qu'il était idiot de penser ca maintenant. Et pourquoi maintenant d'ailleurs ? Il se passa une main dans les cheveux en soufflant pour reprendre son calme. Il lui devait au moins des explications ou du moins lui montrer un chemin... Et peut être se trompait-il juste...

« Ma mère... Ma mère m'a dit que... J'avais hérité de ce grain de beauté de mon père... Il... semblerait qu'il l'avait sur l'épaule... comme vous... mais... mais c'est pas possible, je dois me tromper... Ma mère s'appelait Isabéal. Ca vous dit quelque chose ? »



Sullivan & Keagan

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gabriel d'Avaugour


☩ Morsures : 1297
☩ Points : 2984
☩ Localisation : Shreveport


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: Une lumière en enfers - père et fils   Ven 21 Fév - 10:48



Une Lumière en Enfer
 Keagan & Sullivan

Les amies ne faisaient pas cela ... Il n'était pas loin de la vérité, mais les choses étaient tellement différentes dans les camps. Tout pouvait arriver, l'impossible n'existaient pas, ici, et ce pour leur plus grand malheur. Sully en déduisit alors très rapidement que ce jeunot n'était pas là depuis longtemps et surtout il avait toujours cette naïveté touchante malgré sa nature de vampire. Parfois, il pouvait envier ce genre de personne qui ne voyait pas le monde avec de nombreuses nuances de gris et de noirs. Ces appels à l'extérieur restèrent sans appel et une bien étrange conversation commença. La tâche en forme de coeur obnubilait toujours l'irlandais et il ne put se retenir de lui poser des questions, mais surtout de révéler que lui-même possédait ce grain de beauté identique sur l'épaule gauche. Il ne s'attendait néanmoins, pas à la réaction du vampire en face de lui. Celui-ci fit un bon, se relevant subitement et Sullivan ouvrit de grands yeux. Qu'avait-il put dire pour le faire réagir de la-sorte ? Des questions fusèrent ensuite, celles-ci n'avaient pas de sens car il avait déjà répondu à la première auparavant. Ce fut donc sur un air irrité qu'il lui répondit :

« Je m'appelle Sullivan. Sullivan Moore, mais j'ai déjà répondu à cette question.... Et si tu veux  ... Vraiment tout savoir, je vais sur mes 1034 ans. Même si je doute que je puisse bientôt atteindre cet âge ... Et après tout ... C'est cela qui m'a valu d'être dans cet état. »

Les scientifiques avaient voulu profiter de son âge et donc de sa force pour faire ces maudits tests. Mais surtout, avec cet âge et ce pouvoir, il était considéré comme un des membres les plus dangereux du camps et donc un des premiers à éliminer une bonne fois pour toute. La phrase que prononça par la suite Keagan cloua littéralement Sullivan sur place. Son regard se perdit dans le loin et il ne bougea plus. Stoïque comme la mort, ses souvenirs l'emportèrent à une époque qui était révolue depuis des siècles. Depuis plus d'un millénaire même. Quand il était encore humain. Isabéal ... Isabéal. Il ne pouvait pas oublier ce nom. Sa mère ? Son père ayant le même grain de beauté. Il était totalement entrain de délirer finalement. Le garçon en face de lui, ne pouvait pas être ... Tout ceci n'était qu'une foutu hallucination due à la douleur, c'était la seule explication plausible. Son silence devait être pesant, mais il n'avait absolument pas conscience des minutes qui s'écoulaient. Et quand il revint à lui, il ne savait pas comment formuler ses pensées. Celles-ci s'entre-choquait dans sa tête et il ne savait pas par où comment, mais surtout comme réagir. Il avait ... Un Fils ?

« Oui. Je ... Je l'ai connu ... Fut un temps. Je ... Nous ... Enfin, nous connaissions bien. Laisse ... Laisse-moi mieux te voir ... »

Pourtant, il ne pouvait pas nier l'évidence, ce visage familier était tout simplement le sien. La douleur lui tira alors un râle profond, il voulait bouger, pour s'approcher de Keagan et mieux le regarder, il essaya alors de se lever tout de même en tendant un bras désespéré. Mais à ce moment, ses jambes ne le soutinrent pas et il tomba en avant ...

