Partagez | 
 

 L'habit ne fait pas le moine [PV Rikki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: L'habit ne fait pas le moine [PV Rikki]   Ven 29 Nov - 1:15

L'habit ne fait pas le moine
Rikki & Kyllian

A première vue, l’homme avait une carrure plus qu’athlétique et ce corps il le devait à des grands efforts, se surpassant toujours et ne baissant jamais les bras. Ainsi de bon matin,  le jeune homme alla courir afin de se garder en forme, s’aidant de son MP3 pour maintenir une allure tout en rythme, le métamorphe suivit son parcours habituel. De retour à son domicile, il se dénudait tout en allant vers la salle de bain, jetant ses affaires sur le sol. Préférant l’eau froide pour tonifier son corps, kyllian laissa l’eau s’écoulait quelques instants, profitant de cet instant pour rêvasser.  Il pensait à pas mal de choses, rien de très concret :  les choses qu’il avait à faire, ses rendez-vous, rien de bien passionnant en somme. Sortant de la douche, il attrapait machinalement la serviette posé sur le porte-serviette qu’il avait au préalable allumé pour qu’il en ait une toute chaude lui donnant la sensation que sa taille était enveloppée dans une bulle de coton.

Direction cuisine d’un pas lent et pantouflard, il se préparait une boisson énergétique pour récupérer. La buvant d’un trait, il alluma sa télé pour visionner un programme débilitant, tout en consultant son téléphone qu’il a la vilaine habitude d’oublier quand il va courir. Cette fâcheuse habitude va finir par lui porter préjudice, s’il venait à se blesser il ne pourrait prévenir personne, ses proches n’avaient de cesse de le lui répéter pensez-vous qu’il allait retenir la leçon, bien sûr que non. Mais bon, comme une majorité de personnes, il pense que cela est probable mais que ça n’arrive qu’aux autres certainement pas à lui selon la théorie « qu’un accident se prédit ». Pourtant son existence aurait dû lui apprendre à être plus prudent même dans son entourage, les personnes avaient vécus des choses si .. atroces. Le simple fait de penser à la meute lui fit augmentait automatiquement le volume, matter pour ne pas penser ! Il n’aime pas forcement penser à la meute, enfin son métier et même sa condition l’ont fait de plus en plus s’éloigner pourtant il était un membre à part entière. Tout n’est pas si simple, se construire en dehors du groupe est vu comme une trahison, il était incompris et sa race différente ont fait que certains loups mettaient ça sur sa non-pureté. Bref, lui il voulait être loin de tout, se consacrant à sa carrière mais sur son pied d’estale le jeune homme se rendait compte qu’il lui manquait à ses côtés son frère, Rikki et même Alcide.

Pianotant sur son téléphone, il errait sur la rubrique de ses contacts *Hey Rikkiiii ! Ça va?* Que cela lui semblait absurde, il se résigna puis se tourna vers la solution du message texte, bien plus simple et beaucoup moins stressant. Inspirant et expirant, le « plus » jeune des Fitzpatrick écrivit rapidement «Rikki, rendez-vous ce soir l’endroit habituel si tu es libre!» et cliqua sur la fenêtre de l’envoi. Voilà c’était fait, d’ailleurs il pouvait même savoir quand le message serait visualisé, la technologie et ses merveilles pensa t’il quand son attention se porta sur des cris de poules sortis … de la télé ! Il fut un instant soulagé, et il finit par pousser un soupir d’exaspération éteignant le poste en murmurant « la technologie et ses merdes ! ». Il accomplit les tâches de la journée se rendant à son entrainement et répondant rapidement à quelques questions des journalistes. Quelques-uns de ses collègues allaient eux aussi se rendre dans le lieu où le blondinet avait convié son amie. Le bar de strip-tease, certes cela peut paraître un lieu étrange pour inviter une amie que l’on a pas vu depuis peu mais ce serait mal connaitre Rikki, c’est le genre de fille délurée qui peut faire un concours de boisson avec un type de plus de 100 kilos et le batte à plate couture. Pas le genre à s’offusquer de ce lieu bien au contraire, plusieurs fois ils s’étaient retrouvés là à passer de bonnes soirées. Un sourire venait d’apparaitre sur son visage, provoquant les taquineries de ses compagnons, qui se mettaient à hurler des chansons d’amour. Il avait beau nié, le fait qu’à la question «Allez c’est à cause d’une fille que notre ours grognon se met à sourire?!» il ne pouvait que répondre par l’affirmatif encouragea plus ses amis  le charrier. Mais rien de méchant, c’était bon enfant et c’était leur monde !

Et voilà, Kyllian allait se préparer tranquillement chez lui ne consommant rien, et comptant surtout s’enivrer avec son amie, si elle daignait venir. Après tout, peut-être lui en voudrait-elle d’avoir mis si longtemps à redonner signe de vie. Pénétrant dans le club, il se dirigea vers le bar et commandât un whisky, regardant autour si la louve n’avait pas déjà fait son entrée.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Iris de Capdevielle


☩ Morsures : 411
☩ Points : 1989
Age : 39
☩ Localisation : Bretagne


Qui suis-je ?
Race: Loup garou
Pour ou contre les Vampires ?: Ne sait pas encore ...
Relationships:

MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine [PV Rikki]   Ven 29 Nov - 17:47



L'habit ne fait pas le moine
"Kyllian Fitzpatrick & Rikki Naylor





Depuis deux ou trois jours, j'avais enfin repris mes affaires. Contre l'avis médical bien sûr puisqu'après que mes points aient une première fois lâchés, le médecin urgentiste qui m'avait recousue avait prolongé mon arrêt.
Mais je n'en pouvais plus d'attendre. J'avais trop longtemps laissé traîner mes affaires, et ce n'était pas bon pour les clients, et la réputation. Je n'étais pas non plus suicidaire, j'avais repris avec une affaire tranquille, un truc bateau, un mec qui avait découvert qu'il était adopté et, aussi friqué que pas dégourdi, m'avait appelé en renfort, pour faire le boulot à sa place.
Résultat, je faisais des aller-retours entre hopital, hôtel de ville, et bibliothèque. Autant vous dire que ce qui mettait de l'action dans ma journée, c'était le trajet en voiture.
Pour mobiliser mon épaule le moins possible, j'avais du avancer le siège au maximum. Pliée en quatre, autant vous dire que conduire n'était pas la chose la plus aisée qui soit.

Assise dans l'allée des archives de la ville en cette fin d'après midi, joie de l'ouverture H24 pour que les vampires y aient aussi accès, je réussis à me plonger dans un bouquin sur l'histoire de la ville et ceux qui avaient contribuer à son entretiens. La recherche de parents de mon client me forçait à remonter très loin, pour finalement redescendre jusqu'à ses branches maternelles et paternelles.

