Partagez | 
 

 Please, God, I want a happy dream! [PV Jules]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Isabelle Heartwood


☩ Morsures : 274
☩ Points : 1640


Qui suis-je ?
Race: Fairy
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

MessageSujet: Please, God, I want a happy dream! [PV Jules]   Sam 8 Fév - 19:40

Voilà de nombreuses heures que j'ai prononcé que le strict nécessaire en termes de paroles. Je crois que mes derniers mots pour Jules ont été de lui demander de courir en direction de chez moi afin que je puisse récupérer quelques affaires (des vêtements et une carte bancaire, en faites) et laisser un mot à mon père absent. Après tout, avec tout ce qui s'est passé ses derniers jours, cela m'étonnerait fortement que je puisse retourner chez moi sans risque de me faire arrêter. Les motifs d'une éventuelle arrestation? Ils sont trop nombreux. Comme ça, je pourrais vous citer le fait que je connaisse des vampires et que je les aide pour certains. Ou encore le fait que je suis tout simplement une fée?

Nan, vraiment, ce sont pas les motifs qui manquent pour me faire arrêter!

C'est pour ça que j'ai préféré m'enfuir de chez moi. Comme ça, cela pourra peut-être mettre en sécurité Papa, à défaut de n'avoir pu sauver le doc, mon agresseur et cette fille...

Je soupire désappointée. Depuis plusieurs mois, je ne fais que de rêver de lui mettre une balle dans le coeur et là... Je ne peux pas m'empêcher de m'en vouloir de sa capture. Personne, pas même lui, ne mérite de se faire capturer tels des animaux.

Les humaines ne se rendent-ils pas compte à quel point nos vies sont déjà assez difficiles? On doit tout le temps se cacher et mentir afin de ne pas être rejeter. Pourtant, bon nombre d'entre nous ne sommes pas des monstres et n'avons jamais voulu être différent!

Je sourie désabusée en constatant que Jules et moi nous nous trouvons sur un sentier que j'ai arpenté lorsque j'ai du fuir sur l'ordre du médecin. Retour à la case départ, on dirait!

-Dis, tu crois que les rapts vont un jour cessé et qu'ils vont bien? Demande-je à Jules d'une manière qui rappelle mon véritable âge.

Je lâche un soupir alors que je m'assoie sur un arbre renversé. Quelle question débile! Mes sentiments concernant le médecin sont de plus en plus négatif le concernant. Alors pourquoi je me berce d'illusion? Il n'y a plus d'espoir et les ténèbres nous entourent. Des larmes commencent à me monter aux yeux alors que le désespoir commence à m'envahir. S'il te plaît, Dieu, pour une fois, serait-ce possible d'avoir un rêve heureux?

-Que comptes-tu faire? Interroge-je la vampire à côté de moi tout en cachant mes larmes.

Je ne saurais pas vraiment surprise si la vampire me dit qu'elle compte me laisser seule. Sur les deux derniers jours, j'ai réussi à faire capturer trois personnes. Cela serait plus que légitime qu'elle m'abandonne au milieu de cette forêt. D'autant plus que je suis plus ou moins un boulet pour mes proches qu'ils n'ont d'autres choix de se sacrifier. Je suis une fée et je sais même pas ce que je peux faire. Les rares trucs que je sache, je les sais parce que c'est un vampire qui me l'a dit!

Peut-être que lorsque je m'endormirai, Dieu -s'il existe!- aura pitié de moi et me laissera un temps oublié l'affreuse réalité dans laquelle le gouvernement s'efforce de nous y enterrer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jules Weasley


☩ Morsures : 687
☩ Points : 2171
☩ Localisation : Chez elle


Qui suis-je ?
Race: Vampire.
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: Please, God, I want a happy dream! [PV Jules]   Dim 9 Fév - 12:18

Eloise × Jules
Please, I want a happy dream.
Please, we want a happy end.
Deux silhouettes silencieuses dans les rues sombres de Shreveport. Jules observe attentivement les alentours, guettant le moindre mouvement suspect. Elle jette un coup d'oeil à la jeune fille qui lui tient compagnie, et de temps en temps, elle lui demande si elle n'est pas trop fatiguée. La petite bouille blonde se contente d'un hochement de tête légèrement crispé pour toute réponse. C'est que la route entre Bon Temps et la grande ville n'est pas la plus rapide, et pour une humaine – ou une fée, la vampire est encore perplexe – ce ne doit pas être de tout repos de marcher sur une telle distance. De temps en temps, elle propose de la porter pour la laisser souffler un peu.
Elles sont désormais dans la forêt qui entoure Shreveport. Les branches s'entremèlent au-dessus de leur tête, cachant même la lumière de la lune, mais les deux blondes hésitent à entrer dans la ville. - Dis, tu crois que les rapts vont un jour cessé et qu'ils vont bien? Le regard bleu de la vampire se pose sur l'adolescente, qui s'est installée sur un arbre. Tout en la rejoignant, elle soupire à son tour. Les yeux dans le vague, elle répond à voix basse : « Je ne sais pas Eloise... Je ne sais pas du tout... » Les choses sont allées trop vite. Elle n'a pas la moindre idée d'où elle se situe, elle ne comprend plus rien au monde où elle vit. Tout à coup cette vague de haine qui s'est abattue sur eux ; c'est à en perdre la tête. Quand elle était enfermée dans son petit appartement, elle pouvait encore prétendre que tout allait bien et que les informations qui passaient en boucle à la télévision étaient mensongères. Mais désormais qu'elle avait vu son ami – si tant est que ce terme pouvait s'appliquer à Sullivan – et une belle inconnue se faire arrêter et qu'une balle l'avait elle-même frôlée, elle avait davantage de mal à ignorer la réalité. Elle passa mécaniquement sa main sur son bras, là où la balle UV l'avait touchée. Un gémissement de douleur s'échappa d'entre ses lèvres. En quatre années de vampirisme, elle avait oublié ce que c'était que d'avoir mal. Et ces satanés humains avaient trouvé un moyen de le lui rappeler.
Mais elle ne prit pas le temps de se demander comment ils avaient réalisé ce tour. - Que comptes-tu faire? l'interrogea la petite fille à ses côtés. Jules tourna la tête vers elle avec une expression attendrie. Eloise avait l'air d'un petit ange perdu dans un monde de feu. Elle lui sourit doucement, osant une caresse maternelle sur sa joue rosie par le froid de la nuit. « Il faut qu'on trouve un refuge, quelque part où l'on soit en sécurité. Je suis officiellement un vampire, je suis dans les registres... Et toi, j'imagine que si tu as assisté à deux arrestations, tu ne dois pas être dans les petits papiers du Gouvernement. » Sa voix se faisait pensive. A vrai dire, elle ne savait pas trop où aller, à qui s'adresser. Célia n'était pas là, John et Sullivan étaient partis dans ces horribles camps... « Il doit bien y avoir quelques gens sensés dans ce pays ! » grogna-t-elle. Elle se retint difficilement de lancer son petit poing crispé contre le bois sur lequel elles étaient assises. Un sentiment d'impuissance et de colère prenait possession de son être.
Elle avait toujours refusé de prendre parti, mais désormais, les choses avaient changé. Les humains les avaient ouvertement attaqué, leur avaient déclaré la guerre. Il n'était plus question d'être gentille et douce, compréhensive et attentive aux peurs de ces enfoirés. S'ils n'acceptaient pas de ne plus être les plus forts, c'était tant pis pour eux. Tel qu'elle le voyait, ce n'était que leur égo de machistes en puissance qui avait prit un coup. Pour se calmer, elle refixa son attention sur Eloise, et sa respiration reprit un rythme plus normal, tandis que l'odeur sucrée du sang de la demoiselle montait à son nez. Elle eut un petit sourire en coin. Heureusement qu'elle savait se contrôler. Au final, maintenant, cela avait quelque chose d'apaisant pour elle, plus que d'attirant ou d'excitant. Cette odeur était douce et évoquait la paix et le bonheur. « On devrait chercher une sorte de... 'résistance', » lacha-t-elle avec un petit rire. C'était comme de se retrouver projetée dans un film.
fiche crée par © Summers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Isabelle Heartwood


