Partagez | 
 

 Sister's meeting... [Eden Hamby]:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous

Invité
Invité



MessageSujet: Sister's meeting... [Eden Hamby]:   Mar 29 Oct - 15:30

Eden & Jessica HAMBY

“ I'm so sick,
Infected with where I live
Let me live without this
Empty bliss,
Selfishness
I'm so sick
I'm so sick ”

Jessica Hamby se situait au Fangtasia. Elle imaginait encore une énième soirée à danser, vider quelqu'un en cachette sans le tuer, à s'ennuyer dans le fond. Depuis quelques jours, elle n'avait pas revu Kieren Darwin, ni Alcide Herveaux tiens. Des coups d'un soir ? Quelle triste donnée ! La rousse appréciait grandement Kieren, il détenait une personnalité qu'elle savait comprendre : jeune, insouciant, et agréablement libre. Étrangement, il lui manquait. Elle ne pensa pas à s'investir de nouveau dans les soirées d'humains pour le recroiser. Le destin les réunirait certainement... elle l'espérait. La jeune femme ne remit pas les pieds au « Lou Pine » également, l'endroit ne la fascinait pas assez, elle s'était bien amusée avec le chef de meute de Shreveport, sa ville de naissance, mais elle se fichait de le revoir ou non. Son intention ne demeurait pas d'essayer de le capter, juste de laisser un vide s'installer. Pas faits l'un pour l'autre, il était impossible qu'ils repassent un moment ensemble. Cela ne l'attristait pas, Jessica restait captivée par Kieren. Elle oublia depuis longtemps Jason Stackhouse. Ce dernier s'était éloigné sans raisons explicites, cette action brisa le cœur de la jeune vampire qui trouva bien des échappatoires depuis.

La vie vampirique semblait pavée de difficultés pas forcément liées à une nature prenante, mais par des sentiments existants qu'il fallait refouler mais qui ne cessaient pas de s'inviter partout. Autrement, il était incontestable que cette nouvelle condition handicapait parfois l'ancienne humaine. La progéniture de William Compton se montrait encore impulsive, naïve et peu contrôlable. Elle apprenait aux côtés de Katherine Devinsky à se transformer en un être de la nuit plus dur, et plus puissant. Or, la maîtrise d'une situation non choisie se qualifiait de utopique. La rouquine fut transformée à dix-sept ans, elle représentait la punition de Bill. Au début, elle se satisfaisait d'un passé humain lointain. Or, cela ne dura pas longtemps. Elle pria Sookie de l'emmener devant chez elle pour admirer ses proches par la fenêtre.... . Évidemment, à la vue de ces derniers, elle ne peut s'empêcher de frapper à la porte. Elle revit sa petite-soeur qu'elle aimait fortement malgré leur différence d'âge, mais aussi sa mère qu'elle n'admirait pas pour sa soumission à un bourreau. Jess ne reniait pas pour autant la femme qui l'avait élevé et qui lui donna tout son amour. Les retrouvailles avec son père sonnèrent la fin d'une douceur et d'un calme trouvé en entrant dans la demeure. Heureusement, le créateur de la toute jeune vampire à l'époque, se chargea de tout remettre en ordre, Jessica avait failli créer bien des dégâts. Par la suite, elle s'habitua à vivre loin de sa famille, Bill était la sienne maintenant.

Jamais elle n'aurait cru se heurter à son passif. Présente depuis deux heures au bar, la jeune femme crut apercevoir une rouquine qui ne lui était pas inconnue : sa petite sœur. Une forme de nostalgie, de tristesse l'envahit. Cette jeune fille était humaine, un homme l'accompagnait, un vampire, qui ? Jess observa avec discrétion et finesse l'adolescente, il s'agissait bien d'Eden. Son cœur froid se serra. Elle avait honte. Elle ne préféra pas s'interposer, bien que l'envie de la prendre dans ses bras la chatouillait, elle partit aux toilettes pour se cacher un moment. Sa sœur paraissait se porter bien ! Mais que faisait-elle avec un être de la nuit ?

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sister's meeting... [Eden Hamby]:   Mar 29 Oct - 20:53

Eden & Jessica HAMBY

“ I'm so sick,
Infected with where I live
Let me live without this
Empty bliss,
Selfishness
I'm so sick
I'm so sick ”

La nuit est claire et belle, pleine de promesses. Remarque, après la journée de merde que je viens de me taper, ce serait difficile de faire pire. Depuis que je sors avec Pete, je vois bien que mes amies prennent leurs distances. Elles disent que j'ai changé. Et c'est vrai. Je ne suis plus une victime aujourd'hui. Seulement, comme elles ignorent tout de ma nouvelle vie, des rumeurs bizarres circulent sur mon compte. Ça ne me touche pas vraiment et pourtant, je n'arrive pas à rester indifférente. Je ne me contente plus de jouer la fille discrète, rougissant pour un oui ou pour un non. Mes profs aussi me trouvent plus "impliquée" comme ils disent, mais eux, ils savent. Ils connaissent ma situation, ils n'ignorent pas qu'après des années d'enfer, je suis aujourd'hui libérée de mon bourreau. L'État me reconnait désormais comme une adulte, enfin, dès que j'aurai reçu la lettre recommandée certifiant mon émancipation. Alors je n'aurai plus rien avoir avec mes soi-disant parents et je tournerai la page. Définitivement.