Code by Silver Lungs

_________________


You want a revelation, you want to get it right. You are the revelation. No light, no light in your bright blue eyes, I never knew daylight could be so violent. A revelation in the light of day, you can’t choose what stays and what fades away. But if everything is juste a LIE ?Florence + The Machine - No Light, No Light.
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une lumière en enfers - père et fils   Ven 21 Fév - 19:27




Une lumière en enfer

Faut jamais rien prendre pour acquis, Parce que tôt ou tard, La roue tourne, Et ça sert à rien de courir, J'ai les pieds sur le sol, Mes rêves guident mes pas, Donc si je veux, je vole, Au-dessus de mes tracas, Les gens qui me désolent, Non, mes yeux ne les voient pas, Car c'est la vie qui donne, Ce qu'elle réserve à chacun.  ► La roue tourne - Zaho
Keagan recula d'avantage, face au ton que prenait Sullivan, et il ne put s'empêcher de se crisper face au nom de famille que lui donna l'homme. Sans qu'il ne retienne quoi que ce soit, l'adrénaline monta et ses crocs jaillirent de ses gencives. Moore. Il connaissait bien ce nom. C'était celui de son assassin. Celui qui avait fait basculer sa vie... Était-ce ce même fou qui avait tout détruit de ce qui restait de vivant dans son monde ? Warlow lui avait dit de se méfier d'Adam Moore. Peut être avait il en face de lui Sullivan, mais son instinct de survie était passé en phase de défense. Il se passait beaucoup trop de choses à la fois... Il fronça les sourcils... Son âge lui avait valu ce châtiment ? Keagan regarda son 3 sur sa chemise. Peut être avait il eu encore de la chance sur ce coup là. Il était bien plus vieux que celà...

« Moore... Comme Adam Moore ? D'après mon créateur, c'est lui qui nous a détruit, ma mère et moi. Il est celui qui m'a tué. Je me rappelle encore de son visage, j'espère que ce n'est pas le votre qui est caché sous ces chairs brûlés ? »

Trop de théories se bousculaient dans sa tête, celà aurait pu lui donner mal au crane. Il grogna de plus belle en observant cet homme. Il ne pouvait voir son visage... Le temps se figea. Il ne semblait plus bouger. Keagan ne pouvait clairement identifier ses expressions de visage. Il se baissa légèrement en l'observant.

« Ho ! Je vous parle ! »

Il se demanda alors si la douleur ne venait pas avoir raison de lui ou si il n'était pas simplement en train de mourir. Keagan commença à s'inquiéter. Cet homme... Il avait tellement de questions à lui poser... Est-ce son père ? Est-il l'assassin des siens ? Pourquoi avait-il fait ca ? Et si il était réellement son père... Il risquait de le perdre pour toujours cette fois. Keagan ne s'était jamais imaginé le retrouver, car il avait trouvé une figure paternelle en Warlow. Il s'était toujours bien occupé de lui.

« Sullivan ? » L'appela-t-il d'une voix cassée par la peur.

Il reprit alors mouvement. Keagan recula de nouveau. Il parla d'Isabéal sa mère, et le ton changea radicalement. Keagan lui lança un regard perplexe mais restait debout en gardant ses distances. Il pouvait sentir de la douceur dans ses propos. Il connaissait donc sa mère ? Il semblait l'avoir même bien connu. Keagan se sentit alors perdu sous ces vagues d'émotions qui ne cessaient de varier comme des montagnes russes. Il lui tendit une main pour qu'il l'aide à se redresser, afin de voir son visage. Le garçon ne bougea pas, trop perturbé par ce qu'il se passait. Son visage reflétait à la fois la peur, la tristesse et l'incompréhension, alors qu'une larme de sang s'écoula le long de sa joue. Sullivan voulait pourtant se redresser. Il finit par tomber à genoux devant lui.

Keagan laissa passer une seconde, avant de comprendre que Sullivan était vraiment mal en point. Pas maintenant... Le garçon se baissa pour l'attraper par les épaules. Il le redressa en essayant de ne pas le brusquer. Des larmes de sang coulaient le long de ses joues. Il le regarda et ne pouvait s'empêcher d'avoir mal pour lui.

« C'est vrai ? Alors pourquoi... pourquoi tout ca ? Maman m'a fait beaucoup d'éloge de toi et... tu ne peux pas être ce type d'homme ? Hein ? Ce n'est pas possible... »

Sa mère lui avait dit qu'il était un héro de guerre qui était mort sur un champ de bataille. Elle lui avait évité les parties sombres et il en était préférable... Ce qui avait rendu Keagan particulièrement naïf en grandissant. Il regarda cet homme dont il n'arrivait pas à distinguer les traits. Il voulait voir qui se cachait en dessous... Mais si il le laissait comme ca, il ne le saurait jamais et il allait mourir. Il avait pourtant une solution, mais elle était inconcevable. Il ne le connaissait pas et lui donner son don serait une grosse erreur. Mais il n'avait pas d'autres moyens de le sauver. Il voulait le voir vivre pour lui parler, il voulait lui... donner sa chance ? Il divagua, le regard dans le vide, le souffle court.