☩ Morsures : 274
☩ Points : 1640


Qui suis-je ?
Race: Fairy
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

MessageSujet: Re: Please, God, I want a happy dream! [PV Jules]   Dim 9 Fév - 17:16

L'ignorance. Voilà la réponse de Jules à ma question concernant l'arrêt éventuel des rapts. Au moins, Jules ne me berce pas d'illusions et je l'en suis reconnaissante. Le monde est assez sombre pour ne pas avoir à s'accrocher à un espoir vain. Je ne sais plus où j'ai lu ça mais tant qu'il y a de l'espoir, toute salvation est impossible. A l'époque, je croyais imaginer comprendre le sens de ces mots mais de toutes évidences, je me trompais. En ces temps sombres, l'espoir est l'une des pires et meilleures choses.

L'une des meilleurs choses car nous ne sommes pas seuls dans les ténèbres.

L'une des pires choses car notre repos ne sera qu'illusion tant qu'il nous restera une seule once d'espoir.

Je lui demande ce qu'elle compte faire. Ma demande me serre un peu mon coeur car je suis terrorisée à l'idée qu'elle me laisse seule. Cependant, de toutes les possibilités que j'ai imaginé, la voir me caresser tendrement ma joue n'en faisait surement pas partie!

A ce geste, un sentiment de mélancolie m'étreint tandis que je m'interroge. Est-ce que Maman aurait eu des gestes similaires à mon égard si elle était restée?

-Il faut qu'on trouve un refuge, quelque part où l'on soit en sécurité. Je suis officiellement un vampire, je suis dans les registres... Et toi, j'imagine que si tu as assisté à deux arrestations, tu ne dois pas être dans les petits papiers du Gouvernement.

Sa réponse me concernant à le don de me faire sourire cyniquement.

-Pour ne pas être dans leurs petits papiers, je crois que le terme est faible! Je suis sûre qu'ils doivent être sur les dents que je leur échappe à deux reprises! Sans compter que si jamais ils découvrent que j'ai des faux papiers, je crois que j'ai droit à mon ticket gratuit pour les rejoindre!

-Il doit bien y avoir quelques gens sensés dans ce pays ! Ajoute Jules.

Je me retiens de rire d'un air désabusé.

-S'il en reste, ils vont surement pas nous aider par peur de subir eux-aussi les répressions. Déjà qu'avant tout ça, c'était déjà assez compliqué de discuter de vampires ou encore de fées... Rappelle-je en secouant la main comme pour chasser le sujet. De toutes façons, les personnes -et pas seulement que les humains- ont souvent tendance à classer un fait établi dans le domaine de l'impossible lorsque cela concorde pas avec leur routine quotidienne.

Il n'y a qu'à avoir la réaction du médecin lorsque je lui ai annoncé mon véritable âge. Je suis certaine que si nous n'étions pas tombés sur une patrouille, le vampire aurait fini par dire à un moment ou à un autre: c'est impossible!

Et pourtant, impossible est un mot qui n'existe pas en ce bas-monde. J'en suis la preuve vivante.

-On devrait chercher une sorte de... 'résistance'. Lâche-je au bout d'un moment Jules avec un petit rire.

Je hausse un sourcil sceptique.

-Et comment va-t-on la trouver? Si tant est qu'il en existe bien une?

Mes questions sont faites sur un ton désabusé. En effet, j'ai vraiment du mal à imaginer une organisation résistant au gouvernement se mettre en place alors que les milices sont partout!

Mon cerveau turbine à plein régime alors que la fatigue est sur le point de m'assaillir. Je ne peux pas réprimer un bâillement alors que je regarde l'heure sur la montre que j'ai pensé à prendre. Je fronce les sourcils en me rendant compte qu'il va être deux heures du matin. Je ne vais pas pouvoir rester éveiller très longtemps encore!

-Je crois qu'il va nous falloir trouver un abri en priorité le plus rapidement possible, je vais bientôt m'endormir sur place. Avoue-je avec difficulté. Sans compter que même si c'est pas pour tout de suite, le soleil va se lever dans quelques heures et qu'il va falloir trouver un abri contre le soleil.

Je fais une petite pause le temps de me remettre les idées en place. Je ferme les yeux pendant quelques secondes tandis que je prends la résolution de ne pas penser à d'autres personnes que Jules jusqu'à la situation aille mieux.

Je soupire avant de déclarer finalement:

-Je crois bien qu'on va devoir se supporter pendant un moment! Non pas que cela me dérange, hein! Dis-je en secouant la main gênée. Je préfère être en cavale avec toi qu'avec l'autre vampire! Rajoute-je avec un frisson au souvenir de ce qui s'est passé il y a maintenant plusieurs mois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jules Weasley


☩ Morsures : 687
☩ Points : 2171
☩ Localisation : Chez elle


Qui suis-je ?
Race: Vampire.
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: Please, God, I want a happy dream! [PV Jules]   Mer 12 Fév - 11:50