La vie n'est pas toujours simple non plus avec Pete et sa créatrice. Être la seule humaine dans une maison de vamp s'avère souvent plus compliquée que ce que je pensais. Cela dit, je ne me plains pas. Ces deux vampires ont fait preuve de beaucoup plus de générosité et de compréhension que tous les humains que j'ai pu connaître au cours de ma petite existence, enfin, excepté Jessica. C'est curieux mais, depuis que je ne vis plus avec Papa et Maman, son absence est plus facile à supporter. Je rêve encore d'elle, mais moins souvent. Et puis, je sais que Pete fait tout ce qu'il peut pour m'empêcher de donner libre cours à mes idées noires. C'est certainement pour ça qu'il veut me traîner au Fangtasia ce soir. J'ai le cafard, je suis fatiguée et triste. Mais Melinda a insisté pour que j'accompagne Pete et quand Melinda insiste, nous "les p'tits jeunes", comme elle dit, on n'a pas d'autre choix que de se plier à sa volonté. C'était la condition sine qua non pour qu'elle accepte une jeune humaine sous son toit, une parfaite soumission, valable pour Pete comme pour moi. C'est elle l'autorité et rien ni personne d'autre. Cela dit, elle est plutôt cool. Une ancienne punkette des années 70, qui s'est largement calmée depuis, mais qui reste super tolérante et ouverte d'esprit.

Nous voilà donc dans les rues éclairées de Shreveport, main dans la main, mon vampire et moi.
- Hamby, arrête de tirer cette gueule d'enterrement, tu vas réussir à me déprimer.
Curieusement, Pete ne m'appelle que très peu par mon prénom. Pour lui, le jardin d'Eden devait être aussi chiant que la mort ultime. Mon vamp a des idées bien arrêtées sur tout ce qui concerne la religion.
- J't'avais dit que j'avais pas envie de sortir.
Il tire une grosse latte sur sa clope avant de me cracher la fumée dans le visage. Je toussote.
- Oh ça va, fais pas ta chochotte, s'écrit-il avant de déposer un baiser sonore sur ma joue.
Nous arrivons devant le Fangtasia qui est bondé, comme d'habitude. Les vigiles vamp nous saluent. Pete connait quasiment tout le monde dans ce bar. Ça en devient presque exaspérant.
- Tu vas nous trouver une table ? Je vais passer la commande. Tu veux quoi ?
J'hésite un instant.
- Un coca, s'il te plaît.
- Ah non, vu ton état, c'est une bonne bière qu'il te faut.
Je n'insiste même pas, je le connais trop, ce serait peine perdue. De toute façon il s'éloigne déjà, direction le comptoir. Quant à moi, je scrute les environs à la recherche d'éventuelles connaissances, vampiriques ou non. C'est alors que mon cœur manque un battement avant de s'accélérer. Une superbe chevelure rousse s'éloigne vers les toilettes à vive allure. Je dois en avoir le cœur net. Comme toujours quand je croise une rousse. Je traverse la salle dans un état second, comme en transe. Et si c'était elle ? "Tu te fais du mal, Hamby" m'aurait dit Pete. Mais peu importe, j'y crois toujours. Un jour, ou une nuit, la rousse que que je poursuivrai se retournera et je reconnaitrai ce visage angélique, si semblable au mien. Je pousse la porte des toilettes. Elle est là. J'aperçois son reflet dans le miroir.

Non, c'est impossible. Mon inconscient me joue des tours, il me montre ce que je veux voir. Ces grands yeux bleus. Je rêve. Oui, je suis allée bouquiner et je me suis endormie sur mon livre. Comme d'habitude. Bientôt, le soleil se couchera et Pete viendra me réveiller avec son air encore tout endormi. Pourtant, la douleur est bien réelle quand je me mords la joue. Je suis bel et bien éveillée. Mon cœur s'emballe et si je ne me calme pas tout de suite je vais tomber dans les pommes. Je m'appuies sur le mur froid, comme s'il pouvait me donner quelques forces.
- Jessica ? ma voix est si faible que, moi-même, je l'entends à peine.
Comme dans un rêve je m'approche de la jeune femme et répète d'une voix blanche mais un peu plus forte.
- Jess, c'est toi ? C'est bel et bien toi ?
Ma voix supplie, implore. Pitié, faites que ce ne soit pas un mirage, une illusion de mon cerveaux encore plein d'espoir. Cette nana va prendre pour une cinglée mais peu importe. Et si c'était vraiment elle ?

