Partagez | 
 

 Intrigue 3 - Another day in Hell (Liliane/Jules/Eloïse)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Gabriel d'Avaugour


☩ Morsures : 1297
☩ Points : 2984
☩ Localisation : Shreveport


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Intrigue 3 - Another day in Hell (Liliane/Jules/Eloïse)   Ven 10 Jan - 17:00

Another Day in Hell.
   Sullivan & Jules & Eloïse & Liliane
Le nuit noire avait envahit la Louisiane. Même la lune était aux abonnés absents ce soir-là, ce qui n'était pas plus mal pour les événements qui allaient se dérouler dans les rues de Bon Temps. Le gouvernement avait décidé de sévir depuis les les tragiques faits de Halloween et les autres surnaturels avaient été découverts. Des camps avaient été installés aux abords de Shreveport pour étudier ces nouveaux phénomènes et les vampires n'y échappaient pas. Pour trouver des cobayes, le gouverneur avait mis en place un couvre-feu : tout individu vampire ou semblant surnaturels se baladant au-delà de 21h serait appréhendé.

Ce n'arrêta pas une seule seconde Sullivan. Imprudent comme il était, il avait la ferme attention de braver ce couvre-feu juste pour emmerder profondément les politiques mises en place. Mais aussi pour continuer son travail auprès d'Eric. Même si le Fangtasia avait fermé, son ami nordique lui donnait toujours quelques petites missions et celle-ci trainait en longueur depuis trop longtemps. C'est pourquoi, à une heure tardive, il se trouvait à se faufiler dans les rues de Bon Temps, pour accomplir une bonne fois pour toute ce qui devait être fait : éliminer un témoin gênant qui aurait vu Sookie, la protégée d'Eric, faire de la lumière avec ses mains. Cet individu avait d'ailleurs eu la bêtise de menacer Eric de la balancer aux autorités. Sullivan s'était donc préparé en vitesse grand V chez lui, sans oublier d'embrasser une dernière fois Elyane qui dormait profondément dans leur appartement. Il avait encore du mal avec ce terme ''leur", la brunette vivant enfin chez lui, à la place de John. Le vieux vampire ne savait pas si c'était une bonne chose, mais finalement, les choses lui convenaient ainsi. Il espérait juste que les abrutis qui lui avaient envoyé des menaces de mort par mail, plusieurs mois auparavant, n'aient pas la bonne idée de contacter les autorités ...

Le voilà alors apprêté et n'ayant plus de voiture -John l'avait récupérée en déménageant- il se rendit à pied, de sa vitesse vampirique jusqu'à la petite ville. Trouver l'humain ne fut pas bien compliqué, il était dans sa petite cabane qui lui servait de maison, maison seule au bout d'une impasse. Au moins, il ne serait pas gêné par le voisinage. Il était seul et l'hypnotiser pour entrer fut un véritable jeu d'enfant. Muni de gants pour se laisser aucune trace, et de sa capuche pour se dissimuler des regards indiscrets, il referma la porte et brisa la nuque de l'homme sans aucun remord. Ce que les humains pouvaient être fragiles. Le vampire prit bien soin de saccager la petite habitation avant de s'envoler par le jardin. Le noir de la nuit était tellement pratique. Il atterrit non loin du Merlotte pour se rediriger doucement, à pas humain vers Shreveport.

Quand son regard fut attiré par un couple de demoiselle dans une petite rue adjacente. La blondeur, l'accoutrement girly et l'odeur vampirique de l'une d'entre elle, ne faisait aucune doute sur son identité : Jules Weasley. Tandis que l'autre demoiselle dégageait une odeur absolument exquise. Une senteur qu'il avait déjà eu l'occasion de respirer il y a plusieurs mois. Quand il plissa les yeux pour mieux observer il fut prit de stupéfaction quand il reconnut la demoiselle qu'il avait agressé plusieurs mois auparavant. Son sang avait le goût du nectar qui faisait totalement péter les plombs à Sully et il s'arrêta dans son mouvement. Hésitant à les aborder ...
Code by Silver Lungs

_________________


You want a revelation, you want to get it right. You are the revelation. No light, no light in your bright blue eyes, I never knew daylight could be so violent. A revelation in the light of day, you can’t choose what stays and what fades away. But if everything is juste a LIE ?Florence + The Machine - No Light, No Light.
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Isabelle Heartwood


☩ Morsures : 274
☩ Points : 1640


Qui suis-je ?
Race: Fairy
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

MessageSujet: Re: Intrigue 3 - Another day in Hell (Liliane/Jules/Eloïse)   Ven 10 Jan - 19:13

Je suis roulée en boule sur mon lit. Hagarde, je serre un peu plus mon oreiller contre moi. Cela fait quelques heures que je suis allée voir le docteur à l'hôpital. Et qu'il s'est fait arrêté, rajoute-je douloureusement.

Je suis sans nouvelle de lui depuis ce jour. Enfin, ce n'est pas tout à fait vrai. Je... C'est difficile à expliquer mais... J'ai l'impression, non, la certitude qu'on lui fait du mal. Le remords m'accable un peu plus. Si je n'avais pas été le voir, rien de tout cela ne serrait arriver. D'autant plus que c'est frustrant de rien pouvoir faire pour empêcher cela.

En parlant de truc à empêcher... J'ose même pas le penser tellement que c'est... ARGG! Depuis CETTE nuit (oui, CETTE nuit) où j'ai bu le sang du doc, je... je... Roohh! Un peu de courage Eloïse! Donc, je voulais dire que je fais des rêves implicites m'impliquant avec le docteur. M'obligez pas à me répéter sinon je vous bouffe! Déjà que c'est assez malsain: le doc' c'est un peu comme mon super papa bis qui me protège des vampires méchants pas beaux et tout alors imaginer ce genre de choses avec lui...

J'aurais du me renseigner plus sur les petites lignes avant d'accepter boire son sang.

Je frappe du poing mon matelas. Les lois sont injustes, on a rien fait de mal! Bon, ce n'est peut-être pas le cas de tous les vampires mais voilà quoi!

Mon regard est attiré par le portable du docteur posé sur la table de nuit. Je le fixe pendant quelques secondes pendant que je me décide.

Quelques minutes plus tard, une fois chaudement vêtue et mes affaires prêtes je m'enfonce dans la nuit. Je soupire de soulagement à l'idée de ne pas à avoir à affronter les protestations de mon père, absent de la maison.

Je viens de prendre une décision importante, sûrement suicidaire. Je vais tout faire pour retrouver le médecin, qu'importe qu'il soit vampire après tout c'est à cause de moi qu'il est aujourd'hui dans cette situation. Sans compter que je vais pas me terrer chez moi à attendre la patrouille venir me chercher! Alors, si pendant que je sauve le vampire j'arrive à emmerder au passage le gouvernement, je vais surtout pas me gêner!

Mais tout d'abord, il faut que je trouve la fille du doc pour lui remettre le portable. Le portable lui sera bien plus utile qu'à moi. Mais en attendant que je la trouve, je vais le garder. D'une part, cela permettra d'éviter que des innocents se fassent encore capturer. D'autre part, cela me permettra de la retrouver.

Je soupire en me rendant compte qu'il fait nuit à nouveau. Je suis à deux doigts de rebrousser chemin avant de me ressaisir. Après tout, hormis que je sois un peu télépathe, rien ne me différencie d'une humaine ordinaire donc je crains pas grand chose en théorie si je me fais contrôler. Sauf si je tombe sur la même brigade qu'hier mais bon, les probabilités sont nulles. Et puis si jamais il y a une descente ce soir chez moi, je n'y serais pas!

Sur cette joyeuse pensée, je rabats ma capuche sur mon visage avant de partir d'un pas décidé. Si jamais je devais me faire attraper, j'ai un aimant dans le sac. Je n'aurais qu'à le passer sur le portable du vampire et le mien afin d'effacer leur contenu. Au moins, je respecterai la volonté du docteur qui était de protéger ses proches et un aimant et plus discret dans une poubelle qu'un portable...

Je ralentis le rythme afin de paraître le plus naturel possible. Toutefois, je reste sur mes gardes. Après tout, je ne suis pas à l'abri d'un vampire affamé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue 3 - Another day in Hell (Liliane/Jules/Eloïse)   Sam 11 Jan - 13:31

.


Another day in Hell

« Très bien. » Liliane jouait avec une boule antistress, tout en gardant ses yeux couleur miel sur le pauvre homme. Le visage de la fée ne trahissait aucune émotion. Ni amusement, ni compassion. Fermé. Elle avait toujours ce visage fermé lorsqu’elle « travaillait » pour ne pas se trahir. « Combien, pour que je me taise ? » lâcha-t-elle, remarquant le stress de l’homme. Sa main droite tremblait et il tripotait son alliance avec nervosité. « Ma meute ne vous croira jamais.. » Un rire, froid, s’échappa d’entre les lèvres de Liliane. « Bien sûr qu’ils me croiront. Mes informateurs se chargeront de leur fournir les preuves nécessaires. Toutes les preuves. Je vous les ai énoncées, n’est-ce pas ? Tous les noms que vous avez donné, simplement pour vous protéger.. Est-ce qu’ils croiront à une coïncidence ? » Les pensées du loup-garou révélaient que non, que son chef de meute était bien trop intelligent pour croire à une coïncidence « Non, votre chef de meute est trop intelligent pour ça. Vous allez être un paria. Votre famille sera forcée à l’exil. Combien de temps avant que l’état vous tombe dessus, lorsque vous ne serez plus utile ? » La balle antistress s’élevait dans les airs, avant de retomber dans la main de Liliane. Elle était sûre de son coup. L’homme avait de l’argent.. Et une grande volonté de défendre sa famille..

« Alors. Combien pour mon silence ? » Comme elle l’avait imaginé, il était prêt à payer une petite somme pour s’acheter le silence de Liliane. Une somme qui lui allait. « Je veux du liquide. Permettez ? Je vous accompagne jusqu’au distributeur.. Vous avez un plafond ? » Elle fouilla dans ses pensées. Plafond élevé. Suffisamment pour avoir l’argent ce soir. L’homme lui répondit qu’il ne pouvait pas tout lui donner ce soir. « Vous êtes un menteur. Encore faut-il savoir mentir.. Je veux tout, ce soir. Il me suffit d’un texto pour ruiner votre réputation. » Une fois l’argent en main, Liliane farfouilla dans son petit sac à main, glissant une enveloppe à l’homme. « Toutes les informations que j’ai récolté sur vous. Elles me sont inutiles, maintenant. Je vous souhaite une bonne fin de soirée. » Elle resserra la ceinture de son manteau, rangea la balle antistress, et s’éloigna. Elle n’avait rien lâché sur elle. Comme d’habitude. Rien qui pouvait mener cet homme à elle, si ce n’était son visage qu’elle ne couvrait jamais. Mais elle avait eu la preuve formelle que ce n’était pas un problème. Après tout, la détective privée qu’on avait employée pour la détruire avait fini par devenir ce qui se rapprochait d'une amie.. Il en serait de même pour tous les autres.