Eloise × Jules
Please, I want a happy dream.
Please, we want a happy end.
Malgré son immobilité, Jules ne fait pas rien. Dans son esprit, elle passe en revue tous les endroits qu'elle connait, à la recherche d'un potentiel refuge. Elle tente de situer leur position actuelle par rapport à Shreveport, en dépit de son sens de l'orientation douteux, et parcourt mentalement chaque rue qu'elle connait dans l'espoir d'y découvrir un havre de paix.
Malgré la confusion qui l'habite, Jules se sent étonnament calme ; presque froide et distante de la situation. Son instinct de survie a prit le dessus sur son naturel bouillonant, et les milliers de questions qui la traversent habituellement à chaque instant se sont tues. Aucune voix curieuse ne résonne dans son esprit, qui ne retient que les éléments qui peuvent lui être utile et relègue au second plan tout le reste. Comme cette blessure par balle qui n'est pas encore tout à fait cicatrisée, ou encore les flash lumineux que Liliane a envoyé sur l'escouade avant de se faire capturée. C'est surement pour cela qu'elle ne relève pas lorsqu'Eloise lui annonce, comme s'il s'agissait de la chose la plus banale qui soit, qu'elle a de faux papiers. La vampire la dévisage de haut en bas en un instant, se demandant ce qui avait pu motiver cela, mais pour le moment, tout ce qu'elle note, c'est que cela ne fait que les mettre encore plus en danger. Quoi que, songe-t-elle ironiquement, vu qu'elles, ainsi que toutes les créatures surnaturelles de Louisiane, sont désormais des animaux à abattre, avoir des papiers vrais ou faux n'était plus vraiment une priorité...
Dans un accès de colère, elle s'exclame ; et Eloise répond. Face à tant de vérités, la blonde ne peut qu'acquiesser, songeuse. Et puis l'image de Célia se forme dans son esprit. Pourquoi la vampire n'est-elle pas rentrée ? Jules a du mal à l'imaginer fuir, et abandonner derrière elle toute sa famille, ses amis, sa maison... -On devrait chercher une sorte de... 'résistance', finit-elle par prononcer, sans trop y croire elle-même. Mais à moins qu'elle ne se soit fait capturée, Célia a surement eut une idée similaire ; et si la belle brune pouvait monter ce genre d'organisation, pourquoi pas quelqu'un d'autre ? Il devait y avoir quelque chose, quelque part, quelqu'un ! Peut-être pas dans les environs, mais elle ne prend pas cela en compte. -Et comment va-t-on la trouver? Si tant est qu'il en existe bien une? Le scepticisme de la jeune fille la fait sourire. Mais pour l'instant, elle n'a besoin que de s'accrocher à cet espoir, aussi vain semble-t-il : sans lui, elle ignore si elle serait capable de tenir debout encore longtemps et de s'accrocher au filet de vie que le sang de Liliane a insufflé dans son être. « J'ai le sentiment qu'elle existe, » affirme-t-elle d'une voix qui se veut rassurante, avant de  sourire à nouveau à la blondinette.
Un baillement de cette dernière rappelle la vampire à la réalité. Eloise est humaine. Ou, du moins, fée, elle n'en sait plus trop rien. Quoi qu'il en soit, elle a des besoins vitaux, tel que le sommeil, la nourriture, ce genre de chose qu'un vampire tend à oublier parfois. -Je crois qu'il va nous falloir trouver un abri en priorité le plus rapidement possible, je vais bientôt m'endormir sur place. Sans compter que même si c'est pas pour tout de suite, le soleil va se lever dans quelques heures et qu'il va falloir trouver un abri contre le soleil. Un frisson parcourt le corps de starlette de Jules à cette idée : cuir au soleil, abandonner Eloise, ne jamais tenter de sauver Sullivan et John, et même cette Liliane, aussi désagréable et stupide fut-elle, ne jamais revoir Célia ; elle a même une pensée pour sa mère biologique. Dans le contexte actuel, il serait regrettable qu'elle meurt dans des circonstances aussi ridicules.
Elle se redresse et observe sa compagne. Son petit manège pour tenter de chasser la fatigue qui l'envahit rapidement est absolument mignon. -Je crois bien qu'on va devoir se supporter pendant un moment! Non pas que cela me dérange, hein! Je préfère être en cavale avec toi qu'avec l'autre vampire! Jules lache un rire : « Un jour, il faudra que tu me racontes ce qu'il vous est arrivé, » répond-elle avant de reprendre son sérieux. « Je vais te porter, tu peux dormir dans mes bras... Si l'on veut trouver un abri, il nous faut avancer vers la ville. » Un nouveau frisson la traverse. Si elles restent dans la forêt, Eloise va mourir de froid, de fatigue et de faim, tandis qu'elle-même risque de griller dès l'aube. Pire encore, elle risque de vider l'adolescente de son sang, quand celui de Liliane ne suffira plus. Elle préfère chasser ces idées sombres de son esprit alors qu'elle tend la main à la blonde.
fiche crée par © Summers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Isabelle Heartwood


☩ Morsures : 274
☩ Points : 1640


Qui suis-je ?
Race: Fairy
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

MessageSujet: Re: Please, God, I want a happy dream! [PV Jules]   Mer 12 Fév - 20:33

Jules affirme qu'une résistance doit exister malgré le fait que j'ai affiché clairement mon scepticisme.

-De toutes façons, quand bien elle existe, répète-je à nouveau. Comment la trouverions-nous? On ne peut surement pas aller à une agence de recrutement pour la trouver, ce serait trop simple!

Sans compter que si c'était vraiment le cas, ce serait un poil suicidaire pour nous d'y aller! Et puis dans le cas extraordinaire où on ne gagnerait pas un ticket gratuit pour rejoindre ceux qui ont déjà été capturé, la situation serait amplement comique! Vous imaginez dans la même file d'attente pour le guichet différentes espèces à deux doigts de s'entretuer pour moult raisons diverses et variés?

Outre le ridicule de la situation, ce serait tout simplement un bain de sang!

Puis, je rappelle la nécessité de trouver un abri, ne serait-ce pour que je puisse dormir ou que la vampire se protège des rayons du soleil. Vu le frisson que je parviens à percevoir de Jules, l'idée de rôtir au soleil ne doit pas lui être agréable!

-Un jour, il faudra que tu me racontes ce qu'il vous est arrivé! Ris légèrement Jules alors que je lui reconnais être de meilleur compagnie pour une fuite que mon agresseur.

Je détourne le regard pendant l'espace de quelques secondes alors qu'un fugace souvenir de cette soirée traverse mon esprit.

-Je vais te porter, tu peux dormir dans mes bras... Si l'on veut trouver un abri, il nous faut avancer vers la ville. Me propose-t-elle sur un ton plus sérieux.

Je suis sur le point de protester mais je me ravise rapidement. Après tout vu comme je l'ai rappelé, il devient urgent de trouver un refuge et ma fatigue risque de nous retarder ce qui serait plus que gênant. J'acquiesce donc sa proposition tout en ajoutant sur la plaisanterie:

-Ne t'inquiètes pas de la vitesse, j'ai pas peur de votre super vitesse de ouf! Et si je dois vomir, je ferais attention de ne pas vomir sur toi!

Quoiqu'il en soit, une fois bien installée dans les bras de Jules, je prends soin de fermer les yeux afin de ne pas souffir de vertiges. Je reconnais que je ferme les yeux aussi à cause de ma fatigue mais chut!

-Tu sais le vampire de tout à l'heure, commence-je pour faire la conversation. Et ben, il y a quelques mois, il m'a attaqué. Je serais morte si le docteur Huntingdon ne m'avait pas sauvée. Disons que depuis, je ne le porte pas vraiment dans mon coeur.

Mes explications sont assez succinctes mais assez clairs pour comprendre d'où je connais ces deux vampires.

-Cependant, même si je le porte pas dans mon coeur, je ne lui souhaiterais pas de se retrouver pris par les gens du gouvernement, avoue-je en baillant.

Sans trop m'en rendre compte, je m'endors dans les bras réconfortants de Jules. Toutefois, moins d'une demi-heure plus tard, je me réveille en sursaut, le teint rouge à cause de mon imagination un peu trop débordante concernant le vampire qui s'est sacrifié pour moi.

