Partagez | 
 

 Honk! [PV Rikki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Honk! [PV Rikki]   Sam 19 Oct - 22:14

Honk!!

“ Kieren & Rikki”

Mon arrivé dans la ville de Shreveport est encore toute récente. Je n'ai pas encore de domicile fixe, mais j'ai déjà un bon réseau de contact établis. Ce sont pour la plupart des surnaturels qui m'apprennent les dernières nouvelles de ce monde de fous. La guerre est imminente entre les humains et les vampires. En soit cette situation m'importe peu les sangsues peuvent bien s’entre tuer avec les humains se ne serait qu'une bonne nouvelle pour l'humanité au final. Ce qui m'inquiète un peu plus se sont les rumeurs qui cours à propos d'humains qui peuvent prendre l'apparence d'animaux. Ces rumeurs visent bien sûr les métamorphes (mes cousins), mais aussi les loup-garous comme moi. Ça serait fâcheux de perdre l'avantage de mon anonymat. Être traqué par des vampires passe encore, mais l'être par la population humaine l'est beaucoup moins. Mes chances de survie vont passer de 50% à 0%!!

Bon, j'arrête de penser à une situation qui risque de e pas se produire de sitôt. Mon ventre gargouille, j'ai besoin de ma pitance. Mon regard glisse sur les passants qui m'entourent. Qui pourraient être une proie facile? J'élimine les personnes âgées d’emblée, je ne suis pas sang cœur à ce point  quoique....fatigué je m'aurais laissé tenté, mais j'ai envie d'un "challenge". Je repère enfin ma cible, une femme athlétique et bien roulée, elle est en pleine conversation sur son téléphone cellulaire, vraiment trop facile! C'est avec un sourire aux lèvres et tel un prédateur que je me glisse près d'elle. Tout est une question de dextérité ma main glisse dans son sac à main et j’attrape son porte-feuille.

J'ai presque tout prévue sauf une chose! C'est que la femme qui est devenue ma cible soit une louve, j'aurais du me fier un peu plus à mon odorat sur ce coup-làé J'ai le souffle coupé quand elle me plaque sur le mur de brique de l'immeuble qui se trouve tout près. Elle récupère son porte-feuille, tout en me disant que suis dans la merde jusqu'au cou. Ah ouais?! Rien que ça? Elle m'ordonne de lui dire mon nom.

- Mon nom? J'en ai beaucoup, faudrait que tu sois plus précise!

Mauvaise idée de fanfaronner quand tu es face à une détective privée. Elle me fait les poches pour y trouver mon vieux porte-feuille manger par les mites. Elle trouve rapidement la réponse à sa question.

- Maintenant que tu sais mon nom, tu peux me laisser partir? Les loups ne se mangent pas entres eux n'est-ce pas?

Ma phrase fétiche que j'emplois quand je me retrouve fasse à un membre de mon espèce. Je serais même tenté de la féliciter de m'avoir chopé, car c'est la première fois que je me fais prendre la main dans le sac en 4 ans. Sur ce coup, je préfère me taire et lui fait un petit sourire goguenard à la place. Mauvais garçon que je suis....



© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Iris de Capdevielle


☩ Morsures : 411
☩ Points : 2027
Age : 39
☩ Localisation : Bretagne


Qui suis-je ?
Race: Loup garou
Pour ou contre les Vampires ?: Ne sait pas encore ...
Relationships:

MessageSujet: Re: Honk! [PV Rikki]   Sam 19 Oct - 22:43

Les courses... La pire tare que l'humain ait inventé. C'est toujours la même chose. La même rengaine, les mêmes problèmes... "Mais pourquoi la crème n'est pas avec le lait? Ils ont encore changé la place des confitures!?! Vous pouvez pousser votre chariot de l'étalage!?"
Autant de raison de préférer un service à domicile.

Mon téléphone sonne. Comme d'habitude, je cherche dans mon sac avant de le sentir dans ma poche. Je suis fatiguée, ce boulot sans horaires est éprouvant.
"Allô?... Oui c'est moi?..."

Routine quand tu nous tiens... Quand soudainement je sens quelque chose se glisser dans mon sac... Ni une, ni deux. En l'espace d'un battement de cil, je raccroche au nez de mon interlocteur, me retourne avec violence et plaque contre le mur... un mec... Un ado.
Je lui donne à peine dix huit ans, mais cela ne m'empêche pas d'être ferme et assez sèche:
"Qu'est ce que t'as cru toi? Ton nom.
- Mon nom? J'en ai beaucoup, faudrait que tu sois plus précise!"

D'un geste rageur, je le fouille et trouve ce que je cherche: Kieren Blake Darwin. J'hausse un sourcil : 21 ans? Il avait tout l'air d'un gosse à peine sorti du lycée. Mais baste.

"Maintenant que tu sais mon nom, tu peux me laisser partir? Les loups ne se mangent pas entres eux n'est-ce pas?"