Retrouvant ce sourire qui ne la quittait presque jamais, Liliane fourra la liasse de billets dans son sac. Pourquoi ne pas profiter de l’air frais pour se balader ? Bon Temps n’était pas l’endroit qu’elle préférait.. Mais peut-être qu’aller boire un verre au Merlotte lui plairait.. Arrivée non loin de l’établissement, Liliane se figea. Des escouades, à Bon Temps ? Son rythme cardiaque accéléra. Qu’est-ce qui pouvait bien attirer une escouade, ici ? Elle avait été convaincue que ça aurait été le dernier endroit où ils auraient été chercher, à moins que.. Un coup de téléphone lui permit de savoir, elle savait à qui s’adresser, certaines personnes lui devaient certaines choses. Une soirée, un rassemblement de vampires. Si elle avait pu avoir l’information, l’état l’avait également. Certainement depuis bien plus longtemps qu’elle. Que pouvaient-ils bien savoir d’autres sur la vie des gens ? Après tout, elle arrivait sans trop de mal à récolter des informations à droite, à gauche.. Alors l’état ? Un long frisson lui parcourut l’échine. Elle n’était peut-être pas autant en sécurité que ce qu’elle voulait bien croire.. Elle soupira longuement, avant de se décider. Elle ne pouvait pas laisser faire ça. Beaucoup de vampires se feraient attraper et envoyer elle ne savait où.. Des êtres surnaturels, comme elle.. Il ne lui fallut pas plus de temps pour décider de les prévenir. A grands pas, elle prit la direction du lieu où avait lieu la petite soirée. Mais, en chemin, elle percuta un homme. Un homme – un vampire – qu’elle aurait reconnu entre milles.

Son rythme cardiaque accéléra encore un peu et ses yeux lancèrent des éclairs. N’importe qui, sauf lui.. Pas lui.. Pourquoi est-ce qu’il était là, si prêt d’une escouade prête à l’embarquer et à lui faire du mal ?! Elle le fixa quelques longues secondes sans prononcer un mot. Pas un seul. « Tu es inconscient. » Voilà ce qui parvint à sortir d’entre les lèvres de la fée, alors que son regard passait des yeux si intensément bleu de Sullivan Moore à ses lèvres. « Un inconscient notoire ! » Une colère qu’elle ne comprenait pas avait vibré dans sa voix. « Tu ignores ce qu’il va se passer, hein ? Bien sûr que tu l’ignores, c’est évident, sinon tu ne serai pas là.. Pourquoi tu es là ?! Peu importe.. Tu ne devrais pas être là.. » Elle ramena ses mains sur son visage, le frottant en insistant sur l’arrête du nez. Elle faisait toujours ça quand elle réfléchissait. « Dégage, Sullivan. A vitesse vampirique. Rentre chez toi. Retrouve.. Retrouve ton Elyane.. Et reste caché. S’il te plait. Ce n’est pas le bon soir pour être à Bon Temps. Crois-moi.. » Elle n’était pas sotte, elle savait que le vampire allait lui demander une explication. Elle regarda sa montre. Encore cinq minutes.. Peut-être dix, s’ils avaient de la chance. Autant prendre les devants.. « Une escouade va attaquer un rassemblement de vampires. On est sur leur route. Tu te fera embarquer.. Il y a 90% de chance que tu te fasses attraper.. Je ne veux pas que ça arrive. Je ne veux pas qu’ils t’embarquent, toi.. » Elle lui attrapa la main. Geste impulsif. Et elle la serra. Geste inconscient.

bohemian psychedelic


Dernière édition par Liliane C. Finnigan le Dim 12 Jan - 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jules Weasley


☩ Morsures : 687
☩ Points : 2171
☩ Localisation : Chez elle


Qui suis-je ?
Race: Vampire.
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: Intrigue 3 - Another day in Hell (Liliane/Jules/Eloïse)   Dim 12 Jan - 9:55

Roulée en boule sur son canapée, Jules zappait nerveusement sur la télé. Elle faisait cela depuis la veille. Ou était-ce le jour précédent celui-ci, encore ? Elle n'aurait su le dire. Depuis que le couvre-feu avait été instauré, la jeune femme avait aussi peu que possible bougé de l'appartement. Elle attendait toujours que le bruit carastéristique des clés tournent dans la serrure, que les petits pas gracieux de Célia se fassent entendre sur le sol de leur appartement, que sa silhouette se dessine dans l'encadrement du salon, que sa présence bienveillante la tranquillise... Elle attendait les conseils de son amie. Elle en avait besoin. Dans ce monde de plus en plus étrange, elle ne savait pas quoi faire sans les mots rassurants de son guide. Clignant des yeux, la vampire chassa l'image de sa meilleure amie et tenta de se concentrer sur les informations qui défilaient au bas de l'écran tandis que la journaliste répétait inlassablement les mêmes mots. Depuis combien de temps ces messages de haine, ce climat de peur passaient-ils en boucle sur les écrans de tous les habitants de la Louisiane ? Elle l'ignorait, elle avait perdu le compte des jours, des nuits. Son seul repère était les rangées de TruBlood alignées dans le réfrigérateur. Il fallait qu'elle tienne le plus longtemps possible. Elle avait réduit ses rations quotidiennes, espérant toujours le retour salvateur de la belle brune. Elle était complètement perdue.

***

La blonde se défit avec des gestes exagéremment lents de la couette qu'elle avait autour d'elle. Elle n'avait pas froid – sa condition de vampire ne le lui permettait pas. Mais le contact du polaire, le fait d'être emmailloté dedans avaient quelque chose de rassurant. Elle abandonna le show de télé-réalité absolument glauque qui se jouait sur son écran télé et avança à pas hésitants vers le frigo. Un petit rectable blanc qui était le centre de son existence depuis quelques temps. Elle ouvrit la porte et tomba à genoux. Une larme rouge, lourde, dense, trouva le moyen de couler comme au ralenti sur sa joue, laissant une trace sombre sur le teint de poupée de la demoiselle.
D'une main tremblante, Jules attrappa la dernière bouteille de TruBlood. Son goût préféré, O rhésus négatif. Immobile, les pensées défilaient pourtant à toute vitesse dans son esprit. Elle essuya d'un geste rageux la goutte de sang qui avait débordé de ses jolies yeux bleus et se releva brusquement. Elle déposa avec délicatesse la petite bouteille rouge dans leur petit four à micro-onde, le programma pour réchauffer le sang synthétique quinze secondes, et s'étira lassement. Le petit ding retentit. Elle attrappa la bouteille à vitesse vampirique, sentit la chaleur détériorer la peau du bout de ses doigts, avala une douce gorgée et sourit. Elle remit la bouteille dans le micro-onde tandis que ses légères blessures se régénéraient d'elles-mêmes. Et, à vitesse vampirique, elle se mit à déambuler dans l'appartement. Elle prit une douche express, lava et sécha ses cheveux en trois minutes, enfila un slim noir en faux cuir, un débardeur à fleur, des bottines noires à hauts talons, chercha un post-it et inscrivit quelques mots à l'attention de Célia. Elle ne pouvait s'empêcher d'espérer son retour. Elle avait peur, sans vouloir se l'avouer : que signifiait ce silence ? En temps normal, elle ne s'en inquiétait pas. La vampire partait régulièrement sans donner de nouvelles, tant ses responsabilités étaient nombreuses et diverses. Mais dans le contexte politique actuel, l'idée qu'elle puisse se trouver dans un de ces camps dont les rumeurs parlaient l'effrayait littéralement. Elle la rejettait au plus loin mais elle continuait à s'insinuer dans son esprit. Et si...
Jules retourna prendre une seconde gorgée de TruBlood. Ses joues retrouvaient petit à petit leur rose délicat habituel. Mais la bouteille était vide. Sans s'attarder sur ce constat, elle balança la bouteille vide dans sa poubelle, et se déplaça en toute hatte vers la salle de bain. Elle lava la trace de sa larme de sang, nettoya sa peau, y appliqua un fond de teint légèrement trop foncé, réitera le geste dans son décolleté et sur ses bras. Elle se berçait de la douce illusion qu'une peau à peine plus foncée lui permettrait davantage d'échapper aux soupçons. Elle réhaussa ses pommettes d'une poudre rosée, s'appliqua particulièrement à illuminer ses yeux bleus, et finit par une touche de gloss rosé sur ses lèvres gourmandes. Elle enfila une veste de cuir ceintrée et observa son reflet avec satisfaction. Elle emplit ensuite un sac à main tout ce qu'il y a de plus girly d'accessoires banals. Du maquillage, un portefeuille, un foulard, des lunettes de soleil, un MP3, son portable, des ballerines.
Elle claqua la porte et dévala les escaliers à vitesse humaine. Si elle avait eut un cœur en fonction, il aurait battu la chamade tant la peur l'enserrait de toutes parts. Elle tentait de mettre de l'ordre dans ses pensées. Il fallait qu'elle se nourrise, c'était la priorité. Sans quoi, elle ne pourrait jamais fuir. Elle allait se retrouver dès le lendemain dans les camps, arrêtée par une escouade qui la trouverait, faible au coin d'une ruelle sombre, incapable de réagir. Elle parcourait les rues familières de la ville, dans le noir du soir, en tentant d'adopter une démarche la plus naturelle possible, priant pour ne rencontrer personne ayant des griefs envers elle. Soudain, elle capta une odeur particulière. Elle fronça les sourcils. Etait-ce Sally, la serveuse du Merlotte's ? Le parfum y ressemblait étrangement, mais ce n'était pas elle. Elle se laissa guider par son nez et tomba nez à nez avec une petite blonde dont elle connaissait le visage par cœur. Eloise. Un sourire crispé étira ses lèvres. « Excuse moi de te demander ça, lança-t-elle dans un murmure, sans prendre la peine de saluer correctement la jeune fille, mais j'ai besoin de me nourrir. » Sa main se dirigea instinctivement vers le poignet frêle de celle qu'elle considérait comme une amie, mais retint son geste avant d'effleurer la peau de l'adolescente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Gabriel d'Avaugour