Pitié, que Jules ne remarque pas mon trouble sinon j'ai plus qu'à m'enterrer sous terre pour l'éternité!

_________________

❝I have a dream, a happy dream.❞

Je rêve qu'un jour, nous puissions tous vivre heureux, sans la crainte d'être enfermé pour ce que nous sommes. Qu'importe que nous soyons d'espèces différentes, la paix est toujours plus profitable que la guerre et le sang injustement versé des innocents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jules Weasley


☩ Morsures : 687
☩ Points : 2171
☩ Localisation : Chez elle


Qui suis-je ?
Race: Vampire.
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: Please, God, I want a happy dream! [PV Jules]   Mar 18 Fév - 22:01

Eloise × Jules
Please, I want a happy dream.
Please, we want a happy end.
Jules se contente finalement de hausser les épaules face aux remarques d'Eloise, d'un pessimisme consternant. Elle n'aurait jamais survécu à sa transformation avec un esprit pareil ; la faim, la douleur physique, l'incompréhension l'auraient probablement envahie comme cela avait été le cas pour les autres nouveaux-nés que ce fou furieux avait engendré sous le coup de sa colère mal placée. Mais pour trouver cette résistance, la blondinette a raison, il faut penser pratique. Un abri contre le soleil et pour parer au problème du sommeil, une solution pour qu'elle ne plante pas ses crocs dans le cou tendre de l'adolescente dès que la faim se ferait ressentir trop fortement. Il leur faut donc se diriger vers la ville, car la forêt n'offre aucun abri contre le plus mortel des astres pour les vampires, ni aucune ressource sanglante, et pas plus de petits plats bien chauds pour l'humaine.
Jules s'avance vers Eloise d'un pas sur et l'attrape dans ses bras, telle une princesse. Elle lache un rire joyeux face à sa remarque ; il ne manquerait plus que ses seuls habits à disposition soient emprunts d'une superbe odeur de vomi. « Je ferai attention ! » lance-t-elle avec un grand sourire. « Ca va comme ça ? » vérifie-t-elle avant de se mettre en route. Les paupières de la fée se sont déjà refermées, mais la vampire ignore si c'est pour parer au tournis qui risque de s'emparer d'elle ou si elle s'envole doucement vers le monde des rêves. Tout en observant les arbres qui les entourent pour savoir dans quelle direction aller, Jules écoute attentivement chaque mot qui franchit les lèvres roses de la gamine. Même si ce n'est plus physiquement possible, elle a l'impression que son cœur se sert au fur et à mesure qu'elle raconte son histoire. Avec cynisme, elle songe que cela ne l'étonne même pas venant de Sullivan, ce qui est une chose triste de son point de vue. Le vieux vampire est un ami et elle le respecte énormément mais leur relation n'est pas chaotique que pour le fun. Il y a effectivement de nombreux points qui les opposent, notamment leur régime et leur vision des humains. Elle comprend que l'odeur de la blondinette soit enivrante, elle ne peut pas le nier ; mais c'est également le cas de la Liliane qu'elle a récemment rencontré, et il n'a visiblement pas vidé cette dernière de son sang. Avec les centaines d'années qu'il a passé à arpenter la planète bleue, il aurait au moins pu apprendre à se contrôler... L'évocation de John lui arrache un sourire teinté de nostalgie quand elle se souvient de sa position actuelle.
Elle se met à courir à vitesse vampirique tandis qu'Eloise termine avec sagesse. « Tu as raison ma Puce » chuchote Jules en souriant. C'est le genre de raisonnement que tout le monde devrait avoir ; il n'y aurait pas de conflit inter-racial si les humains pouvaient penser comme la jolie tête blonde qu'elle tient précieusement entre ses bras. Une compassion, une générosité de cœur, voilà les belles choses parmi la race humaine ; parmi toutes les races, à vrai dire. C'est ce qui manque à ce monde cruel.
Dans le silence de la nuit, la jeune femme court. Elle porte un trésor.
Au bout d'un moment, elle ralentit, allant toujours à vitesse vampirique mais sans forcer. Il lui semble apercevoir les lueurs de Shreveport. Elle hésite entre la joie et la peur tandis qu'un frisson la transperce de part en part. Finalement, elle croise une route et s'arrête à quelques mètres, toujours à l'abri des grands arbres. Son regard bleu scrute les alentours. Il ne semble y avoir personne mais elle reste sur ses gardes. Sa confiance en la vie et sa naïveté se sont envolées cette nuit. Le corps tranquille d'Eloise remue seulement au rythme de sa respiration enfantine et Jules ne peut retenir un sourire tendre quand elle la regarde.
Alors même qu'elle l'observe ainsi, l'humaine sursaute et s'éveille soudainement. Gênée de l'avoir observée peut-être avec trop d'insistance, Jules détourne la tête avant de la déposer doucement sur le sol. Une inspiration suffit à lui indiquer qu'il y a un mouvement sanguin anormal chez son amie ; elle découvre le rouge aux joues de la blonde et sourit en coin. Elle devait être en train de faire un beau rêve... Elle fronce les sourcils en songeant à l'histoire qu'elle vient de lui raconter, mais chasse ses suppositions concernant les deux vampires. Elle se racle la gorge : « Hum, alors on n'est plus très loin de la ville... Je pensais trouver une petite famille avec une cave dans sa maison, facilement hypnotisable... » Implicitement, elle recquiert l'avis et l'approbation de la fée.
fiche crée par © Summers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Isabelle Heartwood


☩ Morsures : 274
☩ Points : 1640


Qui suis-je ?
Race: Fairy
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

MessageSujet: Re: Please, God, I want a happy dream! [PV Jules]   Jeu 20 Fév - 18:01

Je me suis réveillée alors que nous venons d'arriver à Shreveport. Bien que ce soit pratique d'être réveillée à cet endroit, c'est très embarrassant de le faire à cause d'un rêve causé par une imagination débordante. Surtout lorsque l'objet de notre imagination se trouve être la personne qui est le plus un père pour vous après votre propre père.

Je crois que je vais aller m'enterrer quelque part car au vu du regard que me jette Jules, Dark Vador fait de la danse classique en tutu si la vampire se moque pas de moi à cause de ça.

-Sans commentaire! Grogne-je le visage rouge alors que Jules me pose à terre.

Nan mais c'est vrai, je sais que j'ai déjà touché le fond, pas besoin d'en rajouter, merci!

Je me mets à observer les alentours en essayant de faire disparaître le rouge de mes joues mais un souvenir fugace de mes rêves ressurgissent dans mes yeux. C'est absolument malsain, le doc', c'est comme un père pour moi! Et puis, j'ai jamais eu de rêves comme ça avant...

Je me fige alors qu'une pensée s'impose en moi comme une évidence.

Avant que je boive le sang du doc.

Et si le sang du doc avait des effets secondaires, comme les médocs? Du genre de ceux qu'on prend pas la peine de lire par peur de ne pas avoir le courage de prendre le médicament.

-Hum, alors on n'est plus très loin de la ville... Je pensais trouver une petite famille avec une cave dans sa maison, facilement hypnotisable... Me demande Jules.

