Partagez | 
 

 Do you remember me ? - John & Freya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Do you remember me ? - John & Freya   Ven 15 Nov - 21:43

.


John & Freya

Huntingdon


Elle le suivait depuis des semaines, maintenant. Elle le regardait vivre. Elle s’imprégnait de ses petites habitudes, dans l’ombre, sans qu’il ne s’en rende compte. Elle étudiait chacun de ses déplacements, essayait de capter chacune de ses conversations.. Jamais elle n’avait été aussi proche de son géniteur. Jamais elle n’avait eu l’occasion de pouvoir voir à quoi il ressemblait, avant son arrivée en Louisiane. Adam avait voulu qu’elle grandisse, qu’elle devienne plus mature avant de le rencontrer. Enfin, il l’avait autorisé à prendre contact avec lui, quelques semaines plus tôt. A commencer à mettre en place le piège dans lequel il allait tomber inexorablement.  Elle connaissait son rôle sur le bout des doigts et entendait bien le jouer jusqu’au bout. Elle savait ce qu’elle devait faire pour rendre Adam fier. Ce qu’elle devait mettre en place pour s’assurer une vengeance délectable. Alors elle n’avait pas hésité à le suivre, à le surveiller de loin, pour mieux pouvoir connaitre ses points faibles. Elle avait remarqué quelques ressemblances entre eux. Leurs yeux, bleus, surtout. Elle lui ressemblait physiquement et cette idée la rendait malade. Elle lui ressemblait bien trop, bien plus que ce qu’elle aurait pu imaginer. Et elle ne voulait pas ressembler à cet homme qui l’avait abandonnée !  Cette idée lui était insupportable. Presque autant que de le voir sourire ou que de l’entendre rire. Il ne méritait pas d’être heureux. Il ne méritait même pas de vivre.. Chaque fois qu’elle voyait la manifestation de la joie sur ce visage, cela ne faisait que renforcer la rancœur qu’elle avait à l’égard de cet homme..

Elle avait tout mis soigneusement en place pour leurs « retrouvailles » .. Elle avait soigné chaque détail, avait imaginé un million de fois la façon dont elle engagerait la conversation, comment elle amènerait son identité. Adam lui avait dit qu’il faudrait qu’elle s’infiltre. Qu’elle se fasse passer pour la sage et innocente petite fille qu’elle n’était pas, pour obtenir les faveurs et la confiance de John Huntingdon. Surtout sa confiance. C’était important de l’obtenir, pour mieux pouvoir le briser. Adam lui avait dit que ce ne serait probablement pas facile pour elle. Que John essayerai probablement de se justifier, mais qu’elle ne devait pas l’écouter ou se laisser attendrir. Il lui avait remis en mémoire tout ce qu’il avait fait. Son abandon, sa fuite.. Tout. Et tout ce qu’il n’avait jamais fait pour elle. Il lui avait rappelé à quel point cet homme était un lâche. A quel point il n’agissait que dans son propre intérêt.. Et elle ne comptait pas se laisser berner. Elle était trop intelligente pour ça. Il n’arriverait pas à la manipuler pour lui faire croire quoi que ce soit.. Mais elle, en revanche.. Elle, elle devait réussir à lui faire croire une multitudes de choses.. Et elle était presque nerveuse, à vrai dire.. Dans sa robe longue, les cheveux tombant en boucles sur ses épaules, Freya attendait prêt de la voiture qu’elle avait identifiée comme étant celle de sa cible.. Elle avait tout l’air d’une très jeune adolescente, ainsi vêtue. Inoffensive et pure.. Presque effrayée. Elle était d’ailleurs en train de travailler cette expression – celle de l’innocente victime – lorsqu’elle vit la silhouette de John s’approcher de l’endroit où elle se tenait. Elle mima la nervosité, jouant à tordre ses doigts. Elle feinta la timidité, lorsque sa voix qu’elle fit tremblotante s’éleva dans les airs, pour s’adresser à l’homme.

« Bonsoir.. Excusez-moi.. Vous.. Vous êtes bien John Huntingdon, n’est-ce pas ? »

Elle baissa le regard, maitrisant à la perfection l’expression de la gêne. Et, intérieurement, elle brûlait d’envie de lui sauter à la gorge. De lui arracher ses crocs. De lui tordre le moindre de ses os. Cette proximité lui donnait la nausée. Le savoir en vie lui donnait la nausée. Elle avait envie de lui hurler dessus, de lui dire tout ce qu’elle pensait de lui. De lui faire ressentir toute la rage qu’elle avait accumulée contre lui au fil du temps.. Elle n’en laissa rien paraitre. Absolument rien. Rester dans son rôle.. C’était important. Adam le lui avait dit. Si elle sortait, c’était tout leur plan qui tombait à l’eau.. Et elle se refusait à décevoir son Créateur, simplement pour se laisser aller à la vengeance. Tout allait parfaitement s’emboîter pour lui permettre de prendre plaisir à le voir souffrir.. Tout. Il lui fallait simplement être patiente..
bohemian psychedelic


Dernière édition par Freya Huntingdon le Lun 18 Nov - 9:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Huntingdon


☩ Morsures : 418
☩ Points : 2306


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

MessageSujet: Re: Do you remember me ? - John & Freya   Ven 15 Nov - 22:11

.


John & Freya

Huntingdon


Les préparation du mariage. C'était quelque chose et il ne s'était pas attendu à tant de travail ! Mais il voulait faire les choses bien. Il voulait rendre heureuse sa femme. Avoir sa fille, Alana, à ses côtés était aussi un vrai bonheur. Sa relation avec Sullivan c'était amélioré. Il était tellement heureux. Il ne pouvait pas l'être plus ! Ou du moins... Il ne manquait plus que Freya pour que tout soit parfait, mais elle n'était plus depuis tellement longtemps.

John avait trouvé son costume pour la cérémonie, un costume plutôt couteux mais il était loin d'être dans le besoin. Il passa de longues heures d'essayage avant de trouver ce qu'il voulait. Il avait préféré que sa femme reste au chaud par ces temps qui courent. Et puis, il voulait lui faire la surprise. Il lui envoya un message amoureux et rassurant à son intention. Ensuite, il se dirigea vers les magasins pour faire quelques courses. Le frigo se vidait, même si ce n'était pas lui qui consommait. Et il n'était pas ce genre d'homme à laisser faire les courses aux femmes. Il ressortit avec un tas de sacs contenant diverses nourritures. John avait l'intention de faire la cuisine en rentrant pour sa dulcinée. Tout un programme !

D'une main, il tenait ses sacs et de l'autre il cherchait ses clefs de sa nouvelle voiture... Enfin clefs... C'était un truc à carte dont John ne comprenait strictement rien. Son ancienne voiture ayant flambée, il avait une nouvelle voiture avec pleins de gadget digne de James Bond ! Bon Ok, ca restait anglais et dans ses moeurs, mais il ne fallait pas pousser ! Il se demandait si il n'allait pas la changer contre une petite voiture bon marché des fois... Lui qui n'aspirait qu'à une vie simple, avait des tendances parfois... excentriques. Surement ses origines anglaises et surtout son titre de Lord. Il avait grandit dans l'opulence, même si il avait ensuite connu la misère...

Pour revenir à notre présent. John cherchait ses clefs qu'il remarqua une jeune fille d'une dizaine d'années devant sa voiture. Elle semblait nerveuse et totalement perdue. Elle le regardait fixement. John lui fit un sourire rassurant et allait lui demander si elle était perdue, qu'il sentit son odeur: c'était une vampire. Son sourire se figea, il l'observa. Les enfants vampires pouvaient être les plus dangereux. Ils inspiraient la confiance par leur semblant de jeune âge mais en même temps, sont potentiellement mortels. Mais par son comportement, John ne décela pas un caractère agressif mais plutôt nerveux et timide. Il lui dit posément:

« Bonsoir ? »

Son sourire revint. Il l'interrogea du regard. Il réussit enfin à ouvrir son coffre et déposa ses affaires. La demoiselle commença à lui parler et semblait connaitre son identité. John referma le coffre et s'approcha d'elle, pensif.

« Oui... Oui... C'est moi. On se connait ? »

Il regarda autour de lui pour voir si elle était accompagnée ou pas. Il ne semblait avoir personne. Pour lui ca restait une enfant et il n'aimait pas la voir comme ca, totalement perdue. Son instinct paternel reprenait le dessus dans ces moments là. Il se montrait doux et profondément calme. Il l'observa, il avait peut être une impression de déjà vu, mais pour lui c'était impossible autant qu'Alana fut vivante. Alors il ne s'attarda pas sur ca.

« Tu es seule ? Ce n'est pas très prudent... Enfin... Même si on sait tous les deux la vérité sur ta nature... Si je peux t'aider, je le ferai... Qu'est-ce que... tu souhaites ? »

bohemian psychedelic

_________________
    breathe me
    I have lost myself again, Lost myself and I am nowhere to be found, Yeah I think that I might break. I've lost myself again and I feel unsafe. Be my friend. Hold me, wrap me up. Unfold me. I am small, And needy. Warm me up, And breathe me. breathe me - sia
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Do you remember me ? - John & Freya   Ven 15 Nov - 22:53

.


John & Freya

Huntingdon


A l’instant présent, Freya se demandait ce qu’elle aurait ressentit en retrouvant son père, si ce dernier n’avait pas été ce qu’il était. Aurait-elle été heureuse de retrouver ses origines ? Aurait-elle pleuré, sous le coup de la joie ? Et, présentement, que devait-elle faire ?  Les choses ne se passaient pas comme elle l’avait imaginé. Elle s’était attendue à voir un homme hautain, froid. Un homme méprisant, qui ne lui aurait pas accordé beaucoup d’attention.. Et, à la place, elle se retrouvait face à un homme qui semblait.. s’inquiéter ? Oui, c’était ce qu’elle pouvait percevoir. Il avait engagé la conversation, ne s’était pas contenté de l’ignorer purement et simplement..

Non. Adam l’avait prévenu.. Il savait très bien jouer la comédie, lui aussi. Il ne fallait pas qu’elle soit déstabilisée, pas si rapidement. Elle savait qu’elle avait encore ses preuves à faire auprès de son Créateur, qu’elle n’arrivait même pas à la cheville de Katherine. Elle voulait voir la fierté dans les yeux d’Adam, lorsqu’elle aurait réussi à venir à bout de ce plan. Lorsqu’elle aurait détruit John Huntingdon. Elle fit un petit sourire timide, ne laissant pas paraitre le trouble certes léger, mais bien présent, que cette première rencontre était en train de créer. Elle se reconcentra sur son but. Essaya de se rappeler chaque consigne que lui avait donné Adam. La question qu’il lui posa fit froncer doucement les sourcils de Freya. Il osait lui demander s’ils se connaissaient..

« Nous nous sommes rencontrés il y a longtemps, maintenant.. Mais je me doutais que vous ne vous souviendriez pas de moi.. »

Elle baissa le regard. Cette fois, elle n’avait pas besoin de se forcer pour faire paraitre une légère déception. Et après ? A quoi s’était-elle attendue ? Elle devait au moins se l’admettre à elle-même ; pendant tout ce temps, elle avait espérait qu’Adam se soit trompé. Qu’il ai eu un mauvais jugement sur John, peut-être. Une mauvaise analyse. Mais, après tout, pourquoi John se serait souvenu d’elle ? Pourquoi aurait-il reconnu son regard, peut-être, ou la forme de son visage ? Elle n’était rien pour lui. Elle était juste cette épine dans son pied, celle qu’il avait retiré en disparaissant. En la laissant pour morte, alors qu’elle était encore vivante. Il n’avait jamais cherché à la retrouver. Il ne l’aimait pas. Il ne l’avait jamais aimée..

