Partagez | 
 

 Can you help me, I don't know where I am ? [Annabella]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexander C. Jost

Alexander C. Jost


☩ Morsures : 83
☩ Points : 1797


Qui suis-je ?
Race: Humain
Pour ou contre les Vampires ?: Contre eux.
Relationships:

MessageSujet: Can you help me, I don't know where I am ? [Annabella]   Sam 15 Fév - 13:37

Can you help me, I don't know where I am ?

“ Alex & Annabella "


Cela faisait au moins un bon mois que le couvre-feu était tombé et que les surnaturels étaient pourchassés par les humains. Tous ceux qui étaient considérés comme dangereux ou bien comme étant sortis après la limite autorisée se retrouvait dans des camps où ils étaient enfermés. Personne ne savait ce qui pouvait bien se passer à l'intérieur et les rumeurs allaient bon train. Simple prison ou lieu de torture ? Alexander préférait ne pas y penser. D'ailleurs, toute cette situation ne l'intéressait pas. Sa fixation pour les vampires et sa haine contre eux s'était un peu estompée ou plutôt, il avait autre chose à penser qu'à sa propre vengeance depuis sa rencontre avec Rose. Il avait appris qu'elle était une vampire et qu'il avait été plus ou moins responsable de sa transformation. La soirée c'était plutôt mal terminé et depuis, ils avaient plus ou moins coupé les ponts depuis. Enfin, Alexander avait joué de ses relations en tant que journaliste pour avoir des nouvelles de son amie régulièrement mais depuis le couvre-feu, les choses avaient changé.

Rose avait tout bonnement disparu, plus aucune trace, plus rien. Comme si elle avait du tout quitter d'un coup et effacer toute trace de son passage. Craignant le pire, Alexander se rapprocha de la Résistance qui s'était formé pour aider les surnaturels. Il fut plutôt mal accueilli au début mais il se montra assez débrouillard et digne de confiance pour être accepté. Plus le temps passait et plus ses pires craintes s'accentuèrent. Rose ne donnait toujours aucun signe de vie... Et si elle avait été capturée par les autorités ? Il utilisa alors sa faible influence de journaliste et au sein de la Résistance pour se faire passer pour un militaire et entrer dans les camps. Malgré une légère appréhension, tout se passa sans le moindre problème et il se retrouva à déambuler dans les camps, habillé dans un costume militaire un peu trop serré à son goût.
Afin d'obtenir des informations sur les lieux et savoir par où chercher, il décida de se rendre dans les bureaux afin d'interroger quelqu'un. S'il se montrait prudent, il devrait réussir à ne pas éveiller les soupçons sur lui.
Il salua le garde des locaux de façon la plus formelle possible et se dirigea vers les bureaux. Inutile de préciser qu'il ne savait pas du tout où il allait. Il frappa alors à la première porte qu'il vit et ouvrit sans attendre la moindre réponse.
Personne... Ouf, cela lui épargnerait bien des soucis. Il se mit alors à fouiller dans les tiroirs pendant quelques minutes avant d'entendre des pas dans le couloir. Il remit alors rapidement tout en ordre et se plaça près de la porte.

Cette dernière s'ouvrit alors sur une jeune femme, plus jeune que lui de quelques années, blonde et assez mignonne. S'il s'écoutait, il l'aurait bien invité au restaurant mais il n'était pas vraiment là pour ça. Il se mit au garde-à-vous immédiatement, le bras vers la tête pour la saluer.


Madame ! On m'a demandé de vous escorter pour faire la tournée des prisonniers. Je suis désolé d'être entré dans votre bureau sans votre permission.

Il resta droit en attendant que la jeune femme lui donne l'ordre d'arrêter. Jouer un rôle, c'était plutôt nouveau pour lui mais il allait tout faire pour ne pas se faire remarquer. Il suffisait d'éviter les bourdes et de se tenir tranquille. Avec un peu de chance, il pourrait voir les vampires enfermés et trouver Rose. Enfin, il espérait que tout allait se dérouler comme prévu...

Puis-je ? demanda-t-il, voyant que la jeune femme ne semblait pas vouloir lui dire d'arrêter.

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Can you help me, I don't know where I am ? [Annabella]   Dim 16 Fév - 10:54

Can you help me, I don't know where I am ?