Ses crocs toujours sortis, il regarda longuement son poignet. Il jeta un oeil à la camera. C'était juste du sang, ils ne pouvaient pas savoir. Il se mettait lui-même en danger en faisant ca... et pour un père qui l'aurait laissé derrière... Il finit par planter ses crocs dans son poignet, laissant couler son sang le long de celui-ci. Il redressa Sullivan comme il le pouvait. Il parla en gaélique, sachant qu'il comprendrait. Pourtant ses paroles pouvait toujours être traduites, alors il fit attention aux mots qu'il utilisa:

« Si tu bois mon sang tu vivras... Je peux t'aider... Fais moi confiance. »

Une voix lui disait qu'il était fou, mais Keagan avait été touché par la douceur de ses dernières paroles. Et si il avait été un vrai méchant, il n'aurait pas prit la peine de lui parler non ?



Sullivan & Keagan

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gabriel d'Avaugour


☩ Morsures : 1297
☩ Points : 2984
☩ Localisation : Shreveport


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: Une lumière en enfers - père et fils   Ven 21 Fév - 23:36



Une Lumière en Enfer
Keagan & Sullivan

Sullivan ne vit même pas la réaction de Keagan à son nom de famille et ne la releva même pas. Et puis même, Adam Moore avait tellement répendu le mort la destruction autour de lui que sa phrase ne l'aurait même pas étonné. Pour le moment, il essayait tant bien que mal de réunir ses souvenirs et se supporter tout les sentiments qui l'assaillait. La vérité s'imposait d'elle-même devant leur yeux. Ses jambes ne le portaient plus et il était désormais à genoux et tenir dans cette position était tout bonnement insupportable. Son corps allait se laisser tomber quand les mains de Keagan le prirent aux épaules pour le maintenir. Le vieux vampire pouvait voir des larmes de sang qui coulaient le long des joues pâles de son fils. Son fils .. C'était tellement dingue à penser, à imaginer. Le sort se foutait vraiment de sa tête. Alors qu'il était à l'article de la mort, le destin décidait de lui montrer tout ce qu'il avait définitivement louper. Son fils ... Déglutissant par vieux réflexe humain et avec difficulté, il l'écouta alors parler d'Isabéal. A l'énonce des éloges, il ne put retenir un petit rire qui mourut au bout de ses lèvres dans un râle avant de lui répondre :

« Ta mère ... M'idéalisait beaucoup trop ... C'était juste que ... Je ne... Je n'en savais rien. Du moins, je ne pensais pas ... »

Ayant du mal à organiser ses pensées, la confusion se sentait dans ces paroles. D'un côté, si, il savait qu'Isabéal était enceinte avant qu'il ne retourne se battre. Mais pas qu'il s'agissait bel et bien de son enfant à lui. Fille de joie de son état, cet enfant pouvait être de n'importe qui et elle n'avait pas eu le temps de mettre au monde son fils avant que Sullivan ne passe l'arme à gauche. Ses mouvements étaient impossibles, son corps n'arrivait pas à rattraper les profondes séquelles qu'on lui avait infligé. L'irlandais s'était déjà retrouvé dans des situation difficiles, mais pas aussi désespérées que celle-là. Et étrangement, la mort ne lui faisait plus peur. Mais quelque-chose au fond de lui, lui hurlait de se battre, d'essayer de rester conscience, de ne pas lâcher prise. Le visage de Keagan lui suppliait de le faire. De tenir le coup. C'est alors que Keagan reprit la parole, mais cette fois en gaélique ancien. Plus aucun doute sur son âge et sa parenté ... La proposition qu'il lui faisait était carrément étrange. Boire son sang ? Etait-il au moins au courant des effet que ce genre de choses avaient entre vampire. Mais avait-il le choix ?