Je mets de côté mes problèmes hormonales pour me concentrer sur sa proposition. Je pèse rapidement le pour et le contre avant de déclarer:

-J'ai peur de tomber sur des personnes qui savent se protéger de l'hypnose, comme les gens qui raptent. Sans compter que j'aimerais éviter d'impliquer des personnes innocentes. Mais bon, on a pas vraiment le choix: je doute qu'on parvienne à trouver un lieu plus sure qu'une cave avant la fin de la nuit.

Je soupire avant d'ajouter:

-Je vais essayer de voir si je peux me forcer à contrôler ma télépathie pour savoir si les personnes sont fiables. Mais bon, je garantis vraiment rien!

Ouais, c'est mieux de préciser que je garantis que dalle car j'ai vraiment du mal à avoir ne serait-ce que les bonnes notes de la part de mon prof.

-Je pense qu'on verra demain pour trouver un endroit abandonné! Résume-je. On y retourne? Demande-je. Réveille-moi lorsqu'une cave semblera en vue. Cela serait suspect si je suis dans tes bras en train de dormir!

Puis sur le ton de la conversation alors qu'on a repris notre route, je lâche mine de rien:

-Dis tu as déjà entendu parler d'effet secondaire sur une personne ayant bu du sang de vampire?

Oui, je préfère savoir que de rester dans l'ignorance car je sens une énorme embrouille si je ne sais pas cette info...

_________________

❝I have a dream, a happy dream.❞

Je rêve qu'un jour, nous puissions tous vivre heureux, sans la crainte d'être enfermé pour ce que nous sommes. Qu'importe que nous soyons d'espèces différentes, la paix est toujours plus profitable que la guerre et le sang injustement versé des innocents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jules Weasley


☩ Morsures : 687
☩ Points : 2171
☩ Localisation : Chez elle


Qui suis-je ?
Race: Vampire.
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: Please, God, I want a happy dream! [PV Jules]   Dim 2 Mar - 19:56

Eloise × Jules
Please, I want a happy dream.
Please, we want a happy end.
« Sans commentaire, » grogne l'innocente enfant ; et cet éclat de spontanéité fait rire Jules, qui en oublierait presque pour quelques secondes leur situation présente. Mais elle ne peut pas se le permettre, car à tout instant une brigade peur surgir, ou un humain zélé les dénoncer. Sans compter que le soleil ne va plus tellement tarder à émerger derrière la couche de nuage qui voilent le ciel. Elle se concentre donc, un sourire en coin malgré tout accroché à ses lèvres, et fait part à Eloise de son idée. Pendant que cette dernière réfléchit, la vampire guette les alentours. Elle ne peut pas se permettre le moindre relachement, parce qu'elle n'est pas la seule personne en jeu ici, elle est désormais – du moins, se sent-elle – responsable de la jolie tête blonde qui lui tient compagnie. Elle ne fixe pas son regard sur elle plus d'une seconde de suite tandis qu'elle lui répond. La proximité de la route, de la ville, de la vie ne la rassure absolument pas. Elle commence à sentir l'inconfort de sa situation ; le moelleux de son canapée commence à lui manquer.
Des gens innocents ? Juliet lève des sourcils étonnés. C'est vrai, elle n'avait pas pensé à cela ; du reste, elle se fiche pas mal de ces soi-disants « innocents ». Dans le contexte actuel, qui l'est réellement ? On est soit d'un côté soit de l'autre de la porte de ces fichus camps. Il n'y a pas de juste milieu, de position de compromis, de neutralité acceptable. Il n'y a qu'une collaboration passive de la part de ceux qui n'ont pas la force de se lever et de se battre pour la liberté. A croire que la blonde barbie, si pacifiste en temps de paix, n'a pas besoin d'être menacée très longtemps pour se radicaliser. Elle-même se sent d'ailleurs coupable de n'avoir pas réagi plus tôt. Ces quelques semaines qu'elle a passé enfermée dans son appartement à survivre des restes de TruBlood stockés dans son réfrigérateur, elle les voit comme un temps de lacheté immonde.
Mais elle aime la vision du monde de sa nouvelle compagne de route et décide donc de l'écouter. Après tout, elle a toujours été assez fan du proverbe selon lequel « la vérité sort de la bouche des enfants ». La douceur et la générosité de l'adolescente l'amènent à croire qu'elle a probablement une opinion un peu trop tranchée et offensive. Cette fille au visage poupin doit être plus proche de la vérité, de part sa position mesurée. « Promis, dès demain je chercherais un endroit abandonné pour ne pas mettre quiconque en danger, » assure-t-elle finalement. Elle, elle se serait contentée de rester squatter chez des humains la journée.. Elle hausse les épaules, toujours sur ses gardes. Elle jette un coup d'oeil derrière elle. Elle se trouve légèrement ridicule avec toute cette attention intensive, mais elle a un peu peur et pas la moindre envie de tomber bêtement dans un traquenard après avoir échappé à une escouade armée.
Et puis Eloise mentionne, comme si c'était chose commune, sa « télépathie ». Jules la fixe pendant dix bonnes secondes, une expression d'incompréhension imprimée sur son visage. Si elle ne s'était pas déjà habituée au visage de l'adolescente, elle l'aurait probablement regardée comme une véritable alien, une petite extra-terrestre tombée sur son chemin. Comme si les choses n'étaient pas déjà assez compliquées comme ça, comme si elle n'avait pas déjà une bonne douzaine d'informations à procédé. Et puis, elle fait le lien avec les faux papiers, le fait qu'Eloise est dans les petits papiers du gouvernement, l'odeur si particulière qu'elle partage avec Liliane et même Sally, les flash de lumière qui sont sortis des paumes de Liliane... Elle n'ose pas encore penser le mot avec sérieux, et pendant que les deux syllabes font le chemin de son cerveau à ses cordes vocales pour finalement franchir le seuil de ses lèvres, la plus petite blonde du duo a reprit la parole. « Mmm ? » lâche Juliet, qui, désemparée et perdue, n'est pas parvenue à saisir le sens des sons prononcée par la... fée ? « Fée ? » répète-t-elle à voix haute, comme un écho de sa pensée, sans vraiment se rendre compte que c'est un comportement bizarre, vu de l'extérieur.
En même temps, le bizarre, depuis quatre années, c'est son lot, semblerait-il.
Posant de nouveau son regard sur Eloise, elle grogne une nouvelle fois et produit un son sans signification mais à l'intonation affirmative. Elle reprend aussi sec la jeune fille dans ses bras, un petit sourire étire ses lèvres quand elle la voit ainsi, telle une princesse. Et sans autre warning, elle se met à marcher à vitesse vampirique. Dans son esprit, les questions fusent dans tous les sens tandis qu'elle essaie de mettre de l'ordre dans ce fouillis. C'est à devenir folle.
La voix douce de son joli trésor la sort de l'espèce de transe dans laquelle cette réflexion l'a mise. Se raclant la gorge, Jules propose, histoire de passer le temps efficacement, un peu deal sur le ton de l'humour : « On fait un deal ? Une question chacune son tour, et une réponse honnête ! » Elle ralentit légèrement et tout en continuant la conversation, son regard fouille les immeubles encore un peu loins à la recherche d'un endroit sur pour elles.
fiche crée par © Summers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Isabelle Heartwood


☩ Morsures : 274
☩ Points : 1640


Qui suis-je ?
Race: Fairy
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

MessageSujet: Re: Please, God, I want a happy dream! [PV Jules]   Jeu 6 Mar - 16:22

Je donne un léger coup de poing sur l'épaule de Jules dans l'espoir de la faire taire. Bien sûr, je ne tape pas fort d'une part, parce que je risque de me faire mal (c'est un vampire, faut pas oublier), d'autre part, je suis pas vraiment convaincue que cela fonctionnera. Franchement, je veux dire, cela se serait si jamais taper les personnes les ferait arrêter de rire!