Sentant mon regard se flouter, et ma tête devenir lourde, je regardais l'heure sur la grande pendule : 1h05. Bon sang !
Rapidement je rangeais bouquin et chaise et sorti reprendre ma voiture, avant de rentrer chez moi, et de m'effondrer sur le canapé, sans la force de monter. Les cachets du médecin ne me faisaient rien, c'était impossible. Ma capacité de loup les éliminaient avant qu'ils aient pu avoir un effet quelconque. Des recherches pouvaient vraiment être crevante.

Ma sonnerie de portable me réveilla ce matin, très tôt... Trop tôt. Le cerveau encore empâté de sommeil, je me tortillais pour sortir mon téléphone de ma poche et ouvrit à demi un œil pour regarder l'écran. Qui donc pouvait se réveiller assez tôt pour m'envoyer un texto ?

Réponse : Kyllian.

A la lecture du nom, je bondis de mes couvertures. Enfin des nouvelles ! Tu me diras, j'en avais pas donnée non plus...
Il me donnait rendez-vous le soir même, à notre endroit habituel : le bar à strip-tease. Oui ça peut paraître étonnant de ma part, mais c'était là où nous avions l'habitude de nous retrouver. Pas que je sois spécialement fan de ces filles qui se trémoussent au trois quarts nues sur une musique à tendance rock ou métal douteux, mais c'était un endroit dans lequel ce qu'il s'y passait y restait. Les humains, contrairement aux garous, sont assez pudiques et puritains de jour. Faux-culs qu'ils sont, cela ne les empêche pas de devenir de véritables chiens la nuit, déshinibé par l'alcool et l'excitation sexuelle que leur procurait cet endroit.

Ça voulait aussi dire qu'on allait certainement enchainer les verres, et finir la nuit au petit matin, écroulés sur un canapé défoncé.
Kyllian, c'était un pote de beuverie, comme de tous les jours. On n'a peut-être pas fait les pires conneries petits, mais on se rattrapait suffisamment maintenant. Par « pote » j'entends pas celui que t'invite à manger un samedi soir avec sa copine, ou seulement le gars avec qui tu t'entends et à qui tu donnes des nouvelles de temps en temps. Non. Kyllian, c'était le pote avec qui tu as toujours dix sept ans. Celui avec qui tu peux rentrer de boîte à pied parce que t'as trop bu et que t'es raide défoncée, même si la boîte est à vingt kilomètre. Celui que tu vois aussi bien de jour comme de nuit, que tu peux appeler à quatre heure du matin, bourrée, en l'appelant « mon chaton », surnom qu'il déteste.
Le vrai pote.

Le soir arrivé, j'enfilais des fringues de circonstances, ni trop dénudées pour ne pas me confondre avec les danseuses et les serveuses, ni trop habillée pour ne pas faire « hors sujet ». Pantalon et bottes en cuir, le décolleté blanc, j'entrais dans le bar en ignorant royalement les puceaux qui stagnaient devant l'entrée, hésitant à rentrer pour « devenir un homme ».
Arrivant au bar, je lui mis un léger coup de poing dans l'épaule accompagné d'un sourire amical:

« ça s'est pour m'avoir réveillée ce matin. Et pour ne pas avoir donné de nouvelles plus tôt aussi. »

Je passais commande de deux bières avant de m'accouder au bar.

©Richard Seiryu / It's Snow in hell

_________________
anciennement Rikki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine [PV Rikki]   Sam 30 Nov - 16:39

L'habit ne fait pas le moine
Rikki & Kyllian


Le jeune homme n’avait que faire réellement de ce qui se tramait autour, il restait là à fixer les glaçons de son verre diminuaient petit à petit, finissant par se dire que surement la louve avait eu d’autres plans pour ce soir. Puis il se souvint du métier de son amie, peut-être lui était-il arrivé malheur lors d’une de ses enquêtes pas qu’elle était incapable de se sortir de situations périlleuses mais Rikki était trop téméraire, l’homme ne lui dirait pas en face mais il est vrai que la demoiselle avait la fâcheuse tendance à se jeter dans la gueule du loup. Pourquoi s’imaginer tout de suite le pire des scénarios possibles, il était évident que si quoi que ce soit lui serait arrivé il en aurait été aussitôt avisé. Sa torpeur ne dura qu’un temps, en effet il fut extirper de celle-ci par un faible coup, se retournant il vit celle qu’il attendait. Lui souriant aussi en retour, il se leva pour l’enlacer de façon assez intense pour que cela laisse penser aux gens les entourant que le duo était très proche. Se rendant compte de la durée, l’homme lâcha son étreinte mais de la voir là, maintenant avait provoqué un sacré soulagement, ses idées absurdes semblaient si réelles qu’il pensait que la louve ne serait point-là. Ne voulant paraitre trop sensible, ou que son geste provoque les taquineries de la belle, Kyllian finit par lui faire le coup du » shampoing » geste puéril consistant à utiliser son poing sur la chevelure de quelqu’un et frotter. Pure gaminerie.

« J’ai pas du tout assuré ! » minauda-t-il de façon sincère, puis saisissant le verre de bière que le serveur avait placé juste devant lui, il avala une gorgée avant de regarder de nouveau son ami « allez ma belle, dis-moi tout ! ». Kyllian voulait en effet savoir tout ce qu’il avait manqué dans la vie de son amie en s’éloignant ainsi, il voulait l’entendre lui raconter le regard s’illuminant que son cœur vibrait pour une personne peut importer qui était-ce Il souhaitait la voir heureuse, que sa vie soit sans souci, sans malheur. Mais il n’avait aucune idée de ce que cette simple question pouvait soulever, ce n’était pas de sa faute. Reprenant une nouvelle gorgée, le métamorphe souhaitait sincèrement faire partie de la vie de celle qui est comme une sœur pour lui. Devoir faire le point afin d’avoir connaissance des évènements de sa vie est l’aveu de son échec, d’une partie de son égoïsme. Il pourrait trouver toutes les justifications qu’il voudrait, la conséquence est qu’il a arrêté de donner signe de vie, qu’il s’est retiré de son plein gré. Bien sûr, sa vie est prenante, chaque personne se trouvera toujours de bonnes raisons de ne pas appeler un proche mais est-ce réellement valable ?! Non ! Ne pas prendre cinq minutes pour une personne que l’on chérit c’est criminel. Il en avait pleinement conscience et subissait le revers de ses choix. Pouvait-il réellement être dans la vie de Rikki tout en ne voulant pas être lié à la meute ? Pouvait-il naviguer entre deux mondes ? Il avait connu le monde de la meute, cela ne lui  guère convenue, la normalité semble aussi avoir ses tares et qui sont loin d’être minimes, la solution était-elle donc d’avoir un pied dans chaque univers ? Peut-être devrait il se consacrer à l’essentiel, trouver ce qu’il voulait vraiment en ce monde. Pour le moment ça se résumerait à une biture avec celle qui semblait attiré pas mal de regards insistants !