« Tu es sûr ? Après tout ... »

Qu'avait-il à y perdre ? De toutes façons, vu la situation, il ne pouvait rien lui arriver de pire. Délirer pendant plusieurs heures peut-être, mais au moins il serait en vie. C'était le plus important. Le sang coula le long du poignet du garçon et Sullivan ne fit aucun geste pour empêcher le liquide d'atteindre ses lèvres. Le liquide chaud coulait dans sa gorge et son goût était des plus étrange. Plutôt agréable, même si loin de celui des fées, après quelques gorgées, il s'arrêta rapidement, ne voulant pas non plus tenter le diable. Étrangement, il se sentit très rapidement mieux, la douleur cessant presque immédiatement. Comme si tout son corps se remettait en marche. Il pouvait sentir tout ses tissus se regénérer à vive allure. Et son visage reprenait petit à petit une forme potable, il garderait peut-être quelques séquelles pendant plusieurs semaines, mais maintenant, il pouvait ouvrir totalement les yeux sans souffrir le martyr. Les choses avaient aussi des allures différentes : tout semblait scintiller et des reflets aux couleurs chatoyantes ornaient les murs. Le visage de Keagan s'illuminait et Sully ne put retenir un rire nerveux. Il était définitivement dans un rêve. Les choses tournaient vraiment trop étrangement pour que se soit la réalité. Son regard arriva alors à nouveau sur Keagan et il ne put s'empêcher de dire :

« Tout ceci est totalement dingue ... Je ... Je suis vraiment désolée ... »

Code by Silver Lungs

_________________


You want a revelation, you want to get it right. You are the revelation. No light, no light in your bright blue eyes, I never knew daylight could be so violent. A revelation in the light of day, you can’t choose what stays and what fades away. But if everything is juste a LIE ?Florence + The Machine - No Light, No Light.
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une lumière en enfers - père et fils   Sam 22 Fév - 16:50




Une lumière en enfer

Faut jamais rien prendre pour acquis, Parce que tôt ou tard, La roue tourne, Et ça sert à rien de courir, J'ai les pieds sur le sol, Mes rêves guident mes pas, Donc si je veux, je vole, Au-dessus de mes tracas, Les gens qui me désolent, Non, mes yeux ne les voient pas, Car c'est la vie qui donne, Ce qu'elle réserve à chacun.  ► La roue tourne - Zaho
Peut être allait-il le regretter mais il ne pouvait pas s'en empêcher. Cet homme... Il parlait de sa mère avec force. Oui, il l'avait bien connu et il était clair que le destin avait voulu qu'ils se retrouvent à cet instant présent. Keagan ne chercha pas à en comprendre plus pour l'instant. Il voulait juste en connaitre plus sur cet homme en face de lui. Ce garçon qui s'était senti si seul depuis presque deux siècles. Il avait suivi scrupuleusement les directives de Warlow, mais était-il heureux ? Certes non... Il était seul et qui voudrait d'une existence comme celle là ? Il avait proposé son sang à son père. Il lui ferait confiance. Sullivan hésita un instant mais fini par accepter. Il savait que le sang de vampire avait des effets étranges sur ceux de leur propre espèce. Mais le sang de Keagan avait cette particularité de donner à l'organisme d'un vampire une résistance à toute épreuve aux UVs.

Il ne le dirait pas à Sullivan pour l'heure. C'était trop tôt et ils étaient surveillé. Il lui faisait un cadeau. Même si c'était plus une obligation à cet instant qu'autre chose. Son père se mit à boire doucement. L'effet fut immédiat et radical. Le sang le fit se régénérer très rapidement. Keagan avait eu raison de sa théorie. L'homme reprenait forme humaine. Keagan était curieux de voir son visage et c'est à ce moment précis que les doutes restant sur leur lien de parenté s'envola. Sa mère avait eu raison: Ils se ressemblaient vraiment très forts. Il ne pouvait le nier. Les mêmes yeux, la même forme de visage si spéciale, ces pommettes hautes et saillantes, ces cheveux noir de jais, -Keagan les portait plus courts- la même bouche en forme de coeur... Jusqu'au menton. Leurs regards n'étaient pas les mêmes pourtant, Keagan avait gardé une réelle candeur alors que celui de Sullivan était plus profond et plus froid que le sien. Même lorsqu'il se mit à rire, il pouvait sentir un lourd passé qu'il devait avoir derrière lui.

Sullivan se mit à divaguer et commença à rire nerveusement. Keagan eut un sourire, mais il était quand même inquiet. Il espérait que le sang combiné à la douleur qu'il avait du ressentir ne l'avait pas rendu totalement fou. Il lui dit que c'était dingue ce qui se passait. Keagan ne put s'empêcher de dire à mi-voix:

« En encore... Tu n'as encore rien vu... »

Mais là n'était pas la question. Il posa ses deux mains sur les épaules de celui qui se trouvait être son père, afin de fixer leurs yeux gris semblables. C'était un peu déroutant pour lui. Sa mère ne s'était pas trompé sur leur ressemblance, il voulait croire au reste de ce qu'elle lui avait toujours raconté. Elle voulait croire en lui comme elle auparavant.