“ Alex & Annabella "


Quand on lui avait proposé de faire ses recherches dans ce centre, Annabella sauta de joie ! Elle qui avait toujours été démentie, aujourd'hui, elle trouvait des gens qui la soutenaient et l'aidaient dans ses projets. Elle allait dorer de nouveau le nom de sa famille. Si sa grand mère était encore en vie, elle serait fière d'elle. On lui avait rapporter dernièrement que les fées étaient réelles et qu'ils avaient réussit à trouver quelques unes d'entre elles au sein de leur mur. La jeune femme était impatiente de pouvoir les rencontrer et leur poser pleins de questions.

Bien entendu, la jeune femme naïve ne savait absolument pas ce qu'il se tramait réellement entre ses murs et la barbarie dont les chercheurs faisaient preuves. Annabella allait surtout s'occuper de la partie « questions » et « psy ». Il était clair qu'elle allait risquer de vite déchanter en sachant réellement ce qu'il se passe. Annabella avait toujours eut une fascination pour les fées. D'abord dans les histoires de sa grand mère. Jusqu'à ce qu'enfant, elle rencontre deux frères qui semblaient être des fées. Pendant longtemps, ils avaient joués ensemble près de la rivière à côté de chez sa grand mère, jusqu'au jour où ils disparurent sans laisser de trace. Depuis ce jour, ces garçons étaient devenus une obsession pour Anna. Elle voulait les retrouver coûte que coûte, et elle nourrissait l'espoir profond qu'ils soient entre ces murs... et bientôt elle allait regretter d'avoir pensé cela.

Quand elle arriva, on lui donna un badge, qu'elle accrocha sur son gilet. Ses cheveux coiffées en demi-queue, sa frange tombant délicatement sur son front, son éternel sourire enfantin sur les lèvres, elle parcourut les couloirs d'un pas presque sautillant. Elle regarda son nouveau bureau, entra. Déposa sa sacoche et s'installa. Derrière elle se trouvait une centaine de dossiers. On lui avait alors dit que c'était en libre service pour ses recherches. Son regard se porta immédiatement sur l'étagère où les dossiers des fées trônaient. Elle tilta un instant sur l'appellation quand elle lut « sujets mâles » d'un côté et « sujets femelles » de l'autre.

Elle regarda alors les noms. C'était classé par nom de famille et non par prénom. Mais Annabella ne connaissait que les noms de ceux qu'elle recherchait. Car oui, c'était son but premier : si elle pouvait trouver Jamie et Jack, elle le ferait. Son doigt parcourut le bord des dossiers. Pas un seul Jamie. Elle chercha donc son frère. Elle tomba sur un premier Jack... En tout elle sortit 5 dossiers... Jack était un prénom courant, et elle était bien heureuse de n'en trouver que 5. Elle ouvrit le premier dossier. Il y avait une photo en première page. Brun, légèrement basané. Ce n'était clairement pas lui. Elle ouvrit le second. Non plus. Le troisième fut le bon. Annabella eut un large sourire enthousiaste. Elle avait donc retrouvé la trace des frères. Jack Owen Sutherland.

Elle allait lire le dossier et demander une petite audience avec Jack quand la porte s'ouvrit. Annabella leva le nez, surprise. Elle ne s'attendait pas à de la visite. Un militaire qui se mit au garde à vous. L'homme lui dit qu'on lui avait demandé de l'emmener faire le tour des prisonniers. Prisonniers ? Sujets ? Elle cligna des yeux, confuse. Ce n'était quand même pas un camp de la mort ici... Et on ne l'avait pas prévenu de cette ballade.

« Ha ? Oui... Je... n'ai pas été informée de ca. En même temps, je viens d'arriver... Très bien. »

Son enthousiasme grandit. Elle ferma le dossier et le fit glisser dans sa sacoche personnelle. Elle le consulterait plus tard. L'homme lui demanda alors si il pouvait se mettre en repos. Annabella n'était pas habituée à ce genre de protocole.

« Oui... Bien sûr... Je suis désolée je n'ai pas l'habitude de tout ca. Je suis juste une chercheuse en anthropologie vous savez. »

Elle mit sa précieuse sacoche sous son bras et dans un grand sourire lui dit en lui tendant la main lui dit:

«  Je vous suis ! Sinon je suis le professeur Annabella Thompson, même si on a du vous le dire au sein de votre hiérarchie. Savez-vous... si je pourrai voir la section des fées ? Mes recherches sont basés là dessus, et j'espère pouvoir en approcher de près enfin... discuter avec eux. Ce sont des êtres vraiment fantastiques. »

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Alexander C. Jost

Alexander C. Jost


☩ Morsures : 83
☩ Points : 1797


Qui suis-je ?
Race: Humain
Pour ou contre les Vampires ?: Contre eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: Can you help me, I don't know where I am ? [Annabella]   Dim 16 Fév - 16:25

Can you help me, I don't know where I am ?