Un impudent osa même poser un billet devant elle tout en lui vocifererant de danser à présent, malgré les signes de mise en garde du blondinet qui finit par mettre sa tête entre ses mains devant l’inconscience de l’homme imbibé d’alcool.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Iris de Capdevielle


☩ Morsures : 411
☩ Points : 1989
Age : 39
☩ Localisation : Bretagne


Qui suis-je ?
Race: Loup garou
Pour ou contre les Vampires ?: Ne sait pas encore ...
Relationships:

MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine [PV Rikki]   Sam 30 Nov - 20:55



L'habit ne fait pas le moine
"Kyllian Fitzpatrick & Rikki Naylor






Kyllian se retourna pour me prendre dans ses bras de footballeur professionnel, le sourire presque soulagé aux lèvres. La musique couvrait les murmures de certains voisins, mais cela n'échappait pas à mes oreilles animales. Je n'en faisais pas cas, les gens pouvaient bien lancer ce qu'ils voulaient. Et je ne pouvais pas non plus leur repprocher tout le temps. Il était vrai que parfois avec Kyllian nos attitudes ressemblaient à celle d'un couple.
Heureux de me revoir, depuis le temps, il me brossa les cheveux du poing, comme deux gosses se le feraient. Il s'excusa de son silence avant de me demander ce que je devenais. Je bu deux longues gordées de ma bouteille de bière. Soupirant et riant en même temps je lui fis un bref résumé des mes dernières mésaventures :

« Eh ben, j'héberge un pickpocket, je me suis faite littéralement éclatée la tête par une sangsue, j'ai pris une balle le soir d'Halloween et... Je me suis bouffée le nez avec Alcide... pour rien... Ouais un monde de dingue. »

Je me sentais vraiment mal à l'abord du dernier point. Et Kyllian allait certainement me demander plus de détail sur ce dernier point, étant donné la relation plutôt pacifique qui nous liait, Alcide et moi. J'avais vraiment pété une durite ce soir là, du grand nimporte quoi, j'avais été la caricature de moi -même. Une vraie furie complètement hors de ses gonds.

J'observais Kyllian attendant sa réponse. Malgré sa nature de métamorphe, il était bâtis comme mon Alpha. Et c'était un homme sur qui les femmes se retournait facilement, je le reconnais. Il avait souffert de sa première transformation qui ne l'avait pas révélé loup comme il le souhaitait, mais métamorphe. Les loups avaient tendance à les rejetter, les considérants comme des erreurs de la nature. Connaissant Kyllian depuis tout petit, je n'avais jamais compris cette vision. Au fond, métamorphes et loups-garous étaient deux branches d'une même race. Notre seule différence résidait dans le fait que lui avait le choix entre plusieurs formes, nous, nous n'en avions qu'une.
Cette haine m'était incompréhensible.

Un billet apparu soudainement devant moi, accompagné de la voix rauque et grave d'un alcoolique imbibé :
« Eh poupée, tu veux bien trémousser ton joli petit cul pour un étalon ? »

Et voilà. Le premier lourdingue bourré de la soirée. Demandant un répis, l'affaire de quelques secondes, à mon interlocuteur, je me retournais vers l'autre homme, lui jetant les mêmes regards langoureux qu'une danseuse de tango, la voix à la fois suave et grondante :

« Ecoute moi bien Chéri... »

Je me rapprochais de lui, usant de mes atouts physiques, jusqu'à le coller pour lui susurrer à l'oreille sur un ton complètement différent du précédent, saisissant avec poigne ses organes d'entre-jambe :

« Je ne suis pas ta poupée. Tu n'es pas un étalon. Mais je vais garder le fric pour la peine. »

Le relâchant brutalement, il fut forcé de faire quelques pas en arrière pour rester debout. Je me détournais de lui, et retournais vers mon rendez-vous. J'affichais un air souriant et satisfait.

« Désolée, ça lui a passé l'envie je crois. Alors, et toi ? Que t'es-t-il arrivé depuis tout ce temps ? »



©Richard Seiryu / It's Snow in hell

_________________
anciennement Rikki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine [PV Rikki]   Dim 1 Déc - 1:29

L'habit ne fait pas le moine
Rikki & Kyllian

Comme il pouvait s‘y attendre, la belle lui fait un résumé des plus improbables sur les épisodes qui lui étaient advenus et ce que l’on est en droit de se dire c’est que cela représente une épopée fantasque d’un esprit fragile, oui mais Shreveport est une ville particulière, un lieu où le surnaturel est bien présent. La louve y fait partie intégrante, c’est là le dur labeur d’être membre de la meute. Il écoutait cela avec une certaine rage qui résidait en lui, il était sot. Pendant que cette dernière semblait raconter cela sans grandes difficultés, il remarqua ce bandage à son omoplate, ce n’était pas comme si il était invisible pourtant. Comment n’a-t-il pas pu s’en apercevoir dès son arrivée, ou alors quand ce dernier avait la jeune femme entre ses bras. Etait-il si peu attentif ?

Son visage était comme un livre ouvert, chaque nouveau élément prononcé par la belle était accompagné d’une mimique modifiant son faciès ainsi à l’entente du fait qu’elle hébergeait un voleur, il arqua un sourcil se demandant les raisons de cette collocation. Néanmoins, il fut d’autant plus surpris quand cette dernière avait parlé de sa défaite face à un vampire, donc ce qu’on lui avait murmuré était vrai, les tensions en étaient arrivés au point où la meute eut son lot de pertes en tout cas il en avait conclu cela, si une personne comme Rikki avait morflé, il ne pouvait pas envisager que les autres s’en soient sortis en bon état. Il eut une pensée pour son frère jumeau qui devait souffrir des blessures infligés à ses pairs. Il se racla la gorge quand le dernier élément percuta à son oreille, Alcide et Rikki c’était une histoire de grande passion, comment vous dire, Rikki était la seule femme capable de lui tenir tête sans se démonter. Elle avait un caractère fort et pouvait être une sacré … « bonne femme ». Il dût se racler la gorge pour réussir à avaler la boisson, le blond ne s’attendait pas à tout cela. Elle avait tant vécu, et pourtant elle était là, égale à elle-même, c’est une femme qui n’avait aucune once d’hypocrisie en elle ! Vous la faisiez chier ?! Elle ne s’embêterait pas pour vous le signaler et sans prendre de gants ! Une franchise sans pareille. Et cela fascinait Kyllian, il avait toujours admiré pour cela, et vu le monde de strass qu’il côtoyait tout ce qu’il pouvait dire c’est que personne ne jouant la carte de la franchise, c’était le monde des faux-semblants. Vous êtes au top, et là vous êtes adulés tel un Dieu, vous vous loupez et vous n’êtes plus qu’une merde et traiter comme tel, aucun juste milieu. Kyllian pouvait toucher du bois, il était plutôt apprécié des fans.