« Mon créateur m'aurait renié pour ce que je viens de faire, mais ma mère aurait voulu que je le fasse... Je ne sais pas encore si j'ai eu raison de le faire, mais je veux avoir confiance en toi. »

Ne plus se sentir seul, c'était l'espoir d'un garçon qui avait l'impression d'avoir toujours été laissé derrière. Il voulait s'accrocher à cet espoir. Le garçon s'inquiéta alors de l'état de son père.

« Ca... va ? Le sang de vampire doit un peu perturber, mais je n'ai rien trouvé de mieux. »



Sullivan & Keagan

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Gabriel d'Avaugour


☩ Morsures : 1297
☩ Points : 2984
☩ Localisation : Shreveport


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: Une lumière en enfers - père et fils   Lun 24 Fév - 22:12



Une Lumière en Enfer
Keagan & Sullivan

Sullivan préférait de loin des hallucination qu'il avait à cause du sang de Keagan, que les fabulations que le procurait la douleur. C'était ... Etonnant ! Il avait l'impression de passer de la douleur extrême à la plénitude la plus extasiante. Déconcertant, mais franchement, il n'allait pas s'en plaindre, il profitait juste du spectacle. Après tout, les effets qu'il ressentaient présentement allait probablement se dissiper d'ici quelques heures, voir quelques minutes, il ne savait pas vraiment, n'ayant jamais expérimenté le sang de vampire. Néanmoins, même si son corps en réclamait plus, son esprit gardait un minimum de lucidité et savait qu'il ne devrait plus jamais toucher à ce genre de chose. Au moins pour garder une certaine stabilité et éviter de retrouver schizophrène. De se retrouver comme son créateur ... Les vagues de couleurs qui se baladaient sur les murs ne faiblissaient pas et Sully avait du mal à les lâcher des yeux, cela égaillait grandement la pièce. Keagan reprit la parole et à ses mots, le rire du Sullivan se fit nettement plus net :

« Si tu savais le nombre de choses que j'ai pu voir dans ma vie ... Elle n'en finira jamais de m'étonner. »

Il allait reprendre la parole, quand les mains ferme du jeune irlandais lui prit les épaule pour lui faire face. Plongeant son regard acier si semblable au sien dans es yeux, il savait au fond de lui que la véritable conversation débutait enfin. Même si la couleur des cheveux de Keagan venait de passer du noir profond au roux pétant. Les effets de son sang était sacrément puissant. Le vieux vampire se retint très fortement de se mettre à éclater de rire, la situation l'exigeait. Les dernières paroles qui sortirent de la bouche de Keagan le ramenèrent à la réalité.

« Tu as eu raison. Je ne suis peut-être pas le plus ... Fiable des vampires de ce centre, mais je le dois à Isabéal. Je te le dois à toi. »

Ces mots vibrèrent en lui comme une vérité puissante. Il lui devait. Après tout ce temps sans se connaître, après toutes ces années, il découvrait une sorte de sensation nouvelle : celle d'avoir sa propre chair à ses côté, de savoir que dans le monde, il y a quelqu'un qui vous ressemble, qui soit comme une extension de vous-même. Une partie de vous. Un fils. Jamais Sullivan ne se douta qu'il puisse un jour ressentir cette force puissance qui vous anime, celle de protéger ce qui vient de vous, de votre sang. Il sentait se sentiment étrange devenir un lien puissant. Tout comme John, mais les choses était différentes, plus ... Naturel, comme un instinct qui sommeil en vous. Keagan se préoccupa alors de lui et il lui sourit tout en dodelinant de la tête.

« Noooooon, ça va, j'ai déjà connu vraiment pire ... C'était il y a approximatviement 2min, depuis les choses s'améliorent nettement ... »

Il fut couper par des bruits de portes qui claquait puis des bruits de pas qui se faisait extrêmement pressant dans les couloirs. Une sorte d'alarme retentit dans le complexe, les choses semblaient s'animer dans le centre. Sully reprit immédiatement :

« Du moins, jusqu'à maintenant ... »

Code by Silver Lungs

_________________


You want a revelation, you want to get it right. You are the revelation. No light, no light in your bright blue eyes, I never knew daylight could be so violent. A revelation in the light of day, you can’t choose what stays and what fades away. But if everything is juste a LIE ?Florence + The Machine - No Light, No Light.
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une lumière en enfers - père et fils   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une lumière en enfers - père et fils

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Till the Last Drop :: RP terminés-