Partagez | 
 

 La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
John Huntingdon

John Huntingdon


☩ Morsures : 418
☩ Points : 2668


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] Vide
MessageSujet: La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John]   La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] EmptyDim 3 Nov - 13:57

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre !

“ Eleanora & John”

Celà faisait 3 jours que John n'était pas rentré chez lui... Enfin chez Eleanora, mais disons que ce nouveau nid douillet représentait aujourd'hui beaucoup pour lui. Il avait beaucoup réfléchit durant ces longs jours et il avait décidé d'avouer toute la vérité à Eleanora qu'importe le prix ! Mentir ne l'amènerait à rien et elle devait avoir ressenti tout ce qu'il avait vécu durant ces derniers jours. Il aurait pu se changer en faisant un saut chez Sullivan mais il n'avait guère la motivation d'affronter son créateur. Il avait pourtant pris soin à se débarbouiller avant de revenir à l'appartement.

Il gara la voiture devant et sorti. Il réajusta le col de sa chemise et sa veste. Il remonta jusqu'à la porte tout en sortant les clefs de l'appartement. Il avait la gorge serrée par l'inquiétude mais il devait le faire. Il ouvrit la porte et entra dans le vestibule. Il retira sa veste en s'annonçant pour ne pas qu'Eleanora ne prenne peur.

« Chérie ! C'est moi ! »

Il sourit à cette expression tellement banale mais qui lui réchauffait le coeur, il espérait pourtant que ca ne soit pas la dernière fois qu'il ne l'utilise. Il chercha sa fiancée dans l'appartement. Il était assez propre sur lui malgré un visage qui n'avait pas été rasé de plusieurs jours. Il avait tenté de retirer le sang sur sa chemise, mais ses efforts avaient été maigre. On pouvait encore voir quelques traces. Chemise foutue de toute manière. Son visage était à la fois fermée et retranscrivait un calme assez étrange et pesant. On sentait qu'il était contrarié et qu'il souffrait d'une situation qu'il était sur le point d'avouer.

Il trouva Eleanora dans le salon. Il lui sourit tendrement avant de s'approcher d'elle et de la prendre et la serrer fort dans ses bras. Il enfouit son visage dans son cou, respirant son odeur et s’imprégnant de sa présence. Il l'embrassa ensuite à plusieurs reprises avec amour. Il recula ensuite son visage et la regarda longuement en lui prenant son visage délicatement entre ses mains et en lui caressant ses joues de ses pouces. Il lui dit d'une voix à peine audible mais emprunt d'une réelle tendresse:

« Je suis désolé d'avoir mis du temps à rentrer... mais... il va falloir qu'on parle. »

Il se mordit la lèvre et continua à la regarder longuement, détaillant de ses yeux bleues marines, chacun des traits de son visage. Sa gorge se serra, il avait peur de sa révélation... Il se recula, attrapa ses mains et l'invita à s'asseoir. Il gardait ses mains dans les siennes. Il les tenait fermement.

« Je suis désolé sur ce que tu as pu ressentir à travers moi. Ca n'a pas dû être facile. Disons qu'il s'est passé tellement de choses... Et je suppose que je suis en partie responsable. J'ai annoncé déjà à Sullivan pour notre mariage et on s'est disputé... Il a rompu notre lien. Je suis libéré de mon créateur pour ainsi dire. »

Il détacha une de ses mains pour se la passer sur le front.

« J'aurai peut être pas dû faire ca... A la base, j'ai fait une connerie que je n'aurai pas dû faire... Tu sais... les vampires qui t'ont fait du mal... J'ai fait des recherches sur eux pour régler le problème... Je vais t'épargner les détails. J'ai... J'ai tué l'un d'eux, l'autre en est ressorti dans un sale état. Mais... je l'ai vu arriver. J'ai compris... Ca s'est passé tellement vite, il a blessé Sullivan et je me suis mis en colère. »

Il releva le visage vers elle et l'embrassa. Il se recula, une larme de sang coula le long de sa joue.

« Andrew... est en vie... enfin... en vie comme je peux l'être. Ils en ont fait l'un des leurs. Je suis désolée mon amour, je ne pouvais pas te cacher celà. Je t'ai promis mais je comprendrais si tu... tu restes sur le choix de ton premier amour. Et je sais... Je sais à quel point celà va te faire du mal... Je ne veux pas que tu souffres. Je t'aime... Je t'aime tellement tu sais... »

© Chieuze


_________________
    breathe me
    I have lost myself again, Lost myself and I am nowhere to be found, Yeah I think that I might break. I've lost myself again and I feel unsafe. Be my friend. Hold me, wrap me up. Unfold me. I am small, And needy. Warm me up, And breathe me. breathe me - sia
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité



La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] Vide
MessageSujet: Re: La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John]   La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] EmptyDim 3 Nov - 15:06

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre !

“ Eleanora & John”

Je suis assise sur le canapé du salon un livre à la main que je tente vainement de lire. Je suis lasse et j'ai beaucoup de difficulté à me concentrée sur une simple tâche. Parfois anxieuse, parfois triste et parfois même une colère sourde me prends à la gorge sans être en mesure de l'expliquer. Est-ce que ces émotions sont les miennes ou celles de John? Cela fait 3 jours que John n'est pas rentré, je ne sais très peu de chose de ses activités de ces 3 soirées, mais je me doute que l'expérience a été fortement pénible pour lui. Il m'a envoyé un simple message texte pour me prévenir de son retour bientôt. Aucune date, aucune heure de donner ce qui m'a profondément blessée. Suis-je si peu importante? Ce que je veux dire, j'ai bien conscience de n'être qu'une mortelle après tout, John et moi nous avons une vie ensemble, une vie dont j'ai encore très peu de souvenir. Je n'aurais certainement pas assez de ma vie actuelle pour arriver à comprendre on état de vampire. Je pousse un profond soupir avant de faire tourner la page de mon livre que je n'ai pas lu d'ailleurs. Mon regard s'accroche sur les mots, mais mon esprit n'enregistre pas ce qu'ils signifient. La porte d'entrée s'ouvre et j'entends la voix de John qui me signifie qu'il est rentré. Je délaisse mon livre, me lève prête à l’accueillir, je suis aussi prête à le sermonner sur sa conduite. Pourtant, quand je le vois apparaître dans le salon, ma colère se dissipe. Il semble trop abattu pour que je m'acharne sur lui.

Je retrouve les bras de John et la douceur de ses lèvres contre les miennes. Le peu de colère que j'avais à son égard s'envole de mon esprit. Il m'a manqué et je ne peux le nier. Mon coeur se serre dans ma poitrine quand il me dit que nous devons parler. Au ton qu'il emploi je comprends que cette conversation risque de ne pas me plaire. Mon esprit s'embrouille, veut-il me quitter? A-t-il rencontrer quelqu'un d'autre? Je ne connais pas les moeurs des vampires, mais pourquoi se contenter d'une seule personne quand on peut posséder le monde? C'est la peur au ventre que je prends place de nouveau sur le canapé fixant mes mains dans les siennes.

« Je suis désolé sur ce que tu as pu ressentir à travers moi. Ca n'a pas dû être facile. Disons qu'il s'est passé tellement de choses... Et je suppose que je suis en partie responsable. J'ai annoncé déjà à Sullivan pour notre mariage et on s'est disputé... Il a rompu notre lien. Je suis libéré de mon créateur pour ainsi dire. »

Je présume que ce disputer avec son créateur n'est jamais une bonne idée en soi. Je me sens soudainement responsable d'avoir mis fin à une relation aussi abruptement. John souffre de cette séparation et je n'arrive pas à trouver les mots justes pour le consoler de sa perte. Je reste donc prostrée dans mon mutisme. Mon coeur se serre à l'idée de recevoir le coup fatale, le coup qui sonnera le glas de notre relation. Je ne peux pas rivaliser avec un vampire!

« J'aurai peut être pas dû faire ca... A la base, j'ai fait une connerie que je n'aurai pas dû faire... Tu sais... les vampires qui t'ont fait du mal... J'ai fait des recherches sur eux pour régler le problème... Je vais t'épargner les détails. J'ai... J'ai tué l'un d'eux, l'autre en est ressorti dans un sale état. Mais... je l'ai vu arriver. J'ai compris... Ca s'est passé tellement vite, il a blessé Sullivan et je me suis mis en colère. »

Il voulait venger mon honneur, mais cette action lui a coûté beaucoup plus. Pourquoi a-t-il pris sur lui cette quête? Je ne lui ai jamais demandé une telle chose. Je ferme douloureusement les yeux quand je sens ses lèvres sur les miennes, peut-être pour la dernière fois qui sait? Je perçois une larme de sang qui coule sur la joue de John, nous y voilà enfin arrivé. Il va me quitter! Ma main se porte sur ma bague de fiançailles, mais les paroles de John me stoppe dans mon élan. Quoi? Andrew est en vie? Ce n'est pas possible, j'étais à son enterrement et celui de mon bébé. Je me sens vide, terriblement vide tout à coup.

- Andrew un vampire? Impossible, j'étais à son enterrement, j'ai vu le cercueil!

Le déni, je revois le cercueil de mon mari qui descends dans le trou. Je sais aussi que ce même cercueil est vide, car nous avons jamais été en mesure de retrouver son corps. Sa tombe n'est qu'un lieu vide pour se recueillir et se souvenir de lui. Des larmes coulent sur mes joues, mais c'est en faite des larmes de soulagement, au fond John avait aussi peur que je décide de le quitter pour revenir vers Andrew.

- John, mon premier amour c'est toi....

Je glisse doucement une main sur sa joue pour la caresser, elle rude sous la paume de ma main.

- Andrew appartient au passé, il n'est probablement plus l'homme que j'ai aimé, celui que je connaissais n'aurait pas vécu avec ceux qui m'ont fait souffrir. Je ne peux pas le croire!

Je me blottis dans les bras de John et éclate en sanglot. Ces trois derniers jours ont été trop pénible pour moi. Je me sens bercée par mon amoureux, je suis en sécurité, rien ne peux m'arriver maintenant. C'est entre deux sanglots que je réussis à murmurer quelques mots à l'intention de John.

- Je croyais que tu voulais me quitter! Ne me quitte plus ainsi je t'en pris.



© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
John Huntingdon

John Huntingdon


☩ Morsures : 418
☩ Points : 2668


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] Vide
MessageSujet: Re: La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John]   La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] EmptyDim 3 Nov - 19:48

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre !

“ Eleanora & John”

Leur malaise respectif se mêlait et ce sentiment d'abandon commun fut encore plus fort. Il ne savait pas si c'était lui qui ressentait celà ou Eleanora. Sa femme nia le fait qu'Andrew soit encore de ce monde. John aurait voulu lui donner raison et lui dire que tout celà n'était qu'un simple délire. Il sentait qu'elle devait être déçu par cet homme qu'elle avait aimé. Il aurait été mieux pour elle de rester sur un beau souvenir que de devoir constater celà, mais John n'aurait pas pu lui mentir. Il voulait tellement la rassurer.