Je relève la tête de ses papiers et lui lance un regard noirs, à la limite de l'assassin.
"Les loups entre eux non. En revanche il arrive que les loups de la meute dévore les louveteaux qui s'éloignent trop de leur mère protectrice. D'où es-tu?"

Une super journée en perspective. Je m'étais levée du pied gauche, pour aller au supermarché qui plus est, et ce gosse allait en faire les frais.
Tant pis pour lui. Ca lui apprendra à faire plus attention à qui il se frotte.

Le tenant toujours agrippé par le poignet, bloqué contre le mur, j'attendais sa réponse sans relâcher la pression.

_________________
anciennement Rikki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Honk! [PV Rikki]   Dim 20 Oct - 2:40

Honk!!

“ Kieren & Rikki”

Visiblement la louve ne veut pas me laisser partir, la pression qu'elle excerce sur mon poignet me fait bien comprendre qu'elle ne rigole pas. Je roule des yeux quand elle me râbache les oreilles à propos des louvetaux qui peuvent dévorer par des loups quand ils s'éloignent un peu trop de leurs mères. Hé ben! Ma mère ne c'est jamais soucier de moi et j'ai quand même survécu plutôt bien pour un louvetaux dans mon genre. Je garde le silence quand elle me demande de quel endroit je viens. La démone exerce une plus forte pression sur mon poignet ce qui a pour but de me faire grimacer de douleur. Si elle continue elle va me le briser! Elle est timbrée ou quoi?! Toute cette violence pour un malheureux porte-feuille c'est ridicule! Je soutiens son regard pour lui signifier que le petit louvetaux ici présent est loin d'être terrifiée par madame aux longues canines.

- Je ne suis pas d'ici, je suis un loup solitaire, j'appartiens à aucune meute. Pas mal pour un louveteaux!

Je n'ai pas envie de lui dire de quel endroit exactement d'où je viens. Je ne l'a connais ni d'Ève et ni d'Adam. Il y a tellement de loup accro au V de nos jours, ma tête a été mise à prix par les vampires de Boston. N'importe quel dégénéré pourrait être tenter de me livrer à eux pour une maigre récompense en échange. Je finis par récupérer mon bras que je masse pour tenter de dissiper la douleur. Elle me tiens toujours coincer entre le mur et elle. Elle n'est pas décidée à me laisser partir.

- On va pas y penser la journée non plus hein? Tu as retrouvé ton bien et tu peux me laisser partir vaquer à mes occupations. Je crève la dalle ok? On ne va pas se regarder dans le blanc des yeux le reste de la journée n'est-ce pas? Je ne veux pas t'insulter, mais tes franchement pas trop mon style!

Moi et ma grande gueule, je devrais parfois apprendre à la boucler, mais c'est plus fort que moi. Je dois toujours chercher les embrouilles. Il est clair que je manque cruellement d'attention et grandir dans la rue n'est pas la meilleur éducation que l'on peut espérer avoir. Je gémis de dépits quand la jeune femme m'empoigne fermement par le bras pour m'emmener je ne sais où! Elle va peut-être me livrer à la police? Ah ouais! Super, le gîte et le couvert pour la journée, mais non elle me traîne dans un supermarché.

- Euh? Je ne comprends pas là? Ma punition est de te suivre dans tes emplettes? Tu es machiavélique! Tu veux que je regarde toutes cette bouffe quand je crève de faim?

Je me retrouve attacher après un caddy et bien obligé de suivre ma geôlière à travers les rangées du supermarché. J'y crois pas! Comment j'ai peu en arriver là?

- Bon puisque je suis ton prisonnier, je peux savoir l'identité de ma geôlière?


© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Iris de Capdevielle


☩ Morsures : 411
☩ Points : 2027
Age : 39
☩ Localisation : Bretagne


Qui suis-je ?
Race: Loup garou
Pour ou contre les Vampires ?: Ne sait pas encore ...
Relationships:

MessageSujet: Re: Honk! [PV Rikki]   Dim 20 Oct - 9:47

- Je ne suis pas d'ici, je suis un loup solitaire, j'appartiens à aucune meute. Pas mal pour un louveteaux

En effet. Ce gamin a du être élevé dans la rue. Parents je-m'en-foutiste? Junkie?... Peut-être morts... Cette dernière hypothèse, si elle se révélait exacte, me fendais le coeur. On ne guérit jamais de cette perte. J'en sais quelque chose.

- On va pas y penser la journée non plus hein? Tu as retrouvé ton bien et tu peux me laisser partir vaquer à mes occupations. Je crève la dalle ok? On ne va pas se regarder dans le blanc des yeux le reste de la journée n'est-ce pas? Je ne veux pas t'insulter, mais tes franchement pas trop mon style!
-T'en fais pas, je préfère les mecs, les vrais, avec de l'expérience."

J'avais lancé cette pique avec un léger sourire en coin. Ce gamin était loin d'être dangereux. Au contraire, je le trouvais plutôt inoffensif. Ce n'était qu'un pick-pocket, pas un assassin.
L'humeur adoucie, je le tenais tout de même fermement par le bras, comme un gosse de quatre ans que sa mère punit, et saisit un chariot avant de l'y attacher et d'entrer dans le supermarché.