☩ Morsures : 1297
☩ Points : 2984
☩ Localisation : Shreveport


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: Intrigue 3 - Another day in Hell (Liliane/Jules/Eloïse)   Dim 12 Jan - 12:58

Another Day in Hell.
  Sullivan & Jules & Eloïse & Liliane
Jules ne semblait pas très bien. Elle avait les pupilles toutes dilatées et ne semblait pas dans son assiète. Sully connaissait le régime alimentaire de la demoiselle, il se douta bien rapidement de l'état dans lequel elle devait être avec la pénurie de True Blood. La gamine blonde à l'odeur exquise devait l'avoir attirée et était donc en mauvaise posture. Que devait-il faire ? Essayer de l'aider ? Laisser les choses faire ? Après tout, ce n'était absolument pas son problème et se mêler de ce genre d'histoire risquait de l'embourber plus qu'autre chose. Mais après, avec la nouvelle politique du gouvernement, Jules risquait de se mettre dans un sacré pétrin si elle pétait les plombs et ses actes n'aideraient vraiment pas à la cause de leur race. Pourtant, alors qu'il allait faire demi-tour, il fut percuter par une personne à l'odeur tout aussi douce que la petite blonde de l'autre côté de la rue. Une odeur plus diluée mais que Sullivan connaissait parfaitement.

Liliane. Le vampire écarquilla les yeux en la voyant pleinement, il ne s'attendait vraiment pas à la voir ici et surtout ce soir dans ce coin perdu de Bon Temps. Presque instinctivement, un sourire s'étira le long de ses lèvres mais qui fut rapidement interrompu par le discourt de la demoiselle aux cheveux courts. Sonné par son discours qui au début n'avait ni queue ni tête, Sullivan allait la stopper assez froidement -car après tout, il n'était pas un gosse qu'on engueule de cette manière, il pouvait encore faire ce qu'il voulait de sa vie- quand elle termina son monologue. Une escouade était en approche de leur zone et ils étaient au minimum 3 à être en infraction sévère. Les choses allaient se dérouler très vite. Il tiqua néanmoins sur quelques mots : "Rejoindre ton Elyane" qui étaient dit d'une manière assez acerbe qu'il ne comprit pas. Mais il chassa rapidement cette pensée de son esprit, ce n'était clairement pas la priorité. Il allait alors reprendre la parole, tournant la tête vers le couple de demoiselle quand il sentit un contact étranger au niveau de sa main. Liliane venait de lui prendre la main. Le regard noisette de la demoiselle le fixait avec une inquiétude qu'il ne lui connaissait pas. Le vampire fut comme sonné par ce contact, comme bloqué, piégé ne sachant que faire. Il ne voulait pas retirer sa main, pourtant quelque-chose lui disait qu'il n'avait pas le droit de prolonger ce contact plus longtemps. La réalité lui revint alors et il serra un peu plus la main de Liliane pour l'amener à sa suite vers les deux jeunes filles de l'autre côté de la rue.

Sullivan les aborda alors et pointa un doigt de sa main libre vers sa bouche en direction d'Eloïse pour lui intimer le silence (et éviter qu'elle se mette à hurler en plein milieu de la rue et d'attirer justement l'escouade proche). Tout en marmonnant -car parler avec un doigt sur la bouche est quand même une chose bien compliquée- :

« Ne te met pas à hurler comme une gamine ou je t'hypnotise sur le champs ! Une escouade anti-vampire est en approche et sera là dans quelques minutes, si j'étais vous, je décamperai et tout de suite ! »

Son attention fut alors attiré par la mine totalement déconfite de la jeune vampire. Avec le peu de force qu'il lui restait, elle ne pourrait pas aller bien loin. Sully fit alors une grimace en coin tout en enlevant son doigt de sa bouche pour lever le menton de la vampire blonde :

« Toi, Jules, tu ne peux pas rester comme ça. Tu nous ralentirais et je ne donnerais pas cher de ta peau ... »

Il ne savait pas si proposer une des demoiselle présente était une bonne idée. Elles avaient toutes les deux cette particularité d'avoir une odeur mais surtout un goût absolument divin. Pour avoir goûté aux 2, Sully savait bien de quoi il parlait, s'arrêter de les boire était une épreuve, surtout en ce qui concernait Eloïse. La différence entre elles était peut-être là, Eloïse avait un goût plus puissant et prononcé et ce qui rendait complètement fou le vieux vampire était de ne pas savoir pourquoi ...


Code by Silver Lungs

_________________


You want a revelation, you want to get it right. You are the revelation. No light, no light in your bright blue eyes, I never knew daylight could be so violent. A revelation in the light of day, you can’t choose what stays and what fades away. But if everything is juste a LIE ?Florence + The Machine - No Light, No Light.
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Isabelle Heartwood


☩ Morsures : 274
☩ Points : 1640


Qui suis-je ?
Race: Fairy
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

MessageSujet: Re: Intrigue 3 - Another day in Hell (Liliane/Jules/Eloïse)   Dim 12 Jan - 14:51

J'avançais dans la nuit, le regard décidé. Enfin, à chaque coin de rue je m'arrêtais quand même au cas où une patrouille surgirait de l'autre côté de l'intersection. De toutes façons, si jamais c'est le cas, malgré la peur qui me tenaille le ventre, je resterai le plus calme et naturel possible. Quant à l'excuse que je sortirai, ce sera celle de me rendre chez des amis.

Soudain, je tombe nez à nez avec Jules Weasley. C'est une connaissance du lycée, enfin, je veux dire, nous avons quelques amis en commun ce qui fait qu'à l'occasion dans certaines "fêtes" (j'aurais plutôt tendance à qualifier ça de beuverie. Me concernant, je fais que le minimum syndicale en guise de présence pour que Papa soit content avant de partir le plus rapidement possible.) on a l'occasion de se rencontrer.

Cependant, elle n'a pas l'air au mieux de sa forme. Inquiète, je lui demande:

-Jules, est-ce que ça va?

-Excuse moi de te demander ça, commence Jules en levant sa main vers mon poignet, mais j'ai besoin de me nourrir.

Je fais un pas en arrière effrayée par sa demande. Essaye de voir le côté des choses Elo' avant de te mettre à hurler comme une démente. Elle a demandé avant de croquer. Reste calme et tout ira bien. Crier ne va pas arranger la situation, surtout si une patrouille est dans le coin.

-Je... Je... Bafouille-je en guise de réponse. Je ne peux pas te laisser boire sur moi!

Ouaip', cela peut être pas mal si je veux rester en vie!

Mon cerveau turbine à plein régime. Je vais lui proposer la même chose qu'au médecin à savoir lui trouver des pochettes de sang. J'ai beau ne pas aimer les vampires depuis mon agression ainsi que dans en avoir une peur phobique mais je préfère prendre sur moi de les aider pour éviter une vampire assoiffée lâchée dans la nature!

-Écoute, continue-je, si tu te sens assez en contrôle...

Je n'ai pas le temps de finir ma phrase que je vois deux personnes approchées, un homme et une femme. Ils ne sont pas de la police ça, j'en suis certaine puisqu'on n'a pas le regard féroce que le type a adressé au doc' lorsqu'il s'est rendu compte de sa véritable nature. La femme, elle, je ne l'ai jamais vu. En revanche, lorsque j'arrive à plus clairement identifier l'homme, je commence à trembler littéralement. Inconsciemment, je me place de manière à ce que Jules soit entre lui et moi.
Cet homme est un vampire. Jamais je ne pourrais oublier ce visage qui hante mes cauchemars depuis plusieurs mois. Le visage de cet homme qui m'a sauvagement vidé de mon sang.

Je le vois faire un geste vers moi pour me dire de me taire:

-Ne te met pas à hurler comme une gamine ou je t'hypnotise sur le champs ! Une escouade anti-vampire est en approche et sera là dans quelques minutes, si j'étais vous, je décamperai et tout de suite !

Une toute petite partie de mon esprit se met à imaginer sa réaction s'il savait qu'il avait attaqué une fillette de six ans. Elle devrait être du même ordre que celle du médecin, je pense.

Je me rapproche un peu plus du mur, tremblante un peu plus. Au moins, cette confrontation à le mérite de rendre clair mon avenir.

Jamais mes mains ne seront tâchés de son sang. Ma peur -non, phobie- des vampires est bien trop importante pour que j'arrive à tirer droit à cause de mes tremblements. Sans compter que mon gabarit de crevette ne m'aidera pas des masses pour y arriver!

Toutefois, j'essaye de calmer un peu beaucoup ma peur afin de pouvoir lui couiner une réponse sarcastique compréhensible:

-Comme ça ce sera plus facile pour vous de finir le travail dotant plus qu'il n'y aura pas de vampire pour vous gêner dans votre tâche? Et quant à m'hypnotiser, oubliez l'idée vite fait, il semblerait que les escouades ne se laissent pas facilement avoir par vos techniques de supercheries. Ajoute-je d'un ton amer.

Après tout, si ça avait été le cas contraire, le médecin n'aurait pas été capturé par l'escouade!

-Toi, Jules, tu ne peux pas rester comme ça. Tu nous ralentirais et je ne donnerais pas cher de ta peau ...Ajoute mon ancien agresseur à l'autre vampire.

Mon coeur se serre à l'idée qu'une nouvelle personne se fasse capturer sans que je puisse rien faire! Prenant mon courage à deux mains alors que je continue à trembler, j'essaye de terminer ma proposition faite pour Jules avant d'être interrompue:

-Tu... Tu te sentirais suffisamment en forme pour aller jusque chez moi? Je crois que Papa a des pochettes de sang de l'époque où je suis devenue brusquement "anémique".

Oui, à l'époque de mon agression, papa avait obtenu de l'hôpital le droit d'avoir quelques pochettes à la maison si jamais je faisais une "rechute". Rechute étant bien entendue attaque de vampire sur ma personne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue 3 - Another day in Hell (Liliane/Jules/Eloïse)   Dim 12 Jan - 15:30

.