« Je suis désolé ma chérie. Mais c'était bien lui. Je sais... Moi même je n'ai pas bien compris ce qu'il faisait là... »

Les paroles qui suivirent bouleversèrent John au plus profond de son être et il ne put s'empêcher de pleurer un peu plus. Il attrape sa main qui glisse sur sa joue et la serre dans la sienne. Elle disait que le Andrew qui devait vivre maintenant ne devait plus être celui qu'elle a connu. Mais il l'avait pensé morte... John au fond, n'avait pas été mieux que lui à une époque. Cette époque où il a totalement disjoncté pendant deux longs siècles... Mais se mettre au chevet de ses bourreaux jamais. Après il savait qu'un lien de créateur pouvait faire beaucoup. La contrainte... Le désespoir... Il ne voulait pas prendre le défense d'Andrew, mais il connaissait tellement bien cette situation. John ne pouvait pas se permettre de parler de ses écarts de conduite à Eleanora d'une époque révolue. Celà serait donner une raison à Andrew de pouvoir revenir dans le coeur de sa belle... Mais il savait que ce qu'il avait fait pouvait aussi se faire ébruiter... un jour ou l'autre.

Son cerveau ne tournait plus correctement. Il s'était senti seul et abattu. Il était resté dans l'ombre pour ne pas inquiéter Eleanora mais il semblerait qu'il ait fait pire que mieux ! Quand elle s'effondra en sanglot dans ses bras, John se sentit tout aussi bouleversé. Elle avait pensé qu'il l'avait abandonné ? Qu'il ne l'aimait plus ? Sottise ! John la serra fort contre lui.

« Celà fait 394 ans exactement que je n'ai cessé de t'aimer. Jamais je ne t'abandonnerai. Jamais... J'avais besoin de prendre du recul face à toute cette situation mais si ca t'a fait du mal, je ne le referai plus. »

Il se recula doucement et prit son visage entre ses mains, il tenta d'effacer les larmes qui avaient coulé sur son visage. Il l'embrassa avec amour de nouveau, tout en lui caressant les cheveux. Il recula légèrement ses lèvres et posa son front sur le sien, tout en enveloppant les épaules d'Eleanora de ses bras.

« Il te croit morte, je ne lui ai pas dit que tu étais en vie... C'est pour cela qu'il n'est pas venu. mais il risque de le savoir. L'autre vampire le sait et il va surement lui dire. J'aurai dû l'achever rapidement, celà nous aurait valu beaucoup moins de problème... Et quoi qu'il en soit... Il a juré de se venger de la mort de son créateur... et comme je suis son meurtrier... Il y a des risques qu'il vienne dans les jours prochains, si ce n'est cette nuit... »

Pour illustrer ses propos, un grondement sonore dû à une explosion raisonna dans la rue. John releva la tête, surpris et serra Eleanora contre lui. Après une seconde, il baissa son regard vers elle. Il l'embrassa furtivement.

« Je vais voir... Reste ici. Au mieux se sont des casseurs, au pire, c'est eux, mais je suis plus forts, ils ne peuvent rien contre moi. »

Il l'embrassa encore une fois et se leva. Il se retrouva rapidement et à vitesse vampirique dans la rue. John constata que le bruit d'explosion venait de sa voiture qui flambait maintenant devant leur lieu d'habitat. Il en était certain maintenant, c'était eux. Il entendit un bruit derrière lui, mais n'eut pas le réflexe d'éviter une batte de base-ball en argent qu'il lui arriva en pleins front. Sous la force de la frappe, l'anglais fit un vol plané à travers la rue et alla s'écraser contre un panneau publicitaire à l'autre bout. John fut totalement sonné, en plus de cette salle sensation de brulure qu'il avait au front. Il devait réagir rapidement avant de se faire mettre hors jeu.

Il se redressa comme il le pouvait sur ses pieds en sortant ses crocs. Le sang lui coulait sur le front, il pouvait entendre, raisonnant dans ses tympans, sa boite crânienne se remettre en place dans un craquement sinistre. Il était vulnérable à cet instant et il pouvait s'attendre à tout venant de la part de ses assaillants. Il se reçut alors un autre coup dans la mâchoire, ce qui le fit s'effondrer de nouveau sur le sol. Alors que sa vision était en train de se remettre, il vit littéralement des étoiles. D'accord, il avait peut être été trop fort et il s'attendait à subir de lourdes représailles. Il se redressa sur ses coudes mais il sentit quelque chose se serrer autour de sa gorge et l'emporter en arrière. Le métal interdit lui brula la gorge mais il n'arriva pas à crier car son assaillant maintenait la chaine si fort que celà l'empêchait de respirer.

John tenta de se défaire de l'étreinte mais en vain. Il maudissait Sullivan et ses apriori sur la chose quant au fait que des vampires n'utilisaient jamais ce genre de choses... Mais John savait que c'était faux: pour avoir l'avantage, les ennemis étaient prêt à tout et surtout à exploiter tes faiblesses. John entendit une voix lui cracher à l'oreille des mots de haine.

« Tu butes mon créateur, et tu baises ma femme... Tu te prends pour qui ? »

Il ne voulait pas qu'Eleanora sorte, car elle se mettrait en danger... Il tenta de bloquer son lien empathique mais la peur le terrassait. Il devait trouver une solution pour se sortir de là seul. Une autre forme s'avança vers lui et c'était celui qu'il avait commencé à torturer, il portait un nouveau cache oeil. L'autre lui attrapa sa mâchoire endolorie pour lui lancer:

« Brise lui les jambes comme ca tu pourras le torturer à ta guise, hein ? On fait moins son malin ? »

Il donna un énorme coup de batte dans son tibia. Son os se brisa alors que sa jambe prit un angle tout sauf naturel. Un cri sorti de sa gorge pourtant si étroite à l'instant. Il s’affaissa sous son poids, alors que la chaine se referma un peu plus.

« Tu sais combien de temps ca met à repousser un œil fils de pute ? Trois mois ! C'est comme les crocs en fin de compte... Mais c'est pas grave, tu pourras constater par toi même. Car je vais t'arracher les yeux, les crocs, la langue et chacun de tes membres... Ca ne te rappelle rien ? »

A ce moment précis, John s'élança dans un mouvement de rage et réussit à planter ses crocs dans la main du type qui hurla et se recula. Il souffla d'une voix roque à l'homme qui le maintenait:

« Andrew... Ne le laisse pas faire ca... Si tu l'aimes toujours... Laisses moi partir et on en reste quitte. »

Pour toute réponse, le blond resserra la chaine, l'empêchant totalement de respirer et de parler encore. John tenta de faire abstraction du manque d'air qui le prenait. L'autre gars revint en rage et le força à ouvrir grand la bouche.

« JE VAIS T'ARRACHER LES CROCS ESPÈCE D’ENCULÉ DE PREMIÈRE ! »

Il regrettait de ne plus être lié à Sullivan à cet instant et il avait beau réclamer la présence de créateur, il ne l'entendrait pas. Il ferma les yeux et serra les poings quand la douleur arriva et que le sang se mit à couler de sa bouche à flot. Son cri resta bloqué dans sa gorge et lui brula les poumons qui réclamaient de l'air. Il ouvrit les yeux et regarda son tortionnaire avec de la haine et du dégout. A la moindre baisse d'attention, notre vampire allait retourner les choses à sa manière et tant pis pour les conséquences ! Ce ne sont pas des nouveaux nées qui allaient lui faire sa fête. John se débattit pour se défaire de là mais il s'attaquait déjà à sa seconde dent... qu'Eleanora ne put s'empêcher plus longtemps d'intervenir.

© Chieuze


_________________
    breathe me
    I have lost myself again, Lost myself and I am nowhere to be found, Yeah I think that I might break. I've lost myself again and I feel unsafe. Be my friend. Hold me, wrap me up. Unfold me. I am small, And needy. Warm me up, And breathe me. breathe me - sia
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité



La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] Vide
MessageSujet: Re: La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John]   La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] EmptyLun 4 Nov - 1:45

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre !

“ Eleanora & John”

Je ne voulais pas croire que Andrew était un vampire et qu'il avait vécu avec mes tortionnaires. Ce ne pouvait être vrai, le Andrew que j'ai connu n'aurait jamais été lâche à ce point. Pourtant je suis bien obligée de voir la vérité en face, car John me le répète encore et même lui n'arrive pas à comprendre pourquoi l'homme que j'ai aimé reste avec ces monstres. Mes pleures bouleverse mon amoureux, il tente de me calmer et de me rassurer sur notre couple. L'amour qui me porte est toujours aussi vivace, il m'aime depuis 394 ans et cela n'est pas prêt de s'arrêter. Je ferme les yeux quand il prends mon visage entre ses mains, de ces pouces il efface mes larmes qui perlent sur mes joues. Il se penche doucement pour m'embrasser avec tout l'amour qui me porte. Son attention et son amour pour moi me calme et je peux enfin retrouver une certaine paix intérieur. Une paix que je croyais perdue depuis 3 jours. John m'explique une situation très peu reluisante qui s'offre à nous. Andrew risque de se présenter chez moi pour régler le compte de John. Il veut venger la mort de son créateur. Une explosion se fait entendre, les fenêtres de mon appartement vibrent sous l'effet de la déflagration. John ne semble pas du tout surpris, il m'embrasse furtivement avant de me dire qu'il va aller voir ce qu'il se passe. Interdiction pour moi de sortir, car il se doute que se soit Andrew et son complice. Il ne cours aucun risque, John est plus vieux qu'eux après tout. C'est avec une certaine boule dans la gorge que je laisse mon fiancé quitter l'appartement, je tente de garder mon calme, mais une brûlure horrible me fends le front. Tout un flot d'émotions m'envahis, John est en difficulté, je ne peux pas rester à l'intérieur. Je me dois de lui venir en aide!

Je fonce dans notre chambre à coucher pour récupérer l'arme à feu que John cache dans notre table de chevet. Depuis l'attaque de Katherine, nous avons pris nos précautions. Une douleur vive me prends de nouveau, mais cette fois-y à la jambe. John...je t'en pris tiens bon! Je trouve l'arme de calibre 9MM et la charge de balle de bois et d'argent. Peut importe l'important c'est que cela fasse mal au assaillant de mon époux. Je me retrouve à l'extérieur, mon attention se porte sur les flammes qui dévorent la voiture de John. J'entends des cris et des bruits de lutte qui me font prendre cette direction. Je découvre John au sol au prise avec deux jeunes vampires dont l'un deux est effectivement Andrew aucun doute possible. Je pointe l'arme en direction du vampire borgne, vise et tire. La balle part comme un boulet de canon et va se loger dans l'épaule gauche du vampire. Ce dernier cris de douleur et me traite de tous les noms. Andrew remarque enfin ma présence, il semble désorienté et perdu.

- Andrew Simon Howard, lâche-le! Ne me force pas à te tirer dessus, tu dois te souvenir que tu as été un excellent professeur de tire.

Je tiens toujours mon ex-amoureux en joue, il lève ses mains doucement devant lui pour me montrer qu'il se rends. Je me force à ne pas le regarder dans les yeux, le voir en chair et en os me rends fragile.

- Andrew! Tue cette salope!

Ce dernier ne cille pas et ne réponds pas à la menace de son compagnon. Il n'est même tenté à lui venir en aide non plus. En faite toute son attention est portée sur ma personne et il commence à s'avancer tranquillement vers moi. Toujours les mains bien en évidence.

- Ma chérie, ma douce et tendre épouse, je suis heureux d'apprendre que tu es en vie.

Ces paroles m'écorchent les oreilles, je sens des larmes qui roulent sur mes joues. Mon regard se brouille et je ne suis plus en mesure de le tenir en joue avec mon arme.

- Chuttt ne pleure pas....je ne te veux aucun mal....je suis là maintenant. Tu te souviens de nos voeux? Jusqu'à ce que la mort nous sépare? J'ai défié la mort....