- Euh? Je ne comprends pas là? Ma punition est de te suivre dans tes emplettes? Tu es machiavélique! Tu veux que je regarde toutes cette bouffe quand je crève de faim?
-Je pourrais, et ce serait légitime, mais ce n'est pas mon genre."

Tout en parlant, j'attrapais une barre chocolatée et la lui lançais.

"Tiens mange déjà ça.
- Bon puisque je suis ton prisonnier, je peux savoir l'identité de ma geôlière?
-Quoi? Tu n'as pas déjà regardé dans mon portefeuille? Je m'appelle Rikki. Tu es nouveau ici non? Et ça ne fait rien si tu ne veux pas répondre, je saurais d'où tu viens de toute façon. Il me suffit d'aller voir la police, te dénoncer, et ils pourront me dire si déjà tu as un casier ou un parent en vie."

Survivre seul dans la rue, avec les vampires qui y rôdent la nuit, que l'on soit loup ou humain, ce n'était pas chose aisée. Ces monstres assoiffés boirait n'importe quoi, n'importe qui. Aussi j'étais assez intriguée que ce bonhomme ait pu survivre seul.
Continuant mes emplettes dans les rayons, j'attendais qu'il se décide.

_________________
anciennement Rikki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Honk! [PV Rikki]   Dim 20 Oct - 15:04

Honk!!

“ Kieren & Rikki”

En effet, se serait légitime de sa part de me torturer de la sorte, mais quand elle m'informe que ce n'est pas son genre. Je hausse un sourcil plutôt curieux du changement de comportement. Il y a peine quelques minutes, elle était prête à me dévorer et maintenant elle se radoucit et tente de m'amadouer. Elle me lance une barre de chocolat que j’attrape au vol. Elle m'ordonne de la mangé, pour satisfaire un peu mon estomac. Je marque un temps avant d'ouvrir l'emballage et mordre dans le chocolat. Je lui demande son prénom, parce que contrairement à ce qu'elle croit je n'ai pas eu le temps de découvrir son identité grâce à son porte-feuille. Elle se prénomme Rikki avant de me poser des questions sur ma venue à Shreveport, je suis nouveau c'est évident! Je suis un loup sans meute ce qui est encore plutôt évident, car les membres de mon espèce ne s'éloigne jamais bien loin des leurs quand ils font partis d'une meute. Je trouve le concept un peu trop bisounours à mon goût, une grande famille, mouais laisser moi rire! Ils ne se sont pas gêner de renier un enfant de 12 ans, car il était l'enfant de l'ancien chef de meute! Je garde le silence tandis qu'elle brandis la menace d'aller me dénoncer à la police si je refuse de répondre à ces questions. Je suis coincé, je peux bien nourrir un peu sa curiosité.

- Je viens de Boston et oui, je suis nouveau dans le coin depuis quelques mois.

Elle n'est pas obligée d'en savoir plus, je n'ai pas envie qu'elle me prenne en pitié. La pitié ce n'est que pour les faibles et je suis loin d'être faible. Je suis un enfant de la rue, je me suis endurci par le passé et surtout je ne m'attache à personne. Par contre, je préfère l'informer que ces recherches auprès de la police risque d'être infructueuse.

- Mon père est mort, mon frère a été tué dans une rixe et ma mère bah j'en ai pas! Ne te donne pas la peine de fouiller dans mon passé familial, car il est inexistant.

C'est sûr une voix monocorde que je lui parle de ma "famille" suis-je triste? Évidemment, j'ai un coeur et des sentiments comme tous le monde! Je me garde toujours de montrer mes émotions sur ce sujet. Je n'ai pas envie que les gens s'attachent à moi et tente de rendre ma vie meilleure. Ma vie est très bien comme elle est, car j'ai appris à l'aimer ainsi. Je continue de la suivre comme un gentil toutou dans les allées du supermarchés. Je l'aide quand elle me demande de prendre tel ou tel article pour le mettre dans le panier. Je crois n'avoir jamais fait les emplettes de cette manière, je me suis toujours contenté de prendre ce que j'avais de besoin et de le voler tout simplement.

- Je suppose que tu es fais partie de la meute de Shreveport? J'en ai entendu parlé dès mon arrivé. Je croyais que la ville appartenait aux vampires?

Une provocation? Peut-être, ainsi je serais si elle est une pro-vampire et une "addicte" au V ou elle pourrait mettre utile pour m'éloigner des sangsues. Elle semble être une petit fouineuse, elle risque de découvrir assez vite mon passé à Boston.


© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Iris de Capdevielle


☩ Morsures : 411
☩ Points : 2027
Age : 39
☩ Localisation : Bretagne


Qui suis-je ?
Race: Loup garou
Pour ou contre les Vampires ?: Ne sait pas encore ...
Relationships:

MessageSujet: Re: Honk! [PV Rikki]   Lun 21 Oct - 7:06

Le ton plat avec lequel il me lâcha l'information sur sa situation familiale me fit presque froid dans le dos. Un orphelin. Voilà donc pourquoi il avait grandit dans la rue. Somme toute, ce n'était pas un brigand, juste un gosse perdu par les événements de la vie.
Je me retins de le serrer dans mes bras. C'était vraiment étrange, cette impression d'avoir comme un lien, de se connaitre depuis des années, un peu comme ça arrive parfois avec des amis que l'on connait depuis peu. Ce sentiment était surement lié au fait que j'étais moi aussi orpheline, et que je le comprenais. Néanmoins, sa meute l'avait abandonné, et je n'ose imaginer ce que cela doit provoquer.


- Je suppose que tu es fais partie de la meute de Shreveport? J'en ai entendu parlé dès mon arrivé.
-J'en fais partie oui. Mais je n'en suis pas spécialement proche. On a eut... un différent assez conséquent il y a peu..."

Cette histoire de V que JD avait fait dealer au sein même de la meute me révoltait encore. Je ne comprenais pas que mes congénères ait pu le laisser faire, bien qu'il ait été l'Alpha.

" Je croyais que la ville appartenait aux vampires?
-Les vampires auront cette ville le jour où il n'y aura plus de meute!"

Une sombre colère était montée soudainement. Cette idée que la ville soit propriété de ces sangsues du Diable m'était inconcevable, impensable. Certaines personnes s'étaient retournées vers nous. Plus bas je repris en lançant des regards suspicieux autour de moi. Sait-on jamais. Des humains ou des sorciers pro-vampires traînaient peut-être dans le coin, et je ne tenais pas à me transformer en pleine journée au milieu des rayons de l'enseigne.
Attrapant au vol un dernier produit, je pressais le pas en direction de la caisse, entraînant Kieren avec moi.

_________________
anciennement Rikki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Honk! [PV Rikki]   Sam 26 Oct - 17:16

Honk!!

“ Kieren & Rikki”

La réponse qu'elle me donne suite à ma petite provocation, me donne des frissons dans le dos. Elle est loin d'être une pro-vampire ce qui est une excellente chose pour moi. Les gens qui nous entourent ont tous les yeux fixer sur nous. Que les gens nous regardent ne me dérange aucunement, j'ai l'habitude d'attirer l'attention. Un rouquin ne passe jamais inaperçu malheureusement! Rikki ne semble pas du tout de mon avis, elle prends un dernier article sur une tablette et m'entraîne dans son sillage jusqu'à la caisse. Je l'aide à déposer ses articles sur le tapis de la caisse enregistreuse, tandis que la jeune caissière fait son boulot tout en me jetant des regards suspicieux. Je porte mon kangourou depuis quelques jours déjà et je ne suis pas passé à la buanderie depuis un moment pour faire nettoyer mes vêtements. J'ai tout l'air d'un petit voyou des rues! La jeune caissière détourne le regard pour le poser sur ma geôlière, son regard change et semble rassurer de la savoir en ma compagnie. Je vois....encore de la pitiés, si la pitiés serait de l'argent j'en serais riche! On dépose les sacs dans le caddy et on sort tous les deux à l'extérieur du magasin, moi toujours scotché au caddy d'ailleurs.

- Que comptes-tu faire de moi maintenant Rikki?

Je voudrais bien savoir, car même si la barre chocolaté m'a rempli l'estomac pour un moment. J'ai toujours la dale et je voudrais bien manger quelque chose de plus consistant. J'espère aussi qu'elle ne sait pas mise en tête de me présenter à sa meute, car une meute pour moi c'est la pire des prisons. Je ne supporte pas l'hypocrisie et la corruption, deux choses qui se retrouvent trop souvent au sain du meute. Je préfère donc l'en informer aussitôt pour éviter de me retrouver devant le fait accomplis.

- Je préfère te le dire tout de suite, je ne suis pas intéresser à rencontrer la meute de la ville. Je ne crois pas au bien fait que cela peut m'apporter, je préfère rester libre.

Ni plus ni moins, la liberté absolue, je suis rendu trop vieux pour vivre dans un carcan imposé par un sois disant chef. Un mâle alpha qui nous dicte quoi faire de nos dix doigts. Non, merci! Je me doute que Rikki doit croire que pour un orphelin comme moi une meute serait idéal pour me remettre sur le droit chemin, mais j'en doute fortement. Je ne suis pas quelqu'un qui s'attache comme on le veut.

- Je suis trop vieux pour changer, crois-moi j'ai déjà essayer! Je suis une mauvaise herbe et une foutu tête de linotte alors ne gaspille pas tes énergies sur moi.

Je tente de mettre une certaine distance entre moi et les autres. Je suis un gamin perdu dans un monde de fous. Je dois être fort et "puissant" ne pas laisser voir mes faiblesses. C'est ce que je tente de faire plutôt maladroitement avec Rikki en ce moment, d'habitude je suis plus habile avec les mots. La faim me fait perdre le contrôle de moi-même...


© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Iris de Capdevielle


☩ Morsures : 411
☩ Points : 2027
Age : 39
☩ Localisation : Bretagne


Qui suis-je ?
Race: Loup garou
Pour ou contre les Vampires ?: Ne sait pas encore ...
Relationships:

MessageSujet: Re: Honk! [PV Rikki]   Dim 27 Oct - 20:09

Une fois sortis sur le parking, je nous dirigeais vers la voiture.

« Ce que je compte faire de toi ? Rien. L'esclavage est aboli, je n'ai ni les moyens ni l'envie de me trimballer un domestique. »

Ironie of course. Mais j'étais entrain de m'attacher à ce gosse, merci l'impulsivité. L'idée de le laisser seul, livré à lui même comme il l'était depuis trop tôt me faisait bisquer. Je devais certainement m'attacher à lui du fait de son orphalinage, et du coup, cela ne me plaisait pas qu'il vive dans la rue, même s'il devait avoir l'habitude de ses dangers depuis le temps. L'idée de lui présenter la meute m'apparu comme une évidence, il pourrait y trouver ses marques et apprendre petit à petit à compter sur d'autres que soi-même. Sans compter que par les temps qui courent, avec la pénurie de True Blood, les choses allaient de mal en pis. Rester dans la rue la nuit, même pour un loup, c'était un réel risque. Et ce n'est pas à moi qu'on ferait dire le contraire.
Cependant, il m'expliqua très rapidement et clairement qu'il refusait de faire parti de quelques meutes que ce soit. Bien. Les loups solitaires existent, et certains s'en sortent.
J'arrêtais un instant de tranvaser le contenu du chariot au coffre pour me tourner vers le louveteau :

« Si cela est ton choix, je n'irais pas tenter de te faire changer d'avis, même si je pense que l'intégrer serait une meilleure chose pour t'aider. Néanmoins je ne compte pas non plus te laisser livré à toi même.»

Je marquais une pause le temps de finir de débarasser le chariot, et libérais mon prisonnier en rangeant le caddie tout en ajoutant :
« Je ne compte pas me transformer en mère de substitution, loin de là. Seulement je pense qu'on a tous besoin d'un appui sûr, de quelqu'un surlequel on puisse être certain de pouvoir compter en cas de pépin. »

Osera ? Osera pas ? Retournant vers la voiture, je lui fis signe de prendre place côté passager :
« Je te propose un vrai repas, la barre de tout à l'heure ne tiendra pas indéfiniment. Tu auras tout le loisir de réfléchir pendant et après. »

Installée derrière le poste de conduite, j'attendais qu'il se décide.

_________________
anciennement Rikki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Honk! [PV Rikki]   Mar 29 Oct - 1:39

Honk!!

“ Kieren & Rikki”

Je suis rassuré de savoir qu'elle ne va pas faire de moi son esclave ou pire encore son petit domestique. L'esclavage est aboli et elle n'a pas les moyens d'avoir un domestique ce qui est une excellente chose pour moi. Par contre ce qu'elle me dit, me fait sentir tout drôle. Elle ne veut pas me forcer en quoique se soit, rejoindre la meute serait une bonne chose de son point de vu, mais si je désire de ne pas le faire alors soit c'est mon choix. J'y crois pas elle me traite en adulte? Je croyais n'être qu'un louveteaux à ces yeux. Je fronce les sourcils tandis que je continue de l'écouter, elle ne veut pas remplacer ma mère, mais se propose d'être un appui, une personne ressource sur qui je pourrais compter en cas de pépin. Chose qui risque d'arriver assez souvent me connaissant. Sur le coup, je ne sais pas du tout comment réagir face à une telle offre, car le passé les gens qui m'ont offert leurs aides c'étaient plus par pitié que par une réelle envie de faire une bonne action. Je suis pensif et ne sait plus comment réagir.

« Je te propose un vrai repas, la barre de tout à l'heure ne tiendra pas indéfiniment. Tu auras tout le loisir de réfléchir pendant et après. »

Un vrai repas? Mon estomac gargouille rien qu'à l'idée de l'arriver prochaine de la nourriture. Rikki m'indique le siège passager, devrais-je accepter? Je hausse finalement les épaules, elle me laisse le choix de réfléchir à tous ça. Le repas n'est qu'un cadeau supplémentaire après tout, j'ouvre la portière du côté passager avant de me glisser dans l'habitacle de la voiture. Elle semble satisfaite de mon choix, car elle démarre le moteur en quatrième vitesse. J'imagine qu'elle nous conduit chez elle, après tout elle a des aliments périssable dans le coffre arrière. C'est donc bien calé dans le siège passager que je fais le voyage jusqu'à chez elle. Je pèse le pour et le contre de son offre, après tout qu'est-ce que je risque? Moi pas grand chose en soi, mais elle c'est une tout autre histoire. Les gens meurent quand il me côtoient en général et j'attire la poisse comme du miel attire les ours. Elle est en droit de savoir dans quelle histoire complexe elle risque de s'entraîner si elle me fréquente...