Jules semble peu convaincue alors que je lui dit qu'il y a surement des innocents parmi les humains qui ne méritent pas d'être impliqués. Je sais que c'est difficile à croire mais je veux garder espoir que le monde n'est pas aussi pourrie qu'il en a l'air. J'ai besoin de ça parce que sinon, la cavale risque d'être encore plus dure à supporter qu'elle ne l'ait déjà.

-Promis, dès demain je chercherais un endroit abandonné pour ne pas mettre quiconque en danger.

La phrase de la vampire me fait sourire. Je murmure un merci. Un merci qui exprime ma gratitude pour que Jules respecte ma volonté, quand bien même c'est dur pour elle de le faire.

Sur ces mots, je lui propose d'utiliser ma télépathie sur les personnes qui vont "gentiment" nous héberger.

-Oui? Demande-je de manière interrogative en voyant l'air choquée de Jules.

Je crois que j'ai fait bugué Jules.

...

Oups?

-Fée?

C'est le seul mot que parvient à prononcer Jules après que j'ai dit que demain on cherchera à trouver un endroit abandonné. Je hausse un sourcil pour essayer de comprendre ce qu'elle vient de me dire. Au lieu de faire fonctionner mes neurones pour décoder le sens caché de ce mot, je baille à cause de ma fatigue. Aurais-je oublier de dire à Jules que je suis une fée? Possible!

Brusquement, Jules me prend à nouveau dans ces bras et se remet à courir à vitesse vampirique. Malgré mon état de fatigue, je lui pose la question qui me taraude l'esprit.

-On fait un deal ? Une question chacune son tour, et une réponse honnête !

Sa réponse, si elle me surprend un peu, m'étonne pas plus que cela au final. Après, tout je peux déjà imaginer sa question, à savoir pourquoi je me suis fait attaquée par le vampire.

Je pèse rapidement le pour et le contre. Au final, il me semble que je n'ai pas grand chose à perdre dans l'affaire.

-Deal. Dis-je simplement alors que je me concentre pour essayer de voir s'il y a du monde aux alentours.

De toutes évidences non.

-Je pense qu'on peut passer, chuchote-je. Je n'entends rien avec ma télépathie.

Je fais une pause avant de continuer.

-Quel âge penses-tu que j'ai?

Ma question peut sembler bizarre mais je reconnais que c'est le seul moyen que j'ai en tête pour amener le sujet sur le fait que je suis une fée.

_________________

❝I have a dream, a happy dream.❞

Je rêve qu'un jour, nous puissions tous vivre heureux, sans la crainte d'être enfermé pour ce que nous sommes. Qu'importe que nous soyons d'espèces différentes, la paix est toujours plus profitable que la guerre et le sang injustement versé des innocents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jules Weasley


☩ Morsures : 687
☩ Points : 2171
☩ Localisation : Chez elle


Qui suis-je ?
Race: Vampire.
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: Please, God, I want a happy dream! [PV Jules]   Dim 16 Mar - 0:03

Eloise × Jules
Please, I want a happy dream.
Please, we want a happy end.
Maintenant qu'elle a la réponse sous les yeux et qu'elle prend la peine d'y réfléchir plus de deux secondes d'affilé, Jules se rend compte que l'existence des fées la nargue, juste devant son nez, depuis plusieurs mois déjà. Et ce n'est pas comme si les intéressées avaient cherché à cacher cela, pas vraiment du moins. Son esprit a juste préférer, à chaque fois, laisser l'information de côté. Elle n'a pas fait le lien immédiatement entre l'odeur commune des trois fées qu'elle a cotoyé. Elle a préféré ne pas poser de questions sur les flashs de lumière de Liliane ou son attitude étrange. A chaque fois qu'on lui a offert un indice, elle a choisi de détourner le regard pour observer un objet connu, familier. A croire que malgré tout ce qu'elle vit depuis sa transformation, son esprit reste rationnel jusqu'au bout...
Elle lache un petit soupir tout en observant les alentours. Les maisons défilent de l'autre côté de la route. Seuls quelques arbres les cachent de potentiels êtres vivants présents dans les parages. Elle sent que l'aube arrive à toute vitesse et ne prend plus autant de précautions : après tout, être hors du réseau ne lui servira à rien si elle fond comme un vulgaire morceau de chocolat au soleil. Elle ne jete pas un regard vers Eloise, à l'abri dans ses bras solides, mais fait attention à chacune des ses paroles. « Deal ! » La vampire sourit au ciel et réfléchit à la façon la plus approprié pour annoncer les... effets secondaires du sang des créatures de la nuit. La demoiselle qui lui tient compagnie lui semble si petite qu'elle n'aurait normalement pas envisagé de la lier avec les vices de la luxure. « Hm, quand tu bois du sang de vampire, cela crée une sorte de connexion entre vous. Le vampire est davantage conscient de toi, de tes émotions, parfois même il peut te localiser... Je suis pas encore une experte pour ces trucs. » Si c'était biologiquement possible, Juliet aurait rougi en prononçant les paroles suivantes à toute vitesse : « De ton côté tu risques d'avoir des rêves érotiques à son sujet. » Elle l'avait malheureusement expérimenté : un jeune humain un peu trop embrasé par la nuit qu'ils avaient passé ensemble avait prit ses songes pour des signes du destin. Elle avait du l'hypnotiser pour qu'il la laisse finalement tranquille.
A un croisement, Jules se tend, tous les sens à l'affut, et fait un signe à Eloise, qui répond rapidement que la voie est claire. Encore une fois, la vampire tique sur le mot « télépathie » mais elle se relance dans sa course contre le temps et contre le monde. Dans le silence de la fin de la nuit, elle a l'impression qu'elles sont seules au monde. Elle ne sait pas si c'est une bonne chose ou non. Elle ne sait plus grand chose ; tous ses repères ont volé en éclat. Deux des plus puissants vampires qu'elle connaisse sont emprisonnés dans des camps qui lui rappellent dangereusement ses cours d'histoire au lycée. Elle n'a plus entendu un mot de Célia depuis des semaines. Elle évite de penser à toutes les autres créatures surnaturelles qui parcourent la Louisiane, ceux auquels elle tient comme les autres. La petite blondinette entre ses bras elle la dernière chose qui la connecte encore au monde. « Quel âge penses-tu que j'ai ? » « Eh, c'est à moi de poser une question ! » répond Juliet avec un léger rire. Mais elle n'insiste pas, imaginant bien qu'une question pareille doit avoir une raison d'être. Elle fronce ses petits sourcils en réfléchissant. « Je sais pas, entre seize et vingt piges.. »
Elle repère une lumière venant d'une maison à quelques dizaines de mètres de là et s'arrête, déposant doucement la fée. D'un signe de la tête, elle lui indique l'habitation, une expression hésitante scotchée sur son joli visage. Pour la première fois depuis bien longtemps, elle ressent de la peur. Dans l'action, l'adrénaline l'a fait réagir et elle n'a pas totalement prit conscience du danger que représentait l'escouade ; mais maintenant qu'elle a la tête froide, un trésor à protéger et une opinion à écouter, tout semble plus réel. Avec un rire désabusé, elle se rend compte que leur situation ressemble à un scénario de film. Secouant la tête, elle s'adresse à la jeune fille : « Tu crois qu'on peut aller là ? Il y a l'air d'y avoir un sous-sol, regarde. »
fiche crée par © Summers
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Isabelle Heartwood