“ Alex & Annabella "


Heureusement pour lui, son excuse sembla crédible et il n'eut pas à inventer un autre mensonge. Le problème, c'est qu'il n'avait aucune idée de ce qu'il allait bien pouvoir faire maintenant. Il ne savait même pas où se trouvait les prisonniers ici. Il espérait que la jeune femme pourrait le guider mais vu sa surprise lorsqu'il était arrivé, elle ne semblait pas vraiment plus au courant que lui de ce qui se passait ici. La jeune femme semblait plutôt joyeuse à l'idée d'aller rendre visite aux gens conservés ici. Savait-elle ce que disait les rumeurs ou faisait-elle partie des chercheurs plus ou moins sadiques qui aimaient faire des expériences bizarres sur les êtres vivants ? Il aperçut alors la jeune femme ranger un dossier dans son sac. Connaissait-elle quelqu'un ici ou bien avait-il un sujet d'étude en particulier ? Alexander préféra ne pas y penser et se reconcentra sur son objectif. Retrouver Rose...

Il eut enfin l'autorisation de baisser le bras ce qui fut des plus agréables. Cette position était des plus inconfortables et des fourmis commençaient à lui picoter tout l'avant-bras. Il se massa alors discrètement le bras droit tout en observant la jeune femme qui était en train de s'excuser. Il fit un mouvement de la main lui faisant comprendre que ce n'était pas important. Il était un soldat, il avait l'habitude. Cette jeune femme était une chercheuse en anthropologie... Vive les études de journaliste, on pouvait comprendre les mots compliqués. Ainsi, elle faisait des recherches sur l'homme et sur ses dérivées plus précisément vu sa présence ici. La jeune femme lui tendit alors la main pour se présenter. Alexander la serra avec hésitation, se demandant si un militaire avait le droit de serrer la main à quelqu'un.
La professeur Annabella Thomson...Merci de me dire votre nom, ça m'évitera de faire une bourde à l'avenir, se dit Alex. Elle était intéressée par la section des fées... euh, y a un problème là. On est pas sensé être dans le district des vampires ici ? Un léger malaise se fit sentir pour Alex, il s'était trompé d'endroit... Pour autant, il essaya de se montrer impassible.


Bien sûr professeur ! Je vous mènerai là où vous voudrez mais sachez qu'il faut que vous voyez tout le monde. Ordre de mon supérieur et je ne peux pas vraiment lui désobéir... J'espère que vous comprendrez !

Il rouvrit alors la porte et d'un signe de la main, il demanda à Annabella de passer devant. Il ferma ensuite la porte et laissa la jeune femme verrouiller son bureau si besoin. Ils prirent alors la direction des laboratoires, une chance pour Alexander que tout était fléché parce que sinon, il aurait été bien mal barré. Ne supportant tout de même pas le silence, il ne put s'empêcher de discuter avec la femme blonde.

Vous savez...C'est aussi mes premiers jours ici madame et je dois vous avouer que je suis un peu tendu.

Ils arrivèrent au laboratoire et l'ambiance changea soudainement. Les bureaux étaient peut-être tristes et vide mais ils étaient beaucoup plus vivants que ces pièces aseptisées et angoissantes. On pouvait parfois entendre des cris derrière certaines portes. Alexander se sentait pas très bien mais faisait tout son possible pour cacher son désarroi. Les rumeurs étaient donc fondées, ils faisaient des expériences sur les surnaturels et vu les cris, c'était surement pas sans douleur.

On dirait que les rumeurs étaient fondées... Les prisonniers sont loin d'être bien traités ici... Madame, vous allez bien ?