© Chieuze



HRP : Désolée pour le pavé mais comme ça faisait longtemps que j'avais pas RP, je me suis lâchée. Je ferai plus court la prochaine fois ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sister's meeting... [Eden Hamby]:   Mer 30 Oct - 0:23

Eden & Jessica HAMBY

“ I'm so sick,
Infected with where I live
Let me live without this
Empty bliss,
Selfishness
I'm so sick
I'm so sick ”

Revoir Eden provoqua de drôles de réactions chez Jessica. Partir se cacher dans une pièce à part ne ressemblait pas au comportement de la jeune femme. De coutume, elle se montrait plus expressive, plus spontanée. Or, la situation la déstabilisait. La rousse avait bien reconnu sa petite sœur. Elle perdit tous ses moyens si bien que les larmes ne tardèrent pas à couler le long de ses joues. Que se passait-il ? La nostalgie paraissait l'envahir, ce sentiment ne lui était pas inconnu mais il n'avait jamais été aussi décuplé. L'impression qu'on lui arrachait son cœur se fit sentir. Quelle sensation étrange ! Cette apparition lui renvoyait tout à la figure : son passé en commun, son absence, son abandon tout simplement. Elle avait mal rien que d'y repenser, faire cela à une enfant : un crime impardonnable. Les sœurs Hamby ne s'étaient pas revues depuis cinq ans environ. Eden avait onze ans à l'époque. Par quoi passa-t-elle ? Un manque, un vide, une rancœur. La gamine de l'époque avait bien changé. Eden semblait plus assurée. Elle était encore plus belle qu'avant. Son style évolua. Que faisait-elle avec une créature de la nuit ? En tout cas, elle conservait sa nature humaine, une bonne chose. Pour combien de temps ? Jess avait peur, inquiète pour sa frangine, elle imaginait qu'elle emprunta le mauvais chemin. Ses fréquentations semblaient douteuses... . Pourquoi se situait-elle au Fangtasia ? La jeune vampire gomma ses larmes avec du papier présent près du lavabo pour normalement s'essuyer les mains. La progéniture de Bill ne faisait que réfléchir. Eden avait sûrement vécu l'enfer auprès de ses parents. Vivre seule la tyrannie d'un père peu avare en coups, il fallait faire preuve de force et de courage.... . La maltraitance, il s'agissait de la technique de Jordan pour faire passer des leçons. Il était certain que terroriser ses enfants les obligeaient à mieux assimiler les règles. A force de penser à toutes ces éventualités, au passé, la rousse ne remarquait pas qu'elle s'acharnait sur le lavabo qui se fissurait  aisément suite à un appui important. L'instant était difficile à gérer. Il fallait qu'elle parte. Au même moment, quelqu'un entra dans la pièce.

Jessica observait la personne à travers le miroir. Elle la fixait même : une chevelure de feu, des yeux bleus, une similarité prenante. Eden avait repéré sa grande sœur et inversement. Contrairement à l'adolescente, la jeune vampire n'avait pas changé d'apparence. Elle n'était pas passée de onze ans à seize ans comme Eden mais de dix-sept ans à dix-sept ans, un physique qui ne perdait pas ses caractéristiques à cause d'une transformation non désirée. Bien-sûr, le look de Jessica ne demeurait plus le même : plus moderne, plus provocant par moment, plus assumé. Eden possédait quel âge désormais ? Elle approchait de celui de sa frangine à sa mort. La rouquine était devenue une jeune fille. Jess regrettait déjà tous les moments qu'elle ne partagea pas avec sa sœur. Apparemment, cette dernière avançait une surprise sans nom. Elle s'appuyait sur le mur comme pour être soutenue par quelque chose en dehors d'elle-même. Ensuite, elle s'approcha du vampire qui  se retourna pour lui faire face. Aux questions suivantes de la lycéenne, Jessica osa prendre sa petite sœur dans ses bras. Eden ! Oui c'est bien moi. Je suis désolée ma belle... .De quoi ? D'avoir disparue ? Rien n'était voulu ou décidé par elle, Compton avait exigé qu'elle se sépare de son passé. Il eut raison. Sa nature restait dangereuse pour autrui, elle ne maîtrisait pas ses pulsions. Présentement, Jess se détacha de son interlocutrice. Qu'est-ce que tu fais dans cet endroit ? L'inquiétude accompagnait ses mots.




HJ: Permets- toi, pas de soucis xd :D. J'apprécie les longues réponses.

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sister's meeting... [Eden Hamby]:   Mer 30 Oct - 17:20

Eden & Jessica HAMBY

“ I'm so sick,
Infected with where I live
Let me live without this
Empty bliss,
Selfishness
I'm so sick
I'm so sick ”

- Eden ! Oui c'est bien moi. Je suis désolée ma belle...
Ma sœur est là, elle me serre fort dans ses bras, presque trop fort. Elle ne se rend pas compte de sa force, comme Pete, des fois. Moi je reste figée pendant que toutes les pièces du puzzle se mettent brutalement en place dans ma tête. La Jessica que j'avais connue est belle et bien morte. Malgré mes efforts, impossible de contrôler les tremblements qui me parcourent de la tête au pied, ni les larmes que je sens rouler sur mes joues, en silence. Ce moment dont j'ai si souvent rêvé est réel cette fois-ci. Trop réel. Je me sens bête. Depuis le temps que je sors avec un vampire, jamais il ne m'était venu à l'idée que ma sœur pouvait avoir été transformée. Elle était si sage, si polie, si timide. Jessica, un vampire ? Non, jamais ça ne m'avait effleurée et pourtant, je m'en été fait des films. Cinq ans après elle est restée la même, enfin, excepté les larmes de sang qui inondent son visage diaphane... Et ses fringues de femme fatale, aussi. Une question s'impose à mon esprit déjà torturé : que fait-elle aux toilettes ? Les vamps n'en ont jamais eu besoin que je sache ! Elle se cache de quelqu'un. De moi ? Ses cheveux n'ont pas du tout la même odeur que dans mon souvenir et sa peau, elle est glacée. Comme celle de Pete. Mais ce n'est pas de lui qu'il s'agit. C'est de ma sœur. Ma sœur morte. Qu'en reste-t-il à présent ? Et comment, comment est-ce arrivé, nom de Dieu ? Une foule de question germe dans ma tête mais elle s'écarte de moi et me questionne la première.
- Qu'est-ce que tu fais dans cet endroit ?