Nous arrivons enfin chez elle, une petite maison sympathique sans plus. J'aide Rikki a porter ses sacs à l'intérieur toujours aussi silencieux. L'endroit est agréable, l'intérieur d'une vrai maison, chose que cela fait longtemps que je n'ai pas vu! Je dépose les sacs sur le comptoir de cuisine avant de me tourner vers mon hôtesse (voyez, elle n'est plus ma geôlière)

- Tu veux un peu d'aide?

Autant me rendre utile, non? C'est la moindre des choses!

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Iris de Capdevielle


☩ Morsures : 411
☩ Points : 2027
Age : 39
☩ Localisation : Bretagne


Qui suis-je ?
Race: Loup garou
Pour ou contre les Vampires ?: Ne sait pas encore ...
Relationships:

MessageSujet: Re: Honk! [PV Rikki]   Mar 29 Oct - 19:53

Kieren monta finalement dans la voiture. Le voyage jusqu'à mon domicile se passa dans le silence. Je laissais le jeune réfléchir à ma proposition. De mon coté je m'étais aussi mise à penser. J'avais eut de la chance dans mon malheur au final. A la perte de mes parents, j'avais eut une meute présente et soudée. Lui avait été livré à lui même, sans personne.

Que serais-je devenue sans la meute ? Au fond, on ne peut jamais savoir, mais je n'aurais pu payer les factures, ou même rester à la maison à sept ans. On m'aurait placée en foyer, baladée de famille en famille, sans vraiment pouvoir me trouver une place, me sentir chez moi quelque part. J'aurais pu finir routière. Sans véritable maison, à quoi bon se fixer à un endroit ? A quoi bon revenir là où tout avait basculé ?
J'avais pu grandir entourée, et cadrée. Et malgré mes différents récents avec la meute, je lui serais toujours reconnaissante de m'avoir élevée.

Arrivés dans l'allée de ma maison, nous sommes sortis de la voiture et avons débarassé le coffre. Une fois le tout rentré et posé sur le comptoir de la cuisine, Kieren se proposa de m'aider, ce que j'acceptais.
Une fois le rangement terminé, j'observais mon frigo plein, ne sachant trop que choisir. Je n'aimais pas me prendre la tête pour la cuisine, si bien que je finis par sortir les frites du congélateurs, deux buns du placard, steack et sauces de rigueur pour ce plat sacré de la gastronomie des fast food.
Jettant le paquet de pain à burger à mon protégé, je lui demandais :


« Tiens, t'es un peu cuisinier dans l'âme ? »

Je me sentais bizarrement de bonne humeur malgré mon début de journée plutot houleux. Sortant de mon mutisme et enfermement presque légendaire, je sortais poêle et spatules sur la plaque à induction, tout en mettant préchauffer le four. Kieren devait douter de la similitude entre la personne à qui il avait tenté de subtiliser son portefeuille, et celle qui l'avait inviter à manger chez elle un moment plus tard.

« Tire pas cette tête. Va falloir t'y faire à mes changements d'humeur. »

_________________
anciennement Rikki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Honk! [PV Rikki]   Mer 30 Oct - 3:50

Honk!!

“ Kieren & Rikki”

Il est étonnant de voir comment une personne qui voulait vous étriper, il y a peine une heure puisse vous inviter chez elle pour un bon repas. J'attrape au vol le paquet de buns que me lance Rikki, elle me demande si je ne suis pas un cuisinier dans l'âme? Je me doutais bien que je devais travailler pour avoir ma pitance. À que cela ne tienne, c'est moi qui s'occupait de la nourriture quand j'étais avec ma petite gang de voyous. Ils étaient souvent trop soûles ou trop geler pour être en mesure de faire quoique se soit. Je regarde Rikki sortir poêle et spatule pour que nous pussions préparer un vrai repas digne de ce nom! Un classique des fast-food, mais tellement divin pour le palais: Le Hamburger. La jeune femme me dit aussi de ne pas faire la tête, qu'elle est sujette à des changements d'humeurs plutôt radicaux. Il faut de tout pour faire un monde et je ne m'en formalise pas plus qu'il le faut. Il n'a pas grand chose qui peut me surprendre.

- Je préfère te voir comme ça que tout à l'heure, tu m'as donné la frousse!

J'aurais été vraiment mal, si elle aurait décidé de me conduire au poste de police. J'ai fait le fanfaron, mais j'aurais été dans la mouise jusqu'au cou. Ce qui aurait été très mauvais pour moi, un casier judiciaire aurait été idéal pour que les vampires de Boston me retrouvent et me saigne à blanc. J'aide Rikki à préparer les boulettes de viandes le temps que la poêle est atteint la température idéal pour la cuisson. Les frites se retrouvent sur une plaque de cuisson pour ensuite être enfourner dans le four, des frites au four est bien meilleur que des frites cuitent dans l'huile bouillante. Je prends mon rôle de cuistot au sérieux, la cuisine a toujours été une sorte de passion pour moi, mais je n'ai jamais eu la chance d'en faire mon métier. Le repas est finalement prêt quelques minutes plus tard et son se retrouve assis tous les deux à la table de cuisine.
Je savoure mon hamburger et mes frites avec plaisir, mon estomac est reconnaissant de lui donner de la vrai nourriture. Mon regard se pose sur la louve, je la jauge du regard pendant un instant avant de me lancer.

