Partagez | 
 

 Mon empire pour une cave [Rikki Naylor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Mon empire pour une cave [Rikki Naylor]   Lun 28 Oct - 14:31

Depuis son arrivée aux États-Unis, David était perdu. Qui ne l'aurait pas été à sa place ?  Contraint de quitter précipitamment son pays pour échapper à la destruction et à la haine de ses anciens amis, il fut obligé de se réfugier sur  ce continent de malades qui disent vouloir dominer le monde : L’Amérique du Nord.

Fort heureusement, David n'avait pas que des ennemis. Quelques un de ses employeurs, les actuels dirigeants de la FN Herstal, avaient pris la peine de l'aider en organisant son départ aux États-Unis, allant même jusqu'à envoyer un agent négocier avec une agence immobilière pour lui trouver un logement.
Le choix de l'agent s'était porté sur Shreveport en Louisiane : Un cadre plutôt agréable où les superstitions restent très présentes. En résumé, l'endroit parfait pour se faire oublier.

Disposant de telles ressources, David n'aurait normalement dû avoir aucun problème. C'était compter sans son légendaire sens de l'orientation,sa méconnaissance du territoire et son obsession pour les belles choses.
En effet, si David avait bel et bien renoncé à rester dans son pays natal, il n'avait pu se résoudre à abandonner sa Porsche Panamera noire. N'ayant admis personne à bord de sa voiture de sport, David s'en était remis à son GPS pour arriver à destination.
Le trajet lui pris  trois fois plus de temps que prévu à cause de ses erreurs et des escales forcées pour éviter de mourir par la faute des rayons ultraviolets.

Il était en train de constater son erreur, lorsqu'il arriva enfin à Shreveport. Il faisait encore nuit et les rues étaient désertes.  Seuls les lampadaires fournissaient un éclairage et les moustiques se disputaient à leur lumière.

 « UUUHAHUHAHUUUUUU...ah ben ça n'a pas été une mince affaire mon cochon !»

David venait tout juste de dépasser le panneau indiquant l'entrée du quartier sud de la ville. Il avait réussi à trouver Shreveport, mais il n'était pas encore au bout de ses peines. Il devait encore trouver son logement et joindre son agent. Quelque chose lui disait qu'il n'aurait peut être pas cette chance aujourd'hui.  Il avait beau regarder autour de lui, il n'avait pas vraiment l'impression d'être  dans la ville même. Certes,  la présence de lotissements et d'un centre hospitalier  lui indiquait qu'il se rapprochait de son but, mais il ne voyait pas comment rejoindre le bon quartier.

A bout de nerf, il se décida à sortir un plan de sa boite à gants. C'est là qu'une autre évidence le frappa.

« Euh, j'ai des cartes des États-Unis, de la Louisiane, mais j'ai pas de plan de la ville...gnéhé. »


Reprenant sa conduite, il jeta un coup d’œil à l'horloge intégrée au tableau de bord. Il était cinq heure et demie du matin. Le soleil n'allait pas tarder à se lever et il était encore bien loin d'arriver à destination.
David ne s'était pas encore enfoncé dans le quartier, aussi la forêt était elle toute proche. L'espace d'un instant il se demanda s'il ne pourrait pas y trouver un abris contre les rayons brûlant de l'astre du jour. Mais il jugea  très vite que cette idée était stupide. La canopée étant trop clairsemée. Il ne lui restait donc plus qu'une solution : Se faire inviter par l'un des résidents histoire de se réfugier dans une cave en attendant la nuit. Les lampadaires s'éteignirent. Le jour était donc proche.

Il n'avait plus le temps de tergiverser. Il se gara devant une maison au hasard et sortit en laissant ses bagages dans sa voiture. Empoignant sa canne de la main droite, David s'empressa de se diriger vers la porte de la maison qu'il avait prise pour cible. Pourtant quelque chose le dérangeait. Ses sens  de vampire lui apprirent qu'une bête vivait à proximité de cet endroit. Mais il aperçu quelque chose qui lui redonna courage: Une trappe en bas de la porte, juste assez large pour laisser passer un gros chien.