C'est maintenant que mes nerfs lâchent. J'éclate en sanglots. Ces pleurs, ce sont ceux que je n'ai pas versé quand j'ai compris que Jess ne reviendrait pas. L'espoir m'avait empêché de pleurer. Mais maintenant. Sur son visage barbouillé de sang, je distingue clairement l'inquiétude qu'elle éprouve en posant cette question. L'inquiétude... En avait-elle éprouvé pendant toutes ces années ? Pas que je sache. Des milliers d'émotions contradictoires me secouent. Qui l'emportera ? Tristesse, colère, soulagement ? Mon cœur semble incapable de trancher. Pourtant, je ne peux empêcher ma tête de penser. Elle est devenue immortelle et d'une force surnaturelle. Elle savait ce qui se passait à la maison mais elle a préféré oublier. M'oublier. Dotée de tous ses nouveaux pouvoirs de super-vampire, jamais elle n'est venue me chercher. J'aurai tellement aimé la voir mettre une branlée à Papa. Cette pensée me fait sourire, elle doit me prendre pour une folle. Mais après tout, je m'en fous. Si Jordan ne m'avait pas mise à la porte, si je n'avais pas rencontré Pete, l'aurais-je revue un jour ? Ou aurait-elle continué à vivre sa longue vie de vampire sans jamais se soucier de moi ? La colère a gagné. Une colère étrangement froide, comme distante. Mes sanglots se sont calmés, je vais enfin pouvoir lui répondre d'une voix que j'aurai voulu moins chevrotante.
- Contente de voir que tu t'inquiètes pour moi. Désolée mais, je crois que j'ai le droit de poser les questions la première.
Mes yeux se plantent dans les siens pour ne plus les lâcher.
- Comment ça t'es arrivé Jess ? Et pourquoi t'es jamais revenue ? Pourquoi tu m'as laissée là-bas, avec eux ?
Je suis bien consciente que ces retrouvailles que j'avais tellement espérées ne se déroulent pas du tout comme je l'avais espéré. Mais qu'importe, maintenant qu'elle est là devant moi, relativement saine et sauve, je ne peux pas m'empêcher de lui en vouloir, terriblement.

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sister's meeting... [Eden Hamby]:   Mer 30 Oct - 19:57

Eden & Jessica HAMBY

“ I'm so sick,
Infected with where I live
Let me live without this
Empty bliss,
Selfishness
I'm so sick
I'm so sick ”

Eden restait toute tremblante. L’expression « j'ai cru voir un mort » pouvait en effet fonctionner dans ce cas de figure. La rouquine devait certainement empiler les pièces du puzzle. Apparemment, elle côtoyait des vampires, sinon elle ne se situerait pas au Fangtasia avec une créature de la nuit. Elle n'ignorait donc pas que seul les vampires pleuraient des larmes de sang. Aussi, ils possédaient un corps comme un cœur totalement froids et dépourvus de vie. Leur peau blanche confirmait leur appartenance au monde de la nuit mais aussi à celui des morts. Comment Eden allait-elle assimiler cette nouvelle ? Avait-elle pensé à cette éventualité pour sa grande soeur? Jessica ne détenait plus d'emprise sur ses larmes. Elle essayait de ne pas tâcher le haut de son interlocutrice. La progéniture de William Compton ne se remettait pas de ces retrouvailles : jamais elle n'avait imaginé recroiser sa frangine un jour.... . Elle n'y était pas préparée. En cinq ans, elle n'oublia pas sa famille mais elle ne se manifesta pas non plus : les règles demeuraient les règles, pas question de les trahir. Bill lui avait interdit les visites à ses proches humains, ils devaient effectuer leur deuil. L'état vampirique était dangereux. Bill apprenait à sa progéniture à taire ses pulsions et ses désirs malsains. Il représentait son nouveau géniteur en quelque sorte : il devenait sa nouvelle famille. Elle s'y était faite. Présentement, la dure réalité lui revint en pleine face : elle abandonna sa petite sœur. La plus âgée de Hamby, quoique bientôt, elles auraient le même âge en apparence, Jessica donc s'occupa de se détacher de sa sœur pour essuyer ses larmes et lui poser quelques questions. Soudainement, Eden se lâcha carrément. Elle se mit à pleurer toutes les larmes de son corps si on pouvait le dire ainsi. Elle perdait pied. Traumatisée ? Désespérée ? En colère ? Heureuse ? Jess ne savait deviner les réels sentiments qui animaient sa frangine, impossible de lire dans sa tête : elle n'était pas Sookie Stackhouse. Elle la fixait avec une mine compatissante et plutôt triste. Elle n'osa aucun geste de peur de perturber encore plus la lycéenne. Difficile à assimiler le fait qu'Eden était devenue une jeune fille, visiblement libre et changée. Où vivait-elle ? Ses parents ne la laisseraient jamais se diriger dans ce genre d'endroits... . Elle ne devait plus habiter chez eux. Si c'était le cas, Jessica se sentait soulagée, elle croyait à cette potentialité. Que faisait-elle accompagnée d'un vampire ? Qui l'avait soutenu toutes ces années ? Tant de questions lui bousillaient sa faculté de réfléchir et de faire preuve de lucidité. Eden reprenait ses esprits entre temps. Elle attaqua par une sorte de reproche déguisé et elle exigea l'exclusivité de poser les questions en première. Par respect, Jess accepta, elle hocha la tête pour prouver cet effet. Regard partagé et intense. Eden paraissait remontée contre sa grande sœur. D'une voix tremblante et hésitante, Jessica s'erxprima.