Il avait peur de la réaction de la jeune femme en apprenant ce qui se passait ici. Lui, il avait été plus ou moins préparé par la Résistance mais elle... Et néanmoins, malgré la préparation, se trouver dans ses locaux, c'était assez horrible... Ses poings étaient serrés dans son dos, il n'avait qu'une envie, laisser exploser sa colère, frapper contre un mur et aller tabasser un ou deux scientifiques mais faire ceci c'était se trahir et il n'avait nul besoin de ça. Il continua alors à marcher, le visage fermé et les poings serrés en direction des étages inférieurs, où se trouvait les prisonniers. Il serra les dents lorsque ses ongles lui entaillèrent la peau de sa main. Il continua de marcher en observant la jeune femme. Puis il réfléchissait... S'il était dans le district des surnaturels, il n'avait aucune chance de retrouver Rose. Il devait donc trouver un moyen de quitter les lieux et de s'infiltrer dans l'autre district. Tout cela sans éveiller le moindre soupçon, tout ceci s'annonçait pour le moins compliqué et pour le moment, il avait prévu de jouer tout ceci à l'instinct. En espérant que cela allait fonctionner...

© Chieuze



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Can you help me, I don't know where I am ? [Annabella]   Mar 18 Fév - 21:12

Can you help me, I don't know where I am ?

“ Alex & Annabella "


Cet homme avait un air plutôt sympathique et vraiment plus décontracté que les autres militaires qu'elle avait pu rencontrer avant. Elle ne se méfia pas de ca. Elle se disait surtout qu'elle était tombée sur un brave gars et qu'elle n'allait pas s'en plaindre. Il lui informa qu'ils allaient devoir faire le tour. Elle ne verrait pas seulement les fées mais les autres races. Celà convenait très bien à Annabella. Elle aimait découvrir et c'était là une bonne occasion de voir jusqu'où cette communauté s'étendait. Elle acquiesça la tête avec un large sourire. Il l'invita à le suivre, elle passa la porte.

Elle le suivit à travers les couloirs, sa précieuse sacoche à la main. Elle espérait croiser Jack, elle avait tellement à lui dire et à lui demander. Elle fut un peu perdue dans ses pensées que le soldat avoua que c'était aussi son premier jour. Annabella répondit par un sourire d'abord avant de continuer:

« Ca nous fait une chose en commun. Mais ne vous inquiétez pas, je ne suis pas très "protocole", et je n'y connais absolument rien. »

Elle ne voulait pas de ces choses que leur imposaient ce stupide protocole. Elle était simple et voulait le rester. Elle le suivit jusqu'à arriver à un autre endroit du bâtiment. Les laboratoires. Son sourire se figea un peu, et elle perdit de son entrain. Son instinct lui soufflait que les gens ici n'étaient pas forcément les mieux traités. Les mots "prisonnier" et "sujet d'étude" lui revinrent en tête... C'est alors qu'elle entendit un cri dans une des pièces à côté. Elle sursauta légèrement, attrapa sa sacoche qu'elle serra contre son torse. L'homme qui l'accompagnait lui parla de rumeurs macabres ici.

Ce dossier qu'elle avait contre son coeur, elle ne voulait pas l'en défaire. Que se passait-il ici bon dieu ? Elle aurait pu penser simplement que les êtres qui étaient ici, étaient forcément mauvais... Elle avait quand même crainte des vampires qui avaient fait remue ménage le mois dernier. Le souvenir de Jack et de Jamie lui revinrent en tête. Leurs sourires innocents, leurs gentillesses... Dans les contes, les fées étaient vues comme des êtres lumineux et magiques. Annabella l'avait toujours cru. Non, elles ne pouvaient pas être malfaisantes. Que leur faisaient-ils ? Son coeur battait la chamade, et sa respiration devenait courte. Elle ne sait pas combien de temps elle venait de rester léthargique, mais elle releva d'un seul coup le menton vers le soldat et lui demanda:

« Oui... Non... Je... ne sais pas trop... Je ne m'attendais pas à ca... Des rumeurs ? Quelles rumeurs ? Qu'est-ce qu'ils font à ces pauvres gens... »

Jack. Elle devait trouver Jack et le sortir d'ici. Elle perdrait son travail et toutes ses recherches, mais elle ne voulait pas laisser son ami ici. Peut être ne la reconnaitrait-il pas et c'en était même sûr. Elle était une jeune adulte maintenant, loin de la petite fille avec qui il avait pu jouer avec son frère. Elle lui devait au moins ca. Elle avait été idiote de croire que c'était une chance de venir ici. Un autre cri retenti, elle porta sa main à sa bouche dans un signe d'horreur. Les larmes aux yeux, elle attrapa la manche du gars et lui hurla presque dessus:

« Je dois aller au district des fées. Maintenant ! »

Elle ne voulait pas le laisser une seconde de plus ici. C'était hors de question. Elle avait les pass pour sortir, elle pouvait l'aider à le faire. Elle deviendrait fugitive après celà mais elle s'en fichait. Elle n'allait pas demander au type de l'aider mais de la conduire là bas. Le reste, elle le ferait. Elle espérait qu'elle ait le temps de sortir avant qu'il ne prévienne la sécurité.