Another day in Hell

Il ne fallut pas longtemps à Liliane pour effacer le sourire que Sullivan commençait à avoir sur le visage en la voyant. Dans d’autres circonstances, elle aurait fait en sorte de l’amuser, pour voir ce sourire s’élargir.. Mais pas là. Là, elle trouvait même assez important de froisser l’égo du vieux vampire, histoire de le faire réagir. Elle n’avait pas l’habitude de lui parler de la sorte – même s’il était rare qu’elle prenne des gants pour s’adresser à lui – et elle espérait qu’il comprenne rapidement qu’un truc clochait de cette façon. Néanmoins, elle lui expliqua. Et fut surprise de sa réaction lorsqu’elle lui prit la main. Pourquoi ce trouble ? Même sans pouvoir lire dans les pensées de Sullivan, elle pouvait percevoir cette seconde d’hésitation. Ce qui déclencha une avalanche de question dans la tête de la blonde. Mais ce n’était certainement pas le moment pour cela, et elle fit abstraction des questions qui se bousculaient dans son esprit. Sullivan serra sa main, et elle se sentit bien l’espace de quelques secondes. Comme à chaque fois qu’elle était avec lui. Elle se sentit en sécurité, même si elle savait que c’était totalement faux ce soir.. Il l’entraina jusqu’à deux jeunes femmes. L’une semblait être une adolescente.. L’autre semblait particulièrement mal en point. Liliane capta une pensée de la part de l’adolescente qui semblait terrorisée.. Et tourna le visage en direction de Sullivan, arquant un sourcil, tandis qu’il intimait à la demoiselle de la fermer. Ca allait être très drôle. Très divertissant.. Elle parla, et Liliane sentit un certain agacement la titiller.

« Bien, lorsque Miss Traumatisée aura terminée de penser que le Gros Vilain Vampire va la bouffer toute crue, on pourrait peut-être songer à se casser ? » L’ironie dans sa voix la rendait d’autant plus tranchante et acerbe. Et elle se foutait complètement de savoir si elle avait oui ou non froissé la demoiselle. C’était le dernier de ses soucis.. « On serait débiles de rester là, à attendre sagement que l'escouade débarque, surtout si l'hypnose des vampires ne fonctionne pas sur eux.. » Elle lâcha la main de Sullivan, qui s’était tournée vers l’autre vampire.. Elle voulu envoyer une pensée à Sullivan, lui dire qu’ils n’avaient pas le temps de s’occuper des autres.. Mais elle savait qu’elle ne pouvait pas communiquer par télépathie avec un vampire. Cette vérité la frustra.. Ils étaient en train de perdre du temps.. Et, justement, du temps, ils en manquaient cruellement.. Le reste fit comprendre à Liliane que l’autre vampire – Jules – était sûrement affamée et la proposition que l’autre mortelle lui fit eut pour effet de faire ricaner la fée. « Bien sûr. Une escouade va nous tomber dessus d’ici.. » Elle regarda sa montre « Quatre à cinq minutes si on ne se grouille pas.. Et Miss Traumatisée veut tranquillement emmener Miss Affamée chez elle.. On a pas le temps, bordel ! » La colère avait fait nettement vibrer la voix de la fée. D’ordinaire, Liliane la maitrisait très bien.. Mais là.. Là, elle avait peur pour Sullivan et ça ne l’aidait en rien. C'était même la cause de l'hystérie qu'elle sentait venir si personne ne se décidait à se bouger. Elle souffla, pour se calmer, avant de s’approcher de la vampire. « Sers-toi sur moi. On perdra certainement moins de temps comme ça. Tu essaies de me vider, je t’envoie valser et oui, je suis en mesure de vraiment le faire. On s’est comprises ? » L’avantage de savoir se servir de sa lumière était sûrement d’avoir un certain contrôle sur une situation. Si la vampire inconnue se mettait à boire trop de sang, Liliane n’aurait aucun scrupule à la cramer.

« Il faudra aller vers Shreveport. Surtout pas rester à Bon Temps. Pour l’opération qu’ils vont lancer, ils doivent être un groupe assez conséquent, si on reste ici, adieu la liberté. Plus vite on se bougera, plus vite on sera en sécurité. Vas-y, sers-toi. » Ajouta-t-elle, avant de tendre son cou à Jules, tout en gardant ses mains à un endroit stratégique pour pouvoir se défendre si la vampire se servait de trop..

bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jules Weasley


☩ Morsures : 687
☩ Points : 2171
☩ Localisation : Chez elle


Qui suis-je ?
Race: Vampire.
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: Intrigue 3 - Another day in Hell (Liliane/Jules/Eloïse)   Dim 12 Jan - 23:27

Le regard voilé, la main tremblante, Jules se rendait compte à chaque seconde que sa situation était bien plus grave qu'elle ne l'aurait cru. Elle avait beau avoir minimisé ses rations, elle avait perdu l'habitude de bouger durant cette période d'immobilisme et d'attente. Il fallait moins d'énergie pour rester en boule sur un canapée à regarder la télévision que pour déambuler dans les rues de Bon Temps, au milieu de dizaines de gorges brulantes de sang chaud, dans la peur constante d'être démasquée. C'est probablement la raison pour laquelle elle avait eut tant de mal à arrêter le geste esquissé insinctivement par sa main. Lorsqu'elle croisait Eloise au lycée ou lors de soirées, elle n'avait jamais tenté de se nourrir sur elle, malgré l'odeur exquise qu'elle commençait à connaître. Je ne peux pas te laisser boire sur moi! Un sourire déforma les traits de la vampire. « Ce n'est pas grave, ne t'inquiète pas, » finit-elle par murmurer. Elle se retourna à vitesse vampirique lorsqu'elle sentit une présence qui s'approchait d'elle, laissant tomber la peur visible de la jeune blondinette et les mots qu'elle avait commencé à prononcer. Son cerveau, pour l'instant, n'était en état de procéder qu'une information à la fois.
Elle fronça les sourcils en reconnaissant l'une des deux silhouettes qui se dessinaient dans la pénombre. Son esprit devait lui jouer des tours. C'était totalement improbable que Sullivan soit là lui aussi. Et c'était encore plus improbable qu'il semble connaître Eloise. Son regard bleuté allait de l'un à l'autre sans comprendre l'échange clairement offensif qu'il y avait entre eux deux. Mais son instinct la pousse à se dresser, malgré sa faiblesse, devant le vampire. L'adolescente s'est d'ailleurs déjà positionnée derrière elle, et Jules ne l'en dissuade pas, bien au contraire. Elle apprécie beaucoup l'homme, malgré leur relation tumultueuse, mais elle savait aussi qu'il ne partageait pas sa vie d'ascète. Si la jeune fille à l'odeur si exquise avait aussi peur de lui, la vampire aurait parié qu'il y avait un lien. Alors elle préféra protéger la demoiselle, même si elle savait qu'elle n'avait aucune chance face à lui. Pas en temps normal, et encore moins dans son état actuel. Les mots d'Eloise n'avaient pas grand sens pour elle, mais elle maintint sa position, jusqu'à ce que Sullivan s'adresse directement à elle et qu'elle comprenne enfin quelque chose à ce qu'il se passait. Pas que cela fasse tellement sens encore, mais au moins, l'information était simple : « Toi, Jules, tu ne peux pas rester comme ça. Tu nous ralentirais et je ne donnerais pas cher de ta peau ... » Elle hocha la tête : « Eloise ne veut pas que je me nourrisse d'elle, et vu l'info que vient de nous donner Mademoiselle, ajouta-t-elle en lançant un regard de travers à la blonde inconnue qui se permettait d'ironiser sur les peurs justifiées d'une gamine, je ne me vois pas demander au premier humain comme je l'avais prévu. » La douce voix de la lycéenne résonna dans son dos : Tu... Tu te sentirais suffisamment en forme pour aller jusque chez moi? Je crois que Papa a des pochettes de sang de l'époque où je suis devenue brusquement "anémique". Un sourire sincère étendit les lèvres de la vampire qui s'apprétait à répondre, mais la seconde humaine délicieuse la devança : « Bien sûr. Une escouade va nous tomber dessus d’ici.. quatre à cinq minutes si on ne se grouille pas.. Et Miss Traumatisée veut tranquillement emmener Miss Affamée chez elle.. On a pas le temps, bordel ! Sers-toi sur moi. On perdra certainement moins de temps comme ça. Tu essaies de me vider, je t’envoie valser et oui, je suis en mesure de vraiment le faire. On s’est comprises ? » Les yeux écarquillés, Jules leva un regard désorienté vers Sullivan. Son état était vraiment lamentable, et quand bien même elle aurait préféré refuser la proposition de l'inconnue, rien que parce qu'elle était foutrement impolie, elle ne pouvait se permettre ce luxe. Elle se pencha avec un certain dégoût vers le cou à nu de l'anonyme donatrice, sortit ses crocs dans l'ombre du creu, et les planta doucement dans la veine. L'émotion qui circulait en elle rendait l'emplacement facile à trouver. La peur rendait le tambour de son cœur assourdissant. La langue de Jules frola malgré elle la peau douce de la jeune fille tandis que le sang commençait à gouler dans sa gorge. Les paupières closes, les mains tenant le visage frêle, elle avala quatre grandes gorgées. Quatre doses de magie. Quatre bol d'un breuvage si délicieux que sa prise se resserrait à chaque fois. Elle se força à ouvrir les yeux et le noir de la ruelle, Eloise qu'elle devinait derrière elle, les mains alertes de son encas, tout cela la fit revenir à la réalité. Dans un effort suprême et presque douloureux, elle rétracta ses canines. Elle savait qu'elle n'aurait pas la force de reculer la tête. Mais une fois que le liquide chaud ne coulait plus entre ses lèvres, ce fut plus aisé. Elle leva la main et essuya sa bouche, puis croqua rapidement dans son propre poignet, déposa deux gouttes de sang magique sur les deux petits trous dans le cou de l'inconnue. « C'est pas permis d'avoir un goût pareil, » gromela-t-elle tandis qu'elle reprenait des couleurs et de la consistance. Elle se sentait revivre.
Dans chaque partie de son corps, dans chaque organe, elle sentait l'action du sang comme un frémissement, une mise en branle. Elle se tourna enfin vers la jeune femme aux cheveux courts : « Merci. » Le ton était sincère et chaleureux, mais elle n'avait pas le temps de s'éterniser. Bien qu'elle ait une façon particulièrement antipathique de s'exprimer, la demoiselle avait raison : ils devaient se tirer de là au plus vite. Ce n'est pas comme si son vampirisme était un secret dans la petite ville, et l'attitude de ses trois camarades laissait deviner qu'ils avaient aussi des choses à cacher. Même Eloise, au grand étonnement de la blonde. « Bon, on y va à Shreveport ou on attend de prendre racine ? » Elle sourit et prit la main d'Eloise, comme une enfant. Le sang de fée avait un drôle d'effet sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Gabriel d'Avaugour