Eden, je n'ai pas voulu te laisser... . Je suis revenue une fois mais... mais mon créateur n'était pas d'accord... il ne souhaitait pas que j'entretienne des liens avec vous, ni que je me venge... j'ai essayé, j'allais prendre ma revanche sur papa, pour nous deux, pour nous trois même... mais Bill ne m'a pas laissé faire. Elle marqua une légère pause. La nuit où j'ai disparu, on m'a enlevé et transformé en vampire. Donc tué mais elle ne prononça pas ce terme. Crois-moi, je n'ai jamais souhaité cette condition. Je te demande pardon. Elle porta son regard au sol pour soutenir de nouveau celui d'Eden. Et toi, que fais-tu ici ? Ce n'est pas un endroit pour toi... . Je m'inquiète Eden, tu m'inquiète... ! Que deviens-tu ? Elle espérait que la jeune fille se radoucisse. Tenir face à elle n’était pas évident.

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sister's meeting... [Eden Hamby]:   Mer 30 Oct - 23:49

Eden & Jessica HAMBY

“ I'm so sick,
Infected with where I live
Let me live without this
Empty bliss,
Selfishness
I'm so sick
I'm so sick ”

Je suis pendue à ses lèvres et ses paroles me réconfortent un peu. Elle a essayé. Échoué, mais essayé. Et ce Bill dont elle parle, c'est donc lui qui l'assassinée. Soudain, je me rends compte que les circonstances de la transformation de Pete sont certainement très rares. On l'a sauvé d'une mort certaine. Alors que Jessica... Elle avait toute sa vie devant elle ! Le coupable dans toute cette histoire, c'est ce Bill. Ma colère allait s'apaiser quand elle me signifia clairement que je n'avais rien à faire au Fangtasia. Décidément, nous ne savions plus rien l'une de l'autre, c'est comme si notre enfance commune comptait pour du beurre. Je me remémorais ces cinq dernières années. Peut-être qu'en fait, j'avais presque autant changé qu'elle. Pour la première fois, je réalise que pour elle aussi, ça doit être énorme à encaisser. J'étais encore une gamine quand elle a été tuée. Si fragile et innocente. Me retrouver dans un bar à vampires au bras de l'un d'eux, c'est clair que ça ne l'aurait pas effleurée à elle non plus ! C'est vrai que ma vie est plutôt bizarre depuis quelques temps mais pas beaucoup plus dangereuse qu'avec nos parents. Un petit rire m'échappa. J'avais encore beaucoup de questions à lui poser mais devais aussi lui concéder des réponses aux siennes. D'autant que je ressens le besoin de vider mon sac, le besoin qu'elle sache ce qu'a été ma vie.

- Tu sais, il s'en passe des choses en cinq ans, même pour une humaine. J'essaie de lui adresser un sourire mais j'imagine qu'il ressemble à celui de l'un de ces clowns glauques et pathétiques. Quand tu as disparue, Papa est devenu encore plus fou et violent. Il se vengeait de toi sur Maman et moi. Il t'en voulait de lui avoir échappé, même quand il a fini par se persuader que tu étais morte. J'ai redoublé une année de collège et du coup je me suis retrouvée paumée au milieu d'une nouvelle classe de gamins. Puis, j'ai rencontré Faith à la paroisse. Elle a un an de plus que moi, on est tout de suite devenue... comme deux sœurs. Mais je la vois un peu moins depuis quelques temps. Elle bouge pas mal. Puis, aujourd'hui je suis indépendante, j'attends encore les papiers mais, ma demande d'émancipation a été acceptée. Papa m'a foutue à la porte, il a failli me tuer ce soir-là. Heureusement que mon copain était là. Il m'a fait boire son sang. Alors depuis, je vis avec lui et sa créatrice. C'est sa grand-mère. Quand elle a su qu'il allait mourir d'un cancer à dix-huit ans elle l'a transformé. Son créateur à elle ne l'a jamais empêchée de veiller sur sa famille.