« Je sais me débrouiller seule. » répondit-elle en sentant une certaine colère montait en elle. Il lui disait qu’il l’aiderait si elle avait besoin d’aide ? Il n’était qu’un menteur. Un menteur qui essayait de l’embobiner ! Elle se concentra sur ses doigts, les tordit pour rester dans son rôle d’enfant timide.. Pour ne pas laisser la colère venir tout gâcher « Je.. Vous êtes certain de ne pas me reconnaitre ? Même pas un tout petit peu ? J’ai bien changé depuis la dernière que vous m’avez vu mais.. » Mais ne dit-on pas qu’un père sait reconnaitre ses enfants, même en les ayant perdus de vue depuis bien des années ? « Mais j’aimerais tellement que vous puissiez vous souvenir de moi.. »

Elle tournait autour du pot, volontairement. Espérant inconsciemment qu’il murmure son nom, peut-être. Elle était sotte. Et elle comprenait pourquoi Adam n’avait pas voulu qu’elle rencontre John plus tôt. Elle était faible, avec cette mince lueur d’espoir.. Tout était contradictoire dans ce qu’elle ressentait. Entre la rage, la colère et le besoin qu’il la reconnaisse. Elle voulait le tuer, se savait incapable de lui pardonner.. Mais peut-être.. Peut-être pouvait-il montrer qu’il avait changé ? Qu’il n’était plus un homme égoïste qui n’avait pas hésité à abandonner sa femme et ses filles pour sauver sa peau ? Mais, voyons.. Freya ne voulait pas se faire d’illusions.

« Mon nom est Freya.. Peut-être que cela peut vous rafraichir la mémoire ? »

Elle releva le regard sur lui. S’attarda quelques secondes à étudier les traits de son visage. A voir l’effet qu’avaient les paroles qu’elle venait de dire sur lui..
bohemian psychedelic


Dernière édition par Freya Huntingdon le Lun 18 Nov - 9:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Huntingdon


☩ Morsures : 418
☩ Points : 2306


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

MessageSujet: Re: Do you remember me ? - John & Freya   Ven 15 Nov - 23:52

.


John & Freya

Huntingdon


John écoutait attentivement la jeune fille. Il était curieux de ce qu'elle avait à lui dire. Elle lui annonça que ca faisait un moment qu'il s'était rencontré. John chercha dans sa mémoire. Une enfant vampire comme elle ca ne lui disait rien. Elle semblait confuse qu'il ne se rappelle pas. John prit un air désolé. Il ne voulait pas qu'elle se dise qu'elle n'avait pas d'importance. John se blâma lui même de ne pas se rappeler. Son visage lui semblait familier mais étrangement... non... Aucun souvenir... Il resta quand même souriant et lui dit:

« Ton visage me dit quelque chose mais... je... tu sais, je suis très vieux, j'ai passé les quatre cents ans et je crois que je vais devoir me faire du soucis sur une potentielle sénilité. »

Il voulait adoucir le fait qu'il ne se rappelle pas. Une note d'humour bien placée. Il se blâmait lui même là dedans, et n'en voulait pas à la demoiselle de vouloir vraiment avoir la certitude qu'il ne se rappelait pas. Quand elle lui dit qu'elle voudrait vraiment qu'il se rappelle de lui, celà fendit le coeur à John. Pauvre petite... C'était d'ailleurs plus fort que lui. John fut déstabilisé. Il se pencha vers elle et lui dit:

« Je... Sweety... Je suis désolé... Je ne veux pas te faire de la peine... »

Sweety... Il en faisait peut être de trop... Si ca se trouvait elle était plus vieille que lui. John détestait de voir l'horreur d'un enfant transformé en vampire pour l'éternité. C'était d'une cruauté sans nom... C'était vraiment un truc qui le révoltait. Il ne pouvait donc pas s'empêcher d'être compatissant avec elle.

Puis se fut une bombe totalement lâché, alors que ces pensées là lui traversaient l'esprit. Le sourire de John disparut aussitôt alors qu'une mine défaite s'afficha sur son visage. Freya... Freya ? Sa Freya ? Les jambes de John vacillèrent et il posa sa main sur sa voiture. Pour Alana c'était déjà un choc mais voir sa seconde fille devant lui... en vampire... en enfant-vampire... venait de le terrasser. Il porta une main à sa bouche. Il était horrifié. Une larme de sang coula sur son visage. La seconde d'après, il plongea sur elle, tomba à genoux car ses jambes qui ne le tenaient plus, et la prit dans ses bras en la serrant fort contre lui.

« Mon dieu... Mon dieu ! Freya ! Je suis désolé... Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Qui t'as fait ca ? Je croyais que... que... »

Il se recula, prit son visage entre ses mains. La détailla. Ses yeux, elle avait ses yeux. Ce visage ! Mais pourquoi ? Il était si stupide...

« Papa est là... C'est fini ! Je vais m'occuper de toi, tu n'as plus rien à craindre. Tu n'as plus à t'en faire... Je t'aime. »

Ses joues étaient rougies par les larmes. Il saurait bien assez tôt qui a transformé sa fille et John n'était pas sûr d'être très clément avec cet être... Même si il se doutait qu'il serait au moins plus vieux que lui, il demanderait l'appuie de Sullivan.

bohemian psychedelic

_________________
    breathe me
    I have lost myself again, Lost myself and I am nowhere to be found, Yeah I think that I might break. I've lost myself again and I feel unsafe. Be my friend. Hold me, wrap me up. Unfold me. I am small, And needy. Warm me up, And breathe me. breathe me - sia
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Do you remember me ? - John & Freya   Sam 16 Nov - 0:49

.


John & Freya

Huntingdon


Sweety.. Dans d’autres circonstances, ce surnom l’aurait fait sourire. Elle était bien loin d’être douce.. Alors, même les vampires pouvaient se faire avoir par une apparence enfantine ? C’était.. pathétique. Pour un type de plus de 400 ans, comme il le disait, c’était vraiment pathétique de continuer à se laisser berner par les apparences.. « Ce n’est rien.. » articula-t-elle, alors qu’elle voyait bien qu’il ne se rappelait pas. Qu’il ne la reconnaissait pas. Adam avait raison. Adam avait toujours raison. Et elle aurait dû s’en douter. Ses faiblesses lui jouaient des tours, elle n’était pas aussi forte que Katherine. Elle avait encore cet espoir, infime, de pouvoir compter aux yeux de quelqu’un. Mais elle comptait déjà aux yeux d’Adam, c’était suffisant. Ça devait l’être. Oui, Adam l’aimait, lui. Adam ne l’avait pas abandonnée. Adam était là pour elle depuis plus de 300 ans.. C’était une preuve suffisante. Et lui. L’homme qu’elle avait sous les yeux.. Il n’avait jamais rien fait pour elle. Rien. Il n’était rien. Personne. Juste un pion dans le grand jeu d’Adam. Juste un futur tas de gelée rouge, lorsqu’elle se serait occupée de lui et qu'elle tiendrait enfin sa vengeance. Rien de plus. Elle n’avait rien de plus à attendre de lui. Absolument rien. Elle devait se concentrer sur sa rancœur, sur sa rancune. Ne pas se faire avoir par son air désolé.. Elle l’avait tellement imaginé. Tellement. Et il ne correspondait en rien à l’image qu’elle s’était fait de lui au fil du temps.. Et pourtant, c’était bien lui qui était parti. Qui n’avait jamais cherché à la retrouver ou à s’occuper d’elle.

Enfin, le mystère autour de l’identité de Freya tomba. D’une voix calme, presque sans émotion, elle avait dit qui elle était. Et elle ne s’attendait à rien de plus qu’un haussement d’épaules, peut-être.. Mais la réaction de John fut toute autre.. Son sourire disparut. De la déception ? La vampire était convaincue qu’il s’agissait de cela. La déception de voir la mauvaise herbe repousser, alors qu’il avait dû prendre bien soin de l’arracher. Ça ne pouvait pas être autre chose. Mais il sembla perdre pieds et Freya fronça les sourcils. Pourquoi ? Il ne l’aimait pas. Pourquoi, alors, ressentirait-il une émotion suffisamment forte pour le faire vaciller ? Pourquoi cette larme ? Freya resta sans bouger. Sans rien dire. Et sursauta lorsqu’il fondit sur elle.. Et qu’il l’enveloppa de ses bras. Elle ouvrit les yeux en grand, ses bras ballants le long de son corps. Ce contact la révulsait, et elle avait envie de hurler, et pourtant.. Pourtant, elle s’était attendue à tout, sauf à ça. Pourquoi ? C’était la question qui tournait en boucle dans son esprit. Pourquoi faisait-il ça ? « Je.. » commença-t-elle à lâcher d’une voix dans laquelle la gêne n’était plus une comédie, mais quelque chose de bien réel.. Qui lui avait fait ça.. S’il savait.. Elle n’eut pas loisir de répondre que, déjà, il encadrait son visage de ses mains. Le regard de Freya se planta dans celui de John. Ils partageaient le même regard. Le même bleu.  

« .. que j’étais morte ? »  

Elle avait fini la phrase de John pour lui. Sur un ton neutre, évitant la question du créateur. Lui dire qu’il s’agissait d’Adam n’était pas encore dans les plans. Ça viendrait. En temps, et en heure. Pour le moment, elle devait se contenter d’un premier contact.. Mais elle n’avait pas cru qu’il serait ainsi. Tous ses muscles se contractèrent lorsque John reprit la parole. « Je t’aime. » Dans un geste impulsif, violent, elle repoussa John qui dû reculer de plusieurs pas sous l’impulsion. Les émotions prenaient le dessus, à cet instant.. C’était trop. Pendant plus de 300 ans, Adam lui avait répété que son père ne l’avait jamais aimée. Qu’elle n’était rien pour lui.. Et elle ne comprenait pas la réaction de John. Elle avait déjà tellement souffert, à cause de lui.. Pourquoi continuait-il à la torturer ?! Et elle sentit les larmes lui monter aux yeux. Des larmes qu’elle ne pu retenir, alors que le sang venait gâcher son visage enfantin.

« C’EST FAUX ! » hurla-t-elle, tout en gardant son bras tendu devant elle, comme pour que John n’approche pas « C’est faux.. Tu ne m’as jamais aimée.. Jamais.. JE LE SAIS ! » Elle le défia du regard, essuyant du revers de la main les larmes qui avaient coulées. « Pourquoi tu ne m’as jamais aimée ? Pourquoi j’étais moins bien qu’Alana ? Pourquoi, MOI, j’ai dû vivre sans ma famille ?! POURQUOI ?! »

Adam ne serait pas fier d’elle. Mais la situation la dépassait. En quelques mots, John avait foutu par terre le plan que Freya avait réussi à mettre au point avant ces retrouvailles.. Elle était en colère. Terriblement en colère. Une colère qu’Adam devait sûrement ressentir en cet instant. Mais elle ne la contrôlait pas. Se parer d’un masque d’indifférence lui était impossible à cet instant.. La colère faisait vibrer sa voix, et la rancœur également.. Elle perdait le contrôle de la situation..

bohemian psychedelic


Dernière édition par Freya Huntingdon le Lun 18 Nov - 9:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Huntingdon


☩ Morsures : 418
☩ Points : 2306


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

MessageSujet: Re: Do you remember me ? - John & Freya   Sam 16 Nov - 11:37

.