« Ah, ils ont un sal clebs, ici. Enfin tant que c'est un chien... J'aime pas les chiens...hm, je le saignerai peut être s'il m'embête.»

David clopina jusque devant la porte et appuya sur la sonnette trois fois de suite, histoire d'être sûr de réveiller les éventuels occupants de la maison.

« Venez mes amis, venez ouvrir à papa... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Iris de Capdevielle


☩ Morsures : 411
☩ Points : 2027
Age : 39
☩ Localisation : Bretagne


Qui suis-je ?
Race: Loup garou
Pour ou contre les Vampires ?: Ne sait pas encore ...
Relationships:

MessageSujet: Re: Mon empire pour une cave [Rikki Naylor]   Lun 28 Oct - 21:19

Travaillée par mon altercation de la veille avec Alcide, j'avais tourné en rond un moment dans mon salon avant de décider à aller me coucher. Mais une fois dans le lit, notre situation m'agitait toujours les méninges. Si bien que je ne me suis finalement endormie aux alentours de deux ou trois heures du matin. Alors imaginez mon humeur lorsque je fus réveillée en plein sommeil sacré par la sonnette de ma porte d'entrée. Mais qui pouvais bien sonner de la sorte à une heure pareille ? Kieren n'avait pas besoin de sonner, il avait les clefs. Il les auraient oubliées ?
J'espérais que mon visiteur nocturne allait abandonner mais il continua d'insister. Bon sang mais il allait me démonter ma sonnette cet abruti !
Seulement vêtue de mon débardeur de pijama et d'un shorty en dentelle opaque gris, je descendis les escaliers qui menaient au salon, prenant garde de ne pas m'étaler en manquant une marche dans mon état de demi sommeil commateux. Poussant le bouton de l'interrupteur, la lumière vive me fit papillonner des paupières. Fronçant les sourcil je parvins à me diriger jusqu'à la porte d'entrée en évitant successivement le canapé et le fauteuil du salon. J'avais laissé la clé dans la serrure, contrairement à d'habitude. Je déverrouillais et ouvrit la porte commençant à m'excuser, les yeux mi-clos :

« Excuse moi Kieren, j'ai oublié d'enlever la clé. Dépêche de rentrer, ça caille. »

J'étais partie pour remonter me plonger dans les bras de Morphée quand je réalisais tout d'un coup ma bourde monumentale. Mes sens avaient mis un peu plus de temps à s'éveiller, mais à présent, ils étaient complètement alertes.
J'avais soudainement l'impression d'une scène de film au ralenti.

Grand, blond, entre 16 et 20 ans peut-être... ce n'était pas Kieren, loin de là même. Mais surtout, il puait la mort et le sang à dix kilomètres. Mais quelle abrutie je faisais ! Bon dieu mais quelle nouille !
Trop tard, le mal était fait.  J'entendais déjà ses pas sur le parquet du salon. Je me retournais alors vers lui avec l'air à la fois terrifié et rageux.

_________________
anciennement Rikki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mon empire pour une cave [Rikki Naylor]   Lun 28 Oct - 23:36

David appuyait sans discontinuer sur la sonnette, à petit coups répétés,. Il souriait presque nerveusement tout en fixant la porte. Il ne savait pas exactement quand allait se lever le soleil, mais il devait à tout prix se mettre à l'abri avant. Que ce serait bête de mourir maintenant, surtout de cette façon. De toute son existence, il n'avait jamais entendu le récit de la mort d'un vampire par le soleil. Tous, avait été détruit à l'aide de pieux en bois ou autre. Au moins n'étaient ils pas assez stupides pour s'exposer autant que David le faisait.
David avait une réputation a tenir, des ennemis à traumatiser, du sang à boire, des armes à vendre et une éternité devant lui pour s'amuser.  Mais comment faire s'il ne pouvait se mettre à l'abri du soleil ? Il pensait déjà à s'enfermer dans le coffre de sa propre voiture en espérant que cela lui permette de tenir la journée quand son ouïe affinée lui permit de percevoir le bruit caractéristique de pas approchant de la porte. Quelqu'un allait enfin lui ouvrir.