☩ Morsures : 1297
☩ Points : 2984
☩ Localisation : Shreveport


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: Intrigue 3 - Another day in Hell (Liliane/Jules/Eloïse)   Mar 14 Jan - 18:02

Another Day in Hell.
 Sullivan & Jules & Eloïse & Liliane
Etrangement, à leur approche, la petite fée ne se mit pas à hurler. Ce fut un petite réussite pour le vampire, même s'il la vit s'éloigner pour se réfugier derrière Jules. Mais oui, vas-y, caches-toi derrière un vampire affamé, tu seras en parfaite sécurité. Il l'écouta néanmoins d'une oreille et ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel Madame l'effarouchée voulant quand même avoir un peu de mordant ? Sullivan allait répliqué quand Liliane le fit pour lui. Il ajouta tout de même sur un ton tout à fait narquois à l'adresse de la petite blonde :

« Si j'avais voulu "finir le travail" cela ferait longtemps que je t'aurai vidé aussi sec ma jolie et ce n'est certainement pas un bébé-vampire affamé qui m'en aurait empêché. »

Tout en pointant du regard Jules qui ne semblait vraiment pas dans son assiette. Il ne voulait pas envenimer d'avantage les choses, pas parce qu'il ne le voulait pas -il aurait adoré terroriser cette pauvre gamine en temps normal- mais tout simplement parce qu'ils n'en avaient pas le temps. Liliane le fit assez abruptement remarquer et sa colère était particulièrement étrange. Pourquoi était-elle dans un état pareil ? Elle ne risquait pas grand-chose avec l'escouade, pouvant dissimuler ses pouvoirs, mais elle était tout de même inquiète voire carrément anxieuse. C'est alors qu'elle proposa à Jules de lui donner son sang, la proposition d'Eloïse ne pouvant être réalisable. Cette proposition fit se raidir le vampire. Il détestait partager. Et encore plus les personnes qu'il avait déjà "goûté" par le passé. Surtout celles qui avait un goût tout à fait particulier et encore plus quand ... Ses pensées s'arrêtèrent là et il fronça des sourcils tout en se tenant prêt à intervenir si Jules dérapait. Pourtant, à l'étonnement du vieux vampire, la blonde réussit à se contenir et luttait vraiment pour arriver à s'arrêter, ce qu'elle fit finalement. Presque instinctivement, Sully posa une main dans le dos de Liliane pour l'aider à la soutenir, une perte de sang violente n'étant jamais agréable, et l'irlandais ne put retenir un regard inquiet. Il lui grommela alors un : « Ça va ? » Avant d’acquiécer de la tête à la remarque de Jules.

Grâce à son ouïe développée de vampire, il pouvait déjà entendre les pas de l'escouade qui tournait au coin de la rue. Rapidement il prit la main de Liliane pour faire demi-tour et l'emmener à sa suite. Ne pouvant pas utiliser la vitesse vampirique car il tenait la main de la jolie blonde aux cheveux courts, il pressait néanmoins le pas, suivi de près par les deux autres jeunes filles. Les rues de Shreveport étaient désertes à cette heure-là à cause du couvre-feu, personne ne pouvait leur venir en aide. Il y avait bien une solution, Sully pouvait prendre Liliane dans ses bras et s'envoler aussi promptement. C'est ce qu'il allait faire quand une odeur attira l'attention de Sully et celle-ci venait du sac d'Eloïse. Une odeur qu'il connaissait par cœur ...

Le vampire se stoppa aussi net pour prendre le sac d'un coup sec à la jeune fille pour en extirper un objet bien familier : le téléphone portable de John. Comment avait-elle pu avoir cet objet ? Jamais John ne s'en serait séparé, surtout pas en une telle période. La colère envahit alors tous les pores du vampire, qui empoigna la jeune fille à la gorge pour la plaquer contre le mur le plus proche :

« Où as-tu pris ce téléphone ??? OU CA ? DIS-MOI CE QU'IL ONT FAIT A JOHN ? DIS-LE MOI OU JE TE VIDE SUR LE CHAMPS ! »

Sullivan ne pouvait plus sentir John depuis qu'il avait coupé leur lien, il y a plusieurs semaines. Cette soirée lui revint en mémoire, comment avait-il pu être aussi stupide ?! Surtout en une période pareille. La peur et la colère déformait les traits du vampires, l'escouade n'était même plus dans son esprit. Une seule chose important, savoir où était sa progéniture, où était John ...


Code by Silver Lungs

_________________


You want a revelation, you want to get it right. You are the revelation. No light, no light in your bright blue eyes, I never knew daylight could be so violent. A revelation in the light of day, you can’t choose what stays and what fades away. But if everything is juste a LIE ?Florence + The Machine - No Light, No Light.
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Isabelle Heartwood


☩ Morsures : 274
☩ Points : 1640


Qui suis-je ?
Race: Fairy
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

MessageSujet: Re: Intrigue 3 - Another day in Hell (Liliane/Jules/Eloïse)   Mar 14 Jan - 21:16

Je tremble de tout mon être alors que je suis fasse à ce vampire. Même si j'essaye de faire bonne figure, je suis intérieurement théorisée à l'idée que le vampire fasse un geste vers moi pour me trucider.

-Bien, lorsque Miss Traumatisée aura terminée de penser que le Gros Vilain Vampire va la bouffer toute crue, on pourrait peut-être songer à se casser ?

Je ne m'attendais pas à une telle réponse de la part de la femme blonde qui accompagne mon ancien agresseur. Non mais, pour qui elle se prend? Que je sache, elle ne sait rien du tout du passif entre son "copain" et moi alors pourquoi elle vient faire de telles suppositions?

De mon point de vue, il me semble plus que légitime d'avoir peur de me faire vider de mon sang par lui puisqu'il l'a déjà fait sans succès!

-Si j'avais voulu "finir le travail" cela ferait longtemps que je t'aurai vidé aussi sec ma jolie et ce n'est certainement pas un bébé-vampire affamé qui m'en aurait empêché. Ajoute le vampire d'un air ironique.

-Bizarrement, j'ai plus confiance en mon amie qu'en vous, je ne sais pas pourquoi! Ricane-je sur le même ton que mon interlocuteur.

Je me retiens d'en ajouter plus car comme il me l'a gentiment rappelé, je ne suis vraiment en position de force face à lui.

La femme blonde fait ensuite la remarque que ce serait une bonne idée qu'on parte d'ici... Et que mon idée est passablement insensée. Cependant Jules semble heureuse de l'idée que j'ai eu et j'ai vraiment envie de lui faire confiance. Après tout, elle ne doit pas être si mal en point pour ne pas pouvoir aller chez moi. Non?

Mon souffle se coupe alors que je l'entends se proposer comme donatrice pour Jules. Mon visage affiche mon air outré et il est sûrement pas très difficile de deviner ma pensée à savoir:

-Et c'est moi qu'on critique d'avoir des idées suicidaires?

Je m'écarte de Jules afin qu'elle puisse faire "casse-croûte" -si on peut appeler ça ainsi- en paix. Je détourne le regard mal à l'aise avant de fermer les yeux. Je déglutis alors que j'ai à nouveau l'impression que les crocs de mon agresseur transperce ma gorge.

Pense à autre chose Elo'! Pense à autre chose Elo'! Comme... Comme... Aux petits poneys jaune fluo galopant joyeusement dans le pré avec une herbe rose tout aussi fluo!

...

Nan, pas les petits poneys. C'est flippant les petits poneys quand on y réfléchit. Tout comme la petite fille qui veut te faire répéter des trucs à la télé et qui crie partout "C'est la carte! C'est la carte!".

Mon père avait des fois de drôles d'idées lorsqu'ils me mettaient devant la télé il y a quelques années. Pourquoi il me faisait pas regarder des séries comme les Totally Spies? Au moins, les héroïnes avaient la classe!

Quoiqu'il en soit, la parenthèse enchantée s'achève rapidement puisque Jules se dirige vers moi afin de me prendre la main. Je la regarde un peu effrayée en la voyant sourire comme si elle avait mon âge réel. Ce qui est un poil flippant c'est qu'elle tient des propos sensés à savoir qu'il faut déguerpir.

-Tu vas bien Jules? L'interroge-je un poil décontenancée par son attitude.

Boarf, ça doit aller puisque notre petit expédition se met en route pour Shreveport. Avec ma main libre, je repositionne correctement mon sac afin qu'il ne me gêne pas dans ma course.

Puis brusquement, mon agresseur m'arrache mon sac. Je pousse un cri de protestation. Non mais pour qui il se prend pour fouiller dans mes affaires? Mes yeux s’écarquillent en le voyant sortir le portable du docteur.

Son visage est terrifiant lorsqu'il voit le téléphone. Si terrifiant que j'en lâche la main de Jules pour faire un pas en arrière. Une impression de déjà vu serre mon coeur alors que je me retrouve plaquée contre le mur. Ma gorge est affreusement comprimée par le vampire et m'empêche de respirer.

-Où as-tu pris ce téléphone ??? OU CA ? DIS-MOI CE QU'IL ONT FAIT A JOHN ? DIS-LE MOI OU JE TE VIDE SUR LE CHAMPS !

Je ne peux même pas déglutir de peur tellement qu'il me serre, pas plus que parler d'ailleurs. Des points noirs commencent à apparaître dans mon champ de vision alors que mes mains essayent désespérément de faire relâcher l'étreinte du vampire.

Brusquement, je me retrouve par terre en train d'inspirer de grandes goulées d'air. Alors que j'essaye de reprendre mon souffle, mes pensées tourbillonnent dans ma tête.

Le doc serait une connaissance de mon agresseur. En soit, si l'idée m'écoeure, elle n'en demeure pas moins logique puisque cela serait l'explication la plus probable concernant la présence du médecin du soir là.

Mon coeur se serre à l'idée de ce qu'il est sûrement en train de vivre par ma faute. Alors que ma respiration n'est plus aussi hachée qu'au début, je regarde attentivement le vampire, une idée germant dans mon esprit.