John & Freya

Huntingdon


John n'y croyait pas. Il était tellement heureux de la revoir. Tellement... Qu'importe ce qu'elle avait vécu, il allait tout faire pour rattraper le temps perdu et la rendre heureuse de nouveau. Il la serrait fort contre lui. Qu'avait-il pensé ? Qu'elle était morte ? Oui, son petit bébé était vivant. Sa petite puce. Son ange. Sa Freya. Elle avait tellement grandit... Et pourtant, pas assez... Il allait lui poser des questions sur ce qu'il s'était passé mais pas maintenant, il ne voulait pas la brusquer. Il se retira d'elle et prit son visage entre ses mains.

« Oui ma chérie... mais ca n'a pas d'importance, on va rentrer à la maison. Je vais m'occuper de toi, tu verras tout sera comme avant... »

Il ne s'attendait pas à ce regard, ni à ce rejet total. John fut projeté en arrière et tomba sur les fesses. Ce fut un ascenseur émotionnel pour lui. L'incompréhension le gagna alors que son sourire apaisant s'effaça. Il la regarda avec de grands yeux. Que se passait-il ? Il se releva doucement.

« Fre... ya ? »

Elle commença alors à lui lâcher tout ce qu'elle avait sur le coeur ce qui terrassa John au plus profond de lui. Son estomac se noua, des larmes coulèrent de nouveau sur ses joues. Elle lui en voulait donc ? Mon dieu... Qu'avait-il fait ? Un sentiment de honte et de culpabilité le rongea d'un seul coup. Sa gorge se serra et c'est sous l'émotion qu'il répondit à ses propos.

« Non... Qu'est-ce que... Freya... Mon bébé... Je n'ai jamais voulu ca ! Je t'aime ! C'est vrai... Je t'ai aimé comme ta soeur, comme ta mère... Je n'ai jamais cessé de vous aimer... Toutes les trois... Ca m'a détruit de vous perdre... Ma chérie... »

Il s'approcha d'elle doucement et avança une main tremblante pour passer une main sur sa joue. Il n'aimait pas cette situation.

« Je vous croyais morte toutes les deux. Alana et toi... Ta soeur... est revenue depuis peu. Elle m'a dit qu'ils t'avaient placé dans une bonne famille, qu'ils étaient gentil. Elle aussi a grandi sans moi... Ils nous ont séparé, toute... cette pagaille... mais je vais réparer ca. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé... et si j'avais su que tu étais en vie, j'aurai remué ciel et terre pour te retrouver. Pour te mettre en sécurité avec moi... »

Il eut un sourire réconfortant.

« Mais peut être est-ce de ma faute... tu as raison de m'en vouloir. J'ai perdu les pédales... quand j'ai vu la maison en feu. J'aurai dû vous chercher après ca, mais c'était tellement chaotique si tu savais. Mais dis moi... dis moi que ces fées t'ont bien placé ? Ta maison adoptive et... que s'est-il passé ? »
bohemian psychedelic

_________________
    breathe me
    I have lost myself again, Lost myself and I am nowhere to be found, Yeah I think that I might break. I've lost myself again and I feel unsafe. Be my friend. Hold me, wrap me up. Unfold me. I am small, And needy. Warm me up, And breathe me. breathe me - sia
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Do you remember me ? - John & Freya   Dim 17 Nov - 13:01

.


John & Freya

Huntingdon


Les mots qu’il prononçait étaient insupportables aux oreilles de Freya.. Elle avait dû mettre plus de force que ce qu’elle avait cru lorsqu'elle avait repoussé John, s’en rendant compte seulement en le voyant tomber après avoir été projeté en arrière. C’était comme un coup de couteau dans l’âme de la vampire. Une douleur qu’elle ne voulait plus supporter. Celle du mensonge, car ses mots ne pouvaient qu’être un mensonge. Il n’était qu’un menteur. Un manipulateur. Il voulait simplement qu’elle soit attendrie.. Ce n’était que ça, ça ne pouvait être que ça. Elle lui hurla ce qu’elle avait sur le cœur depuis plus de 300 ans. Sortant sa rancœur. Sortant ses questions. Celles qu’elle ne pouvait s’empêcher de se poser, comme une éternelle torture. Une éternelle souffrance, qui l’empêchait d’être parfaitement et totalement heureuse. Elle le regarda pleurer, essayant elle-même d’empêcher ses propres larmes de sortir.. Et il répondit. Des propos qui donnèrent envie à Freya de hurler, de lui sauter à la gorge et de le tuer, là, dans ce parking. Elle tremblait. Mélange de rage et d’émotions trop fortes auxquelles elle n’avait pas été préparée. Adam ne lui avait jamais dit que ce serait si difficile de se tenir devant son géniteur et d’écouter ces paroles qui lui remuaient l’estomac. Adam ne lui avait jamais dit que ça ferait aussi mal d’entendre de telles paroles de la bouche d’un homme qui l’avait abandonnée..

« Arrête.. Arrête de me mentir.. »

C’était presque une supplication, dans un murmure douloureux. Freya qui suppliait.. Elle se trouvait tellement pathétique. Si peu digne de son créateur et de sa sœur vampirique.. Pourquoi ne pouvait-elle pas être aussi forte qu’eux ? Il s’approcha d’elle et elle recula d’un pas. Il approcha sa main de son visage, et elle la repoussa. Elle ne voulait pas qu’il la touche. C’était trop à supporter. Beaucoup trop. Il parla et elle secoua la tête négativement, ne voulant pas croire aux propos qu’il était en train de tenir. Non, Alana l’avait abandonnée, elle aussi. Purement et simplement. Et Freya était persuadée qu’elle avait été rejoindre son père après ça. Qu’elle avait juste voulu se débarrasser d’elle, pour mieux briller.. Les larmes coulèrent encore sur le visage de la vampire. Elle avait envie de le tuer. Là, tout de suite. De lui faire ravaler ce sourire qui perçait sur son visage rougi par les larmes de sang.

« Qu’est-ce que tu en as à faire de savoir si j’ai été placée dans une bonne famille ?! » La colère, encore, faisait vibrer sa voix. Mais elle trouva là l’occasion de pouvoir se reprendre. De pouvoir commencer à mettre le plan en place.. Il le fallait. Il fallait qu’elle soit plus forte que ça.. « Où étais-tu lorsque ma famille a été assassinée devant mes yeux ? Lorsque je n’ai pas eu le choix de me faire transformer en vampire ? Où étais-tu, toutes ces années, où je devais faire tout ce que mon créateur me disait de faire, sans me laisser mon libre arbitre ? »

Un bon mensonge résidait dans le fait d’y introduire des vérités.. Elle ferma les yeux brièvement, cherchant à se calmer. Quels conseils Katherine lui avait donné, déjà ? Ah oui.. De faire ce qu’elle savait si bien faire ; mentir. Se cacher derrière un personnage. Ne pas être Freya, mais être la pauvre victime innocente d’Adam pour mieux berner John et se rapprocher de lui. Elle se fit violence et s’approcha de John, pour se jeter dans ses bras, malgré la nausée que ce geste lui inspirait. Elle laissa les larmes faire naitre les sanglots dont elle avait besoin.. C’était facile. Elle était réellement bouleversée, ce n’était pas dur de pleurer plus encore..

« J’ai tellement souffert.. Papa.. » Ce mot lui écorcha la bouche. Il n’était pas son père. Il ne serait jamais son père.. « J’ai besoin de toi.. » Elle avait envie de vomir.. « Aide-moi.. Mon créateur est horrible, si tu savais.. Il.. Il s’appelle Adam Moore.. Je.. Le hais.. » Elle haïssait surtout ce qu’elle venait de dire. Mais Adam lui avait dit que John souffrirait de savoir ce détail.. « Je suis désolée, Papa.. Je suis tellement désolée d’être comme je suis.. De t’en vouloir.. S’il te plait.. Occupe-toi de moi.. Si tu m’aimes vraiment.. Occupe-toi de moi.. Je suis fatiguée de devoir me débrouiller seule.. Ca fait tellement mal, d'être seule.. »

C’était la pire partie du plan. Mais il fallait qu’elle reste forte. Qu’elle soit la digne progéniture d’Adam. Pour mieux se venger..


bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Huntingdon


☩ Morsures : 418
☩ Points : 2306


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

MessageSujet: Re: Do you remember me ? - John & Freya   Mar 19 Nov - 20:24

.


John & Freya

Huntingdon


Il ne comprenait rien à la situation. Il ne savait pas quoi faire... Au fond, il s'en voulait tellement... Celà lui faisait mal de voir sa fille comme ca. Il l'aimait. Bien sûr qu'il l'aimait. Comme jamais... L'amour d'un père inconditionnel. Il ne voulait pas la décevoir. Il ne voulait pas lui faire du mal. Il voulait juste la serrer contre lui et la protéger de ce monde totalement fou. Faire en sorte qu'elle soit au chaud et qu'elle ne manque plus de rien. A chaque rejet de sa part, John se sentait défaillir un peu plus. Il était dans tous ses états. Il ne mentait pas... Il secoua la tête, pleurant toujours. Il lui disait la vérité. Il était son père et il le resterait toujours, même dans la mort. John voulait son bonheur. Rien que son bonheur. C'est ce que tout bon père veut non ? Sa gorge était serrée, sa voix était emprunte d’émotion.

« Je ne... voulais pas te faire du mal... Je n'ai jamais voulu t'abandonner... Mais tout ce que je voulais c'est que tu sois heureuse. Tu es ma petite fille... »

La suite... John s'effondra à genoux devant elle. Ces mots étaient comme des coups de poignard. La douleur revenait. Celle qu'il pensait longtemps disparue. Il avait merdé. Sa petite fille... Sa petite fille avait tellement subit. Tout était de sa faute... Il était le patriarche. Il aurait dû toutes les protéger... Et il les avait abandonné. Il avait préféré sa vengeance... Il avait préféré perdre la raison, plutôt que de vouloir espérer. Il ressentait la douleur qu'elle avait vécu, rien qu'en imaginant ses propos. La douleur qu'une enfant avait dû vivre loin de son père. Jamais, elle n'aurait du vivre ca... Jamais...

« Je sais pas... Je sais pas... J'ai jamais voulu ca... Tu n'aurai jamais du subir ca... »

Il savait tellement bien la douleur de ne pas avoir le contrôle sur ce qu'on veut faire. Mais Sullivan l'avait protégé... Qu'en était il du créateur de Freya ? Qui était ce monstre ? Voir les larmes de sang couler sur le visage de sa petite fille était aussi d'autant plus insupportable. Elle s'approcha de lui et tomba dans ses bras. John l'entoura complètement de ses bras et la serra contre lui. Comme pour la protéger du monde extérieur. Quand elle prononça un papa, John caressa doucement ses cheveux en lui soufflant: « Je suis là... Plus personne ne t'obligera à faire des choses horribles... Plus personne... »

Sentir son petit corps froid contre lui, son absence de pouls... Tout ca... Elle n'aurait jamais dû mourir si jeune. Il aurait préféré qu'elle soit encore dans sa famille d'accueil... Son créateur... Elle lui parlait de son créateur. Le nom tomba alors, ce fut comme une lame à chaud qui lui transperça l'abdomen. Il se recula et prit le visage de Freya entre ses mains. Un air horrifié sur le visage. Un rictus commença à se dessiner doucement sur ses lèvres. Il ne voulait pas imaginer... Non... Pas ca ! Pas lui ! Une haine sans nom monta en lui. Sa voix était devenue grave et le simple mot qu'il prononça était emprunt d'une haine sans limite.