Plein d'espoir, le dos bien droit, les mains crispées sur le pommeau de sa canne,  David se prépara à utiliser ses pouvoirs d'hypnose à pleine puissance contre la personne qui allait ouvrir. Le bruit de la clé tournant dans la serrure lui fit monter un sourire aux lèvres en même temps qu'une excitation qu'il n'avait pas ressentie depuis son départ précipité du Royaume de Belgique. C'est alors que l'improbable se produisit. La porte s'ouvrit et...



« Excuse moi Kieren, j'ai oublié d'enlever la clé. Dépêche de rentrer, ça caille. »

Même si Kieren n'était pas son nom, c'était bien à lui que venait  de s'adresser la femme qui venait de lui ouvrir, l'invitation était donc valable. ¨Il pensait trouver une plus forte résistance, une volonté s'opposant à la sienne et qu'il devrait mettre en pièce, pas une invitation. C'est donc déçu tout autant que ravi par ce qui venait d'arriver que David entra dans le vestibule de celle qui était devenue, malgré elle, son hôte.

David se dirigea  vers le living en s'appuyant sur sa canne pour limiter les effets de la claudication dont il était affligée depuis l'âge de 15 ans. La transformation en vampire avait transformé cet handicap en une petite gène, mais il la ressentait toujours. Il n'avait plus la démarche aussi incertaine qu'avant sa transformation. Toutefois n'importe qui aurait pu deviner que sa démarche n'était pas naturelle.

David n'accorda pas tout de suite son attention à son hôte. Il était plutôt concentré sur autre chose. Il avait entendu dire que les dernières usines à true blood avaient été démolies et que des terroristes anti-vampires sévissaient dans la ville. Certes il avait été invité, ce qui lui donnait des pouvoirs illimités sur la maisons, mais pas sur son hôtesse, qui pourrait très bien tenter quelque chose contre lui. Il pouvait la tuer, mais il n'avait pas envie d'être réprimandé par les autorités humaines et vampiriques de la région. Tout en réfléchissant à ce problème, David entra dans le salon et une fois au centre de la pièce, fit un tour sur lui même pour mémoriser l'agencement des meubles. Puis, il porta sa main au niveau du cœur pour tâter la poche interne de son costume. Il pu immédiatement sentir la forme de sa PSP et de son deringer : Il aurait une arme supplémentaire pour se défendre, et de quoi se divertir.
C'est seulement à ce moment là qu'il accorda un peu de son attention à son hôtesse. Il se tourna brusquement vers elle le sourire au lèvres.


 « C'EST MOCHE ! » s'exclama t-il en englobant l'intérieur du salon d'un geste de sa canne.

 « Et en plus t'as vraiment une salle gueule. En 239 ans j'en ai vu des mochetés, mais tu les détrônes toutes !» ajoutat-il en posant sa main sur le dossier de la chaise la plus proche.

Quelque chose le gênait toujours dans cette pièce, une odeur qui se rapprochait de celle d'un chien mouillé, quelque chose d'extrêmement désagréable en tout cas.

"Oh mais ferme cette porte ma douce enfant. Je sais qu'aux Etats-Unis les gens adorent se comporter de manière étrange, mais tu vois bien que les chiffons avec lesquels tu t'habilles ne protègent pas du froid !"

Il passa sa main dans ses cheveux sans cesser de sourire comme un dément. Il devait au moins trouver un moyen de gérer le cas de cette femme. Aussi moche, et vilaine soit elle.

 « Bon, je cherche une cave pour m'abriter, ou un lieu dans lequel je n'aurais pas à souffrir les rayons du soleil...mais oui, mais oui je sais que tu as ça, ma petite coquine. Alors voilà comment nous allons procéder : Tu m'indique où je peux passer la journée d'aujourd'hui et en échange tu recevras un dédommagement. Ah, autre chose, je déteste les clebs alors tiens celui qui te fait office de compagnon à distance. Compris ? Et si t'es pas d'accord sur ce que je viens de dire ,c'est pareil!