S'il est un ami du docteur, peut-être acceptera-t-il de m'aider à le sauver? Si, bien sûr, il ne me tue pas avant car j'ai lâchement abandonné le docteur.

-Je... Je ne l'ai pas volé. Le téléphone.

Bien que ma respiration ne soit plus aussi frénétique qu'avant, je suis obligée de faire des phrases courtes afin de me ménager.

-J'ai vu le doc hier soir. Il... Il était à l’hôpital malgré les mesures. Le doc était inquiet car il avait aucune nouvelle de sa femme. Il a demandé mon aide pour la trouver mais j'en suis incapable.

Je m'efforce d'être aussi sincère que possible. Après tout, cela ne peut être que dans mon intérêt et celui du médecin d'être honnête avec mon agresseur.

-Le doc' m'a proposé de me ramener chez moi mais il y avait un barrage de contrôle. Ils ont vérifiés nos papiers mais ils ont également sortis une chaîne en argent pour vérifier si nous n'étions pas des vampires.

Mes yeux commencent à s'humidifier alors que je me souviens de la scène.

-Je ne sais pas comment, mais les flics ne sont pas laissés avoir le doc et nous avons du prendre la fuite. Seulement, nous nous avions été tous les deux blessés.

J'essuie les larmes qui sont apparus avant de continuer, la voix tremblante. Mon regard fuit celui du vampire. Je ne veux pas voir sa rancoeur d'avoir abandonné son ami!

-J'ai proposé au médecin de boire mon sang afin que nous puissions nous en tirer tous les deux mais... Mais... Malgré mes insistances, il a refusé sous prétexte "qu'il avait promis".

Ma voix est clairement irritée car le sens de l'honneur avait été à cet instant-là vraiment très mal placé!

-Après m'avoir fait boire son sang, il m'a ordonné de partir avec son téléphone pour pas que ses proches soient eux aussi dans de beaux draps. Je voulais pas le laisser, je vous le jure!

Ma dernière phrase est ponctuée par mes sanglots de remords. Je crois qu'en cet instant, si Papa était là, il aurait dit que je faisais vraiment mon âge tant mon attitude ressemble à une petite fille de six ans.

Difficilement, je parviens à arrêter mes sanglots. Je n'ai pas voulu inquiéter davantage le vampire avec mes sentiments un poil défaitiste concernant l'état du médecin dans lequel il doit se trouver. Quant au portable, cela m'est égal si c'est le vampire en face de moi qu'il l'ait. Après tout, on dirait qu'il est plus proche du doc que je le suis, il est donc légitime que ce soit lui qui le garde le temps de retrouver le médecin. En bonne santé serait l'idéal mais je pense que ce qu'on peut seulement espérer c'est qu'il soit en vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue 3 - Another day in Hell (Liliane/Jules/Eloïse)   Mar 14 Jan - 22:34

.


Another day in Hell

« La ferme.. » lâcha-t-elle en français, histoire qu’elle ne comprenne pas, à Miss Traumatisée qui semblait trouver amusant de demander qui était la plus suicidaire des deux.. Liliane ne pu s’empêcher de lancer un regard moqueur à Sullivan en le voyant se raidir suite à la proposition qu’elle fit à Jules. Elle le connaissait bien, elle voyait ce genre de chose.. Et elle aurait donné sa main à couper qu’il était.. jaloux ? Ou, du moins, ce qui s’en rapprochait le plus. Si la possessivité de Sullivan Moore n’était guère un secret pour Liliane Finnigan, sa réaction – bien qu’amusante – étonnait quelque peu la fée. Après tout, ils n’étaient pas liés. Ils étaient juste amis.. Même s’il était vrai qu’ils avaient partagés le même lit de nombreuses fois par le passé, et que Sullivan avait toujours été le seul vampire à être autorisé à boire à la gorge de la française.. Jusqu’à maintenant. Elle n’avait pas peur de la morsure.. Et elle n’autorisait la vampire inconnue à boire que parce qu’elle savait que c’était le meilleur moyen pour vite déguerpir d’ici et pour permettre que Sullivan soit mis en sécurité.

Elle sursauta à peine en sentant les crocs de la blonde s’enfoncer dans sa chair, et elle garda le regard fixé sur Sullivan, tout en faisant attention à son propre rythme cardiaque. Si dans les bras du vieux vampire, elle avait apprécié cette sensation de tournis qui accompagnait la perte rapide de sang, ce n’était guère le cas avec l’inconnue.. Ses mains crépitèrent juste légèrement. Elle se sentait mal. Mais la vampire s’arrêta d’elle-même et le peu de lumière que la fée avait commencé à faire s’évapora aussitôt. Elle sentait sa tête tournée, et se rattrapa à Sullivan, n’écoutant même pas les mots de la blonde. Il n’y avait que la voix de Sullivan qui semblait lui parvenir « Je survivrais, mais je préfère ta façon de faire.. » s’amusa-t-elle à murmurer à Sullivan en réponse avant de fermer les yeux quelques secondes. Ça allait déjà un peu mieux.. Elle eut à peine le temps de lâcher un vague « Je t’en prie.. » à Jules que Sullivan lui prenait déjà la main pour l’entrainer avec lui. La vampirette blonde avait raison ; il était temps de partir.

Liliane mit une seconde de trop à comprendre que quelque chose n’allait pas au moment où Sullivan lui lâcha la main pour arracher le sac d’Eloïse et en extirper un téléphone. Une seconde de trop.. Elle regarda son ancien amant prendre la frêle et énervante créature par la gorge pour la coller au mur. Il allait la tuer. Elle en fut convaincue lorsque le prénom « John » sortit d’entre les lèvres de Sullivan. Et il n’aurait même pas besoin de sortir les crocs pour l’achever, vu la pression qu’il mettait autour de sa gorge. Intervenir ? Oui, elle devait le faire.. Mais comment ? C’était la panique, dans l’esprit de la fée. La panique totale.. « Seigneur.. » murmura-t-elle pour elle-même en français. Deux choix s’offraient à elle ; compter sur l’importance qu’elle avait potentiellement pour Sullivan pour le faire revenir à la raison.. Ou le blesser avec sa lumière. Elle n’était pas certaine de pouvoir se résoudre à le blesser.. Elle jeta un regard paniqué à l’autre vampire, cherchant une aide extérieure, avant d’ouvrir la bouche. Son accent français clairement prononcé trahissait la panique qui lui broyait l’estomac et elle n’aurait jamais cru entendre sa propre voix trembler autant « Sullivan, je t’en supplie, lâche-la. Laisse-la parler.. Ce n’est pas en l’étranglant que tu sauras quoi que ce soit. SULLIVAN MOORE, ECOUTE-MOI JE T’EN PRIE !! » Un sanglot lui coupa la parole alors qu’elle avait crié sans même s’en rendre compte. Les larmes coulèrent sur son visage. Des larmes qu’elle ne pouvait pas retenir. En voyant Eloïse tomber au sol, un nouvel hoquet de larmes la força à fermer les yeux. Mais ce n'était pas pour la gamine insignifiante qui gisait par terre, qu'elle s'inquiétait.. C'était pour Sullivan. Seulement pour Sullivan, et ce qu'il était capable de faire pour retrouver John..

Ce fut une pensée de la gamine qui fit rouvrir les yeux de Liliane « Ce n’est pas son ami. C’est sa progéniture. » marmonna-t-elle dans sa barbe « Pauvre idiote.. » Elle avait elle-même censuré cette dernière partie de phrase par le français pour ne pas envenimer les choses.. Et ce fut attentivement qu’elle écouta les mots d’Eloïse tout en essayant de se calmer. Elle ne pouvait pas perdre le contrôle comme ça. Pourquoi elle perdait le contrôle comme ça ?! La réponse était évidente, parce qu’il était plus que clairement en danger, lui précisément.. Oh que Liliane aurait voulu que la gamine mente ! Qu’elle ai réellement volé ce téléphone.. « Ferme-la. » Cette fois-ci, c’était bien de l’américain qui avait traversé les lèvres de la fée, alors qu’elle s’adressait à l’autre fée. Et son regard, inquiet, glissa sur Sullivan « Qu’est-ce que tu vas faire ? » Elle espérait juste que la réponse ne soit pas celle qu’elle avait en tête.. Elle savait le vampire capable de tout pour sa progéniture. C’était bien là le problème..


bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jules Weasley


☩ Morsures : 687
☩ Points : 2171
☩ Localisation : Chez elle


Qui suis-je ?
Race: Vampire.
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: Intrigue 3 - Another day in Hell (Liliane/Jules/Eloïse)   Sam 18 Jan - 18:14