« Lui... »

Il baissa la tête. Sa respiration se fit plus forte. Que lui avait-il fait ? La peur de cet homme se changea en haine sans limite... Il venait de faire une grave erreur pour John.

« Il a fait la pire erreur de sa vie... Il n'aurait jamais dû te toucher... Il a signé son arrêt de mort. »

Il releva les yeux et souffla longuement.

« Tu n'es plus seule d'accord ? Je ne le laisserai plus jamais te toucher. Jamais... C'est une promesse. Et si il ose... Je le tuerai de mes propres mains... quitte à ce que ca me coûte ma vie. Je vais te mettre en sécurité. »

Il la prit de nouveau dans ses bras et la serra contre lui, tout en la berçant doucement et en caressant ses cheveux.

« Je vais... Je vais te mettre en sécurité. Viens avec moi... Monte... Monte en voiture... »

Il n'allait pas aller à l'appartement d'Eleanora. Déjà ca serait mettre en danger la jeune femme et son autre fille. Car Adam veillait... De plus la jeune Freya était une vampire. Il ne connaissait pas son contrôle mais d'après ce qu'il sut de Sullivan, Adam n'inculquait pas vraiment le fait de savoir se maitriser. Il ne voulait pas risquer celà... Il devait voir Sullivan. Pour lui parler de cette affaire. Elle serait en sécurité dans cet appartement qui était assez confortable pour l'accueillir et la mettre à l'abri et au chaud.

John se releva, il tenta d'essuyer le sang sur son visage. Il prit le visage de sa petite fille entre ses mains et l'embrassa sur le front d'un geste tendre.

« Allez viens... On rentre. »

Il la fit monter en voiture et prit sa place côté conducteur. Il chercha des mouchoirs dans la boite à gants et en tendit à Freya, avant de tenter de retirer le trop de sang qu'il avait sur le visage.


bohemian psychedelic

_________________
    breathe me
    I have lost myself again, Lost myself and I am nowhere to be found, Yeah I think that I might break. I've lost myself again and I feel unsafe. Be my friend. Hold me, wrap me up. Unfold me. I am small, And needy. Warm me up, And breathe me. breathe me - sia
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Do you remember me ? - John & Freya   Jeu 21 Nov - 14:25

.


John & Freya

Huntingdon


Il ne voulait pas lui faire du mal ? Il n’avait jamais voulu l’abandonner ? Ce n’étaient que des conneries. Freya ne pouvait pas le croire. Même s’il s’effondrait à genoux devant elle. Même s’il avait l’air tellement sincère.. Pourquoi avait-il l’air si sincère ? Freya avait l’impression que sa tête allait exploser, alors que les paroles de John s’entrechoquaient à celles d’Adam. Alors qu’elle ne pouvait pas s’empêcher de ressentir toute cette peine, et tout cet espoir qu’elle repoussait avec force. Elle ne devait pas le croire. Elle ne devait pas l’écouter. Il ne lui disait ça que pour se foutre d’elle.. Rien de plus. Ce n’était pas l’amour qui le faisait parler, ce n’était qu’un instinct de conservation, qu’une vulgaire manipulation ! Son véritable père était Adam. C’était lui qui avait pris soin d’elle pendant ces derniers siècles. C’était lui qui lui avait appris à grandir. Pas John. Qu’importe ce qu’il disait. Qu’importe si ses regrets avaient l’air si vrais.. Freya devait s’en convaincre ; ce n’était qu’un tissu de mensonges. Ce n’était rien de plus que ça. Il n’avait jamais voulu d’elle.. Jamais..

Elle lui tomba dans les bras. Il était temps de reprendre le contrôle de la situation. De fermer son esprit, d’arrêter de penser et de simplement mettre en place le plan qu’Adam lui avait soigneusement détaillé. John l’enlaça, et ce contact lui donna presque mal à la tête. Ce geste paternel qu’il fit, lorsqu’elle lâcha le mot papa lui donna envie de hurler, de se débattre et de fuir le plus loin possible. Il n’avait pas le droit de se comporter ainsi avec elle, après l’avoir laissée seule pendant si longtemps ! Et, pourtant, elle ne pouvait s’empêcher de trouver un certain réconfort dans ce geste.. Un réconfort qui lui donna d’autant plus envie de s’en aller, le plus loin et le plus vite possible pour aller retrouver les bras froids d’Adam et la dureté de Katherine. Elle n’avait connu que cette forme d’amour ; froid, et distant. Autant de chaleur lui était insupportable.. D’autant plus venant de lui.. Et puis, quelque chose changea radicalement dans le comportement de John lorsque Freya lâcha le nom de son créateur. La haine qu’il y avait dans la voix de John gifla presque la vampire, lorsqu’il prononça ce simple « Lui. » et le reste des propos qu’il lâcha fit de nouveau plonger Freya dans un gouffre. Son regard, levé vers John, était plein d’une peur montante. D’une peur qu’elle ne contrôlait pas.. Elle avait envie de lui hurler de ne pas toucher à Adam, mais les mots restaient coincés dans sa gorge.. Et ce n’était pas plus mal.. Les doigts de Freya se crispèrent dans le dos de John, lorsqu’il parla à nouveau de tuer Adam. Elle avait envie de lui arracher le cœur. De simplement le transformer en une flaque immonde.

« Ne dis pas ça.. » Etait-ce de la colère, qui faisait trembler sa voix ? « Ne.. Dis.. Pas.. Ça.. » Elle s’était retenue de hurler.. Mais il fallait qu’elle se rattrape « Adam ne.. mérite pas.. que tu sacrifies ta vie.. Je ne.. Je ne veux pas te perdre encore.. »

De nouvelles larmes coulaient sur ses joues. Mais, cette fois, c’était des larmes de peur. La peur de perdre son créateur, qu’elle aimait tellement.. Son père de substitution.. Il était tout pour elle. Tout.. La simple idée de l’imaginer se faire tuer faisait naitre une boule au creux de son estomac.. Elle se sentit bercer, et elle se força à décrisper ses doigts. Elle se força, même, à sourire. Et à dire « Merci.. » alors qu’elle avait envie de l’anéantir. De le détruire. D’arracher ses membres, un à un. De briser ses os. De le voir souffrir. De l’entendre gémir.. John se releva. Freya l’imita. Et prit sur elle pour ne pas le repousser, lorsqu’il vint déposer un baiser sur son front. Elle le suivit dans la voiture, s’installa sur le siège côté passager. Freya prit un mouchoir, et essuya le sang qui avait coulé sur ses joues. Elle avait l’habitude de faire ça, et ce fut en utilisant la vitesse vampirique qu’elle maitrisait à la perfection qu’elle nettoya son visage. C’était son truc à elle ; ne pas prendre plus de temps que nécessaire pour se rendre présentable à nouveau. Elle réarrangea ses cheveux, également et réajusta sa robe.

« Comment est ta maison ? Est-ce qu’il y aura une chambre pour moi ? Et la nourriture, comment tu trouves ta nourriture ? Je.. Je ne bois pas de True Blood.. Mon créateur disait qu’il n’y avait rien de plus mauvais que ça.. Et puis, il n’y a plus de True Blood, maintenant, non ? J’ai faim.. » Elle appuya sa tête contre le dossier, et la tourna pour le fixer « Je t’ai vu avec une femme. Tu l'embrassais. Est-ce Maman ? » Puis, elle ajouta avec un sourire « Et.. Papa.. Ne me traite pas comme une enfant, s'il te plait.. J'ai 378 ans, je crois que j'ai largement dépassé l'enfance.. Et je suis morte à 13 ans.. Même vivante, je n'étais plus une gamine.. »



bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Huntingdon


☩ Morsures : 418
☩ Points : 2306


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

MessageSujet: Re: Do you remember me ? - John & Freya   Dim 1 Déc - 17:48

.


John & Freya

Huntingdon


Au fond de lui quelque chose lui disait que la situation était suspecte, mais son instinct de père reprenait le dessus. Elle était sa petite Freya et il devait la mettre en sécurité. C'est pour celà qu'il choisit l'alternative de l'emmener chez Sullivan. John écouta sa petite fille parler. Il ne put s'empêcher de sourire tendrement face à ses questions... Et de froncer les sourcils quand elle parlait de ce qu'Adam lui avait appris. L'idée qu'il ait pu toucher à sa fille le révulser. Il aurait lui aussi quelques questions au sujet de ce monstre. Etait-elle encore attachée à lui ? Dans ce cas là, il y avait urgence, il devait impérativement la libérer de ce tyran. Sullivan pourrait l'aider à comprendre ce qu'il se passe.

Il allait l'amener là bas, peut être y passer quelques jours avec elle, histoire de tout comprendre. Il téléphonerait à Eleanora pour lui expliquer le problème. Il ne l'abandonnait pas. Il ne ferait jamais ca. Mais là, il y avait une urgence, il devait prendre du recul et examiner la situation... Bien qu'il n'était pas assez impartial pour ca et il s'en rendait compte à chaque fois qu'il posait les yeux sur cette fillette qu'il avait vu naitre. Il lui donnerait son ancienne chambre. Elle était très confortable. Il resterait à l'appartement avec Sullivan. Ils devaient discuter. Oui, c'était la meilleure solution.

« Alors, je vais répondre à tes questions, mais laisse moi respirer. D'abord, je vais te donner ma chambre en attendant. Ce n'est pas une chambre de jeune fille mais tu seras à l'aise et confortable. »

Cette histoire avec le True Blood... John n'était pas du tout d'accord.

« Le True Blood... Adam t'a... Hum... Disons que ce n'est pas du meilleur goût mais disons que je préfère... Enfin je préférai boire ca que de devoir vider un humain. J'en ai bu pendant de longues années quand il était encore dans le commerce. Je ne buvais que ca même quasiment. Tu sais... » Il fit une pause la regarda d'un air désolé avant de reprendre. « Tu sais... Boire le sang des gens sans leur consentement, ce n'est pas bien... Avant de devenir vampires nous avons été humain nous aussi... Je ne sais pas ce qu'Adam t'a enseigné mais de ce que j'ai de Sully, ce n'est pas très... moral. » Il n'avait pas réellement répondu à la question, il s'en chargea alors. « Je suis médecin de nuit à l'hôpital. J'en profite donc pour prendre des poches de sang et de me faire un stock. C'est une façon convenable de se nourrir sans avoir l'impression de se comporter comme un... » Un monstre ? Il n'osa pas dire le mot. Freya était comme lui et elle n'avait appris qu'à se nourrir en chassant. Il se racla la gorge et ne termina pas sa phrase. « Enfin... Ca m'évite de chasser... »

Elle parla alors d'Eleanora. Elle était au courant. John rata un feu rouge sous la surprise. Une voiture freina mais il n'y eu plus de peur que de mal. Il continua la route en s'excusant alors que l'autre automobiliste s'énerva dans sa voiture. John n'y fit pas attention et reprit la route.

« Tu... Tu sais... En fait... C'est compliqué. Oui et non. C'est ta mère oui, mais en même temps... ce n'est pas vraiment elle. Si il y a un mot pour le définir, c'est la réincarnation. »

Puis elle lui lança des mots durs, bien qu'ils semblaient doux. Oui, il savait tout ca mais c'était sa petite fille. Et à la regarder... Il eut un sourire triste et lui attrapa la main pour la serrer.