Puis, il passa doucement sa main sur sa bouche. Un autre problème était en train de s'imposer doucement à lui : Il commençait à avoir très soif.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Iris de Capdevielle


☩ Morsures : 411
☩ Points : 2027
Age : 39
☩ Localisation : Bretagne


Qui suis-je ?
Race: Loup garou
Pour ou contre les Vampires ?: Ne sait pas encore ...
Relationships:

MessageSujet: Re: Mon empire pour une cave [Rikki Naylor]   Mar 29 Oct - 17:36

Serrant les poings, dents serrées, je me retournais vers mon visiteur. Loin d'être Kieren, j'avais invité ce vampire à entrer, le prenant pour Kieren. Dieu que je suis abrutie !
J'aurais préféré mille fois un Alcide en colère, ou la mère surpuissante de Félix. Sans même tenter de dissiimuler ma haine et ma rage dans ma voix, je lui ordonnais :

« Tu sors. Maintenant. C'est ta dernière chance de survie.
-C'EST MOCHE ! Et en plus t'as vraiment une salle gueule. En 239 ans j'en ai vu des mochetés, mais tu les détrône toutes 

Mais what is the fuck ?? Sa rélique me laissa pour le moins sur place. Haussant les sourcils, je me demandais d'où il pouvait sortir un tel aplomb, même pour un vampire.
« Mais de quoi je me mêle sombre crétin ! Tu n'as qu'à sortir et te trouver une autre mule ! Ce que je t'encourage vivement à faire si tu ne veux pas te séparer de ta sale gueule d'abomination. »

Mais il continua son speech. Mon dieu mais il se croyait à l'hôtel ou quoi ? Son attitude ne faisait qu'alimenter ma rage et je sentais la louve en moi faire des bonds et pousser des grognements. Mais son allusion aux chiens était de trop, il aurait mieux fait de se taire cet infâme sangsue du diable. D'une voix, qui ressemblait plus à un grondement, sortie du fin fond de sa gorge :
« Les chiens sont des animaux abrutis, je ne te permettrais pas d'insulter ma race de la sorte »

Je sentais les prémices de la transformation opérer, et la lune ascendante n'allait pas aider à me controler. Dans le reflet d'un miroir placé derrière mon visiteur nocturne, je pus voir mes iris tourner du bleu à l'or.
Le sentant encore préocupé par la disposition et l'ambiance des lieux, je m'accroupis et bondit sur lui, crocs dehors. Je savais que j'engageais un combat à mort. Mais le jour n'allait pas tarder, je n'avais qu'à tenir jusque là.



HRP:
 

_________________
anciennement Rikki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mon empire pour une cave [Rikki Naylor]   Mar 29 Oct - 22:49

« Les chiens sont des animaux abrutis, je ne te permettrais pas d'insulter ma race de la sorte »

David poussa un profond soupir. Il avait donc affaire à une humaine qui non seulement était moche, mais avait de sérieux problèmes de compréhension.

 « Mais j'ai jamais traité les humains de clebs voyons. Vous savez, avant de devenir la noble créature que je suis, j'étais un des vôtres... »

C'est alors que la bonne humeur de David fut légèrement bousculée par une masse de fourrure, de griffes, de muscles et de crocs. Alors qu'il pensait s'ennuyer ici, ! Il venait à peine d'arriver à Shreveport qu'un loup garou lui sautait déjà à la gorge. Une femelle en plus. Pourquoi ne s'était il pas posé la question plus tôt ? L'odeur lui rappelait celle d'un chien mouillé particulièrement envahissant, pas celle d'un loup garou ! Z bien y réfléchir, il n'en avait jamais rencontré avant, mais quand même ! Il ne s'attendait pas à ce que la jeune femme qui l'avait si chaleureusement invité à rentrer chez elle soit effectivement un lycanthrope. David avait été pris par surprise en plus. Heureusement, il avait eu l'occasion de se battre à plusieurs reprises et il avait sa canne.