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Alexander C. Jost

Alexander C. Jost


☩ Morsures : 83
☩ Points : 1797


Qui suis-je ?
Race: Humain
Pour ou contre les Vampires ?: Contre eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: Can you help me, I don't know where I am ? [Annabella]   Mar 25 Fév - 15:30

Can you help me, I don't know where I am ?

“ Alex & Annabella "



La professeur qu'il était chargé d'accompagner était plutôt sympathique et assez décontracté pour ne pas lui reprocher ses écarts de conduite vis à vis du règlement. Au moins, il aurait pas à faire attention à ce détail. Les cris que l'on pouvait entendre dans les laboratoires n'était pas vraiment des plus rassurants et il vit qu'Annabella se sentait aussi mal à laisse que lui. Le fait qu'Alexander évoque les rumeurs macabres de ses lieux angoissa davantage la jeune femme. Il avait surement fait une bourde en pensant cela à voix haute. Voilà qu'elle semblait perdre complètement pied. Alexander desserra les poings et se dirigea vers la jeune femme. Il voulait poser sa main sur son épaule pour la rassurer et lui montrer qu'elle n'était pas seule. Alors qu'il se trouvait à un mètre à peine, la jeune femme leva les yeux et lui demanda des explications sur ce qui se passait ici. Qu'elles étaient les rumeurs qui circulaient sur ces lieux...  Gêné, il se passa la main derrière la tête en se mordant la lèvre mais il se devait de répondre.

On raconte que les gens qui sont capturés par la police sont envoyés ici pour mener des expériences sur eux. Les surnaturels et les vampires ont trop de secrets et le gouvernement profite des camps pour essayer des les percer. Ici, nulle clémence, nulle pitié pour ceux qui ne sont pas humains... Je suis désolé, professeur... Je ne savais pas non plus.

Il baisa la tête l'air coupable laissant la jeune femme digérer la nouvelle. Vu sa réaction, elle n'était pas du tout au courant de ce qui se passait ici et peut-être qu'elle connaissait des gens enfermés ici ? Tout le monde connaissait un surnaturel par ici alors pourquoi pas cette jeune femme ? Même lui, il était là pour ça ! Rose... Mais il avait autre chose à penser dans l'immédiat. Anna pleurait maintenant... Avec ce qui lui restait de courage et de colère, elle lui ordonna de l'escorter au district des fées sur le champ. Il hocha la tête, ne sachant que faire d'autre.

Très bien madame ! Allons-y !

Il avança devant la jeune femme le long des couloirs pour masquer son visage à la demoiselle. Un sentiment de malaise profond s'était installé en lui. Qu'est-ce qui avait bien pu arriver à Rose ? Qu'est-ce qu'ils avaient bien pu leur faire ? Comment les humains en étaient arrivés là ? Dans sa tête, les vampires avaient toujours été des monstres pour lui mais depuis peu, il avait du réviser son jugement. Et en faisant face à ce spectacle macabre et malsain, il ne put que se faire une raison supplémentaire... L'homme ne valait pas mieux que les vampires dans la perversité et la violence... Au bout de quelques minutes, ils arrivèrent à une porte blindée qui menait à la zone de quarantaine et aux prisonniers. Il invita la professeur à utiliser son pass pour puvrir le passage et pénétra avec elle dans les lieux.
Les lumières s'allumèrent au fur et à mesure qu'ils avançaient dans les lieux. Tout était calme, les prisonniers ne faisaient aucun bruit. Les quelques gardes veillaient au grain. L'un d'entre eux salua Alexander lorsqu'il le vit et le journaliste fit de même. Après toute cette histoire, il écrirait bien un article pour dénoncer les agissements du gouvernement. Il se dirigea alors avec la jeune femme dans le district des fées et la laissa procéder à ses recherches.


Si vous avez le moindre souci ou si vous avez besoin de mon aide, n'hésitez pas. Je suis à votre disposition !

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Can you help me, I don't know where I am ? [Annabella]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Can you help me, I don't know where I am ? [Annabella]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Till the Last Drop :: RP terminés-