Partagez | 
 

 ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]   Jeu 21 Nov - 10:55

A little party never killed nobody
Alcide ∞ Sookie


Il faisait chaud et je ne m'étais pas sentie aussi bien, aussi libre, depuis très longtemps. J'éclatais de rire sans trop savoir pourquoi et je trinquais dans le verre que tendait vers moi mon ami avec celui que je tenais entre mes doigts. Ces saletés se remplissaient sans fin mais qu'importe, ce soir on ne s'en souciait pas. J'avais enfin succombé aux inlassables demandes de Lafayette pour sortir et le moins qu'on puisse dire c'est que lui comme moi en profitions un maximum. Mon excentrique ami m'avait conduit jusqu'à une célèbre boîte de nuit de Shreveport, déclarant l'ambiance qui y régnait comme «mortelle». Comment aurais-je pu refuser? Moi et le danger ne faisions qu'un après tout! Il avait donc débarqué chez moi à 22h avec une bonne bouteille de vin et s'était occupé de moi comme une réelle princesse. Enfin, princesse du XIXème siècle disons. Tenues, cheveux, maquillage... Il ne m'avait rien laissé choisir et je n'étais pas sûre de tout ses choix. Mais ce soir, je voulais ne me soucier de rien. Serrée dans une robe bleu électrique des plus moulantes et affublée de talons vertigineux, je jetais un dernier coup d’œil dans le miroir en finissant mon verre de rouge. J'ajustais mes cheveux blonds ondulés sur mes épaules et attrapais ma pochette de soirée. C'était parti.

Et cela avait été au-delà de mes espérances. Quand j'avais vu le monde faire la queue, j'avais jetais un regard dubitatif à Lafayette qui avait levé les yeux au ciel. «Laisse moi faire pétasse ! » avait-il dit en m'attrapant la main pour me faire passer devant tout le monde. Ça n'avait pas pris plus de dix secondes pour lui de nous faire entrer, un regard charbonneux au videur, qui de toute évidence avait une relation passée avec le cuisinier du Merlotte, et nous étions à l'intérieur. J'étais de suite happée par la foule, plus que dense. La musique vrombissait et raisonnait jusqu'à ce que je le ressente dans mon cœur. J'avais instantanément envie de danser. Je n'avais jamais été une grande fêtarde. Mais je n'aimais pas vraiment celle que j'étais ces derniers temps. La plupart des gens présents semblaient connaître Lafayette et très vite, un groupe nous invita à boire à leur table. Table à laquelle nous restions peu pour se ruer sur la piste de danse. Désinhibée et imbibée, je me laissais faire et dansais sans vergogne avec mon ami. Et son ami barman venu nous rejoindre le temps de sa pause avec en main, des tequilas. Bénis sois le réseau de Lafayette !

Le temps passait mais je ne m'en rendais pas compte. Nous avions dansé la plus grande partie de la soirée mais le jeune homme avait trouvé en son ami barman une cible potentielle. Lorsqu'il me lança un regard lourd de sens avec une moue désolée, j'agitais la main pour le laisser s'isoler dans un coin. J'étais une grande fille je pouvais rester seule et de toute façon, je n'avais pas envie d'assister à ses ébats. Mais c'est lorsque je me retrouvais seule que je comprenais que j'étais plus alcoolisée que je ne le pensais. J'eus d'un coup très chaud et la foule qui jusqu'alors ne m'avait absolument pas dérangée, commença à me donner l'impression d'étouffer. J'essayais de sortir de là mais c'était comme être perdue au milieu de sacrées vagues qui déferlaient sans cesse sur moi. J'eus l'impression de mettre une éternité à sortir de là et je sentais les larmes affluaient dans mon regard, mélange d'appréhension et d'ivresse. Lorsque l'air fouetta enfin mon visage, je pris une grande inspiration et c'était comme si je sortais d'une longue apnée. Il n'y avait dorénavant plus personne devant le bar, même le videur était rentré à l'intérieur. Je m'appuyais un instant contre le mur de l'endroit pour me remettre de mes émotions.

«- Eh joli cœur ! Tu peux t'appuyer sur moi si tu préfères ! »

Je levais la tête et voyais deux hommes, de toute évidence ils sortaient de soirée eux aussi. Celui qui m'avait parlé était plutôt grand et costaud, le crâne rasé et une barbe digne des plus grands trappeurs. L'autre était fin avec des cheveux assez longs pour que je ne puisse voir son visage et il ricanait. Je ne prenais même pas la peine de répondre et continuais de chercher mon téléphone pour appeler Lafayette. Ça n'est que lorsque je sentis une main taper sur mes fesses que je compris qu'ils n'avaient pas continué leur chemin. Spontanément et sans réfléchir, je giflais l'homme bien trop entreprenant. Qui ne sembla pas apprécier du tout. Pour le coup, même son pote arrêta de rire bêtement. Surpris, il m'avait attrapé violemment le poignet et moi, saoule, j'essayais de continuer de le frapper en me dégageant. Je n'avais bizarrement pas peur, j'avais même plutôt envie de lui faire sa fête histoire de soulager toute la colère que j'accumulais ces derniers temps. La seule chose qui m'effrayais, c'était d'user de ma lumière de fée sans que je ne puisse le contrôler.
Code by Silver Lungs


Dernière édition par Sookie Stackhouse le Ven 22 Nov - 23:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]   Ven 22 Nov - 3:05




 ❝ A little party never killed nobody❞
Alcide et Sookie ~


(Will remplace Abigail, puisqu’elle n’est plus sur le forum)

J’avais vite été dépassé par les événements! J’avais toujours l’impression d’avoir un manque immense dans ma vie. Amalia me manquait à chaque minute de ma vie. Je continuais à faire des cauchemars avec elle comme personnage principal. Je rêvais qu’elle était devenu un fantôme et qu’elle venait se venger de ne pas l’avoir sauvé, d’avoir privé Lorenzo de sa mère. J’avais l’impression d’avoir des cernes immenses sous mes yeux endormis. J’étais tout simplement épuisé! Mais ce soir j’avais décidé de me changer les idées. Si les médicaments ne me faisaient pas effets car mon corps les éliminait trop rapidement vu mes gènes de lycanthropes, l’alcool par contre aurais le résultat escompté! Et qui sait, peut-être pourrais-je rencontrer une jolie jeune femme qui me ferait tout oublié l’instant d’une nuit. Après tout, ne dit-on pas que le sexe est le meilleur remède à l’angoisse? Je m’étais mis sur mon trente et un. J’avais même peigné mes cheveux et pris une bonne douche. Je portais un gilet blanc qui n’était pas voulu comme étant moulant, mais étant musclé de nature il était impossible de complètement camoufler ma musculature. J’avais revêtis par-dessus un veston gris charcoal ramagé d’un gris un peu plus pâle, le tout accompagné d’un pantalon noir et de basquet blanche. J’étais quand même plutôt beau bonhomme!

Je quittais donc ma maison, après avoir avertis mon nouveau coloc temporaire que j’étais partie me chercher une femme pour une nuit. Il n’était pas très d’accord avec l’idée, mais au moins je sortais pour une fois! C’était probablement pour cette raison qu’il m’avait laissé partir. Eh puis après, c’était ma maison et il n’était qu’un invité! William habitait chez moi depuis quelques temps, depuis qu’il était à Shreveport pour être précis. Il avait eu des problèmes d’addiction au V et j’avais accepté de l’aider à passé au travers de sa dépendance. Il était chez moi le temps de se remettre sur pied et de se ramasser un peu d’argent avant de se trouver son propre appartement. Je me rendais donc dans un bar branché de la ville dans la quête d’un bon changement d’idée! Je sortais de ma voiture pour me diriger vers l’entrée. J’étais arrivé plus tard, de ce fait j’arrivais juste à temps pour ne pas être pris dans l’énorme file d’attente qu’il y a habituellement dans ce genre d’endroit. Alors que je m’apprêtais à entrer par la porte de devant, j’eus l’impression d’entendre une voix que je connaissais. Je tournais donc les talons pour suivre la voix, je regardais dans une ruelle sombre où une deuxième porte donnait et je vu Sookie. Enfin… je vis la jeune femme entourer par deux hommes beaucoup trop entreprenants. Le premier avait saisit Sookie et la tenait fermement contre lui. Elle ne cessait de le frapper tout en essayer de se dégager, sans succès. Je voyais alors rouge! S’ils pensaient pouvoir s’attaquer à une de mes amis sans problème… ils s’étaient fourvoyés de beaucoup! Mes yeux brillèrent de jaune doré alors que je marchais vers eux à grande vitesse. Les poings serrés, les sourcils froncés et un grognement sourd dans ma gorge je fonçais vers eux comme s’il n’y avait personne d’autre au monde. Je m’imaginais déjà en train de les éventrer et de manger leurs boyaux. Ma réaction était peut-être démesurée, mais avec ce que j’avais vécu avec Amalia, il était normal de croire que je ne voulais pas répété l’expérience. Je ne me souciais même pas d’avoir l’air humain. Tout ce que je voulais c’est qu’ils la laisse tranquille.  J’étais tellement obnubilé par ce que j’allais leur faire subir que je ne remarquais même pas la façon tellement sexy dont Sookie était habillé Habituellement, je l’aurais dévoré du regard, mais présentement j’étais pris d’une rage incontrôlable! J’arrivais derrière celui qui ressemblait d’un trappeur et lui tapais sur l’épaule. Lorsqu’il se retourna vers moi en me gueulant des insultes j’élançais mon poing d’un coup bien placé et lui déboitait la mâchoire. Un cri plaintif sorti de sa bouche alors qu’il tombait par terre, lâchant Sookie par la même occasion. Sa mâchoire inférieure était coincée dans un angle écœurant alors qu’il se tordait de douleur par terre. Je me tournais alors vers son complice et grondait de nouveau en le dévisageant.

-Tu as peut-être quelque chose à rajouter? Lui demandais-je d’une voix sourde et remplie de menace.

Je faisais presque le double de sa taille autant en largeur qu’en hauteur et le freluquet semblait un peu trop impressionner par ma stature pour tenter quoi que ce soit en mon encontre. Il se pencha pour aider son copain à ce relevé et ils partirent à toute vitesse. Je me tournais alors lentement vers Sookie, tentant de maîtriser les nombreuses émotions qui se bousculaient à l’intérieur de moi.

-Dis-moi qu’ils t’ont fais du mal et je les pourchasse jusqu’à leur mort! Dis-je en fermant les yeux, tentant de calmer ma respiration.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]   Ven 22 Nov - 12:54

A little party never killed nobody
Alcide ∞ Sookie


Malgré toute la colère et les quelques gifles que je parvenais à lui mettre, ça n'avait pas l'air d'avoir un effet bien dissuasif. Mieux encore, il parvint à me coller contre lui, j'en étais écœurée. L'alcool aidant, je ne réalisais pas ce qu'il pourrait éventuellement se passer et à part l'insultais et tentais de me dégager, je n'agissais pas. Brutalement, il me lâcha et tomba à terre. Je mis quelques instants à comprendre ce qu'il s'était passé. J'avais vu quelqu'un arrivé et charger la brute mais ça n'est que lorsque ce dernier se retrouva à terre que je compris qui c'était. Alcide était devant moi et il semblait être dans une colère noire. L'autre gars était sur le point de tourner de l’œil de peur et si je n'avais pas autant bu, j'aurais également était terrifiée. Il attrapa son ami et ne demandèrent pas leur reste. Une fois partie, je restais silencieuse comme pour essayer de rassembler mes esprits. Alcide était devant moi. J'imaginais sans mal le loup repartir pour finir le travail et les massacrer. Je savais que je devais dire quelque chose pour le calmer. Mais j'étais incapable de raisonner de manière rationnelle.

«- Alcide je... c'était... terriblement sexy...»

Je le fixais de tout mon saoule. Il aurait pu paraître terrifiant pour n'importe qui. Je ne l'avais jamais trouvé aussi beau de toute ma vie. Ses yeux étaient noirs de fureur. Il ne parvenait pas à se calmer, de ce fait sa respiration était saccadée, si bien qu'à chaque inspiration, sa poitrine saillante se soulevait, se tendait sur son pull blanc déjà moulant. Et puis cette force, cette violence, j'étais peut-être folle mais c'était terriblement excitant. Chacun de ses muscles étaient tendus, sa mâchoire puissance était tendue. Il me mettait dans tous mes états. J'avais lutter tellement longtemps pour ne pas craquer et la dernière fois que nous nous étions vus, j'étais partie précipitamment de peur de tout gâcher entre lui et moi. Sa blessure aurait de toute façon était un obstacle à tout acte. Aujourd'hui je ne me demandais même pas s'il en souffrait toujours. Au même si le moment était propice. Alcide était là, il était toujours là quand il le fallait. Et je voulais être avec lui à ce moment précis de ma vie.

«- Oh et puis merde!! »

Je l'attrapais par le gilet et le tirer sans ménagement contre moi. En séparant l'espace entre lui et moi, je m'étais retrouvée plaquée contre le mur de l'établissement. Ma main se plaça sur sa nuque pour le forcer à se pencher, évidemment j'étais bien trop petite pour faire autrement. Mes yeux étaient toujours aussi pétillants, l'excitation, l’alcool, aidant. Je lui lançais un court regard de braise avant de l'embrasser passionnément.  Toutes les barrières que je m'étais fixée pour ne pas succomber à la tentation avec mon ami avaient volé en éclat. Je le voulais, lui et tout de suite. Je m'aggripais à lui, mes talons d'une hauteur démesurée m'empêchant d'avoir une stabilité correcte. Ma deuxième main vint saisir sa ceinture pour le plaquer encore plus contre moi. Mon corps fut parcourut d'un long frisson et je ne m'étais pas seulement ça sur le compte de ma robe trop révélatrice pour me préserver du froid. Je ne réfléchissais plus et ne lui laissais même pas le choix. Je l'embrassais comme si c'était la seule chose que je pouvais faire, c'était presque vital. J'avais l'impression que ce contact charnel avec le loup m'avait transmis son instinct animal. J'étais enivrée de son odeur et je ne me contrôlais plus.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]   Ven 22 Nov - 18:47




❝ A little party never killed nobody❞
Alcide et Sookie ~


[i] Je voyais toujours noir. Ma seule envie était de les pourchasser afin de terminé ce que j’avais commencé. Étrangement, j’aimais la rage dans laquelle je me trouvais présentement. Cela me permettait de ressentir quelque chose, de sentir autre chose que le vide qui m’avait anéanti depuis des semaines durant. Je me sentais un peu plus vivant que ce que j’avais été en réalité ses derniers temps. C’en était presque un soulagement. Je n’avais pas envie de quitter la haine que je ressentais envers ses deux hommes, de peur de me noyer de nouveau. Se sentir en colère n’était peut-être pas la meilleure solution à mon mal être, mais c’était tout ce que j’avais trouvé pour le moment et cela me suffisait! Alors que j’attendais la réponse de Sookie dans un silence le plus total, je l’entendis dire quelque chose de complètement insensé vu la situation : que c’était terriblement sexy. Je relevais alors la tête pour la regarder alors que mon visage exprimait la plus totale incompréhension.