La transformation avait été très rapide. La jeune femme s'était accroupie et la seconde d'après il ne restait d'elle qu'une bête furieuse. David n'eut pas vraiment le temps de réagir. Toutefois ses réflexes lui permirent de coincer sa canne dans  la gueule de la louve avant de s'effondrer sous son poids. Il était tombé sur le dos, juste à côté d'une table basse en bois massif. Sa canne était toujours dans la gueule de la bête et il réussit à la maintenir la gueule de son hôte à distance en poussant de ses deux mains aux extrémités de son arme improvisée. Sa force lui permettrait de tenir un petit moment.

Puis, souriant nerveusement à son hôte, il reprit la parole :


 « Tu sais quoi ? Je retire ce que j'ai dit tout à l'heure. T'es plus moche. Par contre tu me donnes envie d'avoir une nouvelle carpette...Tu veux bien me donner ta fourrure?Hein ? Je comprends pas ce que tu dis! »

Il termina sa phrase en donnant un coup de genoux dans le ventre de la bête. Il avait donné toute sa force.

 « Faut juste que tu te laisse assommer »

Cette fois il fit une nouvelle tentative pour se dégager avec plus de succès. Il remonta son genoux histoire d'avoir un pied à plat sur le sol. Une fois parvenu à ce point, il contracta ses muscles abdominaux pour se redresser soudainement en position assise et rejeter son adversaire de côté en se servant de sa canne comme d'un guidon. Une fois libre, David ne perdit pas de temps pour s'éloigner de son hôte enragé. Malheureusement, sa claudication ne lui permettait pas de tenir debout. Il s'arrêta donc dos au mur, un genou en terre face au lycanthrope. Fort heureusement il n'avait pas lâché sa canne. Il en pointa l'extrémité pointue en direction de son adversaire. Mais il ne pouvait pas rester dans cette position indéfiniment.. Le soleil allait bientôt se lever et il devait   se cacher avant sous peine de mourir brûlé. La canne lui permettait de tenir son adversaire en respect, ce qui lui accordait une petite marge de liberté pour tenter quelque chose.

 « Ma petite, si tu savais comme tu es magnifique comme ça ? Si tu te laisse tuer sans trop résister je promets de pas abimer ta fourrure. Tu auras une place d'honneur dans ma collection. Alors ça te tente ? Non ? »

David se rencogna contre le mur de sorte que l'un de ses pieds se retrouve plat contre le bas du mur juste derrière lui. Il avait  toujours un genou en terre. Pendant ce temps, il n'avait pas cesser de regarder la louve droit dans les yeux tout en continuant de sourire

 « Bon, par contre ton sale caractère n'a pas disparu ma cochonne...Ouais, c'est ça approche un peu...Nan, mais je comprends rien quand tu t'exprimes par des Grrr, moi aussi je peux faire Grrr mais c'est pas compréhensible. Nan mais.oh

David se rencogna d'avantage contre le mur de sorte que la jambe qu'il avait ramenée sous lui soit fléchie. Puis, il se servit de son appui pour se propulser droit sur la louve canne en avant, espérant que cette attaque suffirait à blesser sérieusement son adversaire.

 « TATA YOYOOOOOOOOOOOOO!


Dernière édition par David Marchand le Lun 4 Nov - 7:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Iris de Capdevielle


☩ Morsures : 411
☩ Points : 2027
Age : 39
☩ Localisation : Bretagne


Qui suis-je ?
Race: Loup garou
Pour ou contre les Vampires ?: Ne sait pas encore ...
Relationships:

MessageSujet: Re: Mon empire pour une cave [Rikki Naylor]   Dim 3 Nov - 16:19

Aveuglée par la rage, je n'écoutais même pas ce que la sangsue me racontait. Peu m'importait de toute façon. Il était un vampire invité par erreur, il devait donc mourir. Mes canines de loup mordait dans sa canne, tentaient de faire craquer le bois. Il continuait d'alimenter ma rage avec ses paroles. Un coup de genou dans le ventre me coupa presque la respiration. Mais il en fallait plus pour me faire lâcher prise. Je ne pouvais lui répondre, mais peu importe ce qui comptait, c'était d'avoir sa peau à lui, trancher sa tête pour la fixer sur un panneau en bois, tel le trophée de chasse d'un chasseur.
Après tout, n'était-ce pas ce que j'étais ? Un chasseur.