« Je sais mon ange... Je sais... mais tu sais, tu resteras toujours ma petite fille quoi qu'il arrive. »

John dû alors freiner d'urgence sous la surprise. Il semblerait que l'automobiliste avec qui il avait faillit avoir un accident l'avait suivit et voulait régler ses comptes. Il était du genre jeune frimeur prêt à vouloir tout casser. Il était accompagné d'un autre type tout aussi plaisant. Il l'avait dépassé et s'était mis au travers de la route. John soupira en levant les yeux. Il regarda le type sortir de son habitacle pour se diriger vers la portière conducteur. John ouvrit son carreau et se força à sourire.

« Bonsoir monsieur. Je suis désolé pour le feu rouge mais je pense qu'il n'y a pas eu de casse, alors pourquoi vouloir utiliser la violence ? De plus, regardez, je suis en compagnie de ma fille, il ne serait pas avenant d'en arriver aux mains. »

Le gars donna un coup dans sa portière. John grimaça et secoua la tête.

« Sors de ta caisse. On va régler nos comptes. »

John se tourna vers Freya et lui demanda de ne pas bouger. John sortit de la voiture calmement en levant les mains. Le type lui donna un grand coup dans l'estomac, John se plia sous la douleur mais se redressa bien vite.

« Je vous le répète je suis avec ma fille et je ne veux pas en arriver là. Partez...
- Ouais ouais... T'as l'air plus fort que t'en as l'air. Et si on faisait un deal ? Ta caisse flambant neuve et on vous laisse repartir à pieds tous les deux tranquillement. Tu ne voudrais pas que ta fille voit son père se faire tabasser sous ses yeux ? »

John rit jaune en secouant la tête. Le gars l'attrapa par le col et lui demanda ce qui le faisait rire.

« Je ne vous conseille pas cette voiture, il y a trop d'options, trop de gadgets, je ne m'en retrouve pas moi même et puis, mon vieux... »

John l'attrapa par le col à son tour et le plaqua contre sa voiture. Il capta son regard et l'hypnotisa.

« En fait, tu vas prendre la décision de repartir avec ton pote là... Tu vas t'en aller et retourner chez toi. Il ne s'est rien passé. »

Une douleur prit le bras de John qui sursauta et lâcha le type avant d'avoir finit son hypnose. Sous l'impulsion, il sortit son unique croc qu'il gardait encore pour l'instant. Il jura, car la balle semblait être en argent. Merde... Les gens ne sortaient plus qu'avec des chargeurs de ce type, surtout après ce qu'il s'est passé à halloween. Le gars le regarda horrifié.

« Mec, c'est un de ces sales suceurs de sang ! Bute le ! »
bohemian psychedelic

_________________
    breathe me
    I have lost myself again, Lost myself and I am nowhere to be found, Yeah I think that I might break. I've lost myself again and I feel unsafe. Be my friend. Hold me, wrap me up. Unfold me. I am small, And needy. Warm me up, And breathe me. breathe me - sia
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Do you remember me ? - John & Freya   Dim 8 Déc - 19:56

.


John & Freya

Huntingdon


Freya posa un flot de questions, sans bien s’en rendre compte. Elle eut un sourire à la réponse de John, se taisant pour mieux le laisser parler. Et l’écoutant, tantôt avec un visage parfaitement neutre, tantôt en fronçant légèrement les sourcils. Ses sourcils se froncèrent davantage, néanmoins, lorsqu’ils en vinrent à parler de la façon de se nourrir. Adam l’avait prévenu ; John faisait un bien piètre vampire et Freya dû se concentrer pour ne pas rire. Il avait une telle façon de voir leur condition.. C’était d’un pure pathétisme. « De se comporter comme quoi ? » demanda-t-elle d’une voix enfantine. Celui-ci ne termina pas sa phrase, se raclant la gorge pour se rattraper au dernier moment. « Si c’est du vrai sang, ça devrait pouvoir m’aller. » fut la seule réponse qu’elle donna. Elle n’allait pas commencer tout de suite à tenir tête à John.. Il aurait tout loisir de constater plus tard à quel point elle pouvait être têtue et capricieuse..

Elle changea radicalement de sujet, néanmoins. Et se délecta de l’effet que cela eut sur John, sans le faire voir. Il manqua un feu rouge, faisant s’énerver un type dans sa voiture.. Avant de lui lancer une théorie qui manqua de peu de faire avoir un fou rire à Freya.. Une réincarnation ? Et puis quoi, encore ? « D’accord. » dit-elle avec un petit sourire « J’espère que.. Qu’elle m’acceptera. J'ai hâte de la rencontrer.. Je.. Je n'ai aucun souvenir d'elle, j'étais trop petite.. J'ai vraiment hâte de la rencontrer.. » La vampire divagua sur un autre sujet et sursauta lorsque John lui attrapa la main, se faisant violence pour ne pas le repousser. Ses mots étaient à vomir.. Mais Freya n’eut pas loisir d’y répondre qu’il freina violemment. Il ne fallut pas plus de quelques secondes à la vampire pour comprendre que le type de tout à l’heure voulait faire son intéressant..

L’inconnu arriva à hauteur de la voiture, n’écoutant même pas John, avant de taper un grand coup dans la portière. Un sourire commença à naitre sur le visage de Freya, mais elle le réprima bien vite. L’homme semblait particulièrement violent, intimant à John de sortir de la voiture.. Ce qu’il fit, après avoir dit à Freya de ne pas bouger. Elle hocha la tête, demandant à son père d’être prudent d’une voix qu’elle fit tremblante et basse.. Et, à peine John sortit de l’auto qu’il se prit un vilain coup dans l’estomac. Freya eut une légère grimace, mais son regard sur la scène semblait plus amusé que terrorisé.. La suite, d’ailleurs, l’amusa encore davantage et elle eut tout loisir de constater à quel point son géniteur était un piètre vampire.. Et c’était lui qui avait promis de faire la peau à Adam ? Freya avait envie de rire.. Mais lorsque un coup de feu fut tiré, elle comprit que si elle ne faisait rien, les choses risqueraient de tourner en quelque chose de plus dramatique que prévu..

Elle soupira, retirant violemment sa ceinture de sécurité pour sortir de la voiture en quatrième vitesse. Elle arriva par surprise derrière le pote de l’homme violent, et sans plus de cérémonie, lui brisa net la nuque. Le corps tomba au sol, dans un bruit mou et elle envoya valser l’arme qui alla se perdre quelques mètres plus loin. Elle ravala son sourire amusé, pour se précipiter vers son père. Elle devait jouer la comédie « Papa ! Oh mon Dieu, Papa ! On.. On va rentrer.. On va te soigner.. J’ai eu tellement peur pour toi.. Je.. Excuse-moi de t’avoir désobéis et d’être sortie de la voiture.. Mais.. Mais il allait te tuer.. Il.. » Elle se tourna vers l’autre type, figé sur place et l’attrapa par la gorge pour le plaquer un peu plus violemment contre la voiture « Et toi. » gronda-t-elle d’une voix sourde dans laquelle elle imitait très bien la colère « Je pourrais te tuer sur le champ pour ce que tu as osé faire à mon père.. Est-ce que tu veux mourir ? » L’homme tenta de secouer la tête « Mais c’est ce qu’il va t’arriver, pourtant, tu le sais ça ? » Oui, c’était mal de jouer avec ses victimes.. Mais, en même temps, il l’avait cherché, non ?


bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Huntingdon


☩ Morsures : 418
☩ Points : 2306


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

MessageSujet: Re: Do you remember me ? - John & Freya   Ven 13 Déc - 13:36

.


John & Freya

Huntingdon


John ne l'avait pas senti venir. John porta sa main à l'épaule et grogna. Il se sentait bien pathétique surtout avec son unique canine. Du coin de l'oeil, il vit Freya foncer sur l'autre type. Elle le tua sans sommation et envoya valser l'arme. John serra les dents et allait lui dire d'arrêter mais il fut prit par la comédie que lui faisait la petite blonde. Etait-ce un mal ? C'était sa fille et à cet instant, il ne voyait qu'une enfant voulant protéger son père. Est-ce que ca ne devrait pas être l'inverse. Elle s'attaqua alors ensuite à l'autre homme. Il était encore un peu perdu, mais il devait agir. John se secoua la tête et reprit ses esprits. Il s'avança vers eux et lança:

« Freya... C'est bon... Ca... »

Il capta alors un mouvement suspect de l'homme. Sans ménagement, il poussa sa petite fille sur le côté et lui attrapa son bras droit qui détenait une lame en argent. John lui retourna le bras et le plaqua contre la voiture dos à lui. Il le maintenait fermement. John serra sa poigne pour qu'il lâche son couteau. Il lui souffla à l'oreille:

« T'as encore de la chance, on va dire que tu agis parce que t'es juste un p'tit con qui a même peur de son ombre. On va faire un marché toi et moi... »

Il le retourna pour qu'il lui fasse face et lui maintien le menton pour qu'il le regarde. John capta son regard. Le corps du type se détendit doucement. John le lâcha alors et commença une hypnose.

« Tu vas oublier ce qu'il vient de se passer. Tu vas prendre le corps de ton pote là, compris ? Tu vas le mettre dans ton coffre de voiture et tu vas rouler jusqu'au Bayou. De là, tu vas placer son corps au volant et tu vas quitter ta voiture. Tu vas la pousser au fond des marécages. Accident de voiture, tu avais trop bu. Mais chuuut... Tu ne le diras à personne... Car tu as trop peur qu'on te mette en prison. De toute manière personne ne retrouvera le corps. Il va être mangé par les crocodiles qui trainent par là. »

John finit en lui tapotant la joue.

« Allez... Tu as beaucoup à faire avant le lever du soleil. Si j'étais toi je me dépêcherai. »

Le gars acquiesça vivement et se mit à courir vers sa voiture. Il commença sa besogne. John grimaça ensuite en posant sa main sur son épaule ensanglantée. Il s'approcha ensuite de Freya et la prit dans ses bras.

« Ca va ? Il avait ce couteau et je ne voulais pas qu'il te blesse. Je ne t'en veux pas d'être sortie, mais j'ai eu si peur pour toi... Freya... Tu sais... ce n'est pas bien de... tuer comme ca. Je sais... C'est surement ce qu'Adam t'a appris... Je... ne t'en veux pas non plus... mais celà peut avoir de grosses répercutions. Si on veut vivre normalement, il faut bien nous comporter. »

Il se recula et lui fit un sourire un peu grimaçant à cause de la douleur.

« On y va. Je vais retirer cette balle. On va discuter tous les deux. J'ai quelqu'un à te présenter aussi d'ailleurs... »

Il parlait bien de Sullivan. Il voulait quand même son avis là dessus. Il retourna jusqu'à la voiture pour faire monter Freya. Il se demandait si il n'allait pas devoir refaire une partie de l'éducation de sa petite fille mais le seul qu'il blâmait était Adam. Le trajet fut court, ils n'étaient qu'à quelques pâtés de maison. Il descendit et invita sa fille à avancer jusqu'à la porte de leur immeuble. Ils montèrent. John l'invita à entrer dans le salon dans un bazar phénoménal. John n'était plus à l'appartement et ca se voyait. Il retira sa veste avec difficulté.

« Installe toi. J'arrive. »  

Il s'avança jusqu'à la cuisine et lança fortement en Gaélique:

« Suileabhan. C'est moi ! On a une urgence et j'aimerai que tu m'aides à retirer une foutue balle dans mon épaule. »

Il était médecin, mais seul il n'y arriverait pas à l'épaule. Il revint voir Freya dans un sourire.