Le blond avait pourtant tout fait pour éviter les déconvenues de l’inconnu, le signe de la main qu’il tapotait sur sa gorge pour signaler que c’était mort, et qu’il aurait mieux valu qu’il fasse demi-tour avait été totalement ignoré. Rikki se montrant quasi-féline dans son attitude, le métamorphe se mit à rire de bon cœur ! N’appréciant pas le comportement lourd que pouvait avoir les individus, il pensait que c’était tout ce qu’il méritait. Il était certes aviné mais cela n’excusait pas une attitude si grotesque. Le blondinet ne put cependant enrayer le fameux geste typique d’une certaine solidarité masculine, la main posé sur son entrejambe compatissant malgré lui à la douleur que devait ressentir le crétin comme en témoigner le rictus apparu sur son visage.

Acquiesçant les propos de la femme, il fut pris d’un fou rire et se saisit du billet qu’elle avait plus que mérité en vue du préjudice subi, puis d’un air taquin il ne se priva pas pour lui dire « Poupée, tu payes ta tournée ! »

Buvant d’un trait ainsi le nouveau verre servit contenant de la vodka, il passa le revers de sa main sur ses lèvres humidifiées par le liquide transparent, il ne pouvait pas y couper lui aussi devrait parler et il avait l’avantage d’avoir assez consommé d’alcool pour être un minimum désinhibé et plus prolixe mais contrairement à elle, il n’avait rien d’aussi extravagant à lui raconté.

« Ben moi … rien à voir avec tes folles aventures ! Je suis juste considéré comme un des meilleurs joueurs ! » Accompagnant ses mots d’une pose se voulant similaire à une statue grecque imposante, il reprit son sérieux quand il ajouta « Tu veux bien me parler de ta prise de bec avec Alcide ?! » Pourquoi privilégier cela plutôt que l’accident car au moins il pourrait peut-être apporter son aide.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Iris de Capdevielle


☩ Morsures : 411
☩ Points : 1989
Age : 39
☩ Localisation : Bretagne


Qui suis-je ?
Race: Loup garou
Pour ou contre les Vampires ?: Ne sait pas encore ...
Relationships:

MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine [PV Rikki]   Lun 2 Déc - 21:08



L'habit ne fait pas le moine
"Kyllian Fitzpatrick & Rikki Naylor






Kyllian m'avait observé congédier mon indésirable d'une manère peu conventionnelle certes. Visiblement, cela l'avait amusé de me voir ridiculiser un vieux bougre imbibé d'éthanol. Il profita de la suite pour me taquiner, ce à quoi je répondis avec un sourire narquois :

«  L'étalon va finir castra s'il continue! »

Les taquineries entre nous c'était plus que monnaie courante. Une sorte de jeu rituel, auquel Ethan participait aussi de temps à autre. Ce n'était jamais méchant, et heureusement, cela entretenait notre second degré. Vidant ma bière en un temps record, j'avançais le billet vers un barman pour repasser commande :

«  une vodka et un mojito... serré. »

Il haussa un sourcil. J'avais commandé et vidé ma bière en moins de vingt minutes, ça avait de quoi étonner un mâle. Mais il s'affaira au service sans plus de question.
Je ne buvais pas toujours aussi rapidement mais le fait est que ce soir, je voulais finir à l'envers, et tant pis pour la gueule de bois et le lendemain difficile. Mon compagnon de beuverie siffla son verre aussi sec, et me fit part des derniers événements de sa vie.

«  Meilleur joueur ? Pas mal... Et meilleur buveur c'est pour quand ? »

Non je n'arrêtais pas, et l'alcool aidant, ça n'allait pas poursuivre en s'arrangeant. Mon organisme, dopé de gènes lupins éliminait l'alcool rapidement, mais si je continuais à descendre les verres, au rythme de la première bouteille de bière, j'assimilerai suffisamment d'alcool pour finir... bien.
Lorsqu'il me demanda de lui parler de ma dispute avec mon alpha, je fis les gros yeux en détournant mon regard sur mon verre de menthe alcoolisée. J'en bus deux longues gorgées qui me brûlèrent la gorge. Bon sang ! Chargé de chez chargé, le mec n'avait pas lésigné sur le rhum de mauvaise qualité.
Le liquide avalé, le verre posé, je pris une moue contrariée, lèvres pincées, et bouche en travers :

«  Ben... Je crois que j'ai un peu pété une durite... sans raison... »

Je sentais les prémices de l'alcool de ma bière atteindre mes premiers neurones, et me délier la langue petit à petit.

«  En fait... j'ai … débarqué chez lui avec ma délicatesse légendaire... et euh... J'ai crisé. »

Dans la foulée, je replongeais le nez dans mon verre, le vidant d'une autre longue gorgée. J'avais bien fait de manger très peu, l'alcool pénétrait mes veines et artères encore plus vite.

«  Kyllian je te promets ! Je voulais pas qu'il le prenne mal ! Il héberge un camé au V, touuut ça après Debbie... et je suis juste venue le prévenir de pas retomber dans la « Debbie dépression » et … et le ton est monté... C'tout... »

ahah. Non c'était pas tout, et j'étais franchement pas encore assez alcoolisée pour tout raconter. Mais Kyllian pouvait me titiller jusqu'à ce que je crache le morceau. Pour le moment je tenais bon, allez savoir jusqu'à quand.



©Richard Seiryu / It's Snow in hell

_________________
anciennement Rikki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine [PV Rikki]   Mar 3 Déc - 17:48

L'habit ne fait pas le moine
Rikki & Kyllian

Elle n’était point pareil à l’accoutumée, quelque peu différente mais c’est commun à toute personne enivrée. De toute façon, c’était le but de cette soirée, et en ce sens leurs objectifs étaient plutôt réussis, ils n’en n’étaient pas encore à s’écrouler mais juste assez pour pouvoir poser des mots sur leurs maux. Kyllian lui n’avait pas de réels soucis, contrairement à celle qui l’accompagnait en cette soirée. Faisant mine d’être attristé par la remarque de Rikki concernant  son talent de « descente », le jeune homme prit celle-ci comme un défi ! Plantant son regard dans celui de la belle louve, il restait à la fixer sans même cligner des yeux, une façon de la provoquer. Ainsi donc, il l’avala d’un trait et finit par saisir un citron qui se trouvait sur le côté pour croquer dedans à pleine dents. Bien sûr, l’alcool s’y prêtant le mieux à ce mélange des saveurs devait être la tequila mais après tout, on s’en foutait de ce genre de détail ? Kyllian n’était pas adepte des minuties, sa mine de dégoût rendit son visage semblable à un masque d’argile monstrueux idéal pour effrayer à Halloween. Il en était très laid, posant son regard sur ce citron, il se rendit compte que ce n’était en rien un citron mais un porte clé fourrure ! Faisant glisser discrètement le porte clé à sa place d’origine, il ne put s’empêcher d’essuyer sa langue pour en ôter les poils factices. « Errrrrrrrk ! », le summum du ridicule, pourquoi n’avait-il point regardé avant la mise en bouche pour s’assurer qu’il s’agissait bien d’un citron ?! La maturité n’était pas au rendez-vous, à vrai dire le métamorphe en dehors était bien propre sur lui, faisant attention à ses faits et gestes. Vous imaginez vous, cet homme de trente ans censé être un modèle, une icône pour les jeunes enfants agir de façon bien plus puérile qu’eux ?