- Arrête! Andrew arrête!

Ces paroles n'ont pas de sens, nous ne pouvons pas revenir en arrière ce temps est révolu. Andrew est sur le point de me toucher le visage d'une main quand il est violemment repoussé par John. Je m'accroche à mon amoureux comme à une bouée de sauvetage. Andrew comprends enfin et son regard devient froid et dur à notre égard.

- Ainsi tu m'as remplacé par ce tueur? Il ne vaut pas mieux que mon créateur qu'il a froidement abattu. Il n'a même pas sourciller quand il lui a donner la mort ultime et tu le préfères à moi? Moi ton légitime époux?

Andrew s'amuse à me torturer à jouer avec les mots, ce n'est pas l'homme que j'ai connu et aimer. Dans sa vie humaine, il était aimant et protecteur, jamais il n'aurait tenter d'être violent avec moi autant physiquement que psychologiquement.

- Je ne peux pas Andrew, les choses ont changées depuis ta disparition. John est mon véritable premier amour, un lien beaucoup plus fort m'unis à lui c'est tout ce que tu dois savoir...


© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
John Huntingdon

John Huntingdon


☩ Morsures : 418
☩ Points : 2668


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] Vide
MessageSujet: Re: La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John]   La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] EmptyLun 4 Nov - 10:19

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre !

“ Eleanora & John”

John attendait que la douleur le prenne encore une fois, et ferma de nouveau les yeux. Un bruit de tir se fit entendre et il vit son bourreau se reculer soudainement. John sentit l'odeur particulière d'Eleanora. Elle ne l'avait pas écouté, elle était sortie, mais comment pouvait il l'en blâmer ? Andrew le lâcha alors et John put enfin respirer. Un cri roque et profond sorti de sa gorge alors qu'il put enfin reprendre son souffle. Ses oreilles bourdonnaient mais il entendit bien l'autre imbécile donner l'ordre à Andrew de la tuer. John cracha le sang qu'il avait en bouche dans sa direction. Andrew commença à s'approcher de sa fiancée. Ce qui poussa John à remettre sa jambe en place. Son acolyte revint dans sa direction. Par la force des choses, John réussit à se redresser et l'envoya valser plus loin alors qu'il tentait de revenir à la charge.

Andrew s'était rapproché dangereusement d'Eleanora. Il courut à vitesse vampirique pour s'interposer et repoussa le vampire.

« Tu n'as aucun droit de la toucher ! »

Il sentit Eleanora s'accrocher à lui. Andrew parla alors de ce qu'il s'était passé il y a trois jours. Ce qu'il avait fait à son créateur. John disjoncta et s'avança vers lui en l'attrapant par la gorge et serra au point qu'Andrew suffoquait et dût se mettre à genoux.

« C'était un meurtrier, j'ai fait ce que je devais faire ! J'ai peut être fait des grosses conneries dans ma vie, mais je n'ai jamais rien fait contre elle !! Tu entends ? Ils ont faillit la tuer ! Ils ont tué votre enfant et toi ? Petite merde, tu oses encore prendre leur défense ? C'est quoi ton problème Howard ? »

Il redressa ensuite le gars vers lui, le soulevant de terre.

« Ha oui, c'est vrai... Tu ne peux pas me répondre... Tu vois ce que ca fait de ne pas pouvoir en placer une et de manquer d'air, espèce de microbe de nouveau née, hein ? T'as de la chance, je vais peut être te laisser en vie... Si tu ne t'approches plus d'e... »

A ce moment là, il entendit un nouveau bruit de métal, et derrière la tête d'Andrew, il vit voler une des portières calcinées de sa voiture en sa direction. John lâcha Andrew, et se jeta de toute sa dextérité vers Eleanora pour la protéger. Il sentit siffler la portière juste au dessus d'eux. Il se redressa ensuite, regarda si sa femme n'avait rien.

« Tu devrais rentrer ma puce, tu ne vas pas aimer ce qu'il va se passer... »

Il se redressa en rage. Andrew n'avait peut eu le loisir d'éviter la portière et avait fait un vol plané sur le côté. John se jeta sur le premier agresseur qui tenta de l'arrêter avec son bras. John eut le loisir de le retourner convenablement, avant de l'envoyer voler contre le bitume. Il lui attrapa ensuite la mâchoire qu'il lui arracha de façon nette.

« Et tu sais combien de temps ca met à repousser une mâchoire ? Et bien tu ne le sauras jamais parce que tu ne vivras pas assez longtemps pour le constater. »

Il balança ce qui restait de sa bouche à travers la route. La main de John transperça ensuite son torse et il lui arracha littéralement le coeur de sa poitrine. John regarda le type avant qu'il n'explose en une marre de chair et de sang informe pour lui dire:

« Un coeur... Après tout, tu en as jamais eu besoin ! »

Le vampire implosa dans une marre de sang informe et nauséabonde, ce qui recouvrit John quasiment de la tête au pied de sang. Andrew reprenait du poil de la bête et venait de pester contre ce qu'il venait de faire.

« Lui aussi je l'ai tué de sang froid ? Je vois que ca ne te plait pas ! Mais c'est ce que tu aurais dû faire petite raclure ! »

Andrew s'élança sur lui, John l'arrêta en pleins vol mais il vit trop tard qu'il avait récupéré la chaine en argent qu'il lui balança dans les yeux. John le lâcha et tomba à genoux en hurlant. Ses yeux étant brulé par le métal, il ne voyait plus rien. John constata qu'Andrew était intelligent et qu'il n'était pas de ceux qui ne pensent qu'au rapport de force. Il fallait que John soit plus malin que lui. L'anglais retira la chaine en se brulant les mains et la balança sur le sol. Il tenta d'ouvrir les yeux, mais il ne voyait que des formes floues et des lumières. Il allait devoir se baser sur ses sens olfactifs. Il regrettait de ne pas avoir laissé Sullivan le tuer.

© Chieuze


_________________
    breathe me
    I have lost myself again, Lost myself and I am nowhere to be found, Yeah I think that I might break. I've lost myself again and I feel unsafe. Be my friend. Hold me, wrap me up. Unfold me. I am small, And needy. Warm me up, And breathe me. breathe me - sia
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité



La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] Vide
MessageSujet: Re: La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John]   La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] EmptyMar 5 Nov - 4:25

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre !

“ Eleanora & John”

Je découvre une facette de la personnalité de John, il a une partie d'ombre en lui, quelque chose de sombre et dangereux. Andrew n'accepte pas mon choix et se refuse à me laisser vivre ma nouvelle vie. Je suis à lui et c'est ce qui tente de me faire comprendre. John veut me protéger par tout les moyens, il tiens mon premier mari à la gorge ce dernier semble avoir quelques difficultés a respirer. John ne veut pas le tuer, il veut juste le mettre en garde, il est même prêt à laisser filer Andrew si il promet de ne plus m'approcher. Un sifflement strident se fait entendre, je tourne la tête en direction de la voiture en flamme. Tous ce que je vois c'est l'une des portières qui vole dans notre direction. Elle m'aurait certainement happé si mon amoureux ne m'aurait pas mis à l'abri. Je suis terrifiée, mais la voix douce et apaisante de John me rassure. Il veut que je rentre à l'intérieur, car la suite des évènements ne risquent pas de me plaire. Je hoche la tête, je suis d'accord avec lui, je devrais gagner l'intérieur de l'appartement. Je rebrousse chemin pour gagner l'immeuble, quand j'entends les hurlements du vampire ami d'Andrew. La curiosité m'emporte et je tourne mon regard dans sa direction, je vois John lui arracher le coeur et le vampire qui implose. Je ne peux m'empêcher de pousser un cris à la vue de tout ce sang. Andrew en rage récupère la chaîne en argent et se jete sur John. Mon amoureux pousse un cris de douleur, Andrew lui a balancé la chaîne dans les yeux, pas question pour moi de regagner l'intérieur de l'appartement maintenant. Andrew empoigne les cheveux de John et tire pour le soulever du sol.

- Je suis peut-être un nouveau-né, mais j'ai réussis à t'aveugler!

Je me dois d'intervenir, je ne peux pas laisser mon fiancé dans cet état. Je dois attirer l'attention d'Andrew sur moi, mais comment? C'est une très mauvaise idée, mais vraiment une très mauvaise idée! C'est la seule que j'ai cependant! Je me penche pour récupérer un bout de verre et me blesse à la main. Le sang s'écoule de ma plaie et aussitôt les sens de mon premier mari s'affolent.

- Andrew, je t'en pris va-t-en, il n'a plus rien pour toi ici. Si tu as encore une parcelle d'amour pour moi fais ce que je te dis.

Le regard que me lance le jeune vampire qu'il est devenu m'inquiète. Il ne peut détacher son regard de ma plaie dont le sang s'écoule avec lenteur. Il est maintenant assez prêt de moi pour me caresser la joue. Je ferme les yeux, la peur au ventre de ce qui risque de ce produire.

- Tu sens si bon, je n'ai qu'une envie c'est de te boire jusqu'à la dernière goutte et de te faire mienne. Oui! Voilà la solution parfaite! Ma belle et tendre Eleanora, tu vas devenir ma progéniture, nous serons ensemble pour toujours...

Mon regard plonge dans celui de Andrew, ce qui me propose n'est pas possible. Je ne pourrais pas supporter de devenir sa chose. Il n'est plus du tout l'homme que j'ai connu et aimer. Je vois que John reprends peu à peu sur lui, sa blessure au visage se cicatrice peu à peu. Il va retrouver sa vision dans peu de temps selon moi, je dois donc gagner du temps coûte que coûte.

- Si je dois devenir la progéniture d'un vampire se sera celui de mon fiancé, John et personne d'autre...

Andrew m'empoigne alors à la gorge et me soulève du sol, son regard est hargneux. John est de nouveau sur pied. Mon regard croise celui horrifié de mon fiancé, je sais quel choix s'offre à lui et je ne peux que l'accepter. Je commence à manquer d'air, mon esprit se brouille, mes poumons sont en feu.

- Si tu ne peux être à moi, tu ne seras à personne...


© Chieuze



Dernière édition par Eleanora Winter le Mer 6 Nov - 2:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
John Huntingdon

John Huntingdon


☩ Morsures : 418
☩ Points : 2668


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] Vide
MessageSujet: Re: La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John]   La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] EmptyMar 5 Nov - 13:27

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre !

“ Eleanora & John”

John s'était fait avoir comme un débutant et il pesta contre l'homme qui venait de l'attraper par les cheveux. John est obligé de se redresser. Il tenta de l'attraper mais visiblement, ses sens n'étaient pas très fiables. Puis il sentit une odeur. Cette odeur particulière et si lancinante. Celle du sang de fée... Celle de sa femme... Non ! Mais que faisait-elle ? Il ne voulait pas qu'elle se mette en danger de la sorte pour lui ! La mettre en danger était la pire chose pour lui. Andrew le lâcha, John s'effondra à genoux sur le sol. Il se forçait à ouvrir les yeux... Putain de merde ! Pourquoi maintenant... Il hurla, tenta d'attraper la cheville de l'homme pour le retenir mais il ne réussit qu'à effleurer le tissu du bas de son pantalon.