« Tu préfères quel Rhésus ? Il me reste du O négatif ou du B positif. Désolé, on prend plus spécialement nos préférences que d'autres groupes. J'espère que ca t'ira. »  

bohemian psychedelic

_________________
    breathe me
    I have lost myself again, Lost myself and I am nowhere to be found, Yeah I think that I might break. I've lost myself again and I feel unsafe. Be my friend. Hold me, wrap me up. Unfold me. I am small, And needy. Warm me up, And breathe me. breathe me - sia
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Do you remember me ? - John & Freya   Sam 14 Déc - 14:49

.


John & Freya

Huntingdon


Elle serrait la gorge du type, une lueur de folie dans le regard. Cette folie meurtrière que son créateur lui avait insufflée au cours des siècles, appuyée par les enseignements qu’elle avait reçu de sa « sœur ». Prendre plaisir à tuer, c’était ce qu’on lui avait enseigné. Et elle n’avait pas besoin de cours pour tirer satisfaction de la vue d’un homme passant de vie à trépas. Seulement, elle n’avait pas vu ce détail. Elle avait sous-estimé ce type et son instinct de survie.. Et John la poussa violemment en arrière, lui faisant lâcher sa prise et – fort heureusement – lui évitant de se prendre un coup de couteau mal placé.

Ses yeux maintenant brillants de haine, alors qu’elle se relevait dans le simple but d’aller régler son compte à l’humain ET à son géniteur – comment avait-il osé lever ainsi la main sur elle pour protéger de la vulgaire bouffe ?! – se posèrent sur l’arme qui gisait aux pieds de l’homme. La haine s’estompa et laissa place à une certaine incompréhension.. Pourquoi ? Pourquoi est-ce qu’il avait pris un risque certain, pour la protéger ? Elle le regarda hypnotiser l’homme sans bouger, sans rien dire.. Et son hypnose était brillante.. Freya se surprit à sourire. A sourire sincèrement en trouvant à ce John Huntingdon un certain talent.. Sourire qu’elle ravala bien vite.. Comment pouvait-elle seulement trouver ne serait-ce qu’une seule qualité à cet être lâche et minable qui l’avait abandonnée lorsqu’elle n’était encore qu’un nourrisson ?! Elle n’eut guère le temps de mettre en ordre ses pensées, que John l’enlaça. Et elle se surprit à lui rendre cette accolade.. Avant de se reculer, un petit sourire désolé aux lèvres.

« Papa. » Elle avait l’air soudainement très sérieuse, et s’étonna elle-même en se rendant compte que, cette fois, dire ce mot ne lui avait pas arraché la bouche, sans pour autant trouver une légitimité à ce titre  « C’était lui ou toi. Quitte à choisir, je préfère que toi, tu restes en vie. Et pas lui. » Elle soupira « Et puis, ce n’était qu’un humain, après tout.. Sa vie n’avait pas de valeur, d'autant plus comparée à la vie d’un vampire. » Là, elle avait parlé sans réfléchir. Mais qu’importe. John lui dit qu’ils allaient devoir discuter, tous les deux. Cette perspective n’enchantait pas particulièrement l’éternelle adolescente.. Mais elle ne dit rien, son regard posant des multitudes de questions lorsqu’il ajouta qu’il avait quelqu’un à lui présenter.

« Qui ? » Demanda Freya, tout en allant jusqu’à la voiture. Elle avait encore pleins d’autres questions qui lui torturaient l’esprit, mais elle garda le silence jusqu’à l’immeuble où elle passerait probablement quelques temps.. Elle s’avança, sans rien dire, toujours. Et suivit John, jusqu’à un appartement où le désordre ambiant fit froncer les sourcils de la demoiselle. Non pas qu’elle était particulièrement maniaque, mais il y avait quelques limites.. Elle regarda son père se battre pour enlever sa veste, tout en hésitant à aller l’aider avant de prendre la décision de le laisser se débrouiller. Après tout, se débrouiller avait été la chose dont elle avait dû s’habituer à faire, puisque sa famille l’avait abandonnée.. Elle retira ses chaussures, les posant prêt de la porte d’entrée. N’importe quel psychanalyste aurait pu voir là son désire de sortir de cet appartement. Fort heureusement, John n’était pas psychanalyste. Un prénom fit lever les yeux de Freya de sa contemplation du sol, des alentours.. En bref, de n’importe quoi sauf John.. « Suileabhan. » Elle avait déjà entendu ce nom, dans la bouche d’Adam. Et dans la bouche de Katherine, avec beaucoup de mépris et une pointe de jalousie que Freya n’avait jamais comprise.

« Qui est Suileabhan ? » demanda Freya, tout en connaissant partiellement la réponse. Si elle avait bien appris ses leçons, elle pouvait sans mal dire qu’il s’agissait de son frère vampirique.. John lui demanda, ensuite, quel Rhésus elle préférait, lui laissant le choix entre deux propositions. « B Positif. » Répondit-elle sans la moindre hésitation. Ça avait toujours été sa préférence, d’aussi loin qu’elle pouvait s’en souvenir. « C’est mon Rhésus favori. » Elle lui ouvrait une certaine porte pour faire connaissance, sans trop s’en rendre compte, finalement.. Et elle ne se doutait pas qu'elle partageait cette préférence avec son père biologique..



bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Huntingdon


☩ Morsures : 418
☩ Points : 2306


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

MessageSujet: Re: Do you remember me ? - John & Freya   Dim 15 Déc - 19:25

.


John & Freya

Huntingdon


John avait besoin d'une discussion avec sa fille, il voulait voir ce qu'Adam avait fait sur son esprit. Il s'attendait à tout, et c'est aussi pour celà qu'il l'avait amené à Sullivan. Il connaissait bien mieux son créateur que n'importe qui. Il voulait lui expliquer ce qu'il se passe, prendre appui sur lui comme il l'avait toujours fait. Il restait évasif face aux questions de sa fille, il allait y répondre bien assez tôt. Sullivan ne répondait pas à ses appels, pourtant, il sentait sa présence. Peut être était il occupé à quelque chose... Il viendrait de toute manière. Celà faisait quelques jours qu'ils ne s'étaient pas vu, et il profiterait de ce moment à le voir.

John eut un large sourire et l'oeil pétillant quand elle lui annonça son rhésus préféré. Elle avait le même goût que lui. C'était étrange. La génétique continuait à jouer après une transformation ? En même temps, elle restait celle qu'elle avait été comme lui.

« C'est marrant car... c'est aussi mon rhésus préféré. Je te prépare ca tout de suite. »

Il revint dans la cuisine et prépara trois mugs. Il versa deux B négatif et un O positif, qu'il fit chauffer doucement au micro-onde. Il revint alors avec un petit plateau, et les trois tasses tièdes. Il en tendit une à Freya.

« Tiens. Normalement je l'ai fait tiède comme il faut. »

Il grogna, la balle à son épaule ne voulait décidemment pas sortir. Il allait peut être devoir se débrouiller seul. Il ne voulait pas demander à sa fille. Mais en même temps, faire ca devant elle... Il s'assit péniblement et se laissa s'entasser dans le canapé confortable à côté de sa fille, tasse en main. Il lui fit un petit sourire, avant de porter le sang à ses lèvres avant de demander:

« Je vais avoir des choses à te dire et à te demander. Je... ce que tu as fait tout à l'heure... Je sais que tu voulais me sauver, mais... tu sais... »

Il se redressa en grimaçant.

« La façon dont tu parles des humains. Tu sais, avant d'être ce que nous sommes, nous étions humains. Dire qu'ils sont inférieurs... Enfin... Je te dis ca, je ne te sermonne pas non plus... Je sais... Je sais que ce n'est pas de ta faute... Mais nous les vampires étions humains avant tout, et nous le sommes toujours. Ne l'oublie pas. »

Il posa son mug.

« Je vais te présenter quelqu'un. Je suppose que tu dois le connaitre. C'est Sullivan. Ton frère de sang, vu qu'Adam l'a transformé aussi. Et Sullivan, c'est lui qui m'a transformé. C'est un peu bizarre tout ca quand on y pense... Mais il peut t'aider tu sais. On est ensemble et c'est ensemble qu'on sera plus fort contre Adam. Je te le laisserai pas continuer à te faire du mal. Jamais. »

Il prit les mains de Freya et les serra dans les siennes alors qu'il lui sourit tendrement.

« Je ne veux pas te perdre. Pas encore une fois. Plus jamais. Je te fais la promesse que je resterai près de toi quoi qu'il arrive. Je suis ton père et je le resterai toujours. Tu peux compter sur moi. »
bohemian psychedelic

_________________
    breathe me
    I have lost myself again, Lost myself and I am nowhere to be found, Yeah I think that I might break. I've lost myself again and I feel unsafe. Be my friend. Hold me, wrap me up. Unfold me. I am small, And needy. Warm me up, And breathe me. breathe me - sia
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Gabriel d'Avaugour


☩ Morsures : 1297
☩ Points : 2984
☩ Localisation : Shreveport


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: Do you remember me ? - John & Freya   Lun 16 Déc - 22:25

.


John & Freya

Huntingdon


Cela faisait plusieurs nuits que le quotidien de Sullivan avait radicalement changé. John était parti pour s'installer avec sa "fiancée" tandis que Sullivan se retrouvait seul dans leur grand appartement. Quoique seul, n'était pas vraiment le bon qualificatif pour parler de l'irlandais. Rose faisait souvent des escapades chez lui, en même temps elle avait pour le moment du mal à assumer sa nouvelle forme auprès de ses proches et Sully avait un paquet de choses à lui enseigner. Ensuite, et pas des moindres, il ne vivait plus seul dans l'appartement : Elyane avait fait ses valises pour le rejoindre aussi vite qu'elle pouvait. Il avait pris soin de l'aider car finalement, c'était peut-être la suite logique des choses après la discussion qu'ils avaient eu ce soir-là. Il manquait encore quelques formalités administrative pour que l'appartement soient à leurs deux noms et non plus à celui de Sullivan et John. Ce qui expliqua la présence de celui-ci dans l'ancien studio.

A peine avait-il passé le pas de la porte après une sortie nocturne, que quelque-chose hérissa les poils de Sullivan. Il n'était pas seul. Sentant la présence de John, il détécta une odeur qui lui était parfaitement inconnu quoiqu'il pouvait sentir comme quelque-chose d'horriblement familier dans la nouvelle présence. En quelques pas, il se retrouva dans la cuisine où les deux protagonistes prenaient une tasse de sang de l'hôpital comme si de rien n'était. Toujous affublé de sa longue veste noire, Sullivan arqua un sourcil interrogateur, ne s'attendant vraiment pas à cette scène, puis focalisa son attention sur la nouvelle sans prononcer un seul mot. Elle avait un physique plutôt doux, celui d'une jeune enfant, mais sa nature trahissait parfaitement son âge. Une vampire et pas des moindres vu qu'ils avaient un lien très clair. Sully pouvait le sentir dans tous ses pores de la peau, le lien vampirique qui les unissait ne pouvait être l’œuvre que d'une seule personne et un rictus noir s'étira sur les lèvres. Il leva alors ses yeux aciers devenus menaçants vers John avant de commencer d'une voix neutre de ton mais néanmoins narquoise :

« Si elle ne sort pas immédiatement de mon appart', elle passe par la fenêtre, elle transmettra mes amitiés à notre créateur. »

Se désintéressant subitement alors de la scène, le vampire retira sa veste pour la balancer négligement sur le canapé pour se diriger ensuite vers la bibliothèque l'air de rien pour continuer une oeuvre de Stephen King qu'il avait laissé tombé plusieurs années auparavant. Il n'était jamais trop tard après tout ? Puis il comptait dans sa tête, il leur laissait une minute, après il ferait le sale boulot lui-même. Non mais il lui avait pris quoi à John de ramener ça chez lui ? Il s'attendait à quoi ? Que son joli petit minois de gamine allait l'attendrir comme lui ? Oooooh pauvre gamine transformée par le méchant Adam ... Surtout qu'il sentait bien que cette morveuse n'était pas jeune. Moins elle l'était, plus elle avait fréquenté l'autre monstre, plus il fallait s'en méfier ...

bohemian psychedelic

_________________


You want a revelation, you want to get it right. You are the revelation. No light, no light in your bright blue eyes, I never knew daylight could be so violent. A revelation in the light of day, you can’t choose what stays and what fades away. But if everything is juste a LIE ?Florence + The Machine - No Light, No Light.
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Do you remember me ? - John & Freya   Ven 10 Jan - 15:35

.