- Ce n'est pas dans mes habitudes d'accepter de l'aide, je me suis toujours débrouillé seul.

Je marque une pause avant de poursuivre, j'ai eu du temps pour réfléchir à sa proposition.

- Je ne suis pas quelqu'un de facile, mais je veux bien accepté ton aide...

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Iris de Capdevielle


☩ Morsures : 411
☩ Points : 2027
Age : 39
☩ Localisation : Bretagne


Qui suis-je ?
Race: Loup garou
Pour ou contre les Vampires ?: Ne sait pas encore ...
Relationships:

MessageSujet: Re: Honk! [PV Rikki]   Dim 3 Nov - 0:06

La frousse ? Vraiment ? Je savais que je pouvais être particulièrement froide mais tout de même. Enfin je suppose que de l'extérieur, le point de vue est tout autre. Aussi, quand Kieren m'avoue que je lui ais vraiment fait peur, je ne pu m'empêcher de sourire.
J'ouvre le four et secoue un peu la plaque pour que les frites ne restent pas collées. Kieren a l'air plutôt à l'aise en cuisine, ce qui, vu mon attrait pour la matière, se révélait plutôt intéressant. Je n'éprouve pas vraiment de plaisir à cuisiner, mais ne pouvant me nourrir que de plats préparés, lesquels étaient le plus souvent infects, j'étais bien obligée de me concocter ma propre pitence. Cela dit, je faisais une exception pour les pâtisseries et autres desserts. J'adorais lécher le fond des plats comme les fins de pot de pâte à tartiner. La pâte du gateau au yahourt au chocolat faisait partie de mes préférées, peut-être même plus que le gateau en lui même une fois cuit.

Une fois attablés, Kieren se décida entre deux bouchées, acceptant ma proposition :

« Très bien. Il y a une deuxième chambre à l'étage. Bien sûr elle sera à personnaliser. En ce qui concerne tes allées et venues, comme je te l'ai dit tout à l'heure, je ne suis pas ta mère. Si tu passes la nuit chez un pote, je m'en fiche. Si tu ramènes une fille, essayer d'être un peu discret. »

Je bus une gorgée avant d'ajouter, avec un peu plus de fermeté :
« Et pas de sangsue. C'est... une condition impérative. »

Il allait falloir que je passe le cap de la visite. Il y avait trois pièces à l'étage : la chambre de mes parents, celle que j'occupais petite, et l'ancienne chambre d'ami que j'avais investi en revenant habiter ici. Mais j'étais décidée à passer un cap, tourner une page. Je devais me défaire de ces deux pièces que je n'avais pas rouvertes depuis des années. Les fantômes allaient devoir partir.
De plus, cela faisait un moment que je voulais réaménager l'étage. Je n'avais pas besoin de ces trois pièces, deux suffisaient. Et puis il fallait vraiment que je me débrasse de mes vieux meubles, complètements bancales.

_________________
anciennement Rikki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Honk! [PV Rikki]   Dim 3 Nov - 1:24

Honk!!

“ Kieren & Rikki”

Je continue a dévorer mon premier vrai repas depuis un long moment déjà. Mon estomac est ravis d'avoir enfin une pitance digne de ce nom! Pourtant aux paroles de Rikki, je manque de peu de m'étouffer avec une bouchée. Elle doit m'administrer quelques claques dans le dos pour m'aider à reprendre pied. Mes yeux se brouillent légèrement tandis que je réussis à reprendre le dessus sur la vilaine bouchée que je réussis enfin à avaler convenablement. Je n'arrive pas à croire ce que la jeune femme me propose. Rien de moins que de vivre avec elle, bien entendu il y a quelques règles que je ne risque pas d'enfreindre. Moi avec une vampire? Quelle délicieuse blague! Rikki n'arrête pas de me surprendre, comment peut-on avoir un tempérament aussi changeant? Elle réussi a me bluffer, car j'ai de la difficulté à trouver les paroles juste pour la remercier.

- Euh...je ne sais....pas trop quoi dire....

Son offre est plus que généreuse! Après tout elle ne me connait ni d'Ève ni d'Adam, elle connaît rien de moi et encore moins de mon passé qui est très peu reluisant en soi. D'un autre côté cela serait vraiment stupide de ma part de refuser une telle offre. Après tout, le temps plus froid va bientôt arriver et dormir dans un parc va perdre de beaucoup son attrait. Les rues de la ville de Shreveport ne sont pas très sûr non plus avec les vampires et les humains qui pètent les plombs à rien. Si vous êtes légèrement étrange c'est une balle entres les deux yeux qui vous attends et ensuite on va vous questionner. L'inverse est plutôt rare!