Du coin de l'oeil, la vampire avait cru remarqué la moue désapprobatrice de Sullivan face à la proposition de la petite blonde. En temps normal, Jules n'aurait rien fait pour contrarier l'homme. Elle se permettait des familiarités verbales avec lui, aimait à lui chercher des poux, mais quand on en venait aux choses sérieuses de vampires, elle ne s'autorisait pas le moindre écart. Elle s'en méfiait bien trop. Elle le savait traditionnaliste et impulsif, un duo qu'elle n'appréciait pas, surtout qu'elle-même ne connaissait pas la moitié des règles antiques de la communauté de la nuit. Ces derniers temps, avec le départ impromptu de Célia, elle se sentait encore plus perdue qu'à l'habitude. Pourtant, ce jour-là, le regard assombri du vampire ne lui fit ni chaud ni froid et elle n'hésita pas une seule seconde à planter ses canines aiguisées dans le cou chaud de l'inconnue.
Tandis que le sang coulait doucement dans sa gorge, la jeune vampire sentit son corps reprendre contenance. Elle sentait l'action du liquide dans chacun de ses membres, qui semblaient s'éveiller d'un long hiver d'hibernation. C'était à la fois douloureux et plaisant. Et le goût qui envahissait son palais était merveilleux. Doux, pétillant, clair, limpide, c'était vraiment très étrange. Elle eut plus de mal qu'à l'accoutumée à arrêter d'aspirer le sang des deux petits trous, aussi se força-t-elle à rétracter ses crocs. Lorsqu'elle se redressa, elle se sentait légèrement étourdie et d'excellente humeur. Avec un peu de recul, elle se serait rendu compte que cela n'était pas normal, au vu de la situation dans laquelle l'improbable quatuor se trouvait. Mais le sang de fée avait bel et bien un drôle d'effet sur Jules.
Elle sourit à la remarque de la demoiselle qui venait de lui proposer son cou. Elle commençait à comprendre que ce n'était pas n'importe qui aux yeux du vieux vampire, et fit soudainement le rapport avec son regard sombre. C'était donc de la jalousie. Elle fronça les sourcils à cette pensée ; aux dernières nouvelles, il n'était pas libre, mais en couple avec une jeune femme qui ne ressemblait pas un seul instant à cette blondinette. Et qui n'avait pas non plus l'odeur exquise de cette dernière ; Jules l'avait croisée à quelques occasions sans jamais vraiment faire connaissance. Finalement, suite à sa proposition, tout le monde emboita le pas à Sullivan. Eloise s'enquit de l'état de Jules qui lui répondit avec un grand sourire, totalement hors-propos encore une fois : « Ni-ckel, Elo ! C'est gentil. » Elle serra la petite main humaine pendant une seconde, sa façon de faire comprendre qu'elle allait très bien.
La tension semblait être redescendue, deux duos fort étranges marchant l'un derrière l'autre dans la discrétion la plus absolue. La petite main d'Eloise dans la sienne faisait, pour une raison qu'elle ignorait, plaisir à la blonde. Et soudain, ses yeux améliorés captèrent un mouvement inattendu du seul homme du groupe. Il attrappa le sac de l'adolescente et mit la main sur un téléphone portable. Sans qu'elle ne parvienne à mettre le doigt dessus, la vampire trouvait l'objet familier. Eloise fut arrachée à la prise amicale de Jules, et se retrouva collée à un mur, la gorge étouffée par la poigne de fer du brun, qui hurlait à la mort. En entendant le nom de John, la jeune femme finit par faire le rapprochement. Elle se souvenait maintenant d'avoir vu la progéniture de Sullivan avec ce téléphone à la main, et elle devinait que ce dernier avait reconnu l'odeur particulière qui lui indiquait que c'était bien celui-là.
A vitesse vampirique, elle se positionna face à Sullivan et, ignorant les supplications de l'autre humaine, malgré les sanglots qui lui hachait la voix. Elle s'adressa à lui à son tour : « Sullivan, lache-là tout de suite ! Quoi qu'elle ait fait, tu ne peux pas lui faire de mal. » Elle ne prenait même pas la peine de parler à voix haute, sa colère s'exprimant de préférence par une rage sourde. Lorsqu'il finit par relacher son emprise sur la frêle silhouette, Jules l'attrappa à la volée. Elle écouta les explications d'Eloise avec un sentiment d'horreur grandissant. Elle serrait les épaules de la fillette, qui avait l'air d'une enfant à l'instant présent, tandis que les sanglots commençaient à inonder ses joues. En même temps, les informations se bousculaient dans son cerveau : John était probablement dans un de ces camps dont la rumeur qui circulait parlait, les escouades étaient insensibles à l'hypnose... Leur situation se présentait mal. « Sullivan, fit-elle d'un ton presque suppliant, il faut qu'on bouge. On ne pourra pas aider John si on se fait aussi arrêter... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Gabriel d'Avaugour


☩ Morsures : 1297
☩ Points : 2984
☩ Localisation : Shreveport


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: Intrigue 3 - Another day in Hell (Liliane/Jules/Eloïse)   Dim 19 Jan - 22:53

Another Day in Hell.
  Sullivan & Jules & Eloïse & Liliane
Une colère noire coulait dans les veines de Sullivan. Une colère profonde, dévastatrice qui se mêlait à la peur la plus viscérale qu'il puisse exister, celle de perdre nos proches. Ce mélange le coupait totalement du monde réel, comme galvanisé, sa prose se faisait de plus en plus serrée sur sa proie, empêchant la pauvre blonde de répondre à sa question. Sullivan n'avait pas beaucoup de proches, ils se comptaient même sur les doigts d'une seule main mais c'était son choix. Il avait donc moins de points faibles. Mais toucher à John était la pire chose que pouvait oser le gouvernement. On ne touchait pas à son John, jamais. La peur qu'il avait de le perdre lui faisait perdre tous ses moyens et surtout cette concentration froide qui lui faisait analyser les situations. La preuve, il ne laissait pas de répit à la seule jeune fille qui pouvait lui donner des information.

Pourtant il entendait des voix lointaines qui lui intimait l'ordre de relâcher la pauvre gamine qui allait bientôt passer l'arme à gauche. Autant, celle de Jules ne lui fit ni chaud ni froid, totalement indifférente, tel le bruit du vent, autant une autre voix plus claire et surtout plus désespérée eut un réel écho en lui. La voix de Liliane. Sullivan connaissait la jeune fée depuis un peu plus de 2 ans et étonnamment, il s'était beaucoup attaché à elle. Ils avaient la même vision du monde et par moment la même philosophie. Il pouvait se targuer de bien la connaitre et il n'avait jamais entendu la voix de la blonde dans un tel degré d'inquiétude de désespérance. C'est ce qui fut le salut d'Eloïse. Sullivan tourna la tête vers son amie pour la voir à Terre totalement désemparée et il revint alors à lui et relâcha la pauvre petite fée. Celle-ci tomba alors à terre, suffoquant et totalement déboussolée. Elle lui expliqua alors la situation de a à z tout en pleurant toutes les larmes de son corps. Tous ses pleurs donnait envie à Sully de la frapper violemment pour qu'elle s'arrête de geindre et qu'elle lui explique une bonne fois pour toute ce qu'il s'était passé.

Au départ méfiant, il comprit très vite qu'elle parlait bien de John et qu'elle disait la vérité, rien qu'à l'évocation de la "promesse" qu'il avait faite à Eleanora. D'instinct, il leva les yeux au ciel. C'était bien John. Il l'écouta jusqu'au bout et aux dernières paroles, il eut un raclement de dédain.

« Ah ouais, tu ne voulais pas le laisser ? Alors que tu t'es barrée comme une pauvre ingrate sans utiliser ta foutue lumière de fée pour l'aider ? En le laissant aux mains de ses chiens ? »

La colère pulsait toujours dans ses veines et il se tourna vers Liliane. Le regard inquiet de la fée se confirma avec sa question. Qu'allait-il bien faire ? Regardant partout, il réfléchissait à tout allure. Laissant totalement tomber les deux autres, il s'approcha de la fée aux cheveux courts, il la prit par les épaules pour lui dire :

« Je ne suis plus lié à John. Je ne peux plus le sentir et il faut que je le sortes de là. J'entends l'escouade au bout de la rue qui se pointe... Je ne peux pas le laisser entre leurs mains, Liliane. Il faut que tu comprennes, tu embarques les deux autres si ça te chante, mais je me charge de la brigade. Je fais diversion et vous vous cassez, tu as compris ? Il faut que tu partes et tout de suite ! Que je ne fasse pas tout cela pour rien ... »

Il n'en dit pas plus pour ne pas les affoler d'avantage, puis, sans prendre le temps de voir si tout le monde avait bien suivit, il déposa un baiser sur le front de la fée et la lâcha pour se diriger vers le bout de la rue ou l'escouade faisait déjà son entrée. Il ajusta le revers de sa veste et passa une main dans ses cheveux. Ils allaient voir ces abrutis d'humains, qu'un vampire de plus de 1000 ans, on ne rigole pas avec et on touche encore moins à sa progéniture ...

Code by Silver Lungs

_________________


You want a revelation, you want to get it right. You are the revelation. No light, no light in your bright blue eyes, I never knew daylight could be so violent. A revelation in the light of day, you can’t choose what stays and what fades away. But if everything is juste a LIE ?Florence + The Machine - No Light, No Light.
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Isabelle Heartwood


☩ Morsures : 274
☩ Points : 1640


Qui suis-je ?
Race: Fairy
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

MessageSujet: Re: Intrigue 3 - Another day in Hell (Liliane/Jules/Eloïse)   Lun 20 Jan - 20:09

Tout au long de mon récit, malgré ma tentative pour essayer de rester le plus digne possible, mes larmes coulent sans fin. Par chance, je n'en suis pas au stade des gros sanglots mais je crois que c'est pas loin. En signe de soutien, Jules m'a attrapé les épaules pour me faire un câlin. Cette tentative de réconfort n'est pas vraiment efficace tant le remord d'avoir laisser le doc derrière me submerge à nouveau.

J'entends l'autre femme blonde me dire de me taire, mais cette information me passe bien au-dessus de la tête comparé à ce que me dit celui qui m'a jadis agressé:

-Ah ouais, tu ne voulais pas le laisser ? Alors que tu t'es barrée comme une pauvre ingrate sans utiliser ta foutue lumière de fée pour l'aider ? En le laissant aux mains de ses chiens ?

Mes sanglots redoublent à chaque mot qui sorte de sa bouche. Cela confirme ce que ma petite conscience ne cesse de me répéter depuis que je suis capable de comprendre le monde qui m'entoure. Les enfants de six ans avec un physique d'adolescent sont des boulets pour les adultes respectables, malgré tout ce que dit Papa. Je me rapproche de Jules afin d'essayer d'arrêter mes sanglots. (Et aussi pour tremper d'eau et de morve (un peu, je suis encore une grande fille pour savoir me moucher!) ces vêtements mais passons!)

Toutefois, la toute petite partie de mon cerveau encore active tique. C'est quoi cette lumière? De quoi parle le vampire? Depuis QUAND les fées ressemblent à des grosses lucioles? Que je sache, je saurais au courant si je me mettais à luire dans le noir comme un truc fluorescent!

Pourquoi j'apprends des choses qui coulent de source sur les fées de la part des vampires alors que je le sais pas moi-même? Je crois que je peux dire que j'ai une vie de merde! Oh joie!

Sans compter que je ne risque pas d'en apprendre davantage sur ce que je suis capable de faire en tant que fée. Après tout, c'est pas vraiment la bonne époque pour aller prospecter afin de trouver un prof qui voudrait bien m'apprendre ce que je veux!

Toutefois, les mots de Jules me font bouger. C'est vrai qu'on ne peut pas rester là, la patrouille arrive. Avec difficulté, je me relève à cause de mes membres ankylosés.

Ma bouche s'ouvre en grand alors que je vois mon agresseur partir vers l'escouade. J'ai beau ne pas le porter dans mon coeur mais avec les temps qui court, j'aurais tendance à m'inquiéter pour mon pire ennemi! Ce qu'il est d'ailleurs, si je me fis à mes sentiments de haine que j'ai envers lui.