John & Freya

Huntingdon


« Coïncidence.. » marmonna-t-elle dans sa barbe lorsque John lui indiqua que le B négatif était également son rhésus préféré, le regardant partir vers la cuisine. Il prépara trois tasses et Freya le remercia d’un signe de tête avant de porter la boisson à ses lèvres. C’était du sang humain. Mais ça n’avait pas la même saveur que si elle avait pu se nourrir directement sur un humain. Il manquait un petit goût de.. de peur. Oui, voilà, c’était exactement ça. C’était trop fade, finalement..  Mais pas autant que les mots que John prononça par la suite. Etait-il en train de prétendre à refaire son éducation, sous couvert d’être son « père » ? Une vague de colère traversa tout le petit corps de Freya, et ses doigts se crispèrent sur la tasse. Elle devait contenir sa force, ne pas briser la tasse.. Voilà ce qu’elle était en train de se dire présentement, serrant les lèvres pour ne pas lui dire d’aller se faire foutre avec ses idéologies idiotes. Fort heureusement, John changea de sujet, permettant à Freya de se contenir « Tu crois que mon frère de sang acceptera de me garder sous son toit ? Papa.. Adam fait tellement de mal à ses progénitures.. Il.. Sullivan ne.. Il va croire que je suis comme Katherine, j’en suis sûre.. Il va me rejeter et.. » Elle n’eut pas le loisir de terminer sa phrase qu’elle se redressa instantanément. Là. Elle pouvait le sentir. Elle pouvait sentir ce lien très clairement. Elle pouvait savoir qu’elle n’était vraisemblablement plus seule avec John. Sullivan ne tarda pas à apparaitre. Grand. Imposant. Il aurait presque pu impressionner Freya..

« Oh charmant. » lâcha-t-elle froidement, à la suite de ce que venait de dire Sullivan, avant de se tourner vers son père « Tu vois. Je te l’avais dit ; il me rejette. » Prendre John à partie ? Une stratégie comme une autre, avant de poser sa tasse et de sortir de la pièce sur les talons de Sullivan. « C’est quoi ton problème ? Tu crois que parce que tu es plus vieux que moi, tu peux te permettre ce genre de commentaire ? Je ne transmettrais rien du tout à Adam. Je ne veux plus jamais entendre parler de lui. Tu ignores tout de moi. Tout. Alors ne va pas me juger parce que je suis la progéniture de ce type. Je ne suis pas une sainte, mais je suis loin d’être comme lui. » Elle fit un geste vers Sullivan, lui arrachant son livre des mains « Ecoute-moi quand je te parle. » Oh, voilà qu’elle faisait sa petite crise d’adolescente, sans mesurer une seule seconde les conséquences de ses actes. Sullivan pouvait tout aussi bien la tuer, là, sur le champ. Mais elle n’avait pas peur. Non, pas le moins du monde. Elle était terriblement en colère. « Mon père m’a amené ici parce qu’il avait confiance en son créateur. Mais visiblement, le créateur en question n’est qu’un idiot. Ne te donne pas la peine de me faire passer par la fenêtre. Je sors de moi-même. Bonne nuit. » Elle tourna les talons, se dirigeant vers ses chaussures qu’elle enfila rapidement, tout comme sa veste.

bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Huntingdon


☩ Morsures : 418
☩ Points : 2306


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

MessageSujet: Re: Do you remember me ? - John & Freya   Ven 17 Jan - 13:52

.


John & Freya

Huntingdon


Freya avait peur que Sullivan ne l'accepte pas, John allait lui parler. Une fois qu'il saurait que c'est sa fille, il accepterait de s'occuper d'elle comme lui le ferait. John en était sûr au fond de lui... Il allait poser sa main sur la sienne pour la rassurer quant à l'attitude de Sullivan quand celui-ci déboula dans la cuisine comme une furie. Oula, ca risquait d'être un peu plus difficile. John se leva en fronçant les sourcils. Il réprima sa colère face à la grossièreté de son créateur. Il se dit qu'il ne connaissait pas la situation et qu'il allait lui expliquer. Mais il n'eut pas le temps de répliquer que Freya répondait déjà à l'attaque.

John regarda les deux protagonistes à tour de rôle. Freya entama sa route vers la sortie. Il se mit face à elle pour l'empêcher de partir. Il posa ses mains sur ses épaules. Comme un père le ferait, il lui prit une mine grave à la fois stricte mais juste et lui dit:

« Suffit ! Tous les deux ! Retourne t'asseoir, s'il te plait Freya. Et toi, Sullivan, avant de commencer à injurier n'importe qui, écoute moi. »

Il vérifia que Freya n'allait pas rejoindre la sortie et attrapa Sullivan par le bras d'un geste plus brusque que ce qu'il ne voulait. Freya avait utilisé le mot père et Sullivan devait alors se douter de ce qu'il allait lui raconter. La visage de John se décrispa et il prit un air plus suppliant face à son créateur.

« Je... je ne sais pas ce qu'il se passe vraiment... Enfin si... Je me doute... Mais c'est ma fille qui se trouve là. Ma petite Freya... Adam... l'a transformé... Surement pour nous atteindre, mais elle a besoin de nous... Sully... S'il te plait aide moi... aide la... Je refuse de la laisser entre ses mains... Tu sais toi... En tant que père je dois la protéger et je ne veux pas la lui laisser... »

Il voulais que Sullivan comprenne. Il l'écouterait c'est sûr. Et il ne pouvait décidément pas la ramener à la maison chez Eleanora. Il n'était pas si naïf que celà. Ici était le meilleur endroit pour sa sécurité. Il viendrait par la suite l'amener à sa femme et à sa soeur, mais pour l'heure, il voulait y aller par palier. Il regarda Freya et lui fit un sourire doux et apaisant, puis prit Sullivan plus en confidence. Il lui souffla en gaélique.

« Et tu sais comme moi que je ne peux pas la ramener chez Eleanora... Je ne sais pas... de quoi elle est capable et si Adam lui a appris à se maitriser. Je dois les mettre en sécurité et tu sais très bien que le meilleur endroit c'est ici. Et je sais que toi tu peux l'aider. Je resterai avec elle ici plusieurs nuits... On le fera... à deux. »

Ses yeux bleues marines regardaient avec insistance les yeux clairs de l'irlandais. Maintenant revenait le choix à Sullivan. Il pouvait accepter ou refuser... En même temps, celà avait aussi le goût de piège. Il reprit en anglais:

« Montre lui que l'on peut s'en détacher et qu'on peut devenir quelqu'un de bien. »

bohemian psychedelic

_________________
    breathe me
    I have lost myself again, Lost myself and I am nowhere to be found, Yeah I think that I might break. I've lost myself again and I feel unsafe. Be my friend. Hold me, wrap me up. Unfold me. I am small, And needy. Warm me up, And breathe me. breathe me - sia
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Gabriel d'Avaugour


☩ Morsures : 1297
☩ Points : 2984
☩ Localisation : Shreveport


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Avec eux.
Relationships:

MessageSujet: Re: Do you remember me ? - John & Freya   Ven 17 Jan - 14:41

.


John & Freya

Huntingdon


Sullivan n'aimait déjà pas les enfants et il avait les adolescents en horreur. Mais alors quand ceux-ci étaient transformés en vampires, c'était le pompom, le gros lots. Le vampirisme acerbait les sens, les émotions, les désirs étaient décuplés, ils devenaient donc insupportables, comme h24 sous hormones. Et cette gamine venait de lui re-démontrer qu'il ne ferait jamais un bon père. Tout d'abord, il tourna le regard vers elle, qui s'énervait comme un putois et était tout à fait ridicule. Un sourire se dessinait de plus en plus sur son visage hilare et il ne put retenir quelques rires. La situation était ridicule, qu'est-ce qu'elle croyait, qu'il ne ferait aucun commentaires ? Il allait se gêner tiens ! Elle essaya alors de lui hurler à la figure toute sa différence avec leur créateur. Ah bon ? Ils étaient différents ? Alors pourquoi s'exprimait-t-elle avec toute l'excitation, la colère qui caractérisait Adam ? Le vieux vampire ne se laissait pas duper aussi facilement, sa pauvre mini-crise d'adolescence éternelle ne l'attendrisserait pas. Néanmoins quand l'imprudente frappa son sac, il eut beaucoup de mal à se retenir de la plaquer contre le mur. La seule chose qui l'en empêchait fut qu'elle se dirigea vers la sortie. Bien ! Elle avait peut-être une once de bon-sens ? Même s'il savait que c'était la technique la plus basique pour attendrir John, d'ailleurs ça ne loupa pas, Sullivan prit une grande aspiration tout en ramassant le livre et dans un sourire narquois lâcha à l'adresse de la gamine :

« Oh, Baby-Vampire est vexée ? Que c'est triste ... Casse-toi, oui, ça vaudrait nettement mieux pour toi. »

Il alla reposer le livre sur l'étagère quand John arrêta la jeune vampire pour la persuader de rester. Il retourna alors vers son créateur qu'il prit à part. Evidement, qu'il était touché et qu'il allait essayer de le convaincre de l'accepter. En même temps, Sully crut entendre que cette impertinante était sa fille ... Sullivan leva les yeux au ciel. Evidement qu'il s'agissait d'une ruse d'Adam, cela ne laissait place à absolument aucun doute, c'était peu-être bien triste pour elle, mais John se berçait encore d'illusion avec son image de la famille parfaite enfin réunie. Quand est-ce qu'il allait finalement le comprendre. Il écouta néanmoins sa progéniture jusqu'au bout. Il lui demandait de la garder. Ce que Sully lui répondit aussi sec :

« Non. »

Pour un sacré tas de raison d'ailleurs, parce qu'il ne voulait pas se taper une soeur de sang, parce qu'il risquait plus de la tuer qu'autre chose, parce qu'il détestait les adolescents et surtout parce qu'il voulait empêcher John de continuer avec son délire absurde. Néanmoins, John lui parla alors en gaélique et ses paroles avaient un tout autre sens. D'un coup beaucoup plus sensées et logiques. Soit près de tes amis, mais encore plus de tes ennemis. Sully aurait pu la garder pour la surveiller et pourquoi pas la retourner en effet -car il ne faisait aucune doute pour l'irlandais que la gamine mentait effrontément- mais il ne pouvait pas. Et la raison qu'il allait donner, n'allait clairement pas plaire à John. D'un air un peu embarrassé et choisissant ses mots :

« Je ne peux pas. J'ai le même problème que toi. Je veux dire ... Je ne suis pas seul à l'appart. Elyane a emménagé il y a 3 jours. D'ailleurs, elle ne devrait pas tarder à rentrer. Je ne veux pas qu'elle soit là quand elle arrivera, pas après notre rencontre avec Adam l'autre soir. »

Il croisa les bras tout en toisant toujours Freya qui était toujours sur le palier. L'échange de regards mauvais était de mise. Pas de doutes possibles, ils étaient bien frère et soeur ...

bohemian psychedelic

_________________


You want a revelation, you want to get it right. You are the revelation. No light, no light in your bright blue eyes, I never knew daylight could be so violent. A revelation in the light of day, you can’t choose what stays and what fades away. But if everything is juste a LIE ?Florence + The Machine - No Light, No Light.
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Do you remember me ? - John & Freya   Ven 24 Jan - 15:08

.