**Délicatesse légendaire ** Kyllian aurait bien ri, si il ne concernait pas un froid avec Alcide, elle était forcément ironique ! Puis elle en vint à se confondre en justification, et après tout il était tout à fait normal qu’elle ait réagit et même de façon corrosive ! Le sportif en aurait fait de même, d’ailleurs à la prononciation du mot camé au V, il ne remarqua pas la pression qu’il exerçait sur son verre qui finit par se briser et le couper. Il ne remarqua pas non plus la légère blessure ni le sang qui s’en écoulait, heureusement ceci n’était qu’une minime lésion, ça aurait été problématique si ça en avait été tout autre au vu de sa profession.

Soudain, ils purent entendre une voix stridente, venant d’une femme qui poussait un cri de dégoût « C’EST DEGUELASSE ! C’est MOUILLE ! MOUILLE ! Quelqu’un a mâchouillé mon Ecureuil, c’pô possible autrement!». il nota que c’était la détentrice du porte-clé, souriant il reporta très vite son attention sur Rikki même si cette interruption lui remémora qu’il devait avoir encore quelques poils coincés au fond de la gorge.

Portant les mains derrière sa nuque, il scruta son amie  « C’est tout ?! Même moi j’ me s’rais pas arrêté là … quelle idée d’héberger « ça », il est complètement à la ramasse … » ne cachant pas sa rage, il en voulait du comportement d’Alcide qui pourtant au vu de son vécu devrait comprendre que c’était tenter le diable.  « Il n’a pas peur pour vous ?!! Il tient si peu à sa « fameuse » meute ! » le ton était pleins de reproche, Kyllian était rude mais il y avait des sujets avec lesquels il était catégorique quitte à paraitre froid et sans cœur. « Dis-moi tu as fichu dehors ce tox !? » le sourire sadique sur ses lèvres ne lui ressemblait absolument pas mais le V représente tout ce qu’il le répugne !  « Allez un autre verre pour la guerrière ! » s’adressant au serveur le blondinet comptait bien que son amie batte son record d’ivresse !

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Iris de Capdevielle


☩ Morsures : 411
☩ Points : 1989
Age : 39
☩ Localisation : Bretagne


Qui suis-je ?
Race: Loup garou
Pour ou contre les Vampires ?: Ne sait pas encore ...
Relationships:

MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine [PV Rikki]   Mer 4 Déc - 15:49



L'habit ne fait pas le moine
"Kyllian Fitzpatrick & Rikki Naylor





Suite à ma provocation, Kyllian prit un air faussement offensé avant de vider son verre cul-sec. Il attrapa ensuite un porte-clef fourrure qu'il se mit dans la bouche. Je ne sais pourquoi il l'avait pris, le fait est qu'il le recracha presque aussitôt, s'essuyant la langue tant bien que mal, provoquant chez moi une crise d'hilarité indissimulée. Un cri strident fit suite, la propriétaire du porte-clef poilu était tombée sur son bien, couvert de bave métamorphique.
Revenant au sujet, je finis mon verre, histoire d'arriver bientôt au but que l'on s'était fixé. A savoir, finir torché.
Kyllian avait l'air carrément déçu et énervé du fait qu'Alcide héberge un camé en sevrage. Enfin quelqu'un qui résonnait comme moi !

« C'est mon alpha j'te rappelle. Y a une limite que je ne peux franchir, même si j'y mets toute ma volonté. Et dieu sait si je voulais le mettre dehors ce camé... A mon avis, il croit que la meute a retenu la leçon... M'enfin ces crétins sont bien capables de replonger rien qu'en reniflant une sangsue. »

Kyllian arbora un sourire des plus sadiques, tel que si je ne le connaissais pas, je l'aurais pris pour un taré.

« Le fiche dehors ? Mais qu'est ce que tu veux qu'j'y fasse ? Il CRECHE chez Alcide... pas au QG... Et puis même si j'avais voulu le jarter, je tiens pas non plus à me friter irrémédiablement avec mon alpha-plan-cul.... Tu sais que tu me ficherais presque les jetons avec ta tronche de taré là ?  »

Bien entendu, c'était une pique. Autre point commun avec Kyllian : la haine du V. Lui parce que son père était un camé, moi parce que ma meute avait faillit y passer.
Il me recommanda un verre. Peu importe le nom tant qu'il y avait de l'alcool.

« Eh ! Tu me laisseras pas finir déchirée toute seule ! Un autre aussi pour le taré ! »

Le serveur nous servit rapidement. Il devait sans doute s'inquiéter de jusqu'à quand nous allions tenir cette cadence plutot effrénée pour des personnes de notre trempe.
C'était au premier qui flancherait. Je lançais la compétition quand aussitôt servie, je lançais à mon compagnon de beuverie un regard plein de défi, et vida d'une traite mon verre avant de lui refaire face, posant mon verre sur le bar avec un bruit sec.
Je n'aurais pu identifier ce que le serveur m'avait donné, mais cela me brûla la langue, et me désinfecta la gorge.
Une femme, encore moins habillée que moi, s'approcha de nous et s'adressa à moi, alors qu'elle se collait à mon métamorphe d'une façon suggestive très explicite :

« Ma chérie, ça ne va pas t'ennuyer si je te le pique. On partage tout ici. »

Haussant un sourcil, je retins un rire tonitruant. Genre, je sortais avec Kyllian, et genre, j'étais prêteuse. Je ne bougeais pas d'un pouce, guettant du coin de l'oeil la réaction de mon, a priori, petit ami.