Je reprends mon souffle après cette longue tirade, scrutant la moindre de ses expressions. Elle avait quasiment mon âge quand il l'a tuée. Je ne peux m'empêcher de rajouter d'un ton radouci :
- Qu'est-ce qu'on est devenues, Jess ? Ton créateur, pourquoi il t'a choisie, toi ? Il te l'a dit au moins ? Et qu'est-ce que tu fais de tes nuits maintenant, où est-ce que tu vis ?
Les questions qui me brûlaient les lèvres depuis tout à l'heure s'échappent de façon chaotique sans que je fasse aucun effort pour les retenir. Enfin la vérité se dévoilait devant moi dans toute sa cruauté, sans pudeur. A présent je voulais tout savoir. Et ne plus l'oublier.

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sister's meeting... [Eden Hamby]:   Jeu 31 Oct - 21:00

Eden & Jessica HAMBY

“ I'm so sick,
Infected with where I live
Let me live without this
Empty bliss,
Selfishness
I'm so sick
I'm so sick ”

Jessica tentait de se justifier face à sa frangine. Au début, cette dernière campait trop sur ses positions se montrant volontairement colérique et rancunière mais cela ne dura qu'un court instant. Elle pensait peut-être détenir la vérité suprême sur la situation mais non, il fallait qu'elle mette ses préjugés de côté et qu’elle écoute sa grande sœur. Ayant mûri, et grandi, Eden se montra exemplaire. La rouquine avait toujours détenu des prédispositions, elle se comportait déjà comme une adulte étant gamine. Elle savait se taire quand il le fallait, accorder du crédit aux dires des autres et apporter un jugement pleinement construit. Elle se formalisait parfois certes. Aussi, elle se reprenait illico presto la plupart du temps donc elle adoptait la meilleure attitude. Les émotions, nombre de sentiments contradictoires l'assaillit, elle démontra cette réalité d'entrée de jeu, lors de ces retrouvailles. Or, elle assura une place aux dires de sa sœur. Elle pouvait détester Jess... . Mais, elle ne l'affichait pas pleinement. La jeune fille attendait des vraies explications. Jessica lui les offrait. Elle se confondit en excuses. Elle avançait des vérités. Eden les comprendrait-elle ? Leur relation ne repartirait certainement pas de suite dans le bon sens, du temps s'écoula depuis la mort de Jess et elles détenaient tant de choses à accepter, à comprendre et à se raconter : elles ne purent partager... . Après les justifications de la progéniture de William Compton, ce fut au tour de la plus jeune de s'exprimer. Elle décida de poser les questions,. Elle obtint les réponses voulues ou non mais elle les obtint... . Maintenant, elle se lança dans le récit d'une vie complètement modifiée. Son interlocutrice restait attentive. Tout l'intéressait. Elle ne connaissait pas les nouvelles concernant Eden. L'adolescente arborait toujours un ton pleins de sous-entendus, de reproches. Jess ne lui en tenait pas rigueur. La réaction de sa frangine la touchait plus qu'autre chose. Elle détenait cet air triste, une expression différente du passé : Eden avait un vécu, il la rendait assurément marquée. Entendre que Jordan se vengeait sur ses proches restants lui fendit son cœur froid pour le scarifier durement et profondément. Son regard s'assombrit... . Tout était de sa faute ! Elle aurait du ne pas écouter Bill et buter ce bon à rien ! Toutes ces épreuves provoquèrent des conséquences sur la scolarité d'Eden et certainement sur son moral. Puis, la rouquine provoqua l'arrivée d'un sentiment que Jessica ne connaissait pas tellement : la compassion. Cette jeune était touchante ! L'être surnaturel présent dans la pièce arrivait à se mettre à la place d'Eden : rien ne fut facile en somme... . Sa nouvelle vie choqua quand même la rousse.

Papa t'a viré de la maison ? Il y a du progrès ! Je suis navrée Eden, tu as vécu l'enfer par ma faute.... ! Elle marqua une légère pause. Je suis fière de toi, tu t'es reprise et tu n'as pas marché dans la mauvaise direction. Par contre, tu as tort de t'associer à un vampire : et s'il ne se contrôle pas ? Tu vas faire quoi ? Le jeune homme avait eu de la chance : sa transformation résultait d'un bon sentiment, sa grand-mère le sauva. Cette femme a vraiment un bon fond. J'espère qu'elle sera être agréable avec toi et qu'elle veillera bien sur ta personne. La plus âgées des sœurs Hamby était sincère. Elle savait aussi qu'Eden n'accepterait pas qu’elle veille sur elle... . Un fossé semblait se dresser entre elles : deux vécus différents... . Eden voulait encore en savoir plus. Eden... . Elle soupira. Tu m'as tellement manqué, je suis ravie de te voir en apparente bonne santé mais j'ai peur pour toi. Tu restes ma petite sœur. Elle imita un sourire. Mon créateur devait être puni à l'époque, je représentais sa punition. Un tribunal l'a jugé pour une faute, son châtiment était de me transformer. Bill n'est pas quelqu'un de foncièrement mauvais si on lui a demandé cela. Je vis avec lui, dans une grande maison... il a un statut particulier, il est un peu le chef des vampires de la Louisiane. Je sors beaucoup Eden. J'existe comme je peux, j'apprends à gérer ma nouvelle condition, ce n'est pas facile. Bref, tu t'en doutes. Tu sors avec un vampire. Elle soupira de nouveau, l'instant était lourd, l'atmosphère devenait invivable. Tu veux revenir dans la grande salle ? Ton copain va se demander quoi. Tu peux me le présenter si tu veux. J'suis contente de te retrouver... .