John & Freya

Huntingdon


« Tu crois que tu me fais peur ? Sérieusement ? » lâcha-t-elle avec un petit rire, la main alors posée sur la poignée, toute prête à la baisser pour s’en aller. Non, son frère de sang ne lui faisait nullement peur, mais elle n’avait pas envie de foutre le plan d’Adam par terre dès la première soirée..  Elle méprisait Sullivan, et elle s’apprêtait d’ailleurs à lâcher encore quelques paroles acerbes lorsque John étouffa dans l’œuf ce dialogue fratricide. Freya lança un regard assassin à son père, mais garda le silence néanmoins. Pour cette fois, elle lui trouvait un minimum d’autorité, même si elle continuait à littéralement fusiller Sullivan du regard. Elle ne l’aimait pas, et elle ne doutait pas que c’était réciproque. Et que les choses, entre eux, n’allaient clairement pas se calmer de sitôt. Elle croisa ses bras sur sa poitrine, comme une adolescente vexée. Ce qu’elle était, dans le cas présent.. Elle resta appuyée contre la porte, sans rien dire, pendant que John en était à essayer de convaincre son créateur de la laisser rester là.

Elle n’avait strictement aucune envie de rester dans cet appartement. Et surtout pas avec ce type. Et le « Non » sec, clair, net et précis de son frère de sang lui fit esquisser un sourire qu’elle ravala très vite. Et puis, Freya perdit clairement le fil de la conversation lorsqu’ils se mirent à discuter dans une langue qu’elle ne connaissait pas. Elle avait été élevée par un couple britannique, et si elle avait quelques notions d’allemand par Adam et de russe par Katherine, elle ne savait parler réellement qu’anglais.. Ce qui l’agaça d’ailleurs beaucoup. « Quand vous aurez terminé de faire comme si je n’existais pas, et de parler dans votre charabia de langue bizarre, peut-être qu’on pourrait songer à partir Papa ? Ton créateur ne veut pas de moi. On ne va pas lui forcer la main. Et je n’ai aucune envie de rester une minute de plus en sa présence. Je le connais à peine, et il m’insupporte déjà, à juger les autres avec son petit air supérieur. Il me rappelle trop Adam. Je ne l’aime pas.. »

Ce ne fut pas John qu’elle regarda en disant ça, mais bel et bien Sullivan. Et droit dans les yeux, en plus de ça. Elle soutenait le regard de son aîné, presque avec amusement.. Et en oubliait qu’il pouvait réellement la faire passer par la fenêtre, si l’envie lui prenait de le faire. Un échange de regard aussi mauvais que méprisant, qui ne faisait que prouver qu’effectivement, ils étaient bien frère et sœur.. Malheureusement pour John. Et si Freya adorait de tout son petit cœur sa sœur de sang, il était très clair à cet instant qu’elle continuerait à détester son frère pendant un très très long moment.. « Je veux m’en aller, Papa. Je ne veux plus jamais revoir ton créateur. Je n’ai pas fuis Adam, pour me retrouver face à sa copie conforme.. » Oh, bien sûr, elle voyait très bien que Sullivan n’était pas exactement comme Adam.. Mais elle titillait certainement un point sensible, au vu de la réaction qu’il avait eu en s’apercevant qu’ils partageaient tous deux le même créateur.. Et, en même temps, elle n’était pas trop sûre de ce qu’elle était en train de faire. Adam allait certainement se mettre en colère.. Et pour rattraper les choses, ce serait difficile par la suite. Elle se décolla de la porte d’entrée, pour venir à grands pas se planter devant son frère de sang, sans rien de plus. C’était ridicule. Il était largement plus grand qu’elle, et on ne pouvait pas dire que Freya Huntingdon était physiquement très imposante..

« Je serai heureuse de faire l’effort d’apprendre à te connaitre, parce que j’imagine que c’est quelque chose d’important pour mon père, le jour où il me dira que son créateur a cessé de se comporter comme un imbécile hautain et méprisable. Ton ennemie, ce n’est pas moi. Progéniture d’Adam ou non, je ne te veux aucun mal. Ni à toi, ni à tes proches. Et si Adam compte se servir de moi pour t’atteindre ou atteindre mon père, c’est qu’il me connait bien mal. Il voudra sûrement le faire, un jour ou l’autre, mais je compte bien trouver le moyen qu’il me libère avant qu’il ne se serve encore de moi. Je ne veux plus qu’il me force à faire des choses que je déteste faire. Je ne veux pas être une bombe à retardement. Ce n’est pas dans ma nature de faire du mal aux autres. » Elle avait parlé posément, et avec un calme qui la rendait beaucoup moins immature que lorsqu’elle avait fait sa mini-crise de nerfs. Certes, elle ne pensait pas un traitre mot de ce qu’elle venait de dire. Mais ça sonnait vrai et réel. Il n’était plus question de caprice d’adolescente éternelle dans ses propos, mais bien d’un discours tenu par une personne de 378 ans qu’on avait utilisé pendant presque autant de temps. C’était un peu sa force, après tout.. De pouvoir passer de l’immaturité la plus totale, à une certaine forme de maturité un peu étonnante.


bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas
avatar

John Huntingdon


☩ Morsures : 418
☩ Points : 2306


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

MessageSujet: Re: Do you remember me ? - John & Freya   Sam 25 Jan - 18:01

.


John & Freya

Huntingdon


Quand le non de Sullivan claqua dans sa bouche, une foule de sentiments le submergea, lui tordant les entrailles. D'abord l'incompréhension, puis la colère, et il se sentit enfin totalement déboussolé. Son visage se figea et il regarda Sullivan avec de grands yeux, alors que sa respiration se fit plus courte. Il lui ramena des explications, John comprit. Alors c'était ca leur destin ? De se séparer de la sorte ? John baissa la tête sans répondre, totalement paumé alors que Freya continuait de pester contre Sullivan. John ne répondit même pas. Pire que le jour peut être où il avait rompu son contact avec lui. Était-ce de la jalousie qui le prenait ? Non... C'était pire, il se sentait totalement abandonné. Il se surprit à penser que les paroles de Freya était fondées. Il se surprenait à penser qu'il ne devait pas être mieux qu'Adam... Il serra les poings et recula silencieusement.

Il tourna son regard vers sa fille, retenant la douleur le subjuguant. Il s'approcha d'elle, posa une main sur son épaule et lui souffla.

« Allez... Mets tes chaussures, on s'en va. On a plus rien à faire ici. Pas plus toi que moi... »

Il ne se retourna pas et ne jeta pas plus un regard à son créateur. Une fois qu'elle executa son geste, il passa une main et caressa la joue de Freya d'un geste attentionné et paternel.

« Moi... Moi je ne t'abandonnerai pas... Pas comme ces autres qui prétendent nous aimer et rester avec nous pour toujours. » Il tourna doucement le visage vers Sullivan, sans pour autant le regarder en face. « Je... viendrai chercher le reste de mes affaires cette semaine. Je n'ai plus ma place ici et alors que je pensais pouvoir compter sur toi... Il n'en est rien... Alors je pense qu'il est temps que nos routes se séparent. Au revoir Sullivan. »

Il posa sa main sur l'épaule de sa fille et ensemble, ils passèrent la porte. John était anéanti, si bien que les sentiments qui se mêlaient en lui n'avait plus de sens. Mais il baissa son regard vers Freya et il se dit alors que tout... tout se passerait bien. Et que jamais il n'abandonnerait sa chair et son sang. Jamais... Il n'osait déjà pas s'imaginer son enfers. Tout ce qu'elle avait vécu. C'était son enfant, sa petite fille, et même si il en meurt, il la sortirait de là.

« On va aller au Silver Queen. C'est le mieux dans la ville. »

bohemian psychedelic

_________________
    breathe me
    I have lost myself again, Lost myself and I am nowhere to be found, Yeah I think that I might break. I've lost myself again and I feel unsafe. Be my friend. Hold me, wrap me up. Unfold me. I am small, And needy. Warm me up, And breathe me. breathe me - sia
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Do you remember me ? - John & Freya   Jeu 13 Fév - 10:22

.


John & Freya

Huntingdon


Réussir à séparer un créateur de sa progéniture en une soirée.. Finalement, Adam serait peut-être fier d’elle ! Elle, en tout cas, était au comble de la joie. Elle avait anticipé la réaction de John.. Mais jamais elle n’aurait pu croire qu’il dise les mots qu’il venait de cracher à Sullivan. Et cela soulevait encore plus de question. Pourquoi faisait-il ça, si elle n’était rien pour lui ? Pourquoi est-ce qu’il reniait son créateur, si elle n’était qu’un obstacle sur sa route ? C’était difficile à comprendre. Elle ne voulait pas y parvenir, car elle savait que soit John, soit Adam mentait.. Et, en l’occurrence, tout accusait son sacro-saint créateur.. Elle fut sortie de ses pensées par la main froide de John sur sa joue, dans un geste qui lui fit lever ses grands yeux bleus vers ce visage et froncer les sourcils. C’était.. doux. Et agréable. Freya n’avait jamais connu cette douceur, ou il y avait longtemps au coin du feu, lorsque son père adoptif lui racontait des histoires. Etonnement, le geste de John lui rappelait les gestes de cet homme qu’elle avait tellement aimé, qu’elle avait appelé « Père » pendant bien des années et qu’elle avait vu mourir et tout cela lui noua la gorge. Le sourire qu’elle adressa à John était douloureux, et elle se déroba à lui sans même écouter ce qu’il disait à Sullivan. Elle mit ses chaussures avec une lenteur calculée et reprit conscience avec la réalité lorsque le vampire mit une main sur son épaule.

Elle se fit étonnement docile pour sortir de l’appartement. Hochant simplement la tête lorsque John lui indiqua qu’ils iraient au Silver Queen. Elle était très loin d’être prête à lui pardonner quoi que ce soit. Néanmoins, elle ne pouvait pas nier que le doute s’était infiltré sournoisement dans certaines fissures. Que les questions se multipliaient dans son esprit. Qu’elle pouvait peut-être et très éventuellement remettre en question certaines choses.. Très très éventuellement. Il y a de ces blessures qui ne peuvent pas se refermer en une soirée. De ses doutes qui ne peuvent être apaisés avec seulement quelques mots.. Freya Huntingdon n’était pas encore prête à donner une réelle chance à son père. Et, pour le moment, elle voulait encore suivre le plan d’Adam. Quoi qu’il arrive. Elle avait foi en son créateur, il ne pouvait pas lui avoir menti. C’était lui qui lui avait offert une chance de se venger de cette famille qui n’avait jamais voulu d’elle.. C’était à lui qu’elle se devait d’être loyale, qu’importe qu’elle doive enterrer des questionnements qui – si elle n’avait pas était têtue et amplement manipulée par ce cher Adam Moore – aurait eu une pertinence toute particulière..



bohemian psychedelic



Sujet Clos ;)
Merciii pour ce super sujet  kiss 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Do you remember me ? - John & Freya   

Revenir en haut Aller en bas
 

Do you remember me ? - John & Freya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Till the Last Drop :: RP terminés-