Quoiqu'il en soit je ne peux pas m'empêcher de prendre un air inquiet alors que j'essuie mes larmes rapidement.

-Il est fou? Souffle-je horrifiée. Je suis certaine qu'il ne s'agit pas d'un camp de vacances.

Oui, cela doit être pire qu'une prison, surtout si je me fis à mes impressions concernant le médecin!

-Surtout que je suppose qu'on a autant de difficultés à sortir que de faciliter à entrer dedans! Ajoute-je dans un murmure amer alors que je vois pour récupérer mon sac tombé par terre.

Manquerait plus qu'ils aient des infos pour remonter jusqu'à moi! Comme on me l'a si justement fait remarqué, ce serait stupide que "la jeune ingrate ne sauve pas sa peau alors que d'autres l'ont sacrifié pour elle"!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue 3 - Another day in Hell (Liliane/Jules/Eloïse)   Lun 20 Jan - 20:44

.


Another day in Hell

Ce n’était jamais bon, lorsqu’il faisait ça. Lorsqu’il prenait cet air qui semblait indiquer qu’il était en train de réfléchir à toute allure et lorsqu’il posa ses mains sur les épaules de Liliane.. Elle n’aimait pas ça. Et elle ne voulait pas entendre ce qu’il allait lui dire. Les paroles d’une chanson lui revinrent en tête, sur le moment. « Don’t speak, I know just what you’re saying. So please stop explaining, don’t tell me ‘cause it hurts.. » Elle avait envie de pleurer. Envie de hurler. Parce qu’elle connaissait trop bien Sullivan, parce qu’elle savait que son plus gros point faible était les gens qu’il aimait. Comme elle. Ils se ressemblaient sur beaucoup de points, sur celui-ci tout particulièrement. Et elle savait Sullivan capable de n’importe quoi pour John. Tout comme elle était capable de n’importe quoi pour Sullivan. Alors qu’elle plantait ses yeux miel dans les yeux aciers du vampire, alors qu’elle savait déjà ce qu’il lui dirait, elle espérait simplement se tromper. Le reste ne comptait plus pour elle. Surtout pas une fée – car elle avait compris qu’il s’agissait d’une fée, maintenant – et une vampire qu’elle ne connaissait ni d’Adam, ni d’Eve.. Elle essayait de retenir ses larmes tant bien que mal. Mais c’était terriblement difficile. Et lorsque la voix de Sullivan lui parvint aux oreilles, ce fut tout simplement impossible. Pourtant, elle pleura silencieusement. Elle ne le coupa pas. Elle savait déjà ce qu’elle allait faire, et elle savait déjà que c'était inutile d'essayer de retenir Sullivan. Elle ferma les yeux au baiser qu’il déposa sur son front, alors qu’une larme roula sur sa joue. Elle n’allait pas le laisser faire. Elle le regarda partir en direction de l’escouade, et ne pu s’empêcher de rire d’un rire sans joie à ce que lâcha Eloïse. Mais elle ne répondit rien. Et se contenta simplement d’adresser une dernière prière silencieuse à n’importe quel saint l’écoutant, tout en trottinant légèrement pour rejoindre Sullivan.

« Tu croyais que j’allai rester sans rien faire ? Espèce d’idiot. » La résignation dans sa voix en disait très long sur ce qu’elle allait faire, et elle ne put s’empêcher d’ajouter dans un français pur et en détournant le regard « Tu ne te rend pas compte de ce que je peux ressentir pour toi, Sullivan Moore.. » Ce fut le début de la fin. Elle s’éloigna du vampire, ses paumes commençant déjà à chauffer. Les humains voulaient du spectacle ? Ils n’allaient pas être déçus.. Avait-il vraiment cru qu’elle le laisserait faire ? Sincèrement ? Les paumes maintenant brillantes, elle fit en sorte d’attirer l’attention de l’escouade en lâchant un « HEY ! » bien sonore qui raisonna dans le silence de la nuit. Et, sans prévenir, elle envoya sa lumière droit sur le premier homme que son regard croisa. Ce dernier fut projeté en arrière. Et Liliane continua son petit manège, tout en priant pour que Sullivan ne fasse pas lui aussi quelque chose d’idiot.. La lumière se dégageait de ses mains avec une telle rapidité qu’elle sentait ses paumes la brûler. Mais elle s’en foutait. Là, précisément à cet instant, elle s’en foutait royalement. D’une part, ça détournait l’attention de l’escouade. D’une autre, elle était en train de se défouler. Les humains braquèrent leurs armes droit sur elle, alors qu’elle leur envoyait à nouveau un jet de lumière suffisamment puissant pour assommer un vampire âgé et pour faire voler un humain. Une douleur fulgurante au bras droit força sa lumière à s’éteindre et elle hurla. Un rapide coup d’œil lui permit de voir le trou qu’avait fait la balle dans son blouson et le sang qui coulait. Tout se passa rapidement par la suite. Deux hommes arrivèrent sur elle, et lui prirent les mains en lui retournant les poignets sans ménagement. L’un d’eux se permit même de murmurer à son oreille « Joli, sale créature. Mais ton p’tit copain ne nous échappera pas parce que tu as fait ton petit numéro, tu sais.. » Ce ne fut pas la douleur qui la fit lâcher un sanglot.. « VA TE FAIRE FOUTRE ESPÈCE D’ENFOIRÉ !! » hurla-t-elle à plein poumon.. Puis, on lui injecta quelque chose en plein dans la jugulaire. Il lui fallut quelques secondes pour commencer à sentir ses forces la quitter. Et une minute plus tard, ce fut le néant total, alors que les hommes l’emmenaient..


bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jules Weasley


☩ Morsures : 687
☩ Points : 2171
☩ Localisation : Chez elle


Qui suis-je ?
Race: Vampire.
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: Intrigue 3 - Another day in Hell (Liliane/Jules/Eloïse)   Sam 25 Jan - 16:47

Il y avait bien cette référence à une certaine lumière, ou encore cette façon de parler d'Eloise comme d'une fée qui aurait pu poser problème à Jules tandis ques les événements se déroulaient sous ses yeux de plus en plus écarquillés par la peur. Mais tout de suite, ces deux informations incompréhensibles de son point de vue passaient à la trappe. Ce qui comptait, c'était que John était probablement dans des prisons douteuses et qu'une escouade était au coin de la rue, prête à embarquer leur petit groupe au même endroit dès qu'ils les remarqueraient. Elle était même étonnée que les pleurs de la plus jeune fille et les cris du vieux vampire ne les aient pas déjà ameuté. Tout en aidant la blondinette à se redresser, la jeune vampire écoute Sullivan, même s'il ne s'adresse pas à elle mais à Liliane. Elle a l'impression que son cerveau fonctionne au ralenti. Elle ne comprend pas ce qu'il dit, le sens de ses mots n'est pas clair dans son esprit.
Au moment où elle le voit embrasser tendrement le front de l'inconnue, Jules commence à se douter qu'il y a un problème. Elle suit des yeux la silhouette de Sullivan qui se dirige tranquillement vers le coin de la rue où l'on entend l'escouade et les ordres secs des supérieurs, et c'est alors que tout prend sens. Elle étouffe un cri, hésite un instant à lui courir après pour lui faire entendre la raison. Mais bien qu'elle ne le connaisse pas énormément, elle le connait suffisamment pour savoir que rien, surtout pas elle, ne parviendra à changer ce qui se trame sous sa chevelure noire. Elle allait chercher un moyen de se tirer de là au plus vite avec les deux humaines, quand celle aux cheveux courts se mit à avancer derrière le vampire, en direction des assaillants. « Arrête ! » ne put-elle s'empêcher de crier à son attention. Mais visiblement, elle était faite du même bois que son copain. Tête dure. Jules n'était pas tout à fait une lâche ou une peureuse, mais elle n'était surement pas un exemple de courage héroïque. Elle ne savait pas dans quoi ils courraient et ne comprenait pas comment ils pouvaient penser être plus utile enfermés qu'à l'extérieur. Enfermés, ou morts, pour ce qu'ils en savaient. Une larme rouge coula malgré elle le long de sa joue tandis qu'elle détournait le regard des boules de lumière que produisait Liliane. Encore un fait inexplicable qu'elle devrait analyser...plus tard.
Elle reporta son attention sur Eloise, et finit rapidement par la prendre dans ses bras comme une princesse endormie. Après un dernier regard derrière elles, elle disparut à vitesse vampirique au moment où l'un des hommes armés injectait quelque chose de très fort dans le cou de la petite blonde. Un frisson de peur parcourut l'échine de la jeune vampire, et tandis qu'elle courait aussi vite qu'elle le pouvait, elle sentit une balle frôler son bras. Elle serra les dents plus fort pour étouffer un cri de douleur et fit son possible pour accélérer. Elle raffermit son emprise sur l'adolescente sans un regard, et décida de ramener cette dernière chez son père. Son premier instinct aurait probablement été de retourner s'enfermer chez elle, ou de se diriger vers Shreveport, loin de cette escouade de malheur. Mais elle ne pouvait décemment pas prendre Eloise en otage de cette façon et laisser son pauvre père dans l'ignorance. De toute façon, Shreveport était une ville plus peuplée que Bon Temps, et les escouades risquaient d'être plus nombreuses.
Lorsqu'elles furent assez loin du lieu du drâme, Jules déposa Eloise au sol, et lui intima d'un regard de prendre une attitude normale. « On va chez toi. » Elle garda toutefois la main de l'adolescente dans la sienne, rassurée par ce contact malgré tout. En deux minutes, elles se trouvèrent devant la porte d'entrée des Heartwood. Elle attendit qu'Eloise l'invite dans la demeure et se mit à réfléchir. L'adrénaline était redescendue et la peur s'insinuait vicieusement dans tout son être. Sullivan et John étaient dans les fameux camps, dont on ignorait tout. Deux des plus puissants vampires qu'elle connaisse. L'idée qu'elle avait repoussé depuis plusieurs semaines revint en force. Célia y était-elle passée également ? Elle n'osait y croire, elle ne voulait pas y songer.
Alors, elle se concentra sur Eloise. Et sur les fées. Qu'est-ce que c'était que ce bordel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intrigue 3 - Another day in Hell (Liliane/Jules/Eloïse)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue 3 - Another day in Hell (Liliane/Jules/Eloïse)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Till the Last Drop :: RP terminés-