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sister's meeting... [Eden Hamby]:   Ven 1 Nov - 14:13

Eden & Jessica HAMBY

“ I'm so sick,
Infected with where I live
Let me live without this
Empty bliss,
Selfishness
I'm so sick
I'm so sick ”

Je n'en crois pas mes oreilles. Premièrement, elle est tranquillement en train de m'expliquer qu'elle vit avec son meurtrier. Le gars si gentil qu'un tribunal vampiro-sadique l'a condamné à la tuer. A assassiner ma sœur. Tout cela après m'avoir fait le coup du "vilaine fille, tu fricotes avec un vampire, tu vas mal tourner tu sais". Peut-être que si elle s'était davantage préoccupée de moi, je n'aurais pas eu à chercher de l'aide ailleurs. Peut-être que si elle avait été là, ça aurait été elle qui m'aurait sauvé la vie. Tout cela, je le pensais si fort que j'avais peur qu'elle l'entende. Ridicule : Melinda m'a affirmé que les vamps n'entendaient pas les pensées. En tout cas, jamais je n'aurai la force de lui balancer ça. Je l'aime encore trop pour ça, elle reste ma grande sœur. Je serre les poings et rassemble toutes les forces qu'il me reste pour tenter de la rassurer. Je commence à avoir l'habitude et lui sort mon éternel refrain.

- Tu as raison, Pete dois me chercher partout. Mais avant, je t'en prie Jessica, ne commence pas à nous juger, tu veux ? Tu sais rien de lui et... plus grand chose de moi. C'est pas à toi que je vais expliquer qu'il y a des gentils et des méchants chez les humains comme chez les vamps, si ? Tu étais en train de me dire que le mec qui t'a tuée est en fait un type formidable. C'est vrai qu'au début, il y a eu quelques petits accidents mais je te rappelle que s'il n'avait pas été là, je serais certainement morte aujourd'hui. Et puis, il était dans une mauvaise période, il s'est calmé maintenant. Notre relation est un peu... bizarre mais elle nous convient telle qu'elle est. Tu comprends ? Et tu as raison, Melinda est géniale comme vamp. Elle veille sur nous, comme une mère. D'ailleurs, elle lui a interdit de boire mon sang. Après qu'il ait bien failli me vider, mais ce détail ne plaide pas en ma faveur .Et puis, tu sais on trouve facilement de quoi se protéger de vous. C'est plutôt les anti-vampires qui sont dangereux ces temps-ci.
Inutile de lui raconter les péripéties que j'avais eu quelques semaines plus tôt avec l'une de ces bandes de fascistes. Je sors un paquet de mouchoirs de mon énorme sac à main et enchaîne subtilement :
- Je voudrais pas que tu ressembles à une morte quand tu rencontreras mon mec.

Pitoyable tentative d'humour. Noir, l'humour. Je m'approche lentement de ma sœur, un pauvre sourire aux lèvres, mon mouchoir à la main et essuie délicatement les traces de sang qui maculent encore son visage. Elle m'a tellement manqué. Je me dis que, de mon côté, ma tête ne dois pas être franchement terrible non plus. Dieu merci, j'avais fait l'impasse sur le khôl. Mais franchement, l'aspect de ma figure par une telle soirée, au final, ça  m'est franchement égal. Ce qui m'importe c'est de savoir comment les choses vont tourner maintenant. Pour une raison que j'ignore je me sens à la fois furieuse et comme... toute légère. Comme si un poids avait quitté mes épaules. Un poids qui m'accablait depuis si longtemps que j'avais fini par ne plus le sentir et finalement par l'oublier. Je tremble toujours mais beaucoup moins. J'ai l'habitude d'encaisser les chocs. J'ignore quel tournant prendra notre relation mais je connais désormais la vérité sur ce qui est arrivé à ma sœur. Ce que je voudrais maintenant, c'est que tout ça s'arrête. La voir s'inquiéter pour moi, me faire la morale sur mon couple. J'aimerais fuir, maintenant. Pourtant, l'épreuve la plus difficile reste à venir. Pete doit m'attendre depuis tout à l'heure, il risque d'être de mauvais poil. Et Jessica qui semble déjà toute pétrie de préjugés. Je me souviens qu'elle a dit que son Bill est un genre de chef des vampires. Cette idée ne plaît pas. Mais alors pas du tout. Mais je ne lui dirai pas que pour moi, il restera à jamais un meurtrier. Melinda m'a parlé de cet attachement si particulier des vampires pour leurs créateurs : je ne la blesserai pas, pas volontairement en tout cas. Faîtes qu'elle fasse de même de son côté. C'est étrange. Il y a encore cinq minutes, je me fichais de ce que tout le monde pouvait dire de mon couple et voilà que je m'inquiète de ce que ma grande sœur, inexistante pendant cinq longues années, va penser de mon petit copain. Je lui lance d'un air énigmatique :

- Il va peut-être te sembler un peu... arrogant mais, tu peux me croire, il est beaucoup plus sympa que ce qu'il voudrait qu'on pense.
Voilà un bon résumé de mon Pete, si ce genre de personnage peut être résumé... J'ai hâte de le retrouver. Je suis plus forte à ses côtés. Et s'il y a bien quelque chose dont j'ai besoin là maintenant tout de suite, c'est de cette force. J'ouvre la porte et le bruit du bar, jusqu'alors étouffé, nous assaille violemment. J'invite Jessica à me suivre et me dirige vers la table à laquelle Pete devrait en train de m'attendre.