☩ Morsures : 274
☩ Points : 1640


Qui suis-je ?
Race: Fairy
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

MessageSujet: Re: Please, God, I want a happy dream! [PV Jules]   Mer 9 Avr - 14:01

Je la sens hésiter à ma question concernant les effets d'une petite gorgée de sang de vampire. Je me mordille la lèvre en espérant que son hésitation n'est pas du à une ignorance sur le sujet!

Je me retiens de soupirer de soulagement lorsque je l'entends me commencer à me répondre.

-Hm, quand tu bois du sang de vampire, cela crée une sorte de connexion entre vous. Le vampire est davantage conscient de toi, de tes émotions, parfois même il peut te localiser... Je suis pas encore une experte pour ces trucs.

Mon cerveau se met à réfléchir très rapidement afin d'analyser la situation. Du peu que me dit Jules, je comprends pourquoi le doc' a voulu me faire boire du sang, outre l'aspect générateur de la chose. Cela devait être une sorte de garantie pour lui pour savoir que rien m'arrivait!

-De ton côté tu risques d'avoir des rêves érotiques à son sujet.

Mon coeur loupe un battement alors que mon cerveau se met en pause. Je dois être de plus en plus livide à mesure que j'assimile sa réponse.

-Dis-moi que c'est une blague Jules! Commence-je limite à supplier pour qu'elle me détrompe. C'est une blague, hein?

Mais bon, au fond de moi, je ne suis guère convaincue par mes supplices. Après tout, c'est justement à cause de ce phénomène que j'ai voulu avoir confirmation si c'était du au sang.

C'est officiel: ma vie est merdique à souhait!

-La prochaine fois qu'il a des idées comme ça, je le tue, gentil vampire ou non! Grogne-je à moi-même d'une voix basse. J'aurais mieux de ne pas boire son sang, surtout si c'est pour avoir des pensées complètement malsaines à son égard! Ajoute-je en frissonnant.

Brusquement, je lui demande quel âge elle pense que j'ai. Elle me réprime de lui avoir grillé son tour de question. J'essaye d'esquisser un sourire amusée alors qu'intérieurement je tremble. Je tremble parce que je m'apprête à dire mon réel âge à Jules, ce que je n'ai quasiment jamais fait. Bien que je le fasse souvent en ce moment mais passons! Mais il en demeure pas moins que je suis capable de compter sur les doigts d'une main le nombre de fois où je l'ai réellement dit et cela me désole car c'est un signe supplémentaire, outre ma condition de fée que je suis différente des autres.

-Je sais pas, entre seize et vingt piges...

Oui, c'est globalement l'âge qu'on me donne si on est pas au courant de la vérité.

-En réalité, j'ai 6 ans.

Je hoche de la tête comme pour confirmer mon propos.

-C'est pour ça que j'ai des faux-papiers. Non pas à cause de mon statut de fées que tu as réussi à deviner rapidement, mais bien à cause de mon âge. Il est bien difficile de convaincre un humain que j'ai grandi de manière météorique!

Je me retiens d'ajouter que cela peut être le cas également des autres créatures surnaturels. De toutes façons, je n'ai pas le choix et je dois répondre aux questions de Jules car notre cavale risquent d'être longue et difficile si on est pas un temps soit peu sincère!

Nous sommes alors non loin d'une maison. Je trouve que d'une certaine façon, elle ressemble à la mienne. Je secoue la tête afin de chasser cette pensée de mon esprit. Il ne faut pas que j'y pense, sinon, cela va être encore plus difficile.

-Tu crois qu'on peut aller là ? Il y a l'air d'y avoir un sous-sol, regarde.

Rapidement, je me concentre et perçois deux, non trois flots de paroles dont aucun n'ont le timbre de ma compagne de cavale.

-Je pense que c'est bon, je ne perçois pas trop ce qu'ils disent mais ils ont pas l'air d'être de la police! Chuchote-je.

J'essaye au maximum de ne pas penser à ce que va faire Jules. Sinon, je crois que je vais surement avoir les nerfs qui vont lâcher à cause de tout ce qui s'est passé aujourd'hui!

_________________

❝I have a dream, a happy dream.❞

Je rêve qu'un jour, nous puissions tous vivre heureux, sans la crainte d'être enfermé pour ce que nous sommes. Qu'importe que nous soyons d'espèces différentes, la paix est toujours plus profitable que la guerre et le sang injustement versé des innocents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jules Weasley


☩ Morsures : 687
☩ Points : 2171
☩ Localisation : Chez elle


Qui suis-je ?
Race: Vampire.
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: Please, God, I want a happy dream! [PV Jules]   Dim 4 Mai - 9:02

Eloise × Jules
Please, I want a happy dream.
Please, we want a happy end.