Les paroles qui s'en suivirent le terrassa totalement. Il ne pouvait pas être impuissant ! Pas cette fois ! Il ne laisserait plus jamais ca se reproduire ! Jamais ! Il commença à avancer vers la source de la discussion. Il entendait battre le coeur d'Eleanora à tout rompre. Ce raisonnement dans ses oreilles était une sorte de supplice. John commença à distinguer les formes de ce qu'il se passait, même si tout n'était pas encore net. Foutu argent, celà mettait plus de temps à cicatriser. Voyant ce qu'Andrew s’apprêtait à faire, John n'alla pas par quatre chemins. Il attrapa l'homme par la nuque, attrapa son bras qui tenait la gorge de sa femme et le força à la lâcher. Il lui cracha avec haine et douleur, alors que des larmes de sang perlaient et se mêlait au sang encore frais sur son visage:

« Tu oses dire que tu l'aimes ? Alors que même l'idée de boire son sang sans son autorisation m'est insupportable ? Tu penses que tu peux l'utiliser comme un jouet et la manipuler ? La forcer à t'aimer ne la fera jamais t'aimer... Si un jour elle décide que notre relation est insupportable et qu'elle décide de partir avec quelqu'un d'autre, je la laisserai s'en aller. La penser tienne juste parce que tu l'as décidé est une très mauvaise réponse mon cher... Et avoir pensé à la tuer ou lui faire du mal, est encore une plus mauvaise façon de l'aimer... Je ne sais pas qui tu étais dans ton autre vie, mais aujourd'hui, je vais devoir en terminer... pour la protéger elle... Adieu Andrew... »

Il le retourna sur le bitume et évita qu'Eleanora ne s'apprête à voir ce qu'il allait faire. Elle en avait déjà bien assez vécu comme ca. Mais Andrew commença à rire en le regardant. John le regarda d'un air perplexe et inquiet. Il entendit une sorte de cliquetis étrange. Doucement Andrew sortit une grenade qu'il mit sous le nez de John.

« Je te l'ai dit: Si je ne l'ai pas... Personne ne l'aura et surtout pas toi, salopard ! On va tous sauter ! »

John n'eut pas le loisir de se poser des questions sur ce que contenait cette grenade, mais la déflagration fut violente. Il se releva assez vite, mais eut le réflexe de croiser les bras contre sa poitrine pour éviter qu'un morceau ne vienne toucher son cœur, et se prit une décharge assez impressionnante dans la figure. Il comprit qu'Andrew avait utilisé une grenade anti-vampire. Son adversaire explosa sous l'impulsion. Il sentit de nombreux éclats d'argent et de bois s'infiltrer dans sa peau alors qu'il vola littéralement sur la chaussée. Il n'entendait plus rien, il ne voyait plus rien, et son corps était dans un sale état. Ses chairs le brûlaient et l'explosion l'avait brulé au 10ème degré sur presque tout le corps. Ses habits n'étaient plus que des loques... Les impacts de bois et d'argent continuaient leur oeuvre dans ses chairs et la douleur restait profonde et lancinante. Malgré tout, son esprit se focalisa sur Eleanora. Il hurla son nom avec la force du désespoir, usant d'une vague de douleur pour projeter le son, il tenta de la trouver. Il était terrorisé par ce qu'il pouvait découvrir et il espérait qu'elle fut assez loin derrière pour ne pas avoir été touchée. John n'avait pourtant pas assez de force pour se relever.

© Chieuze


_________________
    breathe me
    I have lost myself again, Lost myself and I am nowhere to be found, Yeah I think that I might break. I've lost myself again and I feel unsafe. Be my friend. Hold me, wrap me up. Unfold me. I am small, And needy. Warm me up, And breathe me. breathe me - sia
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité



La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] Vide
MessageSujet: Re: La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John]   La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] EmptyMer 6 Nov - 3:36

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre !

“ Eleanora & John”

La déflagration de la bombe anti-vampire est violente, la violence de l'impact m'aurait probablement tuée sur le coup si j'aurais été une humaine ordinaire. Mon instinct de survie ma sauver la mise, mes paumes ont irradiées une lumière qui m'a protégée de la plupart des projectiles de la grenade. Mon corps heurte lourdement le ciment et je perds momentanément conscience. C'est le cris de douleur de John qui me force à m'ouvrir les yeux, j'ai terriblement mal à la tête, mes oreilles bourdonnent comme si mes tympans avaient exploser. C'est avec une lenteur extrême que je me touche l'oreille droite, un liquide poisseux et rouge s'en écoule. J'ai donc vu juste, une douleur aigüe me tenaille le l'abdomen, une tige de métal c'est logée sous ma dernière cote. Je suis incapable de me lever, je suis beaucoup trop désorientée pour faire une tentative. Un haut le coeur me prends et je ne peux m'empêcher de vomir mon dernier repas. Un symptôme d'un traumatisme crânien dû au choc de ma tête contre le ciment. Je fais un bref résumé de mes blessures: commotion cérébrale, blessure à l'abdomen et quelques contusions ici et là. Je m'en sors plutôt bien contenu des circonstance, mais le plus important maintenant c'est de retrouver John. Je l'entends encore hurler mon prénom, je suis trop faible pour crier alors je me traîne sur le sol pour le rejoindre. Mon corps n'est que souffrance, mais je ne m'arrête pas, je dois retrouver John, il doit se nourrir c'est important! Il apparaît enfin dans mon champs de vision, il est tout simplement méconnaissable

- John!!!

Crier son nom me fait horriblement mal et je redouble d'effort pour me retrouver à sa hauteur. Ses vêtements sont que des loques, son corps est brûler et une odeur horrible me prends à la gorge. Ses blessures sont bien trop sérieuse pour ne pas être sans conséquences, si je ne fais rien il va mourir. C'est avec délicatesse que je soulève sa tête pour la déposer sur mes genoux. Mes yeux se brouillent de larmes, il n'a pas le droit de me faire ça! Je me doute qu'il arrive à voir alors je lui parle doucement pour le rassurer.

- Tout va bien, je n'ai que des blessures mineures, il faut te soigner...

Mes blessures ne sont pas toutes mineures comme je veux bien lui faire croire, mais comparée à lui elle ne sont que des griffures rien de plus. Je retire la tige de métal en poussant un cris de douleur, la blessure n'est pas trop profonde, mais je dois appliquer une pression pour l'empêcher de saigner. Le sang de fée fait des miracles à ce qu'il paraît! C'est un excellent moment pour voir ce qu'il en est vraiment! Je place mon bras au dessus de la bouche de John, j'ai une entaille au bras d'où s'écoule mon sang. Quelques gouttes tombent sur la bouche de mon amoureux qui gémis. Je sens qu'il n'est pas du tout d'accord avec ce que je veux faire.

- John! Tu n'as pas le choix, je ne veux pas te perdre, alors nourris-toi!

Je n'ai d'autre choix que de lui imposer mon choix, je plaque littéralement ma blessure sur sa bouche. Son instinct de vampire fait le reste, son corps réagis de lui même sans qu'il puisse contrôler quoique se soit. Sa canine restante déchire ma blessure pour avoir accès à plus de sang. Je grimace de douleur, mais je reste forte et tente de contrôler les battements de mon cœur qui s'affolent. Mes paupières deviennent affreusement lourdes et mon rythme cardiaque s'abaisse, John finit par libérer mon bras. Ces blessures semblent se cicatriser plus rapidement, mais pas assez à mon goût.

- Je vais bien, ne t'inquiète pas.

En faite rien ne va bien, cette soirée à été tout simplement horrible et je compte bien déménager de cet appartement de malheur!

- John, crois sérieusement qu'il faut envisagé de déménager...

Un peu d'humour pour adoucir ce moment.

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
John Huntingdon

John Huntingdon


☩ Morsures : 418
☩ Points : 2668


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] Vide
MessageSujet: Re: La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John]   La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] EmptyMer 6 Nov - 18:22

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre !

“ Eleanora & John”

Il gardait une peur atroce au ventre. Il pouvait imaginer le pire... qu'elle soit morte encore une fois sans qu'il n'ait rien pu faire. Et bien que sa conscience soit focalisée sur celle qu'il aimait, tant la douleur dans son corps était insoutenable, il n'arrivait pas à la sentir. Il restait à moitié conscient et c'est bien sa force de vivre qui l'empêchait de sombrer totalement, mais les ténèbres étaient coriaces et son esprit s'embrumait.

Il crut alors entendre une voix familière qui le rassura. Sa vision était floue mais il distingua le visa d'Eleanora. Il aurait voulut se redresser, mais son corps lui semblait tellement lourd... Puis l'odeur âpre et sucré du sang de sa future femme lui sauta au nez, réveillant certains de ses instincts primaires. John lutta de toute ses forces pour ne pas sombrer totalement. Il sentait qu'elle était grièvement blessé, et il ne voulait pas boire une goutte de son sang dans ces conditions. Elle tenta de le rassurer, mais John n'était pas dupe. Il lui fit un signe négatif de la tête mais elle faisait déjà couler du sang dans sa bouche. John hurlait intérieurement pour ne pas sombrer et ferma sa bouche pour ne pas en goutter d'avantage. Mais Eleanora était butée, elle vint lui plaquer son bras sanguinolent contre sa bouche. Le forçant à boire.

Il en avait tellement besoin et le goût si alléchant du sang de sa compagne lui fit perdre ses dernières barrières mentales. Un reflexe de survie vint à lui faire attraper son bras avec force et John enfonça sa canine restante profondément dans sa chair. Il commença à boire d'une traite. Le goût le submergea un instant, tant il était faible, et il but son sang bien trop longtemps à son goût.

Ce fut le ralentissement des battements du coeur de sa promise qui le réveilla. Il se sentait déjà mieux, bien que l'argent et le bois restaient encore bien logés dans sa chair. John repoussa le bras de sa femme et put enfin la regarder. Il se sentait tellement désolé et il pouvait ressentir qu'elle n'était pas au meilleur de sa forme non plus.

John n'était pas rétablit et il restait encore bien amoché mais elle risquait bien plus sa vie que lui à l'instant présent. Il l'écoutait à peine, tellement il avait peur qu'elle ne s'éteigne en vu du sang qui continuait à couler le long de ses plaies. Il se redressa avec douleur et se mordit le poignet. Il ouvrit sa chair dont les tissus étaient encore endommagé mais reprenait doucement forme et son sang commença à couler. Il lui tendit son bras pour qu'elle le prenne à son tour.

« Eleanora chérie, bois s'il te plait... Je t'en prie... Ca ira pour moi, je vais guérir mais toi... Je veux que tu arrêtes de souffrir. »

Sa voix étaient encore tellement faible, mais elle continuait à perdre tellement de sang, en plus de ce qu'il avait bu. Et il en avait trop bu.

« Tu m'as donné ton sang, je vais guérir, et il reste encore des poches au réfrigérateur... On vivra mais c'est à ton tour de faire cet échange... Après, si tu le veux bien, on ira voir directement les nouvelles annonces sur internet pour notre future maison. »

Il attendit qu'elle se décide et prenne son poignet pour boire. John lui fit un sourire rassurant.

© Chieuze


_________________
    breathe me
    I have lost myself again, Lost myself and I am nowhere to be found, Yeah I think that I might break. I've lost myself again and I feel unsafe. Be my friend. Hold me, wrap me up. Unfold me. I am small, And needy. Warm me up, And breathe me. breathe me - sia
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité



La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] Vide
MessageSujet: Re: La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John]   La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] EmptyJeu 7 Nov - 4:01

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre !

“ Eleanora & John”

J'ai la tête qui tourne et haut le coeur me prends de nouveau, je prends de profondes respirations pour tenter de reprendre un peu le contrôle sur mon corps. Ma blessure à l'abdomen me fait souffrir, mais je me garde bien de le faire paraître à John. Ce n'est que des blessures mineures se sont mes mots, pour le rassurer lui. Je ne veux pas qu'il culpabilise à cause de ce qui vient de se passer, ce n'est en rien sa faute! Andrew n'est plus, il ne reviendra plus maintenant. Une vieille blessure à mon cœur c'est ré-ouverte, le dernier chapitre d'une histoire vient de se terminer, une autre histoire commence. John me présente son poignet pour que je boive un peu de son sang. C'est à mon tour de faire la forte tête, je secoue la tête de façon négative. Il veut que j'arrête de souffrir, la douleur est certes bien présente, mais elle me rappelle que je suis encore en vie et juste cette idée me rends son goût beaucoup moins amer. Mon amoureux insiste de nouveau, je dois boire de son sang pour récupérer, nous allons vivre, mais je dois accepter de faire l'échange. Les battements de mon cœur sont beaucoup trop irrégulier, je risque de faire une crise cardiaque. Je me penche doucement sur sa blessure et pose mes lèvres sur la plaie. Le sang glisse sur ma langue, je le trouve plus sucré que d'habitude. J'aspire le liquide de vie et presque aussitôt je ressens ces bienfaits sur ma personne. Mon pouls se stabilise, mes blessures se referment doucement et mon mal de tête s'évapore. Je n'ai plus de haut le coeur non plus.

- Tu vois, je vais bien...

Mon regard embrasse la rue et le terrain devant mon immeuble. La voiture de John brûle toujours et on diraient que nous nous trouvons au beau milieu d'un champ de mines. L'explosion de la grenade a bien amoché le voisinage, ce n'est qu'une question de temps avant que les flics débarquent. J'aide John à se lever, nous devrions regagner l'intérieur de l'appartement. À l'intérieur c'est loin d'être le chaos comme à l'extérieur, mais je remarque que quelques fenêtres ont volés en éclats dû à la pression. Quelques objets, comme des bibelots et des cadres photos se sont brisés en heurtant le sol. Quel gâchis!

- Repose-toi John, je vais allé chercher une poche de sang.

Je le laisse s'installer sur le canapé tandis que je gagne la cuisine pour récupérer une poche de sang et la faire chauffer un peu. Il va s'en sortir, nous allons nous en sortir bien entendu, mais cette soirée risque de nous laisser quelques cicatrices. Je reviens au salon avec la tasse thermos remplis de sang que je tends à John.

- Tu sais tout ce que j'ai dis à Andrew, je le pensais vraiment.

Je marque une pause avant approfondir ma pensée, car je ne crois pas que John comprenne réellement où je veux en venir. Je laisse savourer sa première longue gorgée de sang avant de poursuivre.

- Ce que je veux dire, c'est...hm...si un jour je dois être transformée, je veux que se soit toi qui le fasse...


© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
John Huntingdon

John Huntingdon


☩ Morsures : 418
☩ Points : 2668


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] Vide
MessageSujet: Re: La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John]   La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] EmptyJeu 7 Nov - 15:09

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre !

“ Eleanora & John”

Il la laissa boire son propre sang et il était rassuré qu'elle le fasse. Le résultat fut immédiat ! Les plaies de sa femme commencèrent à se résorber et elle retrouva des couleurs. John ferma les yeux et ne put s'empêcher de soupirer d'aise quant à l'échange de sang qu'ils venaient de faire. C'était toujours une sensation bienfaisante et de plaisir qui le prenait et le faire avec Eleanora était quelque chose d'unique. Quand elle eut fini, il baissa le bras et put enfin se redresser correctement. Quelques éclats sortirent mais il en restait encore pleins. Sa chair reprenait une couleur rosâtre ordinaire, bien qu'il restait de larges lambeaux de peau brûlés. Ses guenilles étaient couvertes de suie et de sang et on ne distinguait même plus leur couleur d'origine.

Ils retournèrent à l'intérieur, là où il faisait plus calme et où ils seraient tous les deux en sécurité. L'explosion avait retourné l'appartement et les fenêtres étaient brisés. John n'était pas encore au meilleur de sa forme et se laissa tomber lourdement dans le canapé. Il ne put s'empêcher de penser aux traces de salissure qu'il laisserait derrière lui. Il attrapa une couverture qu'il enroula autour de ses épaules pour éviter de tacher le dossier. John ferma les yeux un instant, il était exténué, puis il baissa les yeux vers son torse. Il pouvait voir des éclats en argent encore logé par ci et par là. Il tenta d'y mettre les doigts mais se brûla. Il allait devoir laisser faire sa femme. Il soupira longuement. Il vit alors arriver Eleanora avec une tasse qu'elle lui tendit.

John but une longue rasade de sang, ce qui lui fit encore plus de bien. Il ne s'attendait pas à ce qu'allait dire Eleanora. Il toussota alors dans sa tasse quand elle lui annonça qu'elle serait d'accord pour devenir sa progéniture. John la regarda interdit. Il posa sa tasse sur la table basse et se tourna vers elle, non sans une légère grimace, avant de lui dire:

« Je l'entends bien ma chérie mais... saches que... être vampire n'est pas un destin heureux... je dirai que c'est une malédiction alors saches que je ne te l'imposerai jamais. Il n'y a rien de mieux que de vivre avec un coeur qui bat et de vieillir doucement et paisiblement. Je veux que tu vives comme la plus heureuse des femmes et aussi longtemps que je pourrai te l'apporter... Je le veux sincèrement... »

Il lui prit les mains et continua:

« Saches que si je le fais, ca serait vraiment par mesure d'urgence. Je ne le ferai pas si tout se passe bien... Parce que... ca voudrait dire que je vienne à te tuer avant de te transformer et ca, j'en suis incapable... »

Il l'embrassa alors longuement, passant une main dans ses cheveux. En même temps, si elle devenait comme lui, ils vivraient ensemble pour l'éternité, et celà gardait un son parfaitement mélodieux. Il lui murmura:

« Je ne veux pas y penser... Ne pensons pas à la mort mais à la vie qui nous attend là ! Maintenant ! »

Il eut un large sourire et ajouta:

« Je crois qu'il est temps d'aller prendre un bon bain chaud pour retirer toutes cette saleté et tout ce sang. Il va me rester quelques éclats à retirer, je vais donc avoir besoin de vos compétences future Lady Huntingdon ! »

Il retira la couverture de ses épaules, embrassa sa promise, s'avança pour finir sa tasse et se leva pour gagner la salle de bain. Il commença à faire couler l'eau, et retira ce qu'il lui restait de ses vêtements. Dehors il entendit les bruits de sirène de police. Mieux valait qu'ils soient dans le bain avant que la police ne vienne à sonner à leur porte. Ils pourraient dire qu'ils n'ont rien vu car ils étaient dans la salle de bain et John pourrait constater l'état de sa voiture par une fausse surprise. John attrapa un paquet d'allumettes qui servaient normalement à allumer des bougies d'ambiance. Il se dirigea de nouveau vers le salon, jeta ses habits dans la cheminée et les brula. Il demanda à Eleanora de brûler les siens aussi. En cas de fouille policière, celà leur éviterai des ennuies juridiques. Déshabillés, il la ramena contre lui et la porta jusqu'à la salle de bain.

« Vite ! Dans l'eau ! Ca nous fera un bon alibi, ces policiers nous ficheront la paix. Je m'occuperai de te barricader tes fenêtres cassées après. Ca ira vite en vue de ma dextérité vampirique. »

© Chieuze


_________________
    breathe me
    I have lost myself again, Lost myself and I am nowhere to be found, Yeah I think that I might break. I've lost myself again and I feel unsafe. Be my friend. Hold me, wrap me up. Unfold me. I am small, And needy. Warm me up, And breathe me. breathe me - sia
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité



La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] Vide
MessageSujet: Re: La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John]   La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] EmptyJeu 7 Nov - 19:51

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre !

“ Eleanora & John”

Je me doutais bien qu'il allait réagir ainsi, je n'aspire pas à devenir une vampire non plus, mais je sais très bien que la vie humaine a une date de péremption. Je crois aussi que la mienne est beaucoup plus rapprochée que l'on croient. Mon regard se baisse sur ses mains qui enserrent les miennes, si on se retrouvent dans une situation d'urgence que je sois en danger de mort alors juste à ce moment, il le fera, mais je ne préfère pas en débattre avec lui pour le moment. Je voulais juste qu'il le sache, que si je dois devenir comme lui, je veux qu'il soit mon créateur et personne d'autre. Nous devons penser à la vie et non pas à la mort, je hoche la tête pour lui faire comprendre que j'ai compris et aussi lui signifier que le sujet est clos. Mon amoureux retrouve le sourire et c'est une bonne chose. Il me propose de prendre un bain pour effacer toutes les traces de cette horrible soirée. Je regarde mes vêtements qui sont dans un sale état, dire que c'était mon chandail préféré. J'observe John qui termine de boire sa ration de sang, il va avoir besoin de moi pour retirer les éclats de bois et d'argents récalcitrant. Il m'embrasse doucement avant de gagner la salle de bain pour nous faire couler un bon bain. Je reste donc seule dans le salon, je décidé de remettre en place quelques cadres sur le manteau de la cheminé. Je retrouve une photo de Andrew dans le lot, mes yeux se remplissent de larmes à sa vue. J'ai l'impression de revivre un mauvais rêve, mes doigts glissent sur la photo, c'est le retour de John dans la pièce qui me faire revenir sur terre. Je remets le cadre photo à sa place et me frotte les yeux pour en effacer les larmes.

J'ouvre la bouche pour protestée contre l'idée de John, brûler nos vêtements? Je suis sûr qu'avec un bon lavage et un bon brossage je peux récupérer mon chandail. Je pousse un soupir quand il m'explique qu'une fouille policière pourrait nous mettre en danger tous les deux. C'est donc avec regret que je retire mes vêtements uns à uns et les envois dans le foyer où les flammes consument déjà les lambeaux de vêtements de John. Mon amoureux me soulève et me porte jusqu'à la salle de bain, l'idée du bain nous donnera un bon alibi. Je me laisse glisser dans l'eau chaude et ramène mes genoux contre ma poitrine. L'eau commence doucement à se colorée, John me rejoins aussitôt avec la trousse de premier soin qui dépose sur le rebord de la baignoire. Je dois rentrer dans mon rôle de la parfaite petite infirmière, j'ouvre la trousse et récupère la petite pince.

- Dis-le moi si je te fais mal d'accord?

Je m'approche de lui avec mon instrument à la main, bien décidée à retirer tous les morceaux de bois et d'argent de son corps. Je m'applique à la tâche en silence et à chacun des morceaux retirée je les déposent sur le rebords de la baignoire. John ne grimace à peine, son regard est posée sur moi. Je perçois son inquiétude à mon sujet. Je retire finalement le dernier morceaux d'argent dans sa poitrine tout en lui souriant. Je dois maintenant me charger de ces bras.

- John?

Je m'arrête quelques instants pour le regarder droit dans les yeux, ce que je veux lui demander est crucial pour moi. Sa nervosité le reprends, c'est vrai que je n'ai jamais été autant sérieuse avec lui.

- Je veux que nous soyons mariées le mois prochain, ce qui c'est produit ce soir ma fait comprendre certaines choses. La vie est courte, alors pourquoi attendre plus longtemps? Qu'en penses-tu?


© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
John Huntingdon

John Huntingdon


☩ Morsures : 418
☩ Points : 2668


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] Vide
MessageSujet: Re: La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John]   La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] EmptyJeu 7 Nov - 22:32

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre !

“ Eleanora & John”

John porta sa promise jusqu'à la baignoire. Il ne voulait pas que ses pieds viennent à heurter un débris ou autre et qu'elle se blesse. Il la déposa délicatement dans l'eau avant de chercher après la trousse de secours. Il alla se loger ensuite dans l'eau chaude près de sa belle. Il s'installa et se prépara à ce qu'elle vienne à retirer les éclats qui récidivaient. Elle commença alors à retirer les bouts. John serra les dents sous la douleur mais elle était soutenable comparé à ce qu'il venait de vivre. Alors qu'elle avançait dans sa tâche, John observait Eleanora. Elle la sentait un peu tendue. Pourquoi ? Après tout... Après ce qu'ils venaient de vivre, c'était normal.

John l'interrogea du regard et quand elle prononça son nom d'un air grave, il ne put s'empêcher d'être anxieux. Il resta silencieux, attendant la suite de sa phrase. Elle lui dit qu'elle voulait se marier le mois prochain. John lui sourit tendrement, un air un peu surpris sur le visage. Il acquiesça.

« Oui ! Bien sûr ! »

Il caressa alors sa joue doucement et l'embrassa délicatement pour la rassurer. Il la sentait tellement nerveuse. Mais il ne pouvait pas l'en blâmer. John avait l'habitude d'affronter ce genre d'horreur maintenant, mais il comprit qu'Eleanora n'était pas aussi rôdé que lui. Elle venait de voir mourir Andrew encore une fois. Bien qu'elle l'avait choisit lui et que rien n'excusait ce qu'il venait de faire, elle l'avait pourtant aimé. Il reprit doucement.

« Hey ! C'est fini. On est en sécurité, tranquillement dans cette douce chaleur du bain, avec un vrai calme bien mérité. J'ai 415 ans et je ne suis pas prêt encore à mourir demain. Viens dans mes bras... »

Il lui fit poser ses instruments. Les éclats attendraient un peu, au pire, ils finissaient toujours par sortir, et John était loin d'être en danger. La douleur devenait minime. Il la prit dans ses bras et l'allongea contre lui. Il lui caressa les cheveux doucement, tout en caressant son dos d'un geste tendre.

« J'ai appris une chose. Notre amour est éternel et qu'importe ce qui arrivera et le temps qui passera, nous sommes fait pour nous retrouver. Si tu as besoin de parler, je suis là, si tu as besoin de pleurer, je te consolerai, mais ne laisse pas tous tes tracas te ronger... Ce soir, tu as vu ma part d'ombre... Je dois te parler de ca... Je ne veux plus te cacher quoi que ce soit... Et je vais t'avouer que je n'ai pas été aussi blanc... »

Il soupira longuement, et embrassa Eleanora sur le haut de sa tête. Il continua, plongé dans ses souvenirs et racontant une histoire si profondément qu'elle prenait un réel sens.

« Je me rappelle... le soir de notre lune de miel. Celle qu'on a vécu il y a longtemps... Tu voulais t'offrir à moi, tu as commencé à te déshabiller... mais j'ai refusé. Je ne voulais pas que ca se passe comme ca... Si celà devrait se faire, ca serait par amour et non par obligation. Je ne voulais pas ca... Les premiers mots que tu m'as dit alors me frappèrent, et même après près de 400 ans, ils sont encore en moi. Que j'étais un homme foncièrement bon et peut être le meilleur qu'il soit... C'était ce que j'étais... Encore jeune et naïf. Mais je suis loin de cet homme là aujourd'hui... Mais saches que je t'ai toujours dit la vérité... Je n'ai jamais rien fait contre toi et ton souvenir. Est-ce un crime de perdre la raison en voulant prendre la vie à tous ceux qui ont contribué à la mort de ceux qu'on aime ? J'ai trouvé ceux qui t'ont tué, jusqu'à aller à Londres pour trouver le roi lui-même... Celui qui avait dirigé ma vie et qui nous avait conduit à notre perte... Il était pourtant déjà mort, tué par le peuple lui-même et sa propre corruption. Je vais avouer... J'ai continué mes déboires après... Après ma vengeance, je n'avais plus rien à quoi me raccrocher et pour oublier, je me suis laissé consumer par la violence qui vivait en moi. J'ai oublié qui j'étais mais c'est le souvenir de notre vie d'avant qui m'a ramené. Toi, nos enfants. Ce n'est pas pour rien que je suis médecin aujourd'hui... Tenter de sauver des vies... Peut être pour combler toutes celles que j'ai pu prendre... Comme essayer de demander un réel pardon. »

Il pencha le menton pour la regarder. Il eut un sourire tendre.

« Et tu m'as été rendue... Je te promets que quoi qu'il arrive, je ne laisserai personne nous séparer encore... Jamais... A la vie... A la mort... On a déjà prononcé ces vœux-là et les prononcer encore une fois avec toi sera le plus beau miracle qu'on m'ait un jour fait. Je voudrai effacer tes peines, mais c'est impossible... Tout ce que je peux faire aujourd'hui, c'est tout faire pour te rendre heureuse... »


© Chieuze


_________________
    breathe me
    I have lost myself again, Lost myself and I am nowhere to be found, Yeah I think that I might break. I've lost myself again and I feel unsafe. Be my friend. Hold me, wrap me up. Unfold me. I am small, And needy. Warm me up, And breathe me. breathe me - sia
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité



La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] Vide
MessageSujet: Re: La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John]   La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] EmptyVen 8 Nov - 18:26

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre !

“ Eleanora & John”

John accepte bien sûr à ma demande le contraire m'aurait étonné. Il me fait déposer mes instruments et m'invite à me blottir contre lui. Nous sommes en sécurités maintenant, rien ne peut nous arriver dans la douce chaleur de notre bain. Il me rappelle gentiment son âge et qu'il ne va pas mourir de sitôt. Je dois arrêter de me torturer l'esprit, mes doigts glissent sur son torse en silence. John est là pour moi et il ne veut que mon bonheur. Je ne dois pas garder en moi ces vils sentiments, sinon ils vont me consumer. J'écoute mon fiancé me raconter une parcelle de sa vie, qu'il n'est plus l'homme que j'ai connu dans mon ancienne vie. Il a eu une période très sombre après ma mort et celle de nos deux filles. Comment je pourrais lui en vouloir d'avoir agis ainsi? Avec tous ce qu'il a vécu, c'est normal de perdre le sens de la réalité. Nous n'étions plus là! Heureusement, il a trouvé sa rédemption en devant médecin, tenter de racheter une vie d'atrocité. Sauver la vie des gens en échange de celles prises. Il penche doucement la tête pour me regarder, son sourire est communicatif, je ne peux m'empêcher de lui sourire en retour. Ces paroles me touchent et me redonne espoir pour un avenir plus heureux encore. Puisque nous sommes dans les confidences de nos passés alors pourquoi ne pas continuer sur cette lancée.

- Je ne vais pas te mentir, non plus la disparition de Andrew me fait souffrir. J'ai l'impression de revivre une mauvaise période de ma vie. Je suis aussi déçue de ces réactions, je ne le croyais pas qu'il pouvait être aussi méchant. Je crois que c'est cela qui me fait le plus mal, son souvenir est entaché à jamais...

Je pousse un douloureux soupir et enveloppe le corps de John entre mes bras. Parfois j'ai l'impression d'être deux personnes en moi: Caitlyn et Eleanora. Ce qui à pour conséquence que je ne sais plus très bien qui je suis! John ne peut rien pour mon passé et je ne peux rien changer à sa vie passé non plus. Je me relève doucement pour regarder John dans les yeux. Ma main glisse doucement sur sa joue, je lui fais un sourire timide.

- Ne t'inquiète pas, ma peine et ma douleur vont me quitter. Il me faut juste un peu de temps pour me faire à cette nouvelle réalité. Si tu restes à mes côtés pour toujours, je ne risque plus rien....

Je retrouve tranquillement une paix d'esprit et c'est avec un plaisir non dissimulée que j'ouvre le robinet pour faire couler l'eau chaude. J'aime quand l'eau de mon bain est bouillante, j'aime voir ma peau rougir sous l'effet de la chaleur. J'entends des coups à la porte, probablement les policiers qui font leur tournée pour questionner les voisins.

- Je crois que c'est le moment de faire notre petit numéro, tu te sens d'attaque?

Je présume que John veut que je reste tranquillement dans le bain. J'ai assez vu d'horreur pour la soirée et être interroger par des policiers ne me tentent pas vraiment. Je ne me sens pas assez forte psychologiquement pour ne pas craquer sous la pression.

- Reviens-moi vite! Je voudrais te parler de quelque chose d'autre d'important...

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
John Huntingdon

John Huntingdon


☩ Morsures : 418
☩ Points : 2668


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] Vide
MessageSujet: Re: La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John]   La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] EmptyDim 10 Nov - 14:19

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre !

“ Eleanora & John”

Il ne voulait pas laisser Eleanora dans l'ignorance et lui dire était la meilleure chose à faire. Elle saurait et si encore une personne malintentionné viendrait à vouloir les séparer, il n'aurait plus d'armes contre ca. Elle se confia ensuite. John resserra son étreinte douce autour d'elle pour la conforter. Peut être aurait-il dû le tuer et ne rien lui dire... Celà lui aurait évité tant de souffrances... La voir comme ca, lui faisait du mal. Et il ressentait sa douleur. Ce lien qu'ils avaient été si fort ! John tenta de lui transmettre un sentiment d'apaisement pour contrer celà. Il était là et lui, il ne la décevrait pas.

Elle le regarda ensuite. Les yeux brillants de l'amour qu'il éprouve pour elle, il tente de l'apaiser par son propre ressenti. Celà semble alors fonctionner. Il ne fallait plus penser à ce Andrew, dont John avait longtemps été jaloux. Elle se penche pour ouvrir le robinet. John ferma les yeux pour l'embrasser, il voulait profiter cet instant d'intimité pour se lier encore une fois à elle, mais les bruits à la porte, interrompit sa pensée. Il releva la tête. Les policiers.

« Oui... Je m'en charge... Il n'y en aura pas pour longtemps et si je tombe sur un flic récalcitrant, je l'hypnotiserais purement et simplement. »

Il l'embrassa alors et sorti de ce bain si plaisant. Elle devait lui parler d'autre chose d'important. Sur le coup, il se demanda de quoi elle voulait parler. Il eut un léger regard interrogateur. Les bruits à la porte se firent plus pressant. John attrapa son peignoir et se frotta le visage succinctement avec une serviette. Il embrassa rapidement Eleanora avant de se diriger vers la porte.

« Oui oui, j'arrive ! »

Il ouvrit la porte et tomba sur deux policiers, dont une femme flic. John les regarda et dit:

« Désolé, j'étais dans la salle de bain. Je suppose que c'est à propos de l'explosion dans la rue ? Ca nous a fait pas mal de dégâts dans l'appartement ! j'espère qu'il n'y a pas de morts au moins ? »

Les policiers le jaugèrent en vue de sa tenue. Il ne pouvait nier l'explosion. Et le meilleur moyens de ne pas attirer les soupçons était de se montrer un minimum honnête. Ce qu'il faisait ! La femme prit la parole.