Sa deuxième tentative de libération fut plus efficace. Il se releva soudainement, m'envoyant sur le coté par la même occasion. J'effectuais un magnifique vol plané au dessus du fauteuil avant de m'écraser dans l'étagère à livres, et de retomber lourdement sur le sol, en même temps que quelques bibelots et cadre photos. Complètement sonnée, je tentais de me relever, d'une façon plus ou moins assurée. Ma vision était brouillée et je sentais le sol tanguer sous mes coussinets. Dans ce désordre, je vis le cadre brisé de la dernière photo prise avec mes parents. On souriait. Mais cela me ramena au souvenir du soir de leur mort.
Non je n'allais pas mourir comme eux. J'avais promis de les venger, je les vengerais. Rassemblant mes forces et ce qui me restait de conscience, je me retournais vers mon adversaire, grognant sans cesse, montrant les crocs, babines retroussées. Les membres fléchis, je trépignais sur place. Je ne voulais pas attaqué sans nécessité. Je devais juste tenir jusqu'au lever du soleil, en l'empêchant d'atteindre la porte de la cave située sous l'escalier.

Si l'attaque n'était pas ma première option, en revanche, lui avait l'air de l'avoir choisie. Il s'était propulsé du mur du fond, et arrivait sur moi tel un missile. Avec un peu de chance, un pas de coté et il finirait dans le mur.
Meuf ! C'est un vampire ! Il a mille fois le temps de piger la manœuvre et de l'éviter.

De toute façon je n'avais guère le temps de tergiverser. Oeil pour œil, dent pour dent. Je me jetais sur lui, tentant de le mordre et le griffer par tout moyen. Nous sommes entrés en colision frontale plutôt violente et avons roulés contre le bar de la cuisine, faisant trembler la corbeille de fruit qui s'y trouvait.
Il avait réussi à m'entailler l'épaule droite et très certainement ailleurs, mais je l'avais aussi mordu, et même si ses blessures se refermait plus rapidement que les miennes, chaque coups devait l'affaiblir.

Dans ma tête un seul mot résonnait : « Tenir »

_________________
anciennement Rikki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mon empire pour une cave [Rikki Naylor]   Jeu 7 Nov - 14:42

David s'amusait comme un petit fou. Cela faisait à peu près 60 ans qu'il n'avait pas vécu une telle situation. Depuis qu'il avait résolu de faire des villes de Liège et de Herstal son domaine exclusif. Il avait dû employer la violence mais avait réussit à s'imposer grâce à ses soutiens humains. L'autorité vampirique n'avait absolument pas bronché à l'époque sachant très bien avec qui elle aurait affaire.

Tout en hurlant à tu-tête , David se précipitait sur son adversaire à une vitesse que seul un autre vampire aurait pu égaler. La manœuvre était hardie, mais pas suicidaire pour autant. Ses foulées étaient calculées. David savait que quoiqu'il arrive, il pourrait prévoir toute manœuvre destinée à l'esquiver. Une onde naissait dans son sillage et faisait trembler quelques menus objets en se diffusant dans la pièce. La louve semblait avoir récupéré de son vol plané à travers le salon et montrait tous les signes de sa volonté de reprendre le combat. A la grande surprise de David, le lycanthrope se précipita à sa rencontre, ses babines retroussées dévoilant des crocs impressionnants. En s'élançant depuis le mur du fond David avait levé sa canne de sorte que le pommeau fracasse le crâne de la bête en un seul et unique coup vertical. Aussi, lorsque son hôte se précipita sur lui, il eu tout juste le temps de reprendre sa canne à deux mains et de donner un coup latéral de gauche à droite. Malheureusement le coup était parti un peu trop tard et le pommeau alla s'écraser contre l'articulation de l'épaule droite de la bête.

La collision fut violente. Malgré tout, le choc propulsa les deux ennemis contre le bar de la cuisine qui donnait sur le salon. La louve encaissa le coup à la place de David en heurtant le bar de dos. C'est alors que David ressenti quelque chose d'extrêmement désagréable. De la douleur. La louve l'avait mordu à la jointure du coup et de l'épaule, abimant la veste de son costume ainsi que la chemise qui était dessous. La blessure paraissait terrible, David saignait abondamment, inondant la gueule de son adversaire. Le choc le paralysa quelques instant, et des larmes de sang perlèrent à ses yeux.