- C'est très généreux de ta part, mais je peux te demander pourquoi moi?

Je n'ai pas l'habitude de recevoir de l'attention des gens que je croise. C'est plutôt inattendu et surprenant pour moi. J'ai toujours été le seul à me soucier de ma petite personne que quelqu'un d'autre le fasse m'est étrange et surtout agréable. Un sentiment que je n'avais jamais ressentis auparavant.

- Je veux bien essayer, par contre c'est quelque chose de nouveau pour moi....d'avoir ce genre d'attention....

Je vais pouvoir avoir un toit sur la tête et être en mesure de prendre une douche à tous les jours. Je pourrais même manger à ma faim ce qui est important. Qui sait peut-être vais-je enfin quitter le milieu dure de la rue?

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Iris de Capdevielle


☩ Morsures : 411
☩ Points : 2027
Age : 39
☩ Localisation : Bretagne


Qui suis-je ?
Race: Loup garou
Pour ou contre les Vampires ?: Ne sait pas encore ...
Relationships:

MessageSujet: Re: Honk! [PV Rikki]   Dim 3 Nov - 15:15

Suite à ma proposition, Kieren manque de s'étouffer de surprise. Bon en même temps, un pickpocket qui se fait proposer un logement par sa victime, ça n'arrive pas tous les jours, et encore moins quand ces deux personnes ne se connaissent de nulle part. Au fond ma proposition était un peu inconsciente. Je ne savais pas de quoi ce gosse était capable, peut-être allait-il tenter de m'assassiner le soir même.
Toujours est-il que la situation familialement désastreuse de ce gosse m'avait un peu rappelé la mienne. Ce n'était pas de la pitié. Finalement nous nous étions tous les deux retrouvés sans parents ni famille très jeune. La différence c'est que j'avais eut la meute pour m'encadrer, alors que lui avait été livré à lui même. Il avait certainement galéré toutes ces années, c'était un peu normal que quelqu'un lui tende la main à un moment de sa vie.


« C'est toi comme ça aurait pu être n'importe quel autre gosse...»

Vérité approximative. Très approximative même en y réfléchissant. Non pas n'importe quel autre gosse. Kieren avait une histoire similaire à la mienne, en pire.

« … Ou presque n'importe lequel. »

Allé Rikki ! Un peu de courage ! Tu ne rechigne pas à sauter à la gorge d'un vampire mais t'es incapable de lever le voile sur des raisons personnelles. Mauviette !
A la dernière remarque de mon protégé, je souris :


« Un peu de douceur dans un monde de brutes ne fait pas de mal. Finissons, et je te ferai visiter. »

J'en connais un qui allait certainement me reprocher de prendre un risque inconsidéré. Alcide allait vouloir rencontrer Kieren, et ce, même si ce dernier ne voulait pas faire parti de la meute. Rien que de penser à la possible réaction d'Alcide, j'en soupirais d'avance de ... fatigue ? Excédée ? Bon en même temps, après la scène que je lui avais offert, ce serait légitime de sa part.
Un vrai casse tête nos relations. Mais la question se poserai plus tard.

_________________
anciennement Rikki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Honk! [PV Rikki]   Lun 4 Nov - 2:45

Honk!!

“ Kieren & Rikki”

Elle veut faire une bonne action en faite, c'est tout à son honneur et je dois admettre que je suis plutôt content que cela tombe sur moi. On peut dire que j'ai bien choisi ma victime ce matin. Je continue de manger mon repas tandis que Rikki poursuit dans ces explications. Un peu de douceur dans ce monde de brute ne fais jamais de mal. Elle a raison après tout, mais c'est juste que je ne suis pas habitué à ce genre de douceur. Elle m'ordonne gentiment de terminer de manger avant qu'elle me fasse faire le tour du propriétaire. C'est la bouche pleines de frites que je hoche la tête de manière positive, pour lui faire comprendre que j'ai bien compris. J'engouffre la nourriture avec appétit et je m'arrête de manger quand il ne reste que quelques miettes dans mon assiette. J'aide Rikki a débarrasser la table et à tout nettoyer avant qu'elle commence la visite de ce qui va être mon nouveau chez moi. Elle me montre la salle de séjour, je vais pouvoir enfin regarder la télévision chose que je n'ai pas pu faire depuis un moment. On monte ensuite à l'étage, elle m'indique l'endroit de ma nouvelle chambre.

L'endroit sens le renfermé, mais c'est tout à fait possible de vivre entre ces quatre murs. Les meubles sont suffisamment pour moi et je me permets de tester le matelas. Il est moelleux comme je les aimes. Rikki semble mal à l'aise de se retrouver dans cette pièce, l'odeur peut-être? Nan! C'est autre chose, cette pièce la perturbe et je me doute qu'elle n'y avait pas mis les pieds depuis un long moment.

- Le matelas est confortable, beaucoup plus