Jules l'entend grogner entre ses dents et fait la grimace. Son regard tombe l'espace d'un instant sur le visage poupin d'Eloise. Si en plus elle savait son véritable âge, elle se sentirait encore plus mal ; mais sans cela déjà elle culpabilise. Elle n'y est pour rien, certes, mais quand on reproche quelque chose légitimement aux vampires et à leurs capacités naturelles, elle ne peut s'empêcher de ressentir un pincement au cœur. Pour le coup, même si son sang a de nombreuses vertus, savoir que la douce créature qu'elle porte entre ses bras est condamnée à rêver de John de manière tout à fait inconvenable lui donne envie d'être une petite souris et d'aller se cacher dans un trou des plus profonds. « Je suis sure qu'il pensait pas à mal, il voulait juste t'aider, » répond-elle pourtant doucement à la jeune fée. Il ne manquerait plus qu'elle garde une rancune contre le vieux vampire. Vu leur situation, ce n'était pas vraiment le moment de se faire des ennemis, et Jules est liée au vampire par de forts liens d'amitié. Et elle ne choisirait pas entre eux deux.
La question suivante d'Eloise la surprend. Haussant les épaules, elle finit par répondre, donnant une large fourchette. Elle n'est pas vraiment douée pour donner un âge aux gens, mais pour une fois elle est à peu près sure de son estimation. Quand la voix de la petite blonde s'élève à nouveau dans le silence de la nuit, Jules manque de trébucher sur une racine et s'arrête un instant, avant de repartir quand la pensée de leur fugitivité atteint à nouveau son cerveau. Elle n'a pas prononcé un mot et laisse les explications se dérouler sans vraiment y comprendre quoi que ce soit. Finalement, elle fronce les sourcils. Et décide de laisser cette information de côté le temps qu'elles trouvent un abri. Elle a une étrange sensation de malaise qui s'insinue en elle mais tente de garder la tête froide. Elle a déjà du mal à faire appel aux capacités télépathiques de la jeune fille sans trop se torturer avec l'idée qu'elle est désormais responsable d'une enfant. Prise dans cet engrenage malsain, dans un monde sombre, une petite vie de lumière qui a déjà vu trop de choses horribles pour revenir en arrière... Si elle avait eut le temps d'y songer et qu'elle était encore aussi sensible que ce qu'elle avait put être en tant qu'humaine, elle aurait versé quelques larmes sur Eloise.
Elle se contente pour le moment, donc, de déposer la jeune fille au sol, lui prend fermement la main sans lui demander son avis, et traverse la rue d'un pas aussi calme et naturel que possible. Arrivées devant la porte de la demeure où elles ont décidé d'élire domicile pour la nuit, Jules consulte sa compagne d'un regard. Elle s'apprête à toquer mais se ravise au dernier moment : « Tu... Je vais les hypnotiser, tu pourras vérifier dans, euh, dans leur tête que ça fonctionne ? Il ne manquerait plus que je nous engage dans un piège.. » Elle avait découvert que certains humains – et certaines créatures comme les fées – avaient trouvé un moyen de déjouer les tentatives d'hypnose des vampires. Elle ne pouvait pas prendre ce risque, même si cela signifiait impliquer un peu plus la blondinette dans des scénarios abracadabrandesques. Elle toqua finalement deux légers coups sur la porte en bois, retenant sa force pour ne rien abimer. Ce n'était pas naturel pour un vampire de marcher à vitesse humaine ni de toucher à force humaine – elle n'arrivait plus à penser correctement. Elle sentait la chaleur du soleil monter bien trop vite à son goût.
Une femme d'une petite quarantaine d'années ouvrit la porte, des bigoudis dans les cheveux, un sourire hypocrite aux lèvres. Jules lui sourit également et dès qu'elle ouvrit la bouche, ce fut pour parler avec les effets mesmerisant propres à son espèce. « Bonjour, est-ce que vous pourriez nous inviter à passer la journée dans votre cave, s'il vous plait ? » Elle parlait d'un ton courtois. Elle jeta malgré elle un regard inquiet sur Eloise, mais la femme les invita : « Entrez, s'il vous plait. » Elle attendait malgré tout une réponse de la jeune fée tandis qu'elle se faisait conduire vers le lieu qu'elle avait demandé. Elle croisa le mari et l'hypnotisa rapidement, lui conseillant d'oublier que sa femme avait des invitées et de ne pas s'aventurer à la cave pendant la journée. Elle insinua à la dame d'amener à manger à Eloise régulièrement dans la journée avant de tomber par terre une fois la porte du sous-bassement fermée. Un soupir de soulagement s'échappa d'entre ses lèvres. « Eloise, je suis désolée, » fit-elle finalement. Elle ne savait pas comment réagir face à l'information qu'elle venait de recevoir. Six ans, c'était rien, c'était minuscule, c'était encore un bébé... Et elle devrait s'abandonner à elle, lui laisser toute la responsabilité pour les douze heures qui suivraient. « Je vais faire attention à toi aussi longtemps qu'il le faudra, je te le promets. Malheureusement je vais m'endormir dans les trente minutes qui suivent, » lâcha-t-elle d'une toute petite voix, ses yeux se fermant déjà sous l'emprise du soleil qui montait au loin. Même enfermée sous terre, elle sentait son influence.
fiche crée par © Summers
[/b]

HJ : désolée c'est pas top :\
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Isabelle Heartwood


☩ Morsures : 274
☩ Points : 1640


Qui suis-je ?
Race: Fairy
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

MessageSujet: Re: Please, God, I want a happy dream! [PV Jules]   Lun 12 Mai - 11:58

-Je suis sure qu'il pensait pas à mal, il voulait juste t'aider, déclare Jules alors que j'exprime mon désappointement face à ce que le doc' a fait.

-Je sais bien, dis-je dans un soupir fatiguée, mais cela n'empêchera pas de le gifler la prochaine fois que je le vois. Juste pour le principe ! Et après, quand tout cette situation de dingues sera fini, on festoiera tous ensemble autour d'un grand barbecue !

Ouais, je sais je commence à divaguer. Mais bon, à ma décharge, j'en suis bientôt à une nuit blanche, il est donc normal de divaguer à cause de la fatigue !

En arrivant prêt de la maison, Jules me transmet son inquiétude quant à un éventuel piège. Je hoche la tête de manière sec afin de lui faire savoir que je ne vais surement pas les laisser faire si c'est le cas ! Je pousse un soupir de soulagement lorsque je perçois dans l'esprit de la personne que, sous l'influence de Jules, elle est d'accord pour nous aider.

-C'est bon, Jules, on peut y aller ! Acquiesce-je en sentant le regard de ma compagne d'infortune.

Sans bruit, je suis la dame avec des bigoudis démodés dans les cheveux en compagnie de Jules. Avec un soupir de délice, j'enlève mon manteau. Je n'avais pas remarqué que je commençais à être engourdis par le froid !

-Eloise, je suis désolée... Je vais faire attention à toi aussi longtemps qu'il le faudra, je te le promets. Malheureusement je vais m'endormir dans les trente minutes qui suivent.

Je balaye d'un revers de mains ses excuses alors que je baille grandement.

-Es-tu responsable de cette situation ? Non, c'est le gouvernement et c'est eux qui doivent présenter des excuses, pas toi. Je prendrais aussi soin de toi, Jules. Je suis peut-être jeune mais je sais que nous n'avons peu de soutiens pour le moment. C'est maintenant nous contre le reste du monde. Et puis, ne t'inquiète pas, tu n'es pas la seule qui va aussi dormir ! Je meurs de fatigue personnellement ! Ajoute-je en baillant.

Utilisant mon sac comme d'un coussin, je me couche à même le sol. Je grogne de bien être en me rendant compte que les personnes chez qui nous squattons ont le chauffage au sol. Avec un soupir de plaisir, j'étends ma veste sur moi afin d'en faire une couverture. Je suis presque instantanément happée par le sommeil.

Demain est un autre jour et je prie pour que celui-ci soit meilleur...

_________________

❝I have a dream, a happy dream.❞

Je rêve qu'un jour, nous puissions tous vivre heureux, sans la crainte d'être enfermé pour ce que nous sommes. Qu'importe que nous soyons d'espèces différentes, la paix est toujours plus profitable que la guerre et le sang injustement versé des innocents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Please, God, I want a happy dream! [PV Jules]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Please, God, I want a happy dream! [PV Jules]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Till the Last Drop :: RP terminés-