Personne n'avait porté la main sur David depuis très longtemps. Personne n'aurait jamais dû le faire d'ailleurs. David pensa à son créateur, mort « par accident » en s'empalant sur un pieux. La souffrance n'était qu'un vieux souvenir pour lui, alors en faire de nouveau l'expérience avait quelque chose de bouleversant et d'intolérable à la fois.

David se reprit soudainement. Son système et ses défenses immunitaires venait de refermer la plaie et d'éliminer l'infection que la morsure de la louve n'aurait pas manquer d'introduire dans son organisme. David fit remonter une de ses mains au niveau de la gorge du lycanthrope et  poussa en mettant dans sa prise toute la force dont il était capable, de sorte que la tête de la louve aille percuter le bar de plein fouet. Pour faire cesser les coups de pattes, il donna un nouveau coup de genou dans le ventre de son adversaire et un coup de poing au niveau des côtes. Un craquement sinistre se fit entendre.

Tout en maintenant sa prise sur la gorge de la louve à bout de bras, David chercha à se dégager de l'étreinte qui l'emprisonnait.



« Tu es horrible...TU M'AS FAIT MAL ! »

Puis cédant à une soudaine bouffée de rage, David marchand se mit à marteler de coups le lycanthrope.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Iris de Capdevielle


☩ Morsures : 411
☩ Points : 2027
Age : 39
☩ Localisation : Bretagne


Qui suis-je ?
Race: Loup garou
Pour ou contre les Vampires ?: Ne sait pas encore ...
Relationships:

MessageSujet: Re: Mon empire pour une cave [Rikki Naylor]   Lun 11 Nov - 13:57

Jamais je ne m'étais battue de la sorte. J'étais blessée partout, et mes côtes, dont la moitié devaient être en miette, me faisait souffrir le martyr à chaque mouvement. Toutes mes respirations étaient une torture. Mes crocs tentaient partout de le mordre avec violence, tandis qu'avec mes griffes, je lui labourais son costume jusqu'à atteindre la chair. Les blessures que je réussissais à lui infliger se refermaient presque aussitôt, mais cela l'affaiblissait, j'en étais convaincue.
Le vampire parvint à me repousser, et en profita pour me passer à tabac. Il me rouait de coup de poings et de coups de pied. Ironiquement, je le menaçais mentalement d'appeller le service de protection des animaux. Mais j'avais d'autres préoccupations.
J'étais à deux doigts de perdre connaissance... Et ce putin de soleil qui ne se levait pas ! Je sentais le sang s'accumuler dans ma bouche. Tant pis. J'allais très certainement me faire vider de mon sang. Laisser Kieren et Alcide, et Astrid, et tout ceux que j'aimais, partir, sans avoir réussi à venger mes parents.
Affaiblie, je repris involontairement forme humaine. La tempe sanguinolante, mordue à multiples reprises, des hématomes commençaient à naitre sur tout le corps, partout où la sangsue se défoulait. J'avais certainement plus de dégâts que si je m'étais faite renversée par un bolide mais peu importe.
L'image de mes parents s'imposa à moi, abrutie par un coup particulièrement violent sur la tête, je leur présentais mes excuses, qui devaient ressembler à un simple balbutiement postillonant du sang :


« Maman... papa... Je... tiendrais pas... Pardon... »

Exténuée et sans plus aucunes ressources ni force de me bouger, j'abandonnais la lutte. Tant pis. Tant pis pour ma vie. Kieren allait faire une macabre découverte en rentrant. Pauvre gosse. Pardonne moi mon p'tit. Je me sentis tourner de l'oeil, tout en priant pour que ce ne soit pas mon protégé qui me trouve.

_________________
anciennement Rikki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon empire pour une cave [Rikki Naylor]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mon empire pour une cave [Rikki Naylor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Till the Last Drop :: RP terminés-