« Un voisin nous ont dit que vous êtiez dans la rue au moment des faits. »

John fronça les sourcils et répondit:

« Impossible, j'étais avec ma femme dans le bain... Enfin je ne vais pas entrer dans les détails...
- Bien... Il y a une voiture devant qui a brûlé, est-ce la votre ?
- Je me suis garé devant oui. C'est fort possible. »

Elle prit alors un sachet plastique transparent où se trouvait une arme à feu. John garda le sourire, bien que ses tripes se comprimèrent sous la surprise et la tension. C'était son arme, Elea et lui l'avait utilisé... Il n'avait plus trop le choix. Le problème est qu'ils étaient deux. Il devait empêcher l'un de prévenir ses amis policiers pendant qu'il hypnotiserait l'autre.

« Reconnaissez vous cette arme ? »

John fronça les sourcils.

« Attendez... J'ai une arme chez moi certes... Vous savez avec ces suceurs de sang, on est plus à l’abri de rien, mieux vaut se protéger... Mais à savoir si c'est la mienne... Elle y ressemble... Sinon entrez ! Et désolé pour le bazar ! »

Il se poussa les laissant entrer. Il referma la porte derrière lui et tourna un tour de clef rapide. Il observa ensuite la situation. Deux flics, des talkiewalkies, des armes. Il devait en immobiliser un, et l'autre il allait devoir l'hypnotiser en premier. John ne prendrait pas de risques. Donc pas de cris, pas de coups de feu, plus de talkies.

« Ne bougez pas... Je vais chercher ca... »

Il s'absenta dans sa cuisine et pesta. Il observa les policiers ensuite du coin de l'oeil qui semblaient observer le salon. Il remarqua que l'un d'entre eux se penchait vers la cheminée. C'était maintenant ou jamais. John revint à la charge de sa vitesse vampirique et bloqua les deux bras de la femme qu'il plaqua sur le bord de la cheminée. Il releva ensuite les yeux vers l'homme qui le braquait maintenant. Il capta tout de suite son regard. La femme allait crier, il plaqua sa main sur sa bouche pour l'en empêcher. Le gars baissa son arme doucement, les bras ballants.

« D'abord vous... Vous allez sortir d'ici en disant à votre patron que tout est en ordre. Rien à signaler, pas de grabuges. Le voisinage a surtout eu peur de la détonation... Des débris rien de grave. »

John allait capter le regard de la jeune femme qu'il sentit une douleur lui prendre le poignet. Elle avait des menottes en argent. Il grogna sous la douleur et la surprise, avant de l'attraper à la gorge de sa main libre et la plaquer contre un mur, plus violemment qu'il ne l'aurait voulut d'ailleurs. Il lui coupa la respiration pour éviter qu'elle ne crie.

« Je ne veux pas vous faire de mal, je veux juste nous éviter des problèmes vains. »


© Chieuze


_________________
    breathe me
    I have lost myself again, Lost myself and I am nowhere to be found, Yeah I think that I might break. I've lost myself again and I feel unsafe. Be my friend. Hold me, wrap me up. Unfold me. I am small, And needy. Warm me up, And breathe me. breathe me - sia
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité



La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] Vide
MessageSujet: Re: La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John]   La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] EmptyMer 13 Nov - 3:48

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre !

“ Eleanora & John”

John eu un regard interrogateur à mon endroit que je lui dis que nous devons parler d'un sujet important. Je lui fais un sourire rassurant, ce n'est rien de catastrophique, nous avons assez goûtés à cette médicine pour un long moment. John enfile son peignoir pour être présentable devant les policiers. Il dépose ses lèvres sur les miennes avant de quitter la salle de bain. Je me retrouve seule dans la pièce et me laisse doucement glisser dans la baignoire. Je me retrouve complètement sous l'eau, ça m'apporte un certain calme et je peux réfléchir sans me soucier du bruit ambiant. Je remonte à la surface quand je ne suis plus capable de garder l'air dans mes poumons bien entendu, je ne vais pas me noyer dans ma propre baignoire! J'attends du bruit dans le salon, je ne crois pas que la petite mise en scène ne fonctionne comme John l'avait prévu. Je vais devoir aller voir ce qu'il se passe, une douleur au poignet me fait réaliser que mon amoureux doit se trouver dans une situation précaire. Je sors du bain, m'enroule dans une serviette avant d'ouvrir la porte et de gagner le salon.

- Que se passe-t-il?

La policière lève la tête vers moi et me supplie du regard de lui venir en aide. John la plaqué contre le mur du salon. Je m'approche de la jeune femme ainsi que de mon amoureux. J'évite les débris sur le sol, ça serait bête de m'ouvrir le pied sur de la vitre! Je fais un sourire bienveillant à la jeune femme qui ne sait plus comment réagir.

- Tout va bien, il n'a aucune raison de vous inquiéter, nous voulons juste être tranquille. Mon fiancé ne vous fera aucun mal, vous n'aurez d'ailleurs plus aucun souvenir de cette altercation.

La jeune policière n'a pas le temps de comprendre le sens de mes paroles que John capture son attention et commence à l'hypnotiser. Je récupère l'arme de John, j'ai été idiote de l'avoir laisser à l'extérieur. La policière quitte l'appartement un air hagard sur le visage. Nous pouvons enfin souffler un peu. Je me sens quitter le sol à nouveau, il est vrai que mon fiancé ne veut pas que je me blesse, nous regagnons la salle de bain et la chaleur de l'eau. Je me retrouve de nouveau blottis dans les bras de John comme si rien ne s'était passé. Je vais pouvoir enfin lui parler du sujet important.

- Pendant ton absence, j'ai téléphoné à mon père pour lui annoncer que j'étais de nouveau fiancée. Je n'ai pas eu le choix de lui parler de toi et de ta condition.

Je sens les muscles de John se tendre sous moi, peu de gens sont pour les mariages entre humain et vampire. Vu la condition précaire actuel, la réaction de John est tout à fait justifié.

- Il n'est pas contre l'idée, pour lui l'important c'est que je sois heureuse. Par contre, il a émis une condition et il y tiens beaucoup. Tu dois lui demander ma main. Mon père est très vieux jeu et c'est une façon pour lui de te connaître avant le mariage. Tu n'y vois pas d'inconvénient?

Ce que je me garde bien de lui dire, c'est que mon père a fait l'armée dans sa jeunesse avant de devenir médecin. Il mesure 1m83 et il est bâti comme une armoire à glace. John va paraître très frêle à côté de lui, même Sullivan on le trouverait petit à côté de mon père.

- Je suis sûr qu'il va t'adorer! Ah oui, j'oubliais! Il arrive demain...

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
John Huntingdon

John Huntingdon


☩ Morsures : 418
☩ Points : 2668


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] Vide
MessageSujet: Re: La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John]   La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] EmptyMer 13 Nov - 13:57

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre !

“ Eleanora & John”

John s'occupa de la policière en captant son regard. Il vit du coin de l'oeil qu'Eleanora était sortie du bain. La jeune femme récupéra l'arme. John finit par hypnotiser la policière et raccompagna les deux intrus à la porte tranquillement. John ferma derrière. Ensuite, il porta de nouveau Eleanora jusqu'à son bain. Ils s’installèrent de nouveau confortablement. John passant ses bras autour d'elle pour l'envelopper d'une étreinte protectrice. Elle lui annonça alors la nouvelle. Le père d'Eleanora ? Il n'avait jamais été confronté à celà mais soit... Elle lui dit qu'elle lui avait avoué ce qu'il était. C'était peut être mieux dans un sens. Il devait lui faire sa demande ? John sourit et souffla doucement à l'oreille de sa chère et tendre:

« D'accord... Ca tombe bien, moi aussi je suis vieux jeu. Je pense que c'est tout à fait normal. »

Oui, peut être allaient-ils bien s'entendre tous les deux. John l'espérait. Il ne voulait pas que sa femme se sente mal si celà ne tournait pas bien. Même si John n'a jamais été confronté à celà, c'était une première. A son époque, on ne leur a pas demandé leurs avis, on les a marié un point c'est tout. C'était comme ca... John se redressa pourtant quand elle annonça qu'il venait demain.

« Demain ? »

Il se sentit nerveux tout à coup. Il n'était pas préparé à ca... Aie aie aie... Son cerveau vint à tourner à toute allure. Tout devait être parfait pour accueillir monsieur Winter. Il allait lui reprocher le fait de ne pas l'avoir prévenu avant mais en même temps... Il était le seul en tord. C'est lui qui avait disparu pendant 3 jours.

« Je... Je... Je dois aller chercher des affaires chez moi, les habits que j'ai laissé ici ne conviennent pas... Un costume... Oui... C'est le mieux... Si je dois lui demander ta main... et il va falloir ranger l'appartement... Il est quelle heure... Il arrive à quelle heure demain ? Parce qu'il faut nettoyer le salon.. Tu crois qu'on pourra poser de nouvelles vitres avant demain soir ? Je ne veux pas qu'il voit l'état de l'appartement... Il va croire que je ne t'amène que des ennuies... Et les courses... Il faut faire les courses... Il aime quoi ton père comme repas ? On aura jamais le temps de faire tout ca avant demain... Vitesse vampirique ou non... »

Lui qui voulait passer un moment proche avec sa compagne d'ici le petit matin se sentit pousser une nouvelle forme d'énergie sous le stress. Il se détacha d'Eleanora pour sortir du bain et tourna en rond dans la salle de bain pour trouver son peignoir. Il trouva une montre sur la tablette devant le miroir.

« Diable, il est déjà quatre heures du matin. Pourquoi Lilith n'a pas donné la capacité aux vampires de vivre le jour ? J'aurai jamais le temps de tout faire... Je vais... je vais au moins nettoyer le salon... ou passer à mon ancien appartement chercher... des affaires... Oui, on posera des planches sur les vitres, ca couvrira les lueurs du jour, j'aurai le temps de m'attarder sur le salon après... Diantre, moi qui ne voulait pas croiser Sullivan d'ici un bout... Ce n'est pas grave. Je lui dirai juste que j'ai pas le temps... De toute manière, c'est vrai... J'ai pas le temps... Deux heures et demi avant le lever du soleil ! Deux heures et trente minutes... »

Il attrapa un slip propre, un vieux jean qui trainait là. Il manqua de se casser plusieurs fois la figure en l'enfilant sous l'empressement. Un maillot rayé siégeait là, il le passa par la tête. Il était encore à moitié mouillé que ses habits venaient à prendre l'eau. Si il avait été humain, ca aurait été un coup à attraper la mort sur place. Il regarda l'heure encore une fois. Évalua le temps qui lui restait.

« Je me donne une demi heure pour faire l'allée-retour. Tu peux rester dans le bain... Je vais... Je vais m'occuper du salon en rentrant... Je vais aussi faire une liste de courses pour demain. Tu pourras aller les faire dans la journée s'il te plait ? Faut juste... Faut juste que je trouve le plat qu'il faut. Il aime quoi ton père ? Enfin quand tu dis vieux jeu ? C'est vraiment vieux jeu ? Parce qu'il va falloir que... que... tout soit parfait... »


© Chieuze


_________________
    breathe me
    I have lost myself again, Lost myself and I am nowhere to be found, Yeah I think that I might break. I've lost myself again and I feel unsafe. Be my friend. Hold me, wrap me up. Unfold me. I am small, And needy. Warm me up, And breathe me. breathe me - sia
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité



La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] Vide
MessageSujet: Re: La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John]   La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] EmptyJeu 14 Nov - 3:15

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre !

“ Eleanora & John”

Mon père est quelqu'un de très vieux jeu, il aime quand les choses sont fait dans les règles de l'art et bien entendu une demande en mariage doit forcément passer par lui. C'est disons son petit caprice, Andrew a dû passer par-là. Mon père m'a très bien fait comprendre qu'il n'allait pas s'opposer à mon union avec John, je suis une grande fille, responsable et depuis longtemps majeur et vacciné. Allan veut tout simplement rencontrer son gendre avant la cérémonie et non pas sur le pas de l'autel. Quand John réalise que l'arrivé de mon père est imminente, une vague de panique le submerge. Un flot de paroles m'inondent, mon fiancé est paniqué à l'idée de ce nouvel obstacle, car c'est évident qui le voit ainsi. Les habits qui se trouvent ici ne sont pas assez chic, il doit passer à l'appartement qui partage avec Sullivan. Je confirme que l'état du salon est lamentable, mais on peut aisément tout arranger. Les fenêtre risques d'être un problème, mais avec les rideaux qui vont cacher les planches de bois le petit problème de fenêtre risque d'être résolu. Je me retrouve seule dans le bain, car John tourne en rond dans la salle de bain pour enfiler des vêtements, Il ne prends même pas la peine de s'essuyer pour enlever l'eau qui perle encore sur sa peau.

- Chéri, mon amour, calme-toi, mon père ne va pas te bouffer! Il est même plutôt cool, il sera là demain soir. Je dois aller le chercher à l’aéroport.

Mes paroles n'ont aucun effet sur lui, il est trop absorbé par ses pensées qui doivent tourner à cent à l'heure dans son esprit. Il se donne une toute petite demi-heure pour faire l'allée-retour. Il veut aussi que je reste dans le bain, car il veut se charger de tout. John croit réellement que je vais rester à me la couler douce dans l'eau tandis que lui il est sur le bord de la syncope? Je hoche la tête d'une façon positive à sa supplique, bien entendue que je vais aller faire les courses demain pour le repas du soir.

- Il est très vieux jeu, je reste sa petite fille chérie. Il va jouer les durs et te tester, mais il va toujours se ranger du côté de mon choix. Il veut juste s'assurer que je suis en sécurité et heureuse avec toi. C'est ce que tout père ferait non?

John est un père aussi, je sais qu'au fond de moi si Alana et Freya serait vivantes et que des jeunes prétendants tourneraient autour de nos deux filles, il réagirait de la même façon que mon père. Je me glisse à l'extérieur du bain et récupère une serviette pour enlever l'excédent d'eau sur ma peau. J'enfile ensuite une nuisette de nuit, je veux lui donner un coup de main. John a raison sur un point, nous sommes un peu serrés dans le temps et le salon est vraiment un champ de bataille monumental.

- Tu devrais aller récupérer ce que tu as besoin, tandis que moi je prendrais un peu d'avance sur le ménage. Je jouerais le rôle de la femme de ménage sexy d'accord?

Ma petite nuisette est en soie légèrement transparente un cadeau de la part de John. Le rose me va bien à ce qu'il paraît. Je l'embrasse tendrement avant qu'il quitte l'appartement à vitesse grand V. Je peux commencer à faire le ménage, je récupère l'aspirateur dans le placard et m'empresse de le mettre en marche. Il a beaucoup de verre sur le plancher et je dois faire attention pour ne pas me blesser. John revient quand j'enfonce le bouton d'arrêt de l'aspirateur. Le salon est dans un état moins horrible.

- Tu vois ce n'est pas si catastrophique.....

Je lui fais un petit sourire sardonique, je ne déteste pas faire le ménage en petite tenue. C'est même plutôt agréable!

- Tu veux un coup de main pour les fenêtres?

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
John Huntingdon

John Huntingdon


☩ Morsures : 418
☩ Points : 2668


Qui suis-je ?
Race: Vampire
Pour ou contre les Vampires ?: Neutre
Relationships:

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] Vide
MessageSujet: Re: La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John]   La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] EmptyVen 15 Nov - 13:44

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre !

“ Eleanora & John”

Ce fut l'annonce qui mit John dans tous ces états. Il était totalement paniqué au fait de recevoir son futur beau père chez lui. Il tournait en rond, paniquait quant aux pires situations qu'il pouvait imaginer. Il était vampire et beaucoup plus vieux que lui au final... mais il ne pouvait s'empêcher de se dire inférieur à lui pour l'instant. Bien qu'on savait tous que John aurait une tenue exemplaire. Demain soir... Aéroport... Haaaa ! Il devait passer chez lui récupérer ses affaires. Sa femme ne voulait pas rester les bras croisés, John savait qu'il ne l'en empêcherait pas. Mais il était toujours ce type qui restait dans un sens, le gars de toutes les situations. L'homme qui fait tout à la maison, la femme qui reste dans son petit luxe en attendant que son mari ait terminé. Bien qu'à l'époque Caitlyn n'était pas du genre à rester assise non plus. Elle enfila une nuisette qui ne laissa pas indéférent John. Il s'approcha d'elle pour l'embrasser passionnément et eut un sourire à son encontre.

« Oui... Oui... C'est bien normal, c'est pour ca que je veux que tout soit parfait ! Je t'aime ! »

Il l'embrassa encore et encore.

« Je te promets de passer du temps avec toi quand tout sera fini, même si je dois rester éveillé toute la journée. Allez... j'y vais. Une demi heure, je suis de retour ! »

Il quitta la pièce à vitesse vampirique et se retrouva rapidement dans la rue. Les policiers étaient dehors. John remonta le col de sa veste et marcha de manière tranquille dans les rues. Une fois hors de vu il reprit sa course pour arriver en bas de leur appartement. John ouvrit et se dirigea directement dans sa chambre. Il ouvrit ses placards et choisit un costume marronné, chemise et cravate sobre. Il prit tout et le rangea dans un sac. Sullivan ne semblait pas être là. John soupira et regarda sa montre. Il prit le temps de lui écrire alors un mot.

Je suis passé à la maison. J'ai eu un petit problème avec la voiture. Il va falloir s'en retrouver une. Je t'expliquerai.

Il s'arrêta un moment, le stylo en suspension. Il hésita a mettre ce qu'il avait en tête.

... Tu me manques. Passe quand tu veux, sauf demain soir s'il te plait. J'ai un truc à régler.

Il posa le papier sur le frigo avec un aimant. Il sortit alors, et courut pour arriver deux rues à peine où il y avait les flics. Il reprit une marche normale jusqu'à chez lui. Ils étaient en train d'embarquer la carcasse de sa voiture. Tant mieux... Ca fera une chose en moins à débarrasser pour demain soir. Il remonta jusqu'à l'appartement et trouva Eleanora en train de faire le ménage. Elle avait déjà aspiré tout le salon. John sourit et l'embrassa. Il lui dit:

« Je m'occupe du reste. Je vais juste mettre des planches sur ces fenêtres. On tirera les rideaux. »

Il alla dans la cave de l'immeuble et ramena des planches. Comme il avait fait dans la chambre de sa dulcinée, il commença à les clouer en lévitant. Il revint sur terre et remarqua les traces qu'il avait laissé sur le canapé quand il était encore roussi par l'explosion.

« On devrait mettre un tissus sur le canapé pour cacher la trace... Pas le temps de nettoyer ca. »

Il se tourna ensuite vers elle, et l'attrapa par la taille pour la ramener contre lui. Il regarda l'heure à la pendule. Le soleil allait bientôt se lever.

« On peut passer un petit moment ensemble quand même tu sais ? Je voudrai me faire pardonner pour la nuit que je t'ai faite passer. »

Il lui caressa doucement la joue et passa une main dans sa cheveux pour l'embrasser, avant de nicher son visage dans le creux de son cou et la serrer contre lui.

© Chieuze


_________________
    breathe me
    I have lost myself again, Lost myself and I am nowhere to be found, Yeah I think that I might break. I've lost myself again and I feel unsafe. Be my friend. Hold me, wrap me up. Unfold me. I am small, And needy. Warm me up, And breathe me. breathe me - sia
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous

Invité
Invité



La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] Vide
MessageSujet: Re: La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John]   La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] EmptyLun 18 Nov - 4:05

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre !

“ Eleanora & John”

John a bien respecté son horaire, je lui propose mon aide pour les fenêtre, mais mon amoureux refuse poliment. Je le laisse donc faire à sa guise, tandis que des planches sont clouées au fenêtre, je profite du temps pour remettre les objets tombés à leur place. Je remarque avec une certaine lassitude, que plusieurs de mes cadres photos devront être remplacés. Mon appartement, mon petit coin de paradis ne semble plus exister. J'ai toujours cru être en sécurité, mais je suis grandement trompée. Je ne ressens aucune colère envers John, ce n'est pas totalement de sa faute, si depuis quelques temps nous vivons dangereusement. Un nouveau chez nous, nous fera recommencer nos vies du bon pied. John me parle du canapé que nous allons devoir recouvrir d'un tissus. Il est clair que nous n'aurons pas le luxe de le nettoyer avant l'arriver de mon père. Je me sens happé par la taille contre mon amoureux qui pose ses lèvres sur les miennes avec amour. Son regard s'accroche sur la pendule, le temps file et je sais que le soleil est sur le point de se lever. John doit dormir, je ne sais pas ce que peu produire le manque de sommeil sur un vampire, mais je ne suis pas assez curieuse pour le découvrir. Les expériences de John ne sont jamais vraiment concluante, on a juste à se rappeler son expérience avec la nourriture humaine.

Je lui souris tendrement quand je l'entends me dire qu'il veut passer un petit moment avec moi pour me faire oublier la sale soirée. Comment je pourrais lui refuser ce petit plaisir? Je sens son souffle chaud dans mon cou, se serait définitivement cruel de ma part de lui dire non.

- Un petit moment alors, je ne sais pas ce que peux faire le manque de sommeil chez un vampire et je n'ai pas envie de le découvrir aujourd'hui.

Je me détache doucement de lui, je lui prends la main et le conduit doucement à notre chambre à coucher. La pièce a été réaménager pour que John puisse y vivre sans soucis. Les rayons mortels du soleil ne peuvent lui faire aucun mal ici. Je m'écroule sur le lit, bien heureuse de retrouver un peu de douceur, j'ai besoin de m'accrocher à quelque chose de positif et d'oublier ce qui c'est passé. John me rejoins et je me blottis contre lui, c'est à mon tour de nicher mon visage dans son cou.

- Je présume que tu veux terminer cette nuit sur une bonne note? J'ai cru comprendre que ton cadeau ne te laisse pas indifférent?

Un peu d'amour dans ce monde de brute pourquoi pas? Je voudrais ressentir un peu de plaisir et de douceur. Je voudrais revenir à de meilleur sentiment face à la vie, que même si les événements qui se sont produit ce soir son horrible, il y a toujours de l'espoir pour que notre vie s'améliore.

- John, je t'aime et je suis heureuse de t'avoir à nouveau dans ma vie...

Mes lèvres se posent sur les siennes pour un baiser tendre et amoureux. Je veux qu'il comprenne que c'est lui que j'ai choisi et que se sera toujours ainsi quoiqu'il arrive. Plus personne ne peut nous séparer maintenant...

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] Vide
MessageSujet: Re: La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John]   La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

La vérité n'est pas toujours bonne à entendre [Elea&John]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Till the Last Drop :: RP terminés-