©Richard Seiryu / It's Snow in hell

_________________
anciennement Rikki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine [PV Rikki]   Jeu 5 Déc - 15:21

L'habit ne fait pas le moine
Rikki & Kyllian

Il eut une illumination, et si ce camé était son cousin ? Celui qu’il n’avait plus vu depuis plusieurs mois déjà, ne souhaitant même plus avoir de ses nouvelles. Raphaël tel était son nom, après tout il était un loup garou lui, un vrai de vrai. Ethan laissait parfois glisser des informations sur lui lors de leurs nombreuses conversations mais Kyllian n’en tenait guère compte. Il avait su de cette manière qu’il était dans les environs, peut-être qu’il avait rejoint aussi la meute de Shreveport et ainsi qu’Alcide en tant que chef se devait de le remettre sous les rails. Pensant à cette éventualité, le metamorphe prit conscience d’une chose, peut-être qu’il n’aurait jamais la fibre loup-garou. C’était une expression de son invention qui ne signifiait surement rien pour ceux n’ayant pas connaissance de leur monde ni même des différences inhérentes entre les races. Haussant les épaules face au rappel du rang d’Alcide, le jeune homme se rendait aussi compte que cette mini-civilisation ce n’était pas pour lui. Devoir rendre des comptes, se soumettre à une autorité même si celle-ci était dans l’erreur ou qu’il agissait stupidement. Plus, il conversait avec Rikki plus il se rendait compte du fossé qui existait entre les loups-garous et les métamorphes. Il avait beau fermer les yeux sur ce point, il avait beau avoir préféré sa forme loup à toutes les autres, il n’en était pas un et n’en serait jamais un.  Bien sûr ce sentiment était ravivé par leurs consommations excessives et il fera en sorte de le taire ensuite, le garder enfoui pour que même lui n’en ai réellement conscience. Elle avait raison, les camés au V étaient comme les alcooliques, à jamais malade et pour un loup ayant connu le V se retrouver à proximité d’un vampire c’est comme un « ancien » alcoolique se retrouvant entouré de bouteilles de divers alcools.

Baissant la tête, Fitzpatrick placer une main sous le bar serrant le poing façon de tenter de se calmer, c’est vrai qu’après tout Rikki avait réagi de la plus correcte des façons. Elle ne vivait pas avec l’alpha, elle ne pouvait pas dicter sa conduite ni même émettre un avis sur les gens qui squattaient chez lui. Il était un adulte, et pas un faible en plus, il devait avoir ses raisons. Il nota en tout cas que le duo était encore adepte de l’amitié améliorée mais ça ne semblait pas forcement leur réussir, de toute façon il y en a toujours un qui en pâtit et pour ne pas déroger à la règle il semblerait que ce soit la partie féminine. « Désolé » sa voix était semblable à un murmure puis prenant une allure fière il ajouta d’un air totalement joyeux « un chat qui fait trembler un loup ! » habituellement réticent à mentionner ce fait, être celui qui en parle et de cette façon était une première. Le sportif était en réalité bien « pompette ». Les deux continuaient à enchainer les verres, mélangeant les alcools chose en général à éviter sauf si vous vouliez que ça monte bien et comme c’était le cas, leur stratégie était parfaite. Il ne put s’empêcher de lui donner un coup dans l’épaule quant à son nouveau surnom « C’est la charité qui se fout de l’hôpital ! », oui oui il avait inversé les mots, il avait les bons c’était déjà ça ! Et au moins pour le moment on comprenait toujours le moindre de ses mots même si dans quelques minutes ça risquerait de devenir un sacré charabia. Et voilà que continuer la course être les deux à celui qui s’écroulerait, ils auraient l’air malin si aucun d’eux n’étaient en mesure de marcher. Se frottant les mains, Kyllian eut une idée pour corser le tout, demander au serveur d’apporter une dizaine de shooter pour chacun, le premier à finir gagnerait. « Allez, ma petite on va faire une course ! » c’était sans compter une interruption par une femme qui préférait s’adresser à Rikki. La situation prêtait sourire,  l’homme reléguait au plan de celui qui ne pipe mot, de celui qui ne pouvait émettre son avis. Lorsque la femme de petite vertu se tourna vers lui, le métamorphe ne se priva pas pour la reluquer, en même temps elle mettait sa généreuse poitrine sous les yeux du « pauvre » Kyllian.  Sauf que la compagnie de Rikki lui plaisait bien plus, la regardant avec un grand sourire charmeur et un regard pleins de sous-entendu, d’une voix sensuelle il répondit à la proposition de la jeune femme « Tu arrives à point poupée ! Je cherchais un nid pour mes morpions ! ». La réaction ne se fit pas attendre, il reçut une gifle d’une grande intensité « Grossier personnage », l’inconnue s’empressa d’ajouter à Rikki « ça ne m’étonne pas ! ».  Secouant la tête minant d’être navré, il porta les mots à l’attention de son amie « Les femmes sont insensibles à la poésie et hippopotames», le mot recherché était hypocrite, évidemment ça veut tout partager et au moment où on leur offre une chose, elles n'en veulent pas! Cela restait dans le domaine de l'humour même bourré, Kyllian n'avait pas ce genre d'idées.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Iris de Capdevielle


☩ Morsures : 411
☩ Points : 1989
Age : 39
☩ Localisation : Bretagne


Qui suis-je ?
Race: Loup garou
Pour ou contre les Vampires ?: Ne sait pas encore ...
Relationships:

MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine [PV Rikki]   Sam 14 Déc - 19:55



L'habit ne fait pas le moine
"Kyllian Fitzpatrick & Rikki Naylor





Le métamorphe la reluqua avec insistance et sa réponse me fit ouvrir de grands yeux ronds avant de partir de nouveau dans une crise d'hillarité. La catin le gifla avant de tourner des talons, frustrée de s'être faite envoyée sur les roses. Si j'avais été sobre et... mmh... disons pas d'humeur, je lui aurais certainement retournée un Riant encore de sa bêtise, certainement grâce à l'éthanol qui se diluait lentement dans mes veines, je répondais à sa remarque sur les femmes et leurs prétendues insensibilités et … :

« hippopotames ? Je t'en prie, ne fait pas de son cas une généralité mon chou. »

J'insistais sur le « son cas », désignant de la tête la banquette sur laquelle s'était incrustée notre unportune. Tout en lui faisant la remarque, mes mains montrèrent ma taille. Sans fausse modestie, je me considérais bien foutue... carrément bien même. Puis j'adoptais une moue faussement contrariée :

« Pi c'pas vrai. Ch'uis très zensible à zertain châles »

Châles ? Avais-je voulu dire « chat » ? Non ça n'avait aucun lien avec la conversation. Ah je sais !

« [color=#ff0000Euh.. Calme ;.. Carne... Charme ! Charme ! C'est ça ! Putin je parle encore. [/color]»

Ouais c'était ça. J'étais sensible à certains charmes. Enfin je n'étais pas très compliquée, j'aimais les hommes qui en imposait, biscotte à l'eau. Euh, biscottos. Wah ! Les effets de l'alcool... Wouhouuuuu J'étais en passe d'atteindre mon objectif !

Cinq shooter de liquide transparent se retrouvèrent alignés devant moi. Okay c'est bon. J'ai le cerveau embrumé d'alcool mais je savais encore boire. Et puis mon métabolisme éliminait l'alcool trop rapidement à mon goût alors bon. Plus je le noyais dans la vodka, téquila ou je ne sais quoi, plus j'avais de chance de l'endormir et d'avoir la tête dans le pâté... et la gueule de bois demain, mais ce n'est qu'un détail.
Lançant un nouveau regard défiant à mon acolyte, je donnais le top avant de m'enfiler la ligne de verres mignatures, quasiment d'un même mouvement.


©Richard Seiryu / It's Snow in hell


HRP : Sorry pour l'attente... et la "merdicité" du post T-T

_________________
anciennement Rikki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine [PV Rikki]   Mer 18 Déc - 16:03

L'habit ne fait pas le moine
Rikki & Kyllian


L’orgueil mal placé des gens n’acceptant pas un simple refus, se pensant supérieur et en droit de disposer de tout qu’il leur faisait plaisir c’était un trait de personnalité qui pouvait laisser parfois à désirer surtout quand celui-ci était dû à un narcisse non émérite. Il riait face au geste de Rikki, et acquiesçait vivement de la tête lui donnant un air benêt ou encore un air vaguement proche d’un singe, ce qui avouons-le se faisait rare. Kyllian avait beau confirmer les dires de la belle gâtée par la nature, lui aussi était homme sur qui les yeux se posaient. Et encore une fois, il jeta simplement un œil sur celle qu’il avait éconduite suivant le geste de tête de Rikki lui montrant cette dernière. Bien sûr, la discrétion laissait à désirer, le métamorphe continuant de boire sans même faire attention à ce qu’il faisait. Il savait qu’il avait face au caprice d’une femme qui était mise à mal par l’attitude des deux amis.


*châle* le blondinet arqua un sourcil à l’entente de ce mot, regardant autour de lui, il se leva vers le canapé où s’en trouver justement un qui pendait légèrement sur l’accoudoir le plus éloignée de la boudeuse ! Le tendant juste au-dessus des genoux de la louve, il le lâcha et le vit descendre dans un léger flottement « Tiens ! », l’homme n’avait même pas encore conscience de l’étrangeté de son geste, il s’était remis à sa place et regardait le châle sur les genoux de son amie en souriant bêtement, la couleur rose vif et les fleurs multicolores incrustées étaient le comble du mauvais goût surtout que la louve n’était pas genre à se parer de ce genre d’accoutrement ridicule. Pointant son doigt sur le vêtement,
« Tes goûts ont changé ! »,  même assis il n’avait toujours pas compris que ce n’était pas le sien et que de toute façon à son entrée ici, elle n’avait aucun châle ! De toute façon, il n’avait même pas entendu sa rectification, bien sûr que non le blond s’était vu la mission de se transformer en héros d’un soir et de lui trouver sa sorte d’écharpe. Il ne s’était pas fait prier !

Il se mit à regarder devant le meuble afin d’y voir ses verres, il n’en avait plus qu’un forcement à cinq contre un, il était sur de gagne niveau rapidité. Et bam il enfila son verre, et le posa de façon si virulente que ce dernier se brisa dans un bruit sourd « Tadaam !» , il n’y avait pas de quoi être fier de cette victoire facile, mais il faut dire que l’homme avait bu le reste de façon mécanique. « Homme meuble ! Je te masse choisir ta mission ! » Traduction Homme noble, je te laisse choisir ta punition, nos deux pauvres amis allaient vivre un dialogue de sourds avec des échanges incompréhensibles mais qui ait la sauvageonne comprendrait peut être exactement ce qu’il avait voulu dire ou pas !

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Iris de Capdevielle


☩ Morsures : 411
☩ Points : 1989
Age : 39
☩ Localisation : Bretagne


Qui suis-je ?
Race: Loup garou
Pour ou contre les Vampires ?: Ne sait pas encore ...
Relationships:

MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine [PV Rikki]   Lun 23 Déc - 16:43



L'habit ne fait pas le moine
"Kyllian Fitzpatrick & Rikki Naylor





Mission accomplie. Je sentais ma tête tourner, je me voyais agir et parler sans avoir l'impression que c'était mon cerveau même qui commendait mon corps. Kyllian se leva et revint avec une espèce de chiffon rose bonbon avec des tâches de toutes les couleurs... En réalité c'était des fleurs, mais ma vision d'éthanol faussait mon discernement. Il déposa le dit chiffon sur mes genoux, remarquant le style complètement déplacé que cela occasionnait avec ma tenue actuelle, et mon style plus général. Ironique je pris le tissu dans mes mains et le tendit devant mon visage, dissimulant ma bouche et mon nez, en le faisant onduler maladroitement :

«Oh ? Je trouve ça tellement sex' ! Frankenstein, ça donne meeuuuuh-ment envie d'pater la marcredise ? »

Oulà ! Mais c'était quoi c'te voix de chaudasse en rut ? Je m'étais surprise moi même. Et puis côté vocablulaire, on avait fait mieux. Frankenstein pour franchement, meuh-ment pour vachement, faites péter les confétis de la vanne pourrie ! Pater pour tâter, et … marcredise ? Pour marchandise certes... Mais voilà que j'avais atteins un nouvel échelon sur la graduation de la bourritude … bourrititude... Bourrétude... Bref une nouvelle étape sur le chemin du soulage à l'éthanol.

« Eh ! T'as craqué ton slip ! Tricheur ! »

Je me sentais prête à lui taper un (faux) scandale pour n'avoir eut qu'un verre à vider.

« Pour ta peine... tu vas danser ! »

Je lui enroulais le châle rose autour du coup. On pouvait facilement le prendre pour un homo... ou un trans... mais ses cheveux n'était pas assez longs.


©Richard Seiryu / It's Snow in hell

_________________
anciennement Rikki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine [PV Rikki]   Mar 7 Jan - 15:11

L'habit ne fait pas le moine
Rikki & Kyllian


Kyllian observait la gestuelle de son amie, elle donnait l’impression d’une danseuse sensuelle orientale dont le voile à tendance transparent laisse juste entrapercevoir une silhouette permettant aux spectateurs une part d’imagination, même si l’homme savait exactement qui se cachait derrière le foulard il contemplait avec envoûtement la danse peu habile de Rikki. A cet instant, il pensait qu’elle pourrait devenir une grande danseuse, l’art de la danse orientale après tout est apprécié et demande une certaine dextérité mais entre ce que lui voyait et entre ce qui se passait réellement il y avait tout un monde. Il était de ceux dont l’alcool enjolivait tout, il était de ceux qui voyait une touche de poésie dont la plus banale des choses et il était de ceux qui poussaient ainsi les gens dans des voies qui ne leur étaient pas destinés, ainsi il avait poussé un ami à participer à un concours de chant lui assurant qu’il possédait un talent or il n’en était rien mais absolument rien ! A jeun, il se serait bouché les oreilles en affichant une grimace empreint de dégoût et d’énervement sur son visage. Et voilà comment ce dernier avait fait ce que tout le monde nomme un "bad buzz" devenant une certaine risée mais il était resté convaincu de son talent et persistait ! Quelle idée en même temps de baser toute ses croyances sur les dires d’un homme qui n’était pas en pleine possession de ses moyens. Il n’avait aucunement saisi les propos de Rikki, cela ne voulait rien dire et même en tentant de décoder il lui était impossible d’y trouver un sens ! Pourquoi mentionner le nom d’un scientifique fou, les syllabes ne se rapprochent même pas un tant soit peu du prénom de Kyllian quoi que son nom commence bien par la lettre F. Était-ce ça ? Avait-il vraiment entendue la louve meugler ?! Hé bien c’était une première et il n’y avait bien que l’alcool qui était en mesure de rendre cela possible! Un animal assimilé à un prédateur qui se voit reloger en un animal qui trône fièrement dans les assiettes de tout bon américain cuit, à point ou saignant !

Baissant le regard, il vit qu'il portait bien un pantalon il poussa un soupir de soulagement, ne sait-on jamais au cas où des mites présents dans la chaise se seraient amusés à lui bouffer un jean car c'est connu les mites font ce genre de chose. Et donc la belle n'avait pas pu voir son slip, les loup-garou n'ont pas de vision X à moins que?! Mais non, elle employait une de ces innombrables expressions, de toute façon la louve avait le talent pour ce qui est des formules que le méta n'entendait nulle part ailleurs, et il restait toujours étonné de par ses tournures de phrases, se demandant parfois d'où la belle les tenait.

Lui?! Lui!? Kyllian Danser!? Non mais là c'était elle qui avait complètement péter les plombs! En réalité pas vraiment puisqu'à peine la phrase finie, Kyllian débuta en bougeant légèrement ses épaules de façon saccadé dans une rythmique très particulière ou pour être plus claire totalement absente! Le cou entouré par le voile, le voilà emprisonné par son amie et "obligé" à se déhancher non pas sur la piste mais juste à côté du bar. Nos deux amis n'avaient surement pas conscience de ce qu'ils faisaient vraiment mais si jamais un petit malin venait à filmer la scène, les deux gens bourrés deviendraient les stars du WEB et tout le monde serait à la recherche de l'inconnu qui aura mis le quaterback dans un tel état. Et voilà que tout le corps se mouvait d'une façon dont peu aurait pu croire possible, sa mouvance s'accompagnait d'une moue toute aussi gracieuse que ses pas étaient graciles. Il n'y avait absolument rien de charnel dans tout ce qu'il faisait, en réalité il ressemblait à un ado sous acide dans une rave! "Allllleeeeeeeez vieeeeeeeeeens!" et à présent il parlait comme un DJ minable ou comme un poissonnier au marché, entraînant Rikki sur ce qui servait de piste et où les duos étaient plus en train de se frotter sorte de rituel pré-accouplement que de réellement danser! La couleur des  lumières éclairant la piste changeait de façon psychédélique, et la première remarque que se faisait le sportif était à propos de Rikki, d'ailleurs il lui en avait fait mention quand du bout de ses doigts il toucha son nez et lui dit d'une voix enfantine "Wouaaah! Quel que soit ta couleur, tu es sublime!" En gros si elle avait un ET vert, elle n'en serait pas moins belle, voilà un compliment qui pouvait faire mouche! Et voilà qu’il pouvait la voir se teinter de bleu, de mauve, de rose et il se demandait en arc-en-ciel ce que cela donnerait, il voulait faire du visage de la jeune femme un mélange de toutes les couleurs possibles ! Il lui fallait des crayons de couleur ! Mission du métamorphe : quérir ces objets pour faire son œuvre !

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Iris de Capdevielle


☩ Morsures : 411
☩ Points : 1989
Age : 39
☩ Localisation : Bretagne


Qui suis-je ?
Race: Loup garou
Pour ou contre les Vampires ?: Ne sait pas encore ...
Relationships:

MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine [PV Rikki]   Mar 14 Jan - 21:30



L'habit ne fait pas le moine
"Kyllian Fitzpatrick & Rikki Naylor



Parfois j’oubliais que Kyllian avait une réputation à tenir. Les réputations, c’est loin d’être pour moi. Obéissant à mon ordre, mon quaterback, ou peu importe le poste qu’il occupait, je ne m’en souvenais plus. Je connaissais le foot autant que Kyllian avait l’air de connaitre la danse en étant bourré. Durant ma… piètre et piteuse imitation de danseuse orientale, s’il croyait que je n’avais pas remarqué ses regards reluquant.
Le châle autour du coup, il me supplia de le soutenir dans sa ridiculisation publique en le rejoignant, avec une voix d’ado en pleine crise sous calmant, laissant trainer les voyelles sur plusieurs secondes. Riant presque comme une hystérique, je me laissais entraîner dans sa danse claudicante. Admettons le, j’étais un peu plus habile que lui, malgré la tête tournante et la conscience partielle qu’il me restait. Une infirme partie de conscience éveillée me disait que je me rappellerai de cette danse le lendemain avec une sérieuse migraine.
Il me toucha le bout du nez comme il l’aurait fait avec une gosse de quatre ans.

« Wouah ! Quelle que soit ta couleur, tu es sublime !
-Quoi ? Ah ça ! »

J’avais mit une seconde avant de comprendre… enfin de faire le lien plutôt. Lui aussi changeait de couleur, mais dans ma tête c’était encore clair que ces changements colorés étaient dus aux simples projecteurs qui tournoyaient aux quatre coins de la salle et au plafond.
Guidé par le saint alcool, je me collais à mon compagnon de beuverie imitant à la presque perfection les professionnelles du lieu qui s’accrochaient à un client généreux. D’une voix chaude et allumeuse, autant le dire, je lui mordillais l’oreille en susurrant :

« T’es pas mal non plus tu sais… »

Au diable Alcide. Il refusait de comprendre que j’attendais plus qu’un plan cul, et ma patience ne faisait pas partie de mes qualités. Continuant mon manège inconscient, je prêtais même pas attention à ce que je faisais, ni même aux gestes de Kyllian qui semblait pourtant avoir une nouvelle idée derrière la tête.



©Richard Seiryu / It's Snow in hell


_________________
anciennement Rikki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine [PV Rikki]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'habit ne fait pas le moine [PV Rikki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Till the Last Drop :: RP terminés-