-Quoi? M’exclamais-je d’une voix teinté de surprise malgré ma frustration apparente.

Elle me fixait sans que je parvienne à comprendre ce à quoi elle était en train de penser en ce moment même. Elle était sérieusement imbibée par l’alcool et cela se voyait entre autre par son regard vitreux. Et je ne parlais pas de l’odeur que son sang dégageait ni son manque flagrant d’équilibre. Sans compter sa phrase dénuée de sens qu’elle avait prononcé un peu plus tôt. Je maudissais mentalement ses amis qui avaient dû l’accompagner ici ce soir pour ensuite la laisser tomber. Ils auraient pu lui faire plus attention! Et surtout de pas laisser quelqu’un en fort état d’ivresse sortir seule alors qu’elle est aussi sexy… Puis au lieu de répondre à la première question que je lui avais posée, elle exclama un « oh et puis merde!» qui me fit froncé les sourcils davantage. Visiblement, je ne comprenais strictement rien de ce qui se passait dans sa tête en ce moment? Mais avant que j’aie eu le temps de réagir – ce qui était plutôt surprenant puisque je n’avais pas bu une seule goutte d’alcool comparé à la jolie demoiselle et mes réflexes aurait du être meilleur… – elle attrapa mon gilet et me tira vers elle. Tellement surpris de la tournure que prenaient les événements, je me laissais tirer vers elle sans opposé aucune résistance. Sa main se glissa contre ma nuque et tel un enfant obéissant je me penchais comme elle souhaitait que je le fasse. Mon cœur accéléra encore plus dans ma poitrine de tel sorte que j’étais certain qu’il allait finir par exploser ou me sortir par la gorge. Puis ce qui devait arriver, arriva! Elle plaque ses lèvres chaude et rouge contre les miennes et je me laissais aller dans se baisé torride qui me fit dresser les poils sur les bras. Elle s’accrochait à moi comme si j’étais la dernière personne vivant sur cette terre alors que de mon côté je m’abandonnais à elle comme si elle était ma bouée de sauvetage! J’avais rêvé si longtemps à ce baisé et cela réveilla en moi des désirs que j’avais cru impossible de ressentir de nouveau avec la mort d’Amalia. L’excitation gonfla en moi alors que je me rapprochais davantage d’elle. Elle avait ravivé mes instincts de loup et j’avais plus qu’envie : me laisser possédé par elle et succomber à cette tentation si enivrante. Je faisais glisser mes mains le long de son corps, laissant le tissus moulant caressé ma peau avec douceur, jusqu’à arriver sous ses fesses. Je la relevais tout contre moi avant de la plaquer de nouveau contre le mur et de faire passé ses jambes autour de mon corps. Je me lovais contre elle comme si nous étions une seule personne. Je buvais à ses lèvres comme si elle était mon oxygène! Tout mon corps frémissait de se désir refouler que j’avais pour elle, mais… Je séparais mes lèvres des siennes avant d’enfouir ma tête dans son cou. Je pris une grande inspiration sifflante alors que je tentais de ramener mes esprits à la raison.

-Tu… tu dois faire plus attention à toi Sookie… Je… je ne suis pas un bon protecteur et… et je…

J’étais incapable de finir ma phrase tellement l’émotion me comprimait la gorge. Je sentais les larmes me monter aux yeux et je n’osais pas relever la tête afin d’éviter le plus possible que Sookie ne s’en rende compte. Cela aurait été l’humiliation suprême et je n’avais pas besoin de ça. Je continuais à la serrer fortement contre moi comme si j’avais peur de la perdre. En fait, c’était exactement ça…

-Je ne supporterais pas de te perdre Sookie…



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]   Ven 22 Nov - 19:37

A little party never killed nobody
Alcide ∞ Sookie


Si au début je le sentais surpris sous cette «agression » soudaine, très vite il reprit de la contenance et me rendit mon baiser. Il n'en fallait pas plus pour que mon cerveau, déjà aux abonnés absents, parte à milles lieues de là. Je l'avais rapproché de moi le plus que je le pouvais mais maintenant, c'est tout son corps qu'il pressait contre le mien. J'aurais voulu qu'il soit sur moi partout et ne ressentir plus que lui, ne ressentir plus que ça pour le restant de ma vie. Ses mains se baladaient sur mon corps et c'est comme si elles laissaient sur leur passage une brûlure invisible à laquelle ma peau réagissait par de longs frissons. Enfin, lorsqu'elle descendirent si bas que j'en souris malicieusement, il me souleva et spontanément, je l'enrobais de mes jambes. Je sentis ma robe se soulever de manière significative et en temps normal, j'aurais tout arrêté en prétextant que nous étions en pleine rue et que ça ne se faisait pas. À ce heure précise, je m'en fichais éperdument. Mes mains agrippaient à sa nuque le restèrent un moment puis finirent par remonter pour ébouriffer ses cheveux si bien coiffés jusque-là. En espérant qu'il ne m'en tienne pas rigueur parce que, je crois bien que c'était la première fois de ma vie que je voyais Alcide coiffé. Mais soudain, je sentis ses lèvres se séparer des miennes et je ne pus m'empêcher d'émir un long râle. Il vint nicher sa tête au creux de mon coup, position sûrement idéale pour le lycan pour écouter les battements de mon cœur frustré. Je l'entendis prendre une grande inspiration, comme pour reprendre ses esprits. Non, non, non, ça ne devait pas se passer comme ça ! Je regrettais pour le coup ne pas avoir pu l'imbiber comme j'avais fait pour ma personne quelques temps plus tôt. J'essayais de comprendre ce qu'il voulait dire par-là, mais j'en étais incapable. Il venait littéralement de casser la gueule à un type qui ne me voulait certainement pas que du bien, alors comment pouvait-il penser qu'il n'était pas protecteur ? Il aurait pu être un justicier masqué que ça ne m'aurait pas étonné. Je ne pus m'empêcher de rire légèrement en agrippant une mèche de ses cheveux et la tirer en arrière pour remonter son visage vers moi, le forçant ainsi à me regarder dans les yeux.

«- Je n'ai pas envie de faire attention, aujourd'hui je ne suis même pas Sookie. »

Je ne remarquais même pas les larmes de mon ami perler au coin de ses yeux. J'approchais mon visage du sien, plus près que ce que la décence admettais, assez pour qu'il sente mon souffle chaud contra sa peau. En espérant que l'odeur de vodka et tequila ne le dérange pas. Ma bouche s'étira en un fin sourire provocateur et, la bouche entrouverte, j'en profitais pour attraper sa lèvre inférieure entre mes dents pour venir la mordiller. Je sentais son pouls à travers la fine membrane que je menais à mal. J'étais consciente d'avoir un certain pouvoir sur Alcide, et ce soir j'étais bien décidée de l'exploiter pour faire voler en éclats les barrières que sa morale pourraient lui poser pour lui interdire de profiter d'une jeune fille saoule. Et terriblement excitée.

«- Tu ne vas pas me perdre Alcide. Bien au contraire regarde, je n'ai même plus la force de te fuir... »

Et c'était vrai. Depuis notre dernière entrevue, j'avais passé énormément de temps à penser à lui. C'était comme si j'avais bu son sang, il s’immisçait dans mes rêves et à d'autres moments inopportuns. À chaque grand brun qui déboulait au Merlotte, mon cœur faisait un raté. Et ça m'avait miné plus que je ne voulais bien l'avouer de me restreindre à le voir. Si bien que Lafayette avait décrété qu'une intervention était plus que nécessaire. Il voulait que j'oublie tous les hommes qui me tourmentaient mais ni lui ni moi n'avions prévu que l'un d'eux débouleraient sans prévenir. Alors mettons ça sur le compte du destin ou du Dieu Alcool, mais je décidais que je le voulais.

«- Et je sais que tu ne me résisteras pas non plus, même si c'est mal, même si on en souffrira peut-être... »

Très philosophe en étant saoule, j'en étais impressionnée. Tout en parlant, mes mains avaient glissés le long de sa tête pour caresser sa nuque jusqu'à son torse, endroit où elles passèrent sous le gilet du loup pour sentir sa musculature parfaite et venir tirer sur le début de son jean.  

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]   Ven 22 Nov - 22:18




❝ A little party never killed nobody❞
Alcide et Sookie ~


[i] Si au début j’avais ressenti une certaine crainte du fait de la perdre d’une façon ou d’une autre, elle était parvenu à merveille à tout me faire oublier. En fait, je ne me rappelais plus de l’effet qu’elle avait sur moi jusqu’à ce moment précis. La sentir si près dans mes bras me faisait sentir si fort. Malgré tout ce que je venais de lui dire, ce n’était pas sa préoccupation tu moment et elle semblait plutôt en avoir rien affaire de ce que j’avais dire. Ce qu’elle voulait c’était que j’agisse! Sookie fit glisser ses mains dans mes cheveux pour entortiller un doigt dans une de mes mèches pour tirer dessus afin de m’obligé à la regarder dans les choses. Chose que je fis sans rouspéter. Je le regardais dans les yeux avec une certaine détermination. Elle me dit que je n’allais certainement pas la perdre et qu’elle n’avait plus la force de me fuir. Mais ce qui me fit le plus toquer fut lorsqu’elle me dit qu’elle n’était plus Sookie ce soir… Je grimaçais en roulant des yeux.

-Et si je veux que Sookie soit présente ce soir?

En fait ce que je redoutais le plus c’est qu’elle couche avec moi et qu’elle me fuit par la suite. Je n’avais vraiment pas envie qu’elle est des remords lorsqu’elle se rendrait compte de ce que l’on avait fait ce soir. Et si elle ne se rappelait de rien? J’avais envie de partager ce moment à deux et je ne voulais surtout pas qu’elle croit que j’ai abusé d’elle ou du moment présent. Pendant que je m’en faisais avec ma super moral à toute épreuve, Sookie avait eu d’autre plan en tête et n’avait pas l’intention de me laisser la chance de gâcher le moment. Elle s’était rapprochée de moi de façon très suggestive. Son souffle caressa ma peau, me faisant frissonner jusqu’à la racine de mes cheveux. Je me sentais complètement impuissant alors qu’elle me mordillait la lèvre inférieure, faisant du même coup monter ma libido d’un cran. En nous voyant de l’extérieur n’importe qui aurait cru que c’était moi qui avais le contrôle, mais la réalité était très différente! En ce moment même elle aurait pu me faire faire ce qu’elle voulait et j’aurais obéis sans même posé la moindre question. Sa robe avait remonté le long de ses cuisses vue la position dans laquelle je l’avais placé. Mon imagination allait de bon train alors que j’étais en train de me surprendre à me demander ce qu’elle portait sous cette magnifique robe bleu électrique. Le tissus moulait à la perfection ses formes généreuses me donnant envie d’en explorer tous les recoins.

Elle me fit savoir que de toute façon je ne serais pas capable de résister et elle avait raison. J’avais envie de cette femme. Envie de la possédé de toutes les façons possibles! Je voulais être avec elle et pas simplement en tant que copain de baise occasionnel. Je me serais bien laissé imaginer comment aurait été notre vie de couple ensemble, mais elle déconnecta mon cerveau au moment même ou elle fit glisser ses petits doigts chauds sous mon gilet pour caresser ma peau. Elle tira contre mon jean et ce fut comme si une bouffée de chaleur m’envahissait. Était-ont dans un spa? Je brûlais littéralement de l’intérieur alors que je sentais mon entre jambe durcir à grande vitesse. Je plaquais mon bassin contre le sien afin de lui montrer à quel point elle m’excitait. Sookie avait raison, je ne voulais pas me retenir! Je voulais m’abandonner sous ses caresses, sentir sa peau nue contre mes lèvres avant de m’unir à elle. J’avais envie de la manger tout rond! Ma respiration s’était accélérée et je ne me pouvais plus! Je fis glisser une main le long de sa cuisse avec une lenteur écœurante pour ensuite la glisser sous le peu de tissus qui couvrait ses fesses. Mon pouce s’insinua sous sa petite culotte de dentelle pour caresses la peau douce et parfaite de ses fesses! Pendant se temps, j’avais commencé à l’embrasser sur le cou en alternance avec ma langue qui la goutait avec envie et appréhension.

On ne pouvait pas faire ça ici! Pas en pleine ville directement à côté de la porte d’entrer secondaire un bar populaire! C’était déjà étonnant que personne ne soit encore sorti de l’endroit pour fumé ou prendre l’air.

-Où?

Ce fut le simple mot que j’arrivais à prononcer. Ma voix étant chargée de tension sexuelle et d’envie non contenu. J’attendais qu’elle me réponde en me retenant difficilement de continuer l’exploration de son corps afin de lui donner une chance de réfléchir correctement.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]   Ven 22 Nov - 23:49

A little party never killed nobody
Alcide ∞ Sookie


Je savais que ça serait un combat entre l'envie et la raison. Du moins pour lui, j'avais pour ma part choisit mon camp à la quatrième tequila. Ou la seconde vodka. Mais Alcide était un homme bien, extraordinaire, avec une morale à toute épreuve. Enfin, à toute épreuve, jusqu'à ce qu'elle me rencontre. Je mettais bien tous ces principes à mal. J'étais sûre que le jeu en valait la chandelle. J'avais été le témoin de la virilité de mon ami à de nombreuses reprises, je voulais aujourd'hui pouvoir en profiter. Sans réfléchir. Juste agir et profiter.