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sister's meeting... [Eden Hamby]:   Sam 2 Nov - 1:39

Eden & Jessica HAMBY

“ I'm so sick,
Infected with where I live
Let me live without this
Empty bliss,
Selfishness
I'm so sick
I'm so sick ”

Les deux sœurs avaient évoqué les sujets fâcheux, ceux qui les séparaient en somme. Le destin les avait réuni, ce n'était pas pour rien. Il fallait passer outre ces rancœurs. Elles auraient tout le temps d'en reparler. Jessica proposa à sa petite sœur de retourner dans la grande salle. Cette dernière accepta sans rechigner, il s'agissait d'une bonne chose. Elles cesseraient de se prendre la tête, il ne fallait pas briser le lien qui les unissait. Soudainement, Eden pria la jeune vampire de ne pas faire de vagues. Y arriverait-elle ? Impulsive comme elle était, elle ne demeurait pas sûre d'adopter la ligne de conduite dictée par la lycéenne. La suite plaisait moins à Jess mais Eden avait raison : elle ne connaissait rien sur ses interlocuteurs. Mais pourquoi rester dans ce cas-là ? La rousse détenait l'impression de subir une rencontre non désirée, par quelle partie ? Celui du couple assurément ! Elle ne voulait pas déranger, ni s'imposer. La jeune femme n'appréciait pas les règles mais par respect pour les deux inconnus, elle ferait peut-être un effort.

Non, tu as raison. Mais j'en sais beaucoup plus sur la manière de penser des vampires, méfies-toi Eden. Les humains ont plus de scrupules, la morale les accompagne. Chez nous les vampires, c'est différent, on est libres, rien ne nous retient vraiment. Elle n'aimait pas le ton employé par sa frangine. Tantôt remontée, tantôt rancunière, tantôt ravie, il n'y avait pas de juste milieu. Mais Jessica ne pouvait lui en vouloir : pour la question de l'abandon, aussi parce qu'elle ne savait pas où se placer également. Tu serais morte ? Ne sois pas si naïve, tu n'es pas sa chose, j'espère qu'il ne te tient pas par le bout du nez avec cet argument facile. Elle marqua une légère pause, attentive. Mais encore ? J'ai compris, je n'ai pas à te juger, à juger votre relation. Saches que je suis déjà sortie avec des humains, je sais ce que cela implique... . Elle n'était pas totalement sotte... . Par contre, la plus âgées des enfants Hamby se sentait rassurée : Mélinda s'occupait bien d'elle. Elle donne de bonne règles, à vous de les suivre petite soeur ! Je te fais confiance. Le monde de la progéniture de William Compton se modifiait considérablement. Maintenant, elle devait se préoccuper de quelqu'un, pas n'importe qui. Bill ne le saurait pas... . Autrement, il la fustigerait : elle ne devait pas reprendre contact avec son passé. Waouh ça me fait bizarre de t'entendre dire cela ! Eden se servirait-elle de ces éléments pour neutraliser les vampires contre sa sœur ? Ce sous-entendu ne représentait pas une menace mais cela aurait pu être le contraire. Les anti-vampires... Jess ne savait pas les encadrer. Puis la jeune Eden décida d'effacer les larmes de sang présentes sur le visage de son interlocutrice qui se laissa faire. Elle fit preuve d'un humour un peu spécial, mais Jessica en rit. Elle en avait besoin ! Merci, tu n'as pas idée comme c'est énervant de pleurer du sang ! J'utilisais ce genre d'images pour mon blog plus jeune en trouvant cela fashion mais ça n'a rien de stylé, c'est salissant ! Elle rit de nouveau. Tu devrais également penser à sourire petite sœur, je lis ta peine sur ton visage. On est pitoyables, plaisanta-t-elle. Drôles de retrouvailles ! Elle pensait tout haut. Eden enchaîna sur l'apparence de son chéri : arrogant, peu sociable en somme. Un vrai vampire ! Il a été transformé en quelle année déjà ? L'âge de la transformation importait dans ce milieu. Jess s'en fichait peu mais le statut de son créateur lui permettait bien des choses face aux plus vieux vampires. Je te suis. L'ouverture vers la grande salle qualifia une entrée vers la débauche : le Fangtasia rimait à cela. Jess ne se privait pas de passer des soirées là-bas. Elles arrivèrent rapidement vers ce Pete. Jessica tenta de rester neutre. Or, elle appréhendait cette rencontre. Bonsoir, je suis Jessica Hamby, la grande sœur vampire de ta copine. Enchantée ! Elle tendit sa main droite en direction du jeune homme afin d'y aller dans la forme.

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sister's meeting... [Eden Hamby]:   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sister's meeting... [Eden Hamby]:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Till the Last Drop :: RP terminés-