«- Eh bien il va falloir que tu fasses sans ce soir. Mais profites-en... je peux être celle que tu veux. »

J'étais une personne totalement différente et j'aimais ça. Je ne voulais plus réfléchir au conséquence de mes actes, j'aurais tout le temps pour le faire plus tard. Et ce soir mon objectif était de rendre fou le loup, fou pour moi, jusqu'à perdre le contrôle. C'était ce que j'allais faire. Encore fallait-il que j'arrive à maîtriser mon propre désir. Et lorsque mes doigts arrivèrent sous le pull du jeune homme, la sensation de sa peau nue et brûlante faillit me faire perdre toute motivation. Mais ce serait tellement plus excitant de jouer d'abord. C'est pourquoi je faisais craquer ces derniers doutes en tirant sur sa ceinture. Geste qui sembla briser les derniers fragments de volonté qu'il avait. Lorsqu'il se colla davantage contre moi, je savais que j'avais gagné la partie. La réciproque n'était pas de mise, il était loin d'avoir fini avant de s'écrier vainqueur. Je fermais les yeux un instant en sentant sa main parcourir avec une lenteur effroyable ma cuisse pour finir sur mes fesses, et son souffle chaud m'enivrait d'une odeur exquise. Ses baisers étaient de braise et brûlaient littéralement ma peau à chacun de leur passage. Il menait le jeu pour le moment mais je comptais bien reprendre très vite les choses en main. Le son de sa voix plus rauque encore que d'habitude sous le coup de l'excitation m'arracha un sourire. Sourire qui s'agrandit encore lorsqu'il me posa la question cruciale.

«- Suis moi ! »

Je le repoussais sans ménagement me faisant ainsi toucher le sol du bout de mes talons. Après un dernier regard, je me mettais à courir, vite mais avec précaution au vu de mes chaussures, vers la lisière de la forêt juste à côté. Je savais qu'il me suivait à la trace mais lorsque nous arrivâmes dans l'ombre des arbres, assez éloigné pour ne pas être vus, je m'arrêtais brutalement de sorte qu'il se plante devant moi. Je lui enlevais sans ménagement sa veste grise que je jetais à terre. Et tout en retirant son pull blanc, j'embrassais son torse en remontant très lentement. Le deuxième vêtement, je le gardais en main. Je m'approchais assez près de lui pour lui laisser espérer un baiser. Et lorsqu'il s'approcha d'assez près pour conclure l'acte, je plaquais mon index sur ses lèvres.

«- On va jouer à un jeu... »

Je vais te rendre fou Alcide. Je faisais le tour de l'homme en laissant balader mes doigts sur son torse puis sur son dos et enfin la naissance de ses fesses. Malgré mes talons hauts, je dus me mettre sur la pointe des pieds pour parvenir à nouer son vêtement blanc sur ses yeux afin qu'il n'y voie plus rien. Je me trouvais des instincts sadiques, je voulais vraiment l'amener à un point de rupture. Couper d'un sens, je me remettais face à lui en lui attrapant la main que je guidais sur certaine partie de mon corps. Tout en parlant, je voulais qu'il ai un avant-goût du lot qu'il devait obtenir.

«- Quand je te le dirais, tu compteras jusqu'à 100 et moi, j'irais me cacher quelque part dans la forêt. Tu as intérêt de me retrouver et vite... Très vite même s'il te plaît... Je pourrais ne pas t'attendre si tu tardes.»

J'émis un léger rire tout en me reculant. J'étais persuadée qu'il allait réussir très vite, parce que ses sens de loup l'aiderait et qu'il connaissait mon parfum par cœur. Et puis, c'était Alcide, il serait capable de me retrouver n'importe où sur cette planète. Je défaisais la ceinture de son pantalon en m'attardant sur cette partie de lui qui criait sûrement au supplice d'un désir encore inassouvi.

«- Et comme je suis très très gentille, je te laisse quelque chose pour me traquer... Commence à compter !»

Le plus silencieusement possible pour qu'il ne se doute pas de l'indice, je faisais glisser ma robe le long de mon corps. Je ne conservais que mes sous-vêtements et mes talons aiguilles. Puis je partais, le plus loin possible et me concentrais de toutes mes forces pour capter ses pensées. Je mourrais d'envie d'être témoin de cette situation insoutenable dans lequel je le mettais.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]   Sam 23 Nov - 3:00




❝ A little party never killed nobody❞
Alcide et Sookie ~


Elle pouvait être celle que je voulais… Elle ne semblait pas ce douter que tout ce que je voulais c’était elle. Qu’elle soit en alcool ou non, elle dise le contraire ou non, c’était elle qui me plaisait et personne d’autre. L’alcool lui faisait peut-être dire autre chose, mais je ne la changerais pas pour tout l’or du monde. En fait, c’était surtout ses fréquentations de nuit que je changerais, mais c’était un tout autre combat auquel je n’avais vraiment pas envie de penser cette nuit.

Lorsqu’elle me dit de la suivre, je ne me fis certainement pas prier. Je la suivais jusque dans le bois qui bordait le bar avec une excitation montante. Pouvait-on seulement être au summum de l’excitation? Y avait-il une limite? Je commençais à en douter parce que depuis qu’elle avait commencé le jeu de la séduction, j’avais l’impression d’avoir toujours et encore plus chaud. Elle me faisait littéralement perdre la tête. J’avais l’impression de poursuivre une proie terriblement sexy que je brûlais de manger. Plus elle courait vite et plus mes instincts de loup voulaient l’attraper. Je m’imaginais déjà refermer mes mains sur ses hanches pour lui faire toutes sortes de choses que jamais elle n’aurait osé imaginer! Lorsque nous fûmes enfoncé assez profondément dans les bois à son goût, Sookie s’arrêta brutalement dans sa lancé m’obligeant à me figer sur place pour ne pas entrer en collision avec elle. Encore une fois, elle me prit de vitesse pour m’enlever sans ménagement mon veston qu’elle envoyait valsé par terre. Puis elle retira mon t-shirt blanc tout en embrassant chaque parcelle de peau qui se faisait découvrir. Je fermais les yeux profitant du moment alors que mon cerveau était en plein ébullition. Elle y allait aussi lentement que je l’avais été quelques instants plus tôt alors que je glissais ma main sous sa robe, comme si elle voulait se venger de l’avoir fait languir. Lorsqu’elle fut rendu à bonne hauteur, en fait le plus qu’elle le pouvait, je me penchais afin de quérir le baisé tant désiré. Au lieu de recevoir ses lèvres douces et pulpeuses je me contentais de son index qui me coupa dans mon élan. Je fronçais alors les sourcils et lorsque j’ouvris la bouche pour parler, elle me coupa l’herbe sous le pied me disant que l’on allait jouer à un jeu. Elle venait visiblement de piquer ma curiosité! Je la regardais me contourner alors que ses doigts fins se baladaient sur mon corps déjà brûlant d’excitation. J’avais envie de bouger, de la prendre dans mes bras et continuer où nous nous étions arrêter un peu plus tôt, mais ne voulant pas gâcher le jeu qu’elle était en train de préparé, je restais immobile attendant impatiemment la suite des événements. Mes yeux brillaient d’excitation trop contenu alors que mes doigts me démangeaient de bouger.

Alors que je ne m’y attendais absolument pas, elle noua mon gilet autour de mes yeux me privant de la vue. Un sourire apparu presque instantanément sur les lèvres. Finalement, j’aimais son idée et partir à une vrai chasse comblait de joie mon loup intérieur que je contenais du mieux que je le pouvais. Je l’entendis alors bouger pour revenir devant moi, elle saisit une de mes mains et la fis glisser sur différente partie de son anatomie. Ce que je touchais me plaisait énormément et j’étais avide d’en avoir davantage. J’avais déjà eu la chance de la voir en sous-vêtement et la simple idée de la voir avec moins que ça sur le dos émoustillait tout les moindre de mes sens. J’écoutais les règlements de notre petit jeu avec attention. J’étais impatient de voir la suite. Le fait que je ne voyais plus rien avait décuplé tout mes autres sens. Une idée plutôt polissonne me vint en tête lorsqu’elle me fit savoir qu’elle ne pourrait m’attendre très longtemps. Même si c’était peu probable que ça arrive, qu’allait-elle faire si je tardais à arriver? Je m’imaginais ses mains expertes parcourir son propre corps sachant exactement ce qu’il désirait. Cette idée me donnait presque envie de prendre mon temps afin de pouvoir la regarder faire, mais je préférais ne pas tenter le diable. Ce sera pour une prochaine fois! Mais avant que je puisse continuer dans cette veine d’idée elle vint défaire ma ceinture qu’elle jeta à terre avant de s’attarder sur cette partie de mon anatomie qui était gorgée de sang. Je laissais un petit grognement insatisfait alors qu’elle reculait, me laissant pantois.

Je me mordis la lèvre inférieure alors qu’elle me donnait ses dernières indications. Je cru entendre le « zip » caractéristique d’une fermeture éclair qui se descend alors que je commençais à compter. 1… Je me concentrais sur mon ouïe afin de savoir dans quelle direction elle partait. J’entendais le hululement d’une chouette haut perché dans un arbre près de moi qui devait être en train de guetter une sourie qui se croyait en sécurité en sortant de sa cachette. J’entendais le bruissement des feuilles dans les arbres que la douce brise chaude provoquait. Puis ce que je cherchais enfin! Un craquement d’une branche au sol, surement causé par les talons haut de la jeune femme. J’avais l’impression que mes yeux de loup venait de posé métaphoriquement son regard sur elle. 33… Je retroussais mon nez dans les airs afin de mieux la situé dans l’espace. Son odeur semblait moins prononcée quoi que toujours présente. Je ne me pouvais plus! Je voulais foncer à travers les arbres tête baissé. Courir aisément dans cette forêt qui était ma deuxième maison et que je connaissais par cœur. C’était probablement le jeu parfait pour un loup tel que moi. La chasse et le sexe… deux choses qui lorsque combiné pouvait mener à un plaisir tellement intense! 98… 99… 100! *Prêt pas prêt j’y vais! Le grand méchant loup arrive!!* Pensais-je avec un sourire en coin. Je retirais mon gilet de mes yeux pour le laisser retomber au sol. C’est à ce moment que mes yeux se posèrent sur sa robe bleue électrique rester par terre à quelques pas devant moi. Mon sourire s’agrandit alors que je m’approchais pour le renifler un peu plus. J’ADORAIS de plus en plus ce jeu! J’accélérais le pas, laissant nos vêtements derrière nous. Sans me transformer, je laissais mes sens canins guider mes pas. Je me mouvais à perfection, les arbres semblaient se tassé devant moi pour me laisser la place que je désirais. Lorsque son parfum si particulier redevint dense, je su qu’elle était tout près. Je ralenti le pas, laissant les muscles de mon corps rouler sous ma peau tandis que je tournais le dernier arbre qui me permis de trouver l’objet de mes désirs! Elle était là dans toute sa splendeur, accotée contre l’arbre massif. J’étais obnubilé par tant de beauté! Tout était parfait chez elle! Ses cheveux blonds parfaitement bouclé, ses courbes généreuses, le regard qu’elle posait sur moi en ce moment même, tout! Je la dévorais du regard alors que mon seul envie était de la manger tout rond!

-Je t’ai eu! Dis-je d’une voix remplis d’envie. Je peux faire ce que je veux de mon prix?

Je m’approchais alors d’elle avec la lenteur d’un prédateur qui s’apprête à refermer ses griffes sur sa proie. Je la fixais intensément alors que je vins poser les paumes de mes mains sur l’arbre de chaque côté d’elle. Puis, étant incapable de résister plus longtemps, je lui volé un baisé passionner! Comme si c’était le dernier…



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]   Sam 23 Nov - 15:04

A little party never killed nobody
Alcide ∞ Sookie


J'écoutais ses pensées mais ce n'était pas de réels mots, plus un mélange de sensation, d'instinct. Sûrement qu'il se sentait plus loup qu'homme à cet instant précis. Je savais que mon jeu allait lui plaire, je ne pensais pas que ce serait à ce point-là. Il était dans son élément, j'assistais à sa traque en direct et en être la proie avec quelque chose de réellement excitant. Je marchais jusqu'à un immense arbre contre lequel je m'appuyais. Je n'avais certainement pas la force physique de mon ami et de plus, c'était pratiquement un exploit perchée sur ses talons. Appuyée contre l'écorce, je replaçais mes fins cheveux blonds sur les épaules. Il n'était pas loin, je le savais car mon odeur semblait plus présente dans sa tête. Et j'avais hâte qu'il revienne. Seule dans les bois, le froid mordant m'était tombée dessus, heureusement je n'étais pas sobre sinon je n'aurais jamais pu tenir le coup. Très vite, je vis une silhouette massive se dessiner entre les buissons et un fin sourire se dessina sur mes lèvres. Il combla rapidement la distance entre nous et lorsqu'il se planta devant moi, j'avais la sensation d'être piégée et j'aimais ça. Il posa ses deux mains sur le tronc et alors qu'il s'approchait lentement de moi, je vis une lueur orangée dans ses yeux, preuve que le loup n'était pas très loin. Et son regard me scrutais avec une telle intensité que l'espace d'un moment, j'en fus presque gênée. J'avais eu le pouvoir jusqu'à maintenant mais lorsqu'il m'embrassa avec une passion dévorante, j'avais envie d'être sa marionnette et de le laisser jouer avec moi à sa guise. Je lui rendais son baiser en posant mes mains sur son visage. Je pouvais sentir la dureté de sa barde sous ma peau, contact étrangement plaisant. Tout chez lui était d'une virilité débordante. Il était d'une beauté à couper le souffle, je l'avais remarqué à notre première rencontre bien évidemment. Sa carrure, sa force, sa belle gueule... mais c'était surtout le regard que les autres femmes posait sur lui qui m'avait fait comprendre à quel point il plaisait. Moi c'était d'abord sa gentillesse et sa loyauté qui m'avaient conquise, le reste était venu au fil du temps. Et malgré toutes les autres, de réelles beautés qui se pressaient à sa porte, c'est sur moi que son regard se posait. Je lui plaisais, une part de lui était totalement à moi... Et je ne comprenais pas pourquoi. Mais il me faisait me sentir femme, une femme belle et forte.
Mes mains descendirent sur ses épaules et caressèrent toute sa colonne vertébrale pour finir par s'arrêter au bas de son dos. Je le poussais vers moi pour qu'il se colle contre mon corps. Il était bouillant, une chaleur à laquelle je n'étais pas habituée mais très plaisante. J'avais l'impression de me brûler à son contact et je voulais bien finir au bûcher s'il le fallait. Je bataillais un cours instant avec le bouton de son jean qui finit par céder et abaissa lentement la fermeture éclair en le regardant droit dans les yeux tout en me mordillant les lèvres. J'étais en sous-vêtements et lui était bien trop habillé à mon goût.

«- Ce que tu veux... cette nuit je suis tout à toi... »

Le vêtement ouvert, je me glissais contre lui et me collais à son bassin. Je nichais ma tête dans son cou pour y mordiller tendrement la peau. Entre baiser et morsure, je voulais être tendre et violente. Un de mes bras passa autour de ses épaules pour avoir assez de stabilité afin de passer une de mes jambes autour de sa taille. Je pouvais sentir l'ampleur de son excitation tout contre moi. À présent, il n'y avait que deux petits bouts de tissus en guise de frontière entre nous. J'étais heureuse du choix de mes sous-vêtements du jour, un ensemble en dentelle noire, assez transparent pour laisser entrevoir ma chair à travers. Je remontais de son cou à son oreille tout en passant une main dans ses cheveux sur lesquels je tirais comme pour le soumettre en quelque sorte. Alcide était un homme puissant, quelqu'un de fort qui ne se laissait pas dominer facilement. J'imagine que ce sentiment s'était encore accru depuis qu'il était devenu chef de meute. Mais ce soir, il n'était que mon esclave, je menais le jeu et il ne pourrait pas se libérer facilement. Je m'approchais assez de son oreille pour lui murmurer dans un souffle chaud :

«- Montre moi à quel point tu ne veux que moi. Fais moi t'appartenir... »

Je relâchais ses cheveux et éloignais mon visage pour pouvoir contempler le sien. J'aimais sentir sa poitrine se soulevait à cause de sa respiration difficile qui cachait difficilement un désir grandissait, ou les grognements qui s'échappaient de sa gorge sans qu'il ne puisse rien y faire. Il ne pouvait plus y avoir de retour en arrière, il n'aurait jamais la force de me repousser. J'avais le contrôle sur lui.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]   Dim 24 Nov - 4:44




❝ A little party never killed nobody❞
Alcide et Sookie ~


Alors que j’étais si près d’elle, je pouvais sentir la froideur de sa peau et tout ce que j’avais envie de faire c’était d’y remédier. Son corps avait eu le temps de se refroidir pendant la chasse alors que le miens était toujours très brûlant, presque trop! J’avais envie d’enlever ma propre peau pour avoir moins chaud. Cela faisait tellement longtemps que je ne m’étais pas senti ainsi, si vivant! Après notre baisé passionné, Sookie fit glisser ses douces petites mains le long de mon dos pour ensuite me serrer contre elle. Je lui obéissais sans opposé la moindre résistance. Je ne me pouvais plus d’attendre. Je la voulais pour moi seul et toute entière. J’avais le désir de lui faire des choses que je n’osais même pas imaginé. Avoir son corps parfait entre mes mains me comblait d’un bonheur sans nom, mais avant de me laisser combler ce besoin vital je la laissais m’enlever mon pantalon me laissant ainsi vêtu d’un simple boxer blanc moulant. Et Dieu savait à quel point j’avais hâte de l’enlever lui aussi… Tout en procédant, elle ne m’avait pas quitté des yeux un seul instant et cela avait eu le dont de m’exciter davantage. J’avais toujours été énormément attiré vers les femmes qui savaient ce qu’elle voulait et quand Sookie agissait de la sorte… Inutile de dire quel effet elle me faisait. Son murmure me fit passer des frissons le long des bras. Cette nuit elle était tout à moi! Et j’espérais bien que cela pourrait se poursuivre dans le futur également! Mais je verrais à répondre à cette question plus tard! Elle se moula alors à moi comme une seconde peau et je fis glisser mes mains le long de son dos pour finir sur sa cuisse qu’elle venait de remonter contre moi. Encore une fois, je le soulevais de terre pour l’accoter fermement contre le tronc d’arbre. Je donnais un coup de bassin contre le sien comme si je voulais déchirer les deux bouts de tissus qui nous séparaient encore. Je lui volais un second baisé, mais rapidement elle saisit une poigné de mes cheveux pour me tiré la tête en arrière. Elle aurait pu m’arracher la mèche au complet que je n’aurais rien senti, mais je lui obéissais tout de même. Je n’avais jamais été du genre très soumis, mais j’étais prêt à remué ciel et terre pour pouvoir goûter au paradis qu’elle m’offrait. Et si je devais me soumettre pour y parvenir, je n’avais absolument aucune objection à cela! Aucune! Ce fut cependant la dernière phrase qu’elle murmura sensuellement à mon oreille qui me donna le coup de grâce.

-Oh, mais avec plaisir! Répondis-je alors d’une voix entre murmure et grondement.

Elle avait le contrôle total sur moi et je devais avouer que cela me plaisait à un point fou! Elle voulait sentir qu’elle était mienne et que je ne voulais qu’elle, alors je lui servais sur un plateau d’argent! Je la serrais encore plus sur moi alors que je me décollais de l’arbre. Un coup d’œil aux alentours me suffit pour trouver exactement l’endroit recherché. Je me dirigeais alors vers un tapis de mousse où j’installais la femme de mes rêves tout en restant intimement collé à elle. Eh oui, malgré l’envie brûlante que je ressentais au niveau de l’entre jambe, j’avais tout de même la présence d’esprit de ne pas graffigner de magnifique corps sur un sol rocailleux. Je me mis alors à la couvrir de baisé commençant par sa mâchoire pour ensuite descendre le long de son cour jusqu’aux prémices de sa magnifique poitrine qui me faisait tant fantasmer! Un sourire aux lèvres s’afficha sur mon visage alors qu’une idée me vint en tête. Je ne savais pas si elle allait le lire dans mon esprit avant que j’aie eu le temps de le faire, mais je m’en foutais! Je saisis alors sa belle brassière de mes dents acérés et la déchirait d’un coup de mâchoire libérant ainsi l’objet de mon désir. Je la contemplais quelques instants avant de prendre en bouche un de ses seins. Je mordillais avec douceur à la limite entre douleur et plaisir son mamelon durcie par l’excitation, caressant son autre sein d’une main.

*Je t’en rachèterais un autre! * pensais-je sans savoir si elle était aux abonnées présente en se moment. Tout ce que je savais pour ma part c’était qu’il n’y avait tout simplement aucune barrière dans mon esprit pouvant lui faire obstacle. Je voulais qu’elle soit mienne jusqu’au plus profond de son être, mais la réciproque était vrai également! Je voulais qu’elle sache à quel point je pourrais être sien si seulement elle le désirait…

Je continuais alors ma descente vers le paradis en couvrant son corps de baisé et faisant glisser ma langue avide sur son corps dont la température avait monté en flèche depuis le moment où j’étais revenu près d’elle. Arrivé à destination, je soufflais de mon souffle chaud sur la dentelle transparente qui me laissait apercevoir ce que je voulais le plus en ce moment même. Je faisais passer une de ses jambes par-dessus mon épaule avant de faire glisser ma langue sur son intimité à travers le tissu. Je continuais ainsi question de bien la faire languir et qu’elle me désir au plus haut point. Cette envie irrésistible l’un de l’autre pouvait très bien se jouer à deux!




© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]   Dim 24 Nov - 15:37

A little party never killed nobody
Alcide ∞ Sookie


J'avais sûrement prononcé les mots magiques. Alors qu'il me répondait dans un murmure près du grognement dont les basses m'émerveillaient, il me souleva et automatiquement ma seconde jambe vint s'enrouler autour de lui tel un serpent. Ainsi collé contre lui, il m'emmena loin de l'arbre. J'avais la sensation de ne plus exister, entre ses bras je n'avais plus aucune volonté si ce n'était celle de lui procurer autant de plaisir qu'à moi-même. Il finit par m'allonger sur le sol mousseux, sa respiration toujours aussi importante, je savais pourtant pertinemment que cela n'avait rien à voir avec l'effort physique qu'il venait d'accomplir. Alcide avait une force démesurée pour un être vivant, je n'avais pas sûrement pas beaucoup de différence entre le poids d'une plume à ses yeux. Sa bouche se porta sur le côté de ma mâchoire qu'il embrassa, mélange de tendresse avec la douceur de ses lèvres et de dureté de sa barbe. Un équilibre parfait sous lequel je fermais les yeux pour profiter des sensations qu'il offrait. Il continua ainsi durement un moment, passant sur mon cou jusqu'à la naissance de ma poitrine déjà menée à mal sous l'excitation, ne demandant qu'à être libérée de l'étreinte qu'imposait le vêtement. Je savais ce qu'il comptait faire, c'était comme si nous étions connectée depuis que j'étais entrée dans son esprit quelques instants auparavant. Et je ne voulais pas en sortir. Je voulais pouvoir profiter de mon propre plaisir et ressentir celui du jeune homme. Lorsque finalement il arracha le tissu, la pensée qui s'en suivit me fit légèrement rire. Un rire qui se perdit rapidement lorsqu'il s'attaqua à la chair si délicate de mes seins qui pointait sans vergogne vers ses dents ou la paume de sa main. Chaque parcelle de mon corps semblait être en éveil et je pouvais ressentir la trace brûlante qu'il laissait sur ma peau après chacun de ses passages. Il se délaissa progressivement de mes rondeurs pour continuer sur mon ventre plat et, plus il descendait, plus je sentais en moi le plaisir à venir s’accroître. Lorsqu'il s'empara de ma jambe pour la placer sur une de ses épaules, j'écartais mes bras posés à terre, à la limite de m'accrocher au sol. Je sentais son souffle chaud se heurter à la barrière du tissu qui n'était d'aucune utilité en tant que rempart. Je pouvais ressentir les battements de mon cœur affolé jusqu'à mon intimité qui pulsait en écho. Et ce ne fut que pire lorsqu'il passa sa langue sur la dentelle noire. Pour le coup, je dus m'accrocher à la seule chose que mes mains pouvaient atteindre, c'est-à-dire l'herbe sur laquelle nous étions couchés. Il ne semblait pas prêt à de mettre fin à mon calvaire, si bien que j'arrachais les brins sans même m'en rendre compte. C'était une douleur exquise. Insupportable de bien-être. Il avait pris le dessus et même si j'adorais ça, je ne voulais pas qu'il mène le jeu trop longtemps. Mes mains se positionnèrent autour de son cou sur lequel je tirais légèrement, l'obligeant ainsi à se remettre face à moi. Je plongeais mes yeux brillant dans son regard de braise, laissant mes mains balader le long de son dos, mes doigts retraçant sa colonne vertébrale avant d'empoigner les rondeurs parfaites de ses fesses. Et alors que ce contact visuel durait depuis quelques secondes, je mettais toutes mes forces pour le mettre à terre, il me fallut beaucoup de force et nul doute que sans surprise, je n'y serais pas parvenu, en basculant sur le côté pour me retrouver au-dessus de lui.

«- Tu vas souffrir ! »

Je souriais malicieusement en me penchant sur son cou, ma poitrine durcit effleurant ses pectoraux imposants. À mon tour, je parcourais son corps de baisers alors qu'une de mes mains se positionnait sur le bas de son ventre pour venir s'amuser avec l'élastique de son boxer durement tendu. Et plus mes lèvres s'éloignait du haut de son torse, plus ma main approché son intimité. Lorsqu'enfin ma bouche atteint ses reins si bien dessinés, je saisis le haut de son sous-vêtement avec mes dents pour le baisser jusqu'au niveau de ses cuisses et finit de l'enlever complètement. À lui de s'accrocher maintenant. Ainsi libéré, je pouvais observer à ma guise toute l'ampleur de son envie pour moi. Et croyez-moi, ça avait tout de réjouissant. Après un bref regard vers lui, je me penchais à nouveau pour souffler sur le membre malmené, l'effleurant sans vraiment le toucher. J'étais allongée sur le côté, une de mes mains soutenant le poids de ma tête se trouvant au niveau de l'entrejambe du loup. Aucune partie de son corps n'entrait en contact avec le mien, et je ne le touchais plus réellement, du moins pas suffisamment pour que cela soit un réel contact. J'interchangeais entre souffle et frôlements, parfois terminant en une caresse sans jamais l'être réellement. Il avait voulu me faire languir, à lui d'en payer le prix !

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]   Dim 24 Nov - 17:11




❝ A little party never killed nobody❞
Alcide et Sookie ~


Elle frémissait de plaisir sous chacune de mes caresses, me remplissant d’une fierté incomparable. Ses gémissements sonnaient à mes oreilles comme une douce mélodie qui m’appartenait! Tous chez elle me rendait dingue et j’avais seulement envie d’en avoir encore et toujours plus! Alors que je profitais de son intimité avec une gourmandise excessive, j’entendais le doux craquement des brins d’herbes qui se déchiraient sous la pression de ses doigts qui s’y raccrochaient pour ne pas exploser de désir. Cela me fit sourire dans ma barbe et incitait par la même occasion à continuer mon petit manège! J’avais tellement rêvé longtemps de cette femme aux multiples talents que je voulais en profiter au maximum. Je ne voulais rien laissé au hasard et que tout sois parfait! Je voulais qu’elle en redemande encore et encore et qu’elle n’oubli jamais ce moment passé en ma compagnie. J’avais enfin trouvé mon paradis sur terre, mon Eden! Alors que je me laissais aller aux plaisirs de la faire languir, elle me saisit par le cou et me força à remonter. Je poussais alors un grognement de frustration tout en obéissant néanmoins à ses ordres. Oh, j’aurais pu continuer et dégager ses mains sans difficulté, mais je me sentais moi-même prisonnier de mes désirs et mon but cette nuit était de la satisfaire. Je remontais alors à elle à la façon d’un prédateur qui couvre sa proie, faisant rouler le moindre de mes muscles sur ma peau. Plaquant mon corps brûlant d’envies encore inassouvies contre le sien, je plongeais mon regard à travers ses yeux bruns chocolat. Je laissais ses mains parcourir mon dos pour finir leurs trajectoires sur mes fesses galbé. Je me noyais dans ses pupilles comme si elle était la dernière femme existant sur cette planète. Ses cheveux blonds créaient une auréole tout autour de sa tête donnant l’impression qu’elle brillait de mille feux avec le contraste du sol aux couleurs sombres. Alors que je sombrais dans la contemplation de sa beauté, elle profita hypocritement de cette distraction de ma part pour parvenir à me renverser. Une lueur de surprise parcouru mon regard alors que je roulais sur le dos encore ébahis qu’elle est réussi ce tour de force. Nul doute qu’elle était une femme parfaite! Tant de force et de caractère dans ce petit être de lumière était si fascinant. Un sourire conquis apparu sur mes lèvres alors que je me permettais de faire glisser mes mains sur ses hanches. La vue qui s’offrait à moi en ce moment était tout simplement orgasmique! Vêtu seulement de sa petite culotte en dentelle noire elle se dressait sur moi comme une statue de marbre. Sa peau parfaite, ses formes ne demandant qu’à être caresser, ses seins affichant le résultat de mon travail, ses longs cheveux blonds tombant lourdement sur ses épaules frêles… Tous chez elle me plaisait! Je n’étais pas étonner que bon nombre de prétendants se pousse à sa porte pour la possédée! Mais ce soir, c’était avec moi qu’elle se trouvait. Moi et personne d’autre!

Mon sourire s’effaça de mes lèvres lorsqu’elle m’annonça sans vergogne que j’allais souffrir. J’avais la nette impression que j’allais maintenant subir un retour d’ascenseur et je doutais d’avoir la force de résister bien longtemps. J’étais beaucoup trop excité… Cela en était presque douloureux! Je n’avais plus qu’un désir et c’était de me sentir entrer en elle et ainsi profiter de chaque parcelle qu’elle m’offrait si généreusement. Comme si elle reflétait exactement l’écho de mes pensées, je la vie sourire malicieusement me faisant frissonner à ce simple geste d’apparence anodine. Mais ce n’était que des apparences, car je savais qu’en réalité c’était une promesse qu’elle me faisait et que j’allais bientôt le regretter. Sookie était probablement la seule femme à qui je ne pouvais absolument rien refuser et ce soir avec l’alcool qui avait embrumé son esprit, je savais qu’elle allait être diabolique! J’espérais seulement qu’elle se rappellerait de tout le lendemain… En cas d’avis contraire, je me ferais un malin plaisir à lui rappeler la soirée dans la moindre détail si elle osait en oublier une seule petite parcelle. Je laissais cette pensée promesse d’un jeu sans fin s’insinuer dans mon esprit dans l’espoir qu’elle l’entende. Je savais déjà qu’elle était restée connecter à moi puisqu’elle avait rigolé lorsque j’avais pensée lui racheter une autre brassière. Et le fais savoir qu’elle pouvait lire en moi comme dans un livre ouvert émoustillait que davantage tous mes sens qui étaient déjà en ébullition! Je sentais alors sa poitrine durcie venir caresser mon torse et je soupirais d’envies contenues. Seigneur! Elle me rendait l’appareil alors qu’elle couvrait mon corps de baisé tout en s’amusant avec l’élastique de mon boxer. Je dus prendre une grande inspiration qui se fut sifflante pour tenter de calmer mon esprit. Il était impossible pour moi de me retenir autant qu’elle. Sookie n’avait même pas encore touché la partie la plus sensible de mon anatomie que j’étais déjà sur le point d’exploser! Je sentais le moindre de ses baisé se rapprocher de mon bas ventre alors que mon rythme cardiaque accélérait à grande vitesse. Si cela continuait ainsi, j’allais probablement mourir d’une crise cardiaque! Je serrais les dents alors que je sentais ses dents se refermer sur mon boxer pour le tiré vers le bas. L’air frais vint caresser mon membre finalement libéré de sa cage de tissus, me faisant frissonner. Je la sentis alors souffler sur moi, m’effleurer sans jamais vraiment me toucher, mais mon érection était tellement forte que le simple effleurement de sa part provoquait chez moi une onde électrique qui me parcourrait tout le corps en entier! Je tentais de prendre une nouvelle grande inspiration et en fut incapable tellement ma respiration était saccadée. J’en étais presque à lui supplié d’en finir! Jamais je ne l’aurais avoué de vive voix et j’aurais bien aimé garder cette pensée pour moi, mais la pensée traitresse s’était déjà insinuer dans mon esprit. J’essayais de penser à autre chose, mais cela était plus que difficile vu la situation dans laquelle je me retrouvais. Je serrais les poings dans le mince espoir que cela m’aiderait à contenir tout se débordement de sensation. Un grondement entre gémissement et grognement fit vibrer mes cordes vocales alors que tout mon être implorait Sookie d’assouvir mon besoin le plus intense…




© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]   Dim 24 Nov - 20:00

A little party never killed nobody
Alcide ∞ Sookie


Je voyais Alcide dans un état presque insoutenable. À ce stade là, ce n'était purement et simplement que de la torture, et depuis toutes les années que nous nous connaissions, je n'avais jamais vu le loup dans un tel état. Lorsqu'il sera les poings, impuissant et pauvre spectateur du manège dans lequel je l'avais embarqué, j'avais gagné une nouvelle bataille. Mais pas encore la guerre. J'attendais de le pousser si loin qu'il ne se contrôle plus, qu'il finisse par me sauter littéralement dessus afin de me faire arrêter mon jeu. Faire craquer l'homme et ne laisser plus que la brutalité animale du loup. Une idée que mon esprit alcoolisé ne pouvait qu'apprécier. J'étais en bonne voie, lorsqu'allongée à ses côtés à effleurer le fruit de son excitation, j'entendis une pensée qui étira un large sourire sur mes lèvres. Il en était presque à me supplier d'en finir. Le seul soucis, c'était le presque, très dérangeant. Je me relevais pour m'asseoir à côté de lui et, la tête légèrement penchée de sorte que mes cheveux effleuraient son torse, je levais un fin sourcil provocateur en le regardant droit dans les yeux.

«- Presque... Je ne suis pas encore allée assez loin alors. »

Appuyée sur les genoux, j'entrepris de passer aux choses sérieuses. Je me penchais pour embrasser le bas de ses reins tandis qu'une de mes mains se posa sur son genoux pour remonter très lentement jusqu'au point culminant. Je m'arrêtais cependant avant de l'atteindre et m'attardais sur l'intérieur de sa cuisse. J'entendais le lycan grogner et ce son grave me fit frissonner. Le côté animal d'Alcide, je l'avais plusieurs fois vu alors que ce dernier entrait dans une colère effrayante, mais j'aimais dans une telle situation. D'ordinaire, je n'aurais jamais voulu faire les frais de ses instincts bestiaux, aujourd'hui je ne demandais que ça. Je continuais d'embrasser le bas de ses reins, mélange de baiser et de coup de langue qui finirent par descendre pour atteindre le membre mis à mal. Sans trop insister pour continuer dans le côté inachevé, j'embrassais ou léchais sans jamais réellement m'attarder. Finalement, j'arrêtais toutes caresses et m'assis à califourchon sur Alcide, son érection se heurtant au dernier rempart de tissus nous séparant. J'étais moi-même très excitée et j'étais sûre que le loup le ressentait parfaitement. Je posais mes mains sur le torse musclé du jeune homme pour me pencher en avant, mes lèvres arrivant à hauteur des siennes sans les toucher.

«- Tu m'avais promis le grand méchant loup... j'ai plus l'impression de faire face à un louveteau ! »

Moi, provocatrice ? Absolument pas ! Je voulais juste le faire enrager ! Qu'il oublie les sentiments qu'il nourrissait à mon égard pour ne plus avoir peur d'agir comme une bête. Tout en remontant pour  m'asseoir confortablement sur son érection, mes mains griffèrent sa peau du début de son torse à la naissance de ses reins, assez fort pour que le passage de mes ongles laisse une trace rougeâtre sur l'épiderme. J'entrepris de me mouvoir très lentement ainsi assise, des mouvements de bassins qui n'apporterait aucun répit à ma proie et qui ne ferait qu'augmentait sa frustration. Il serrait toujours les poings, je décidais de ne plus le quitter des yeux jusqu'à ce qu'il perde le contrôle. Mes mains se posèrent ainsi sur mon ventre pour remonter sur ma poitrine. Lorsque mes doigts rencontrèrent les formes lourdes de mes seins, je faisais exprès de mordre ma lèvre inférieure en feignant un soupir de plaisir et me cambrant d'avantage sur lui. J'étais certes celle qui menait le jeu et cette nouvelle position de dominatrice ne me déplaisait pas, mais le but recherché était de l'emmener si loin qu'il en perde toute raison et qu'il ne me laisse plus le choix, qu'il me force à l'accompagner dans sa quête du désir sans se soucier de mon bon vouloir. À l'heure actuelle, il subissait. Si je parvenais à réveiller le loup en lui, j'étais certaine d'avoir un revers de fortune important. On m'avait pourtant prévenu qu'un loup hors de contrôle pouvait être des plus dangereux. Mais le danger et le plaisir vont souvent de pair, et l'alcool ne me permettait pas de penser à la sécurité.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]   Dim 24 Nov - 21:22




❝ A little party never killed nobody❞
Alcide et Sookie ~


En plus de lire dans les pensées, elle en discernait les moins nuances! C’était injuste! Et comme si cela ne suffisait pas, elle me les faisait payer. Je ne savais pas si elle savait ce qu’elle risquait à m’amener dans les derniers retranchements de mon humanité. Je sentais le loup en moi frémir tout juste en dessous de ma peau. Il était prêt à bondir, à prendre toute la place, mais surtout à diriger! Si elle continuait comme ça, je ne pourrais tout bonnement plus rien faire pour contrôler mes instincts de prédateurs et elle allait devoir subir les conséquences de ses actes jusqu’à ce qu’elle cris mon nom à continuité. Oui, c’était ce qui était sur le point d’arriver…

Sans vouloir faire de mauvais jeu de mot, elle tournait autour du poteau. Me faisant languir du moment que j’attendais avec impatience. Sans prévenir elle me chevaucha telle une amazone, plaquant mon membre ferme contre la dentelle de sa petite culotte. Elle se pencha vers moi me faisant espérer un baisé pour finalement me traiter de louveteau! Ça c’était très certainement la goutte d’eau qui faisait déborder le vase! Moi, un louveteau?! Je senti ses ongles se planter dans ma peau pour me griffer sauvagement réveillant par la même occasion les moindres de mes bas instincts. Je le regardais se caresser en gémissant de plaisir ne faisant qu’accroitre davantage mon excitation. Il n’était certainement pas question que je laisse les choses de passer ainsi. Je passais mes mains dans son dos pour la plaquer contre moi alors que je m’assoyais.

-Tu vas le regretter! Murmurais-je avant de lui mordiller le lobe d’oreille.

Je fis glisser une main le long de sa colonne vertébrale pour aller saisir la dentelle en une poignée. Je la déchirais d’une seule main avant de lancer le bout de tissus plus loin. Je lui caressais alors les fesses tout en lui mordant le cou juste assez fort pour lui signifier qu’elle m’appartenait. Elle avait tout fais pour réveiller mon loup et maintenant elle allait devoir en subir la domination. Tout en la tenant fermement, je me dressais sur les genoux faisant en sorte qu’elle ne touche plus le sol. Mes yeux brillèrent de cet éclat doré alors que j’anticipais ce qui allait suivre. Je laissais le temps à Sookie de voir cette lueur dans mon regard, car elle n’aurait plus la chance de le revoir avant un bon moment ce soir! Un sourire remplis de promesse apparu sur les lèvres que j’accompagnais d’un clin d’œil. Puis, sans prévenir je la fis tourner dans mes bras afin qu’elle soit dos à moi et à genou elle aussi. Je moulais mon corps au sien comme une deuxième peau. Mes mains vinrent caresser la moindre petite parcelle que sa peau pour ensuite se finir entre ses jambes. Je frottais alors son bouton de chair rose en variant la vitesse, me basant sur ses gémissements pour y aller exactement de la façon qui la faisait le plus frémir. Dès que je sentais qu’elle allait jouir j’arrêtais la manœuvre, attendait que la pression redescende avant de reprendre de plus belle. Mon autre main ne resta pas inactive bien longtemps. Je caressais sa poitrine avec avidité. Puis je quittais son entre jambe pour faire remonter ma main le long de son dos. Arrivé au niveau de son cou, je mis une pression, la forçant à ce pencher pour ce mettre à quatre pattes. Sans cesser les caresses, je me plaçais dans la bonne position avant de la pénétrer d’un coup de rein. Je ressentis alors un souffle de plaisir onduler en moi, me traversant tout le corps. Que c’était bon! Je pouvais enfin sentir que mon besoin le plus ardent commençait enfin à être assouvi. Sans ménagement, j’enchainais les coups de rein allant toujours de plus en plus vite. Une main vint saisir fermement une de ses hanches afin de l'empêcher de bouger alors que la deuxième retournait s’occuper de son bouton de chair afin de lui permettre de varié les plaisirs. Afin de continuer dans la même veine, à chaque fois qu’elle allait exploser de plaisirs, je cessais toutes activités pour recommencer de plus belle. Je continuais ainsi jusqu’à ce que la jouissance soit rendue à un point tel que nous exploserions tout les deux d’un bonheur intense.




© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]   Dim 24 Nov - 22:30

A little party never killed nobody
Alcide ∞ Sookie


À peine avais-je fini de prononcer le mot «louveteau », je vis un éclair passer dans son regard. J'avais sûrement touché là où ça faisait mal. L'orgueil du loup, du chef de meute qui plus est. Alors que je recommençais mon manège assise sur lui et ondulant langoureusement des hanches, je sentis ses mains monter dans mon dos pour finir par me plaquer tout contre lui. J'allais le regretter... je pouvais ressentir raisonner ces mots jusqu'au plus profond de mon être. Alcide avait laissé place à ses instincts d'animal. J'avais gagné la guerre. Il s'assit et je me retrouvais littéralement nez à nez avec lui. Sa main parcourut ma colonne vertébrale, toujours plus bas, pour finir par venir arracher d'un coup sec mon dessous. C'est un ensemble qu'il allait me devoir ! Et j'en étais plus que ravie. Je ne savais plus où donner de la tête, devrais-je me concentrer sur sa main habile posée sur mes fesses ou sur ses dents acharnés sur la peau fine de mon cou ? Il était sur tout les fronts et je savais que maintenant, je n'avais plus le contrôle sur lui. Il ne me laisserait plus le choix de rien. Tout en me soutenant, il se releva sur ses genoux et nos regards se croisèrent. Mes yeux brûlaient de désir pour lui, encore plus lorsque je vis l'étincelante couleur dorée de ses pupilles. Je n'eus pas le temps de réagir à son clin d'oeil, il me faisait déjà tourner dans ses bras. J'étais dorénavant dos à lui, je sentais le fruit de son désir contre le bas de mon dos. Dans cette position, je ne pouvais plus rien faire contre lui. Ses mains parcouraient chaque parcelle de son corps, et lorsqu'elles atteignirent mon intimité, je ne pus empêcher un sursaut de désir. Il s'attarda sur la partie la plus sensible de mon anatomie, variant les vitesses, l'intensité, m'arrachant à chaque fois des gémissements de souffrance d'une exquise onctuosité.

«-Alcide... »

C'était comme être au bord du précipice et ne demander qu'à l’apesanteur de faire son œuvre sans jamais pouvoir toucher terre. Il me ramenait contre ma volonté de l'autre côté et il recommençait, encore et encore. Son autre main était sur mes seins, ou sur mon ventre, peut-être même ailleurs, j'avais perdu la notion même de mon propre corps. C'était sûrement pour cela que je compris bien après que j'étais à quatre pattes sur le sol, sa main posée sur mon cou y étant pour sûr pour quelque chose. C'était déjà trop, mais lorsqu'il plongea en moi par surprise avec toute sa force et sa virilité, je m'accrochais pour la seconde fois de la soirée au sol en gémissant à pleine gorge. À cet instant précis, je n'étais plus rien si ce n'est les vagues de désirs qui déferlaient sur moi, toujours plus fortes, toujours plus enivrantes. L'air entrait dans mes poumons, mais c'était comme si je ne respirais plus. Et dès que je me sentais aux portes de la délivrance, il me replongeait au fond de ce gouffre merveilleux.

« - Al...alcide je... »

J'aurais voulu lui dire que je n'en pouvais plus, que je me sentais mourir à chacun de ses gestes en moi. Je m'étais littéralement jetée dans la gueule du loup, je n'en ressortirais de toute évidence pas indemne. Mes yeux se fermèrent, comme pour essayer de me concentrer sur quelque chose de concret, mais c'était tout bonnement impossible. Je ne pouvais pas m'échapper, sa main tenait fermement ma hanche, me faisant subir chaque plaisir qu'il se consacrait tout entier à me donner. Je n'avais plus conscience de rien, peut-être que ce que je prenais pour de faibles gémissements s'étaient mués en véritables cris, entre plaisir extrême et souffrance. Le nom du loup se répétait en boucle dans ma tête, ou raisonnait dans la forêt. Lorsqu'il m'accorda enfin l'ultime jouissance, je sentis mon corps vibrait tout entier, se cambrant au maximum pour ne faire plus qu'un avec lui. Ma poitrine semblait sur le point de se déchirer complètement, je tentais de faire rentrer le plus d'air possible dans mes poumons. J'avais enfin la tête hors de l'eau après les vagues intenses.
Je ne sais pas combien de temps nous restâmes dans cette position, à essayer de reprendre le contrôle de nos corps. Après un moment qui me parut interminable, je me redressais pour me mettre aussi sur les genoux et m'appuyais sur son torse, l'obligeant à se coucher sur le dos pour terminer moi sur lui. C'était... incroyable. Indescriptible.

«- J'ai cru que j'allais mourir... »

Et c'était vrai. Même si ce sentiment avait du être accru par l'alcool toujours aussi présent dans mon sang. Je fermais les yeux et m'emparais de ses bras pour qu'ils viennent me recouvrir, comme une couverture. Il m'avait tout pris, j'étais aux portes de l'inconscience.  

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]   Dim 24 Nov - 23:39




❝ A little party never killed nobody❞
Alcide et Sookie ~


Chaque fois qu’elle criait mon nom je me gonflais un peu plus de fierté! Si cela continuait ainsi, je ne pourrais plus passer dans les cadres de portes tellement j’allais avoir la grosse tête. Il n’y a absolument rien de meilleur pour un homme que les supplications de la femme qui le fait tant rêver! Chaque murmure, chaque gémissement et chaque cris me donnait l’énergie nécessaire pour continuer encore et toujours plus. La pauvre essayait de me parler, de me dire quelque chose, mais je ne lui en laissais pas l’occasion me contentant de m’enfoncer toujours plus profondément en elle. Je comblais la jeune femme de toutes les façons possibles, faisant enflé en elle se désir pour moi. Jusqu’à ce que nous atteignions les portes du paradis dans un ultime orgasme qui nous fis chavirer la tête. Nous restâmes dans cette position sans bouger pendant de longues minutes le temps de reprendre notre souffle. Je sentais les muscles de mes jambes tressaillir sous moi dû à l’effort constant et rapide que j’avais eu. Un vent un bienêtre avait pris possession de mon corps, me faisant tout oublier les douleurs que j’avais subit ses derniers jours. Un petit sourire satisfait et épuiser était apparu sur mon visage alors que je me sentais pris d’une soudaine envie de rire. Je me sentais tellement bien! Sookie ne pouvait pas s’imaginer à quel point elle m’avait fais du bien! Elle ne me croirait probablement pas si je lui disais. Et si elle le lisait dans mes pensées, elle croirait probablement que je parle seulement de sexe. Mais notre union avait mis quelques pansements sur des plaies encore ensanglanté en moi et je ne voulais pas que cela s’arrête. Même si je savais que je ne pourrais jamais continuer, je ne voulais pas la quitter… je ne voulais pas non plus la laisser partir…

Alors que les pensées se bousculaient dans mon esprit, elle se redressa sur les genoux pour s’appuyer sur mon corps. Presque instinctivement, mes bras se refermèrent autours de son corps encore brûlant. Elle s’appuya sur moi, me forçant à me coucher sur le dos. Chose que je ne me fis pas prier de faire. Elle se blottissait alors contre moi et je l’enlaçais comme si elle était le bijou le plus précieux de cette terre. Lorsque je l’entendis dire qu’elle avait cru mourir, je fus pris de cette hilarité qui est impossible de contenir. Je lui embrassais le front alors que mon corps tressaillait sous le rire que j’essayais de réprimer. Mais j’étais tellement fatigué que c’était impossible de me retenir plus longtemps. Je me mis alors à rire en le serrant un peu plus contre moi, du moins autant que ce que mes muscles gorgés d’acide lactique me le permettaient.

-Alors nous aurions été deux à mourir de plaisir! Dis-je d’une voix entre coupé de rire.

C’était con cette hilarité! Et j’espérais qu’elle ne le prenne pas mal. Mais cela faisais des semaines entières que je n’avais pas souri, que je n’avais même pas eu la moindre petite pensée positive. Mon corps avait eu besoin de relâcher toute cette tension accumulé et c’était exactement ce qu’elle m’avait permis de faire. Mes barrières mentales étaient toujours complètement baissé – je n’aurais même pas été capable de les dressées si je l’avais voulu – et j’espérais qu’elle pourrait voir dans mon esprit que je ne riais pas d’elle ni de la situation. Que c’était seulement un bonheur depuis trop longtemps enfouis qui venait de refaire surface. Si je pouvais continuer à me sentir aussi bien dans ses bras, j’étais prêt à me plié à ses quatre volontés sans problème! J’aurais eu envie de lui dire que je l’aimais! Mais je craignais trop qu’elle croit que je disais cela seulement à cause du sexe que nous venions d’avoir ensemble. Je gardais donc le silence. Je l’embrassais une seconde fois sur le dessus de la tête avant de reposer la mienne au sol tout en fermant les yeux.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]   Lun 25 Nov - 0:01

A little party never killed nobody
Alcide ∞ Sookie


Il semblait tellement bien, comme apaisé. Ses bras protecteurs s'étaient renfermés sur moi et je me sentais en sécurité. Mais mon esprit était embrouillé. Le revers de la fortune il faut croire. J'étais toujours comme qui dirait coincé dans la tête d'Alcide, mais je ne comprenais pas toutes ses pensées, ou alors je les mélangeais. C'était comme si des mots ou des sentiments apparaissaient comme des flashs sans que je ne puisse le contrôler. Et c'est pour cela que je gardais le silence si longtemps alors que lui me faisait par de son contentement. Ce n'était pas ce qu'il disait qui me heurta, mais ce qu'il pensait. Sans queue ni tête, des plaies saignantes encore ouvertes, une femme allongée, puis des grands moments de noirs, comme des absences et enfin, l'amour, lui qui m'aimait, qui ne voulait jamais me laisser partir. Et couplé à tout ça, j'entendais son rire, dans sa tête mais aussi dans la vrai vie. Ça faisait beaucoup et je n'arrivais pas à démêler la réalité de la pensée, je ne savais plus ce qui était vrai ou pas. Je le regardais le regard vide, perdu, presque appeurée, alors qu'il m'embrassait encore sur le front. Il m'aimait. J'étais vraiment stupide.

Je me soustrais rapidement de l'étreinte de ses bras pour me mettre sur mes deux jambes. Et je manquais de tomber. Pendant tout ce temps-là, et par un incroyable miracle, j'avais réussi à garder mes talons hauts, si bien que j'avais fini par les oublier. Je tentais de me ressaisir. J'avais un peu le tournis, l'adrénaline était passée et le poids des verres accumulés était plus fort. Je contemplais une minute le loup nu allongé sur l'herbe. J'avais couché avec Alcide. Et ça avait été le pied. Je secouais la tête, comme pour remettre de l'ordre dans mes idées. Il fallait que je trouve Lafayette ! Je l'avais laissé seul dans cette boîte, il devait se faire un sang d'encre !

«- Merde Lafayette !!! »

Je me mis à courir du mieux que je pus vers l'endroit où quelques temps avant, nous nous étions retrouvés pour commencer notre petit jeu. Je retrouvais ma robe mais également les vêtements d'Alcide. Je ne m'arrêtais qu'un bref moment pour remettre le tissus bleus électrique, le reste étant de toute façon bon à jeter ! J'étais sûre que le beau brun me talonnait et ce n'est que grâce à la surprise crée qu'il ne m'avait pas encore rattrapé. Et puis, il allait bien falloir qu'il s'arrête pour remettre ses vêtements lui aussi. Aussi craquant était-il nu comme un ver, cela ferait vraiment mauvaise impression de voir une blonde saoule se faire courser par un type nu sortant des bois ! Je repris ma course difficile entre les arbres jusqu'à la lisière de la forêt, manquant à chaque fois de m'étaler par terre de tout mon long. C'était une réaction totalement imprévisible et incompréhensible, mais je crois que mon cerveau préférait se focaliser sur le fait que j'avais laissé le cuisinier du Merlotte seul sans le prévenir, plutôt que d'analyser ma partie de jambe en l'air torride. Ou encore les sentiments ressentis par mon ami à mon égard. Et je n'osais même pas mentionner les blessures saignantes. J'imaginais qu'il parlait du mal que je lui avais fait. J'étais vraiment horrible de jouer avec lui de la sorte... horrible et pitoyable. Non, concentre toi Sookie, retrouve Lafayette !
J'avais enfin atteint le trottoir du bar toujours plus ou moins désert lorsque je sentis une main s'emparait de mon bras de manière surprenante sans que je n'en ressente pour autant aucun mal. C'était lui. Évidemment, il n'était pas du genre à me laisser fuir seule sans aucune raison et surtout après ce que nous venions de vivre. Ma tête tournée encore, si bien qu'il me fallut une seconde pour le regarder fixement avant de déclarer affolée :

«- Il faut que j'aille voir Lafayette ! Je l'ai laissé tout seul, il doit se faire un sang d'encre, qu'elle conne ! »

Je me sentais stupide mais obnubilée par le fait de retrouver mon ami. J'étais censée passer la soirée avec lui et ça ne s'était pas réellement déroulé de la sorte. Il était plutôt bon lui aussi pour se mettre dans le pétrin, je craignais maintenant qu'il ne lui soit arrivé quelque chose. Je ne pensais qu'à ça parce que c'était la seule donnée que mon cerveau alcoolisé voulait traiter à ce moment précis.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]   Lun 25 Nov - 2:06




❝ A little party never killed nobody❞
Alcide et Sookie ~


Je profitais tranquillement du moment présent encore dans l’euphorie post-coïtale lorsque soudain Sookie se releva précipitamment et sans raison. Ébahis, je la regardais faire prise d’un état de semi panique. La surprise pu se lire sur mon visage alors que je la regardais faillir de tomber à quelques reprises dû à impressionnant talons hauts. Après m’avoir fixé pendant quelques instants elle parla de Lafayette sans que je comprenne où elle voulait en venir avant de partir à la course. Je restais sur place pendant presque 30 secondes où je me demandais qu’est-ce que j’avais bien pu faire de travers. Avait-elle mal interprété mon rire et cela l’avait frustré? Avait-elle perçu autre chose dont je me m’étais réellement rendu compte que je pensais? Je n’en avais pas la moindre idée, mais je ne pouvais pas la laisser partir ainsi sans explications! Je me levais d’un bond à mon tour, sentant mes jambes trembler par mon effort. Je n’avais pas vraiment eu l’intérêt de me lever tout de suite. Ce n’est pas ce que j’avais prévu, vraiment pas! Je n’avais pas eu le temps de récupéré et mes muscles étaient frustrés de ce que je leur commandais de faire présentement.

-Sookie attend! M’exclamais-je en vain.

Je partis donc à courir derrière elle. Malgré ses talons hauts elle avait l’avance sur moi. Surtout qu’elle avait beaucoup moins de linge à remettre vu que j’avais bousillé ses sous-vêtements… Je dû donc ramasser mes vêtements pendant mon travers vers mes pantalons tout en essayant de me vêtir en même temps. Mes boxers, ma camisole et finalement mes pantalons et le restant de mon habillement. Lorsque je fus à peu près habillé convenablement je la suivais à la course. Je la rejoignais rendu à la porte d’entrer de la bâtisse. Je lui saisis le bras fermement, mais en douceur pour l’empêcher d’entrer avant de m’avoir donné au moins une explication. Finalement elle tourna enfin la tête vers moi pour me regarder en face. Je crois que tout mon être, toute ma corporelle, mais surtout mon visage exprimait l’incompréhension du moment. Elle fini alors par lâcher le morceau et je soupirais de soulagement. Elle craignait seulement que Lafayette se fasse du soucie pour elle! J’aurais tout de même préféré qu’elle me le dise avant de partir en trombe, mais je comprenais. Je saisis son visage entre mes mains et l’embrassait tendrement sur les lèvres.

-Parfait, on va le retrouver! Dis-je pour la rassurer.

On entrait alors dans le bar pour partir à la recherche du cuisinier. Après avoir fait le tour de l’endroit une fois, je remarquais le jeune homme sur la piste de danse en train de se trémousser avec un autre homme. Visiblement, il ne semblait pas du tout s’en faire avec la disparition soudaine de Sookie. Avec un petit sourire aux lèvres, je me retournais vers elle.

-Je crois que je…

Je me rendais compte à ce moment seulement que Sookie n’était plus à mes côtés. Je regardais à gauche, puis à droite. Rien! Mais où était-elle passée?! Comment avais-je seulement pu la perdre alors que j’étais certain qu’elle était toujours derrière moi. Faut dire qu’avec tout le monde qu’il y avait dans le bar, il était difficile de rester en contact. Je secouais la tête avant de partir à sa recherche. Je reniflais l’air ambiant dans l’espoir de retrouver sa trace féérique.

*… l’ai retrouvé…* Je finissais ma phrase mentalement alors que je cherchais maintenant Sookie.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]   Lun 25 Nov - 15:30

A little party never killed nobody
Alcide ∞ Sookie


Je le fixais en tentant d'avoir le plus de contenance possible. Je ne voulais pas non plus qu'il se rende compte qu'il n'y avait pas que ça. Il semblait perdu, perplexe, à la recherche d'une quelconque explication. Et la mienne semblait le satisfaire. Tant mieux, je n'avais pas envie d'entreprendre une conversation sur ce que j'avais ressenti dans sa tête. C'était bien trop compliqué à expliquer. Je sentis ses mains venir se poser sur mon visage afin que ses lèvres déposent un baiser léger sur les miennes. Mais bien sûr, il avait décidé de venir avec moi. Je n'étais pas très étonnée de cela, Alcide n'était pas du genre à abandonner quelqu'un même s'il avait obtenu ce qu'il voulait. Ce que nous voulions. Ce que j'avais causé. Les jours à venir allaient être compliqués, je le sentais déjà. Il entra donc avec moi dans l'avant-boîte bondée. Une chaleur suffocante y régnait et le bruit assourdissant se répétait en écho dans tout mon corps. Il y avait tellement de monde, je n'arriverais jamais à retrouvé Lafayette là-dedans ! Alcide passa devant moi, comme pour m'ouvrir un chemin en usant de sa carrure imposante pour cela. Et je tentais de le suivre, mais ce n'était pas facile. J'aurais du lui prendre la main. J'allais procéder à cela lorsque je levais la tête à la recherche de son bras. Impossible de le voir. Et puis le couple devant moi trop occupé à s'exprimer mutuellement leur amour n'était sans doute pas enclin à me laisser le passage. Je tournais la tête à droite, puis à gauche, essayant de remarquer une tête plus haute que les autres au vu de la taille démesurée de mon ami. Mais c'était peine perdue, la plupart des hommes portaient des talons ici, me faisant me sentir encore plus petite. Alors que je commençais à désespérée de retrouver l'un des deux, je vis un visage amical qui me secoua fébrilement. Le serveur rencontré quelques heures plus tôt. Je lui souris pleinement, heureuse de voir une tête familière. Je m'approchais de son oreille pour lui crier que je cherchais Lafayette. Il ne semblait pas comprendre mais il me sourit en me prenant la main pour me traîner vers le bar. Sûrement que mon ami cuisinier y était retourné pour s'hydrater correctement. Mais il n'y était pas. Et avant que je pus dire quoi que ce soit, je me retrouvais entourée d'hommes chaleureux et joyeux. Le barman me mit un verre dans les mains et je tentais de lui réexpliquer mon problème.

«- Non non, je cherche Lafayette je voulais pas un verre ! »

«- Il arrive beauté, ces gars sont ses amis ne t'en fais pas ! Détends toi bois un coup ! »

Je n'étais pas sûre que c'était une bonne idée, il y avait quelque chose qui me dérangeait. Il fallait que je retrouve Alcide aussi, mais si Lafayette était vraiment sur le point d'arriver, j'étais certaine de rencontrer l'un d'eux avant de repartir à la recherche du deuxième. Pendant cette courte interrogation intérieure, un des jeunes hommes me prit le coude pour me forcer à avaler la boisson et je m'exécutais sans réfléchir. Une fois, deux fois... Lafayette allait arriver d'un moment à l'autre, ce n'était pas si grave !
Je riais à plein poumons, oubliant de plus en plus ce pourquoi j'étais revenue, avec qui j'étais revenue, et même la notion du temps. Pour moi, je venais d'arriver, je n'avais repris qu'un seul verre, et Laf' allait débarquer d'une seconde à l'autre. Tout était sous contrôle ! Je me tenais au bar juste parce que le sol tremblait sous mes pieds, rien de bien inquiétant. Mais je commençais à me sentir mal. Mal et en même temps, absolument euphorique. Oui, j'étais assez paradoxale quand j'étais saoule. Je repoussais un énième verre d'un des hommes en riant légèrement. Je devais faire quelque chose, j'avais l'impression que c'était important, mais quoi ? Comme si quelqu'un m'attendais. Je devais retrouver quelqu'un. Quelqu'un que je voulais voir, mais qui ?

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]   Lun 25 Nov - 16:51




❝ A little party never killed nobody❞
Alcide et Sookie ~


Je partais alors à la recherche de Sookie. De toute façon, je me doutais fortement que Lafayette n'allait pas quitter la piste de danse avant un bon moment. Je pouvais aisément retrouver Sookie puis la conduire à ce dernier après. Je laissais mes instincts de loup me guider à travers la foule pour la retrouver. Ce serais beaucoup plus simple puisque je la connaissais par coeur contrairement au cuisinier. Très rapidement, je distinguais son odeur parmi la foule qui était dense et suivait sa trace. Ce que je vis en arrivant au bar de me fis guère plaisir. Je sentis mon visage se décomposer alors que mon regard se posait sur la jeune femme en train de s'amuser en compagnie de deux hommes qui se tenaient très près d'elle. Elle riait aux éclats alors que j'étais planter à quelque mètre de l'endroit où elle se trouvait. Je dû fermer mes yeux afin que personne ne les voient briller. Je le sentais en moi, mon loup rageait. Il avait envie de sortir de sa prison de chair pour mettre en mille miettes les deux hommes qui retenait l'attention de Sookie. Je me sentais trahis... J'avais été réellement stupide! Voilà que je regrettais déjà d'avoir coucher avec mon amie. Elle avait eu ce qu'elle avait voulu et maintenant elle était prête à retourner en chasse. C'était une belle blague! J'espérais presque de voir des caméras tout autour de moi lorsque j'allais ouvrir les yeux pour me faire dire que tout ça n'était qu'une plaisanterie de mauvais goût. J'aurais dû lui résister, lui dire non dès le moment où elle avait tenter de m'embrasser. J'aurais tellement dû... Mais il était trop tard! Les faits étaient que j'avais succombé aux avances de la jeune femme et maintenant tout cela me retombait sur le dos. Autant que j'avais été heureux quelques instants plus tôt que maintenant je sentais une rage terrible bouillir à l'intérieur de mes tripes. Comment avait-elle pu me faire une chose pareil?! L'alcool avait vraiment embrumer son esprit, mais je ne croyais pas qu'elle pourrait allez si loin... Je décidais donc qu'elle avait assez bu pour la nuit! Je m'approchais donc d'un pas déterminé. Tout le monde se poussais sous mon passage en voyant la tête que j'affichais. J'imagine qu'ils craignaient être ma cible en ce moment. Arrivé tout près de Sookie, je tapais doucement sur l'épaules des deux hommes qui l'entouraient. Ils se retournèrent en même temps et en me voyant les sourcils froncés ils blêmirent d'un coup. L'un d'eux marmonna des excuses d'avoir flirter avec ma copine, mais je n'entendais rien. C'était comme si j'étais devenu sourd. Même la musique de fond qui était pourtant très forte ne me faisait plus aucun effet. J'avais un seul but en tête et j'allais l'accomplir. Sookie se tourna enfin vers moi. Probablement après avoir vu et entendu les marmonnements de ses deux comparses. Je la fixais dans les yeux sans rien dire. Je crois que toute mon expression corporelle parlait d'elle-même! Je bloquais mes pensées avec une férocité alarmante. Oui, j'étais vraiment fâcher!

Toujours sans parler, je saisis la jeune femme par la taille et la passa par-dessus mon épaule à la manière d'un sac de patate. Je m'assurais que son intimité soit bien couvert malgré la petite robe qu'elle portait et commençais à marcher. Je me rendis à la piste de danse pour voir Lafayette. Ce dernier parut surpris en me voyant et encore plus en constatant que je portais son amie.

-Elle est trop bourrée, je la ramène chez elle!

Et avant qu'il est eu le temps de dire quoi que ce soit, je tournais les talons et sorti de l'endroit bondé. On arrivait rapidement à mon pick-up, j'ouvrais la portière côté passager pour y asseoir Sookie, j'attachais sa ceinture de sécurité et refermait la porte pour aller m'asseoir de mon côté. J'étais toujours très silencieux et les yeux fixé sur la route devant moi, j'essayais tant bien que mal de contenir ma rage. Je mis le courant et mis la voiture en route vers la maison de la jeune femme. Ma seule consolation était que maintenant je n'avais plus mal à cause de la tristesse qui m'affligeait d'avoir perdu ma meilleure amie, mais j'étais enragé par la trahison que je venais de subir. Visiblement, les choses ne pouvaient pas bien aller pour moi!



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]   Lun 25 Nov - 17:34

A little party never killed nobody
Alcide ∞ Sookie


Je repoussais sans cesse le bras de l'inconnu chargé du verre, mais j'étais hilare si bien que ça n'avait aucun effet dissuasif, j'en étais consciente. C'est pourquoi je fus énormément surprise lorsqu'il finit par arrêter de me le proposer. Il semblait même mal à l'aise, comme inquiet. Je ne me savais pas aussi effrayante ! Je voyais le pauvre type marmonner un truc et je fis une grimace assez comique en essayant de me concentrer un maximum pour comprendre ne serait-ce qu'une syllabe mais c'était tout bonnement impossible. En dépit de quoi je tournais mon attention vers l'endroit qu'il fixait. C'est alors que mes yeux se posèrent sur un pull blanc. Très lentement, je relevais les yeux pour monter jusqu'à son visage. Alcide ! Un sourire béat s'afficha sur mes lèvres. Il était vraiment très beau ! Flou mais magnifique, même avec son air grognon ! Pourquoi est-il énervé d'ailleurs ? Nous avions passé un bon moment plutôt, non ? Je tapais sur l'épaule de mon compagnon d'infortune terrifié à l'idée que mon ami ne lui en mette une :

«- Je savais bien qu'il y avait une raison pour que je ne veuille pas boire avec toi ! J'avais peur qu'il te casse la gueule ! »

Bon, en temps normal, je n'aurais sûrement pas réagi comme cela et je me serais faite toute petite face à la colère du loup. Mais là je ne me rendais compte de rien. Si bien que ni une ni deux, je me retrouvais sur son épaule en mode sac à patate, et ça n'eut que l'effet de me faire rire. Il me trimbala dans la boite dans cette position pour s'arrêter parler à quelqu'un, et je ne compris que lorsqu'il tourna talons qui était ce quelqu'un. Lafayette. Tout en m'éloignant de mon ami, j'agitais la main en souriant.

«- C'était une soirée d'enfer ! Je rentre avec Alcide, profite bien ! »

Comme si j'avais mon mot à dire ! Il agitait la main en retour avec une moue perplexe que je ne comprenais pas. On avançait tout les deux vers la sortie. Alcide était vraiment très grand ! Sur son épaule, c'était à peine si je pouvais voir le sol ! Si je tombais ça pourrait m'être fatale, pour sûr ! Je tentais de ne pas trop être un poids pour lui mais j'étais plutôt dévastée, si bien que je me laissais ballottée par les pas de mon ami sans rien faire. Je sentis mon corps ne pas trop apprécier lorsqu'il me tourna dans tous les sens encore une fois pour m'asseoir dans son pick-up. Je fermais les yeux pour essayer de ne pas vomir. Nous avions déjà vécu cette expérience ensemble, j'avais été mortifiée. Et vu la colère dans laquelle il semblait être, ce n'était certainement pas le moment de retenter l'expérience. Quand je rouvrais les yeux, nous étions sur la route. Il faisait noir, j'étais incapable de dire vers où nous allions. Je jetais un bref coup d’œil en sa direction. Il fixait le pare-brise, j'avais l'impression de ne même pas exister. Je détachais alors ma ceinture et glissais sur la banquette pour me retrouver tout à côté de lui. Je lui fis une moue enfantine, boudeuse.

«- J'aime pas quand t'es en colère ! J'ai l'impression d'être encore plus la méchante ! »

Les gens saouls, bien qu'incompréhensibles, disaient souvent la vérité. De manière imagée ou incompréhensible, certes, mais le fond véridique était là ! Je m'étais toujours vu comme l'amie indigne d'Alcide, qui ne l'aimait pas comme lui le voulait, mais assez pour être incapable de le quitter. Et de cette même manière, de le blesser en restant à ses côtés. La réalité m'apparut, brutale. J'avais voulu blesser Alcide, assez pour que ça soit lui qui me quitte, pour me sentir moins horrible et ne plus être tentée de lui donner de faux-espoirs. J'étais perdue et tout ce que je réussisais à faire, c'était de me perdre davantage en emportant mon ami avec moi. Je le quittais du regard pour qu'il ne voie pas mes yeux. Je posais alors ma tête sur sa cuisse alors qu'il était toujours en train de conduire, mes jambes se replièrent pour entrer sur la banquette, telle une enfant endormie. Je fermais les yeux avant de prononcer :

«- Il vaut mieux que tu ai mal un petit peu maintenant plutôt que beaucoup après. »

J'avais murmuré cette phrase, presque seulement pour moi et je ne saurais dire s'il l'avait entendu. Il faisait pas mal froid. C'était même la douche froide après tout ça. Le silence dans la voiture qui vrombissait légèrement sur la route, c'était soporifique. Je crois même que je m'étais endormie.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]   Lun 25 Nov - 21:02




❝ A little party never killed nobody❞
Alcide et Sookie ~


J'étais concentrer sur la route qui défilait devant mes yeux. Néanmoins, j'entendis le déclic familier qui signifie que l'on vient de détacher sa ceinture de sécurité. Comme pour confirmer mes dires, Sookie glissa jusqu'à moi pour me regarder avec une moue boudeuse. Il n'y avait pas à dire, je préférais nettement la Sookie non intoxiqué par l'alcool. Mais je devais me rendre à l'évidence. Elle s'intéressait à moi seulement lorsqu'elle avait bu! Quand elle était a jeun, elle passait son temps à me fuir d'une façon ou d'une autre. Et maintenant, ce serais pire encore puisqu'elle avait finalement coucher avec moi... Elle me fuirait comme la peste. Je me demandais même si j'allais la revoir un jour. Je soupirais en hochant négativement la tête. Quoi répondre à cela? Oui, j'étais fâcher contre elle pour m'avoir laissé en plan. Faut croire que ses deux acolytes étaient plus intéressant que moi.

*Bon Dieu! Mais qu'est-ce que je t'ai fais pour mérité ça?* pensais-je.

J'avais toujours été croyant, mais ses derniers jours je me demandais vraiment s'il y avait une quelconque justice dans cet univers. J'avais l'impression que tout se retournais contre moi. J'avais commencer par être en chicane avec Rikki, ensuite j'avais perdu Amalia et maintenant j'étais en train de perdre Sookie. Peut-être était-ce un message subtile pour me dire que je ferais mieux d'être abstinent et vivre seul... Je n'aimais pas trop la solitude je devais l'avouer. Même si cela avait été mon quotidien depuis longtemps, s'en était tout autrement depuis que j'étais devenu chez de meute. J'avais un réel sentiment d'appartenance et j'aimais mes loups. Au moins, je savais que ces derniers ne me laisseraient jamais tomber. Ou en tous cas je l'espérais fortement.

-Tu n'es pas méchante Sookie... finis-je alors par dire. Tu as seulement le cerveau embrumer par l'alcool.

Quoi que je dise, je finissais toujours pas tout pardonner à Sookie! Tout! Elle n'avait qu'à me regarder dans les yeux et toutes mes résistances fondais comme une glace au soleil. La preuve la plus flagrante avait été un peu plus tôt dans la soirée lorsque j'étais tomber sous son charme et que je m'étais laisser empêtrer dans ses filets comme un débutant. Au fond, Sookie devait être une succube! J'avais tellement aimé l'idée de croire possible qu'elle serait celle à me sortir de la dépression dans laquelle je semblait sombrer de nouveau...

C'est alors que de façon totalement inattendu – comme si ce soir elle avait été prévisible... – elle coucha sa tête sur ma cuisse et allongea le reste de son corps sur la banquette. Je poussais de nouveau un petit soupir. Je n'aimais pas vraiment le fait qu'elle ne soit pas attacher. Après tout c'était sa sécurité et c'était moi qui n'avait pas bus ce soir. Mais si elle se sentais mieux positionner ainsi, je ne relevais pas. De toute façon elle ne m'aurait probablement pas écouté. Elle me dit alors que j'étais mieux d'avoir un petit mal tout de suite plutôt qu'un grand plus tard. Le problème, chose qu'elle ignorait, c'est que je souffrais déjà de façon tellement intense qu'il m'étais tout simplement impossible de recevoir un autre échec en pleine face. S'il m'arrivait encore la moindre petit chose dans les semaines à venir, je ne donnais vraiment pas cher de ma peau. Et puis... de quoi était-elle en train de parler présentement exactement? Je décidais donc de lui posé la question.

-De quoi tu parle Sook'?

Après quelques minutes d'attente, je n'avais toujours pas eu de réponse. Voilà qu'elle était endormie maintenant. Je détestais avoir des sentiments, c'était beaucoup trop difficile à géré... Arrivé chez elle, je stationnais le camion devant sa porte d'entrer. Je pris son sac à main et fouillais à l'intérieur pour reprendre ses clés. C'était d'ailleurs étonnant qu'elle ne l'est pas perdu pendant la soirée! Puis je sortais, faisais le tour de mon pick-up pour aller prendre Sookie dans mes bras. Je faisais bien attention à ne pas la réveiller. Ce soir, c'était moins compliquer lorsqu'elle dormait! Je montais les marches de son perrons et débarrais la porte avant d'entrer. À pas de loup, je me rendais dans sa chambre et la déposais doucement sur son lit avant de m'étiré pour passé les couvertures par-dessus elle...



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]   Lun 25 Nov - 21:50

A little party never killed nobody
Alcide ∞ Sookie


C'était sûrement pour cela que je ne parvenais jamais à me détacher d'Alcide. Quoi que je lui fasse, quoi que je lui dise, il n'était jamais en colère contre moi. Il faisait toujours tout pour que je me sente bien, et même lorsque je le blessais, lui, il parvenait à faire comme si ce n'était pas grave. Tout autre homme aurait littéralement explosé en me traitant de tous les noms. Mais pas lui. Et c'était effrayant de voir à quel point son amour pour moi était fort. Je me sentais encore plus horrible après ça. Il y a longtemps, je lui avais dit que ça aurait été bien plus facile de tomber amoureuse de quelqu'un comme lui. C'était toujours le cas. Mais rien de nos vies n'était facile. J'aimais Alcide, j'en étais sûre, sinon il ne me serait pas aussi difficile de le quitter. De là à dire que je l'aimais comme il l'aurait voulu, je n'en avais encore aucune idée. Mon cœur se remettait difficilement de mes histoires précédentes avec Bill et Eric. Le premier avait perdu les pédales et était devenu une espèce de fanatique, ce n'était plus que son souvenir que je chérissais. Quant à Eric, le cas était tout autre. Je l'avais aimé autant que je l'avais détesté mais malgré ça, il avait raison. Il ne m'avait jamais abandonné et n'avait jamais trahi ma confiance. J'avais même pu voir un côté de lui que rare connaissait. Mais nous ne pourrions jamais être ensemble, j'en avais conscience. Ça ne voulait pas dire pour autant que ma conscience avait transmis l'information à mon cœur.
Je fermais les yeux comme pour chasser toutes ses pensées. Et je m'endormais. Ce n'était pas un sommeil profond. J'étais encore là sans l'être réellement. Je savais que j'étais dans la voiture d'Alcide, mais j'étais exténuée et saoule. Et puis j'avais vécu assez de chose pour une seule soirée. Entre rêve et réalité, j'imaginais une vie à ses côtés. Une vie paisible, ensoleillée, pleine de rires et d'amour. Ça me semblait si impossible. J'attirais les ennuis plus vite que je ne les résolvais, il était hors de question de mêler encore le loup à tout ça. Il avait déjà assez souffert, et de toutes évidences je ne savais même pas à quel point. Je me remémorais ses pensées que j'avais capté dans la forêt. Son amour pour moi et des plaies encore ouvertes. Voulait-il dire qu'il souffrait de ses sentiments à mon égard et que ça ne semblait jamais vouloir guérir ? Je ne voyais pas d'autres explications.
Je sentais ses bras autour de moi et après un long moment, je compris que nous n'étions plus dans son pick-up mais dans ma propre maison. Pas que je l'ai vu, mais l'odeur familière ramena des souvenirs en moi. Et avant même de comprendre, j'étais couchée dans mon lit, toutes couvertures sur moi. J'ouvrais alors les yeux pour voir le grand brun s'occupait de moi. Je m'en voulais terriblement. Je ne regrettais pas d'avoir couché avec lui, Dieu m'en soit témoin, juste d'avoir fini par flancher dans ces conditions. Ce n'était pas la soirée idéale pour cela. Il ne méritait pas ça. Ma tête me lancinait, entre soucis et boisson, et j'attrapais son bras alors qu'il avait fini de me border. J'abusais, je le savais. Mais je ne voulais pas qu'il parte. Pas comme ça, pas fâché et déçu de moi. Quitte à déjà avoir été un monstre d'égoïsme ce soir, autant l'être jusqu'au bout. Je le regardais et je sentais mes yeux briller. J'entendais de nouveau la voix de ma grand-mère, du moins son apparition fantomatique, me dire qu'il fallait que j'accepte la solitude, que je vive avec. Grand-mère m'avait de toute évidence bien surestimée. Elle aurait du savoir que j'en étais incapable. Avant sûrement que j'aurais pu vivre seule, mais je n'étais plus la fille que j'étais. J'étais passée par bien nombre d'épreuve qui m'avait écorché même si je jouais les filles fortes. Dans le monde actuel, avec tous les problèmes auxquels nous devions faire face, montrer ses faiblesses c'était déjà être le perdant. J'avais besoin d'une pause, de faire tomber les barrières. Je n'avais pas été Sookie tout ce soir, il fallait bien que je le redevienne un minimum.

«- Ne me laisse pas seule... s'il te plaît... »

Je ne lui en tiendrais pas rigueur s'il me riait au nez en claquant la porte de ma chambre pour ne jamais plus remettre les pieds ici. Et je me ferais violence pour le laisser tranquille. Je ne pouvais juste pas m'imaginer le laisser partir comme ça après tout ce que je lui avais fait subir. Il ne le méritait pas. Et je voulais le garder auprès de moi, faire comme-ci tout allait bien entre nous. J'étais partagée entre les bras de Morphée et les siens, mais le sommeil pouvait bien m'engloutir toute entière tant qu'il restait avec moi.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]   Lun 25 Nov - 23:28




❝ A little party never

killed nobody❞

Alcide et Sookie ~


Je m’afférais à la tâche pour bien placé les couvertures par-dessus la jeune femme. Dire que tout avais tellement bien commencé… Comment les choses avaient-elles pu déraper au point de tout foutre en l’air? Je ne comprenais rien… J’aurais vraiment aimé avoir des réponses à mes questions, mais puisque Sookie allait probablement me fuir pendant des semaines et des semaines, il était presque impossible que j’élucide ce mystère. Et comment venir sur le sujet? Hey Sookie pourquoi tout à merder tout à l’heure? Qu’est-ce que j’ai fais de mal? Nah… Il n’y avait pas de bonne façon d’en parler. Et je ne voulais surtout pas empirer les choses plus qu’elles ne l’étaient déjà…

Ce n’est que lorsque je terminais de la bordé que je me rendis compte qu’elle me regardait. Le rouge me monta alors aux joues. Ne me demandez pas pourquoi, mais j’étais gêner de me faire surprendre alors que je prenais soin d’elle. Probablement parce que je suis un homme! Néanmoins, je baissais les yeux tout en me relevant pour partir. Comme si elle avait anticipé que j’étais sur le point de partir – cela allait de soi, mais vu la quantité d’alcool qu’elle avait ingurgité c’était plutôt étonnant – elle saisit mon poignet pour m’empêcher de partir. J’aurais très certainement pu m’en allez si je l’avais voulu. C’était justement la partir important de la phrase : si je l’avais voulu! Malgré tout ce qui c’était passé ce soir, malgré tout ce qui c’était toujours passé, je n’avais moi-même pas envie d’être seul. Donc lorsqu’elle me demanda de ne pas la laisser, je ne pouvais pas dire non. J’étais probablement fou ou très masochiste… Et peut-être que j’allais le regretter! S’en était presque certain même.

-Ne t’en fais pas, je vais rester! Lui assurais-je alors.

Je jetais un coup d’œil à la chaise qui se trouvait dans un coin de sa chambre. Peut-être serait-il plus censé de ma part de ne pas me coucher avec elle dans son lit. En fait, je craignais qu’elle ne se souvienne de rien le lendemain et me voir sous ses draps la ferait très probablement paniqué. Je ne serais probablement pas capable de géré une situation de la sorte à mon réveil le lendemain. J’étais fatiguer, très fatiguer.

-Est-ce que tu préfère que je reste sur ta chaise en rotin? demandais-je en montrant la chaise de la tête.

C’était plus raisonnable de lui demandé. Je ne voulais pas non plus qu’elle le prenne mal si je prenais la décision moi-même de rester à l’écart. Je passais ma main libre dans mes cheveux à l’attente de sa réponse. Tout ce que j’avais envie en ce moment c’était de m’étendre et de sombrer dans un sommeil que j’espérais être profond. Je ne voulais pas rêver, ou plutôt faire de cauchemar, comme il m’arrivait à toutes les nuits depuis la mort d’Amalia. J’aurais l’air extrêmement faible si je me réveillerais en sursaut et couvert de sueur froide en pleine nuit…



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]   Mar 26 Nov - 9:45

A little party never killed nobody
Alcide ∞ Sookie


Je pouvais voir le rouge lui monter aux joues alors qu'il me bordait. C'était assez étranger, cette montagne de muscle, l'homme d'une virilité sans faille, rougir de s'être fait prendre en plein délit d'attention à mon égard. Je sentis un poids s'envoler de ma poitrine lorsqu'il me dit finalement qu'il allait rester. Ça devait lui coûter, je le savais, mais il prenait le risque d'être encore une fois blessée et moi celui d'être une nouvelle fois la raison de ses souffrances. Mais je fronçais les yeux, surprise lorsqu'il regarda la chaise près de la fenêtre. Il n'était pas sérieux tout de même ? Je n'allais pas lui infliger une nuit horrible sur un morceau de bois ! Et puis, ça aurait été assez risible après la soirée que nous avions passés ensemble. Il passait sa main dans ses cheveux d'un air fatigué, lasse. Lui aussi aurait bien besoin de sombrer dans un sommeil lourd ! Nous n'étions tous les deux pas très beau à voir. Je ne doutais pas un instant que pour moi, ce serait bien pire la veille. Il allait falloir essayer de se lever avant Alcide pour éviter qu'il ne voie les dégâts. Plus facile à dire qu'à faire. Lorsque j'avais trop bu, je devenais une véritable marmotte.
Je plongeais mon regard dans le sien, pas très sûr de ce que j'allais faire. Moi, ça ne me dérangerait absolument pas, je ne savais pas si c'était pareil pour lui. Après tout, il serait parfaitement compréhensible qu'il n'ai ni la force ni l'envie de dormir à mes côtés. J'avouais néanmoins que je serais plutôt blessée s'il me repoussait. Ma main serrait toujours son bras et, tout en me décalant sous les draps pour me placer au milieu du lit, je le tirais, le forçant ainsi à s'allonger à mes côtés sur la couverture.

«- Si tu ne veux pas, dis le je comprendrais. »

Je me fichais qu'il reste tout habillé ou au contraire qu'il se mette à son aise. Tout ce qui m'importait c'était qu'il soit là. Et encore une fois, il l'était. Bon Dieu, quand est-ce que je serais enfin à sa hauteur ? Je souriais faiblement, entre fatiguée et déçue de moi-même, avant de me blottir contre lui sans même attendre la réponse. Ma tête se posa sur sa poitrine alors que ma main vint saisir la sienne. Alcide était toujours chaud, une chaleur réconfortante qui m’apaisait. Et moi qui avait constamment si froid, j'étais attirée par cela, quitte à m'en brûler les ailes. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas dormi aux côtés de quelqu'un. Cette nuit si je me réveillais, je sentirais sa présence et la pénombre me semblerait ainsi moins envahissante. Ainsi logée près du loup, j'étais en sécurité. Il ne laisserait jamais qui que ce soit me toucher ou me faire du mal. C'était un ami fidèle, loyal, aimant. Que j'exploitais et usais jusqu'au point de non-rupture pour mon propre bien être. Il ne parvenait pas à me refuser quoi que ce soit et j'en avais conscience, j'en jouais. Là encore, après la soirée d'enfer que je lui avais fait vivre, je faisais un caprice digne d'une enfant, mais il ne disait rien et subissait.

«- Alcide je... je suis vraiment désolée... »

Je fermais les yeux. Après l'alcool euphorique, l'alcool triste ! C'était assez pour ce soir, je ne voulais pas non plus qu'il passe en mode psychologue. Je ravalais alors mes larmes du mieux que je le pouvais en me blottissant encore plus contre lui. Sa respiration tranquille et son parfum familier finir par me calmer, et je sombrais dans un profond sommeil, un sommeil de plomb qui allait durer des heures.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]   

Revenir en haut Aller en bas
 

✦ A little party never killed nobody - Alcide & Sookie [HOT HOT SO DANGEROUS!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Till the Last Drop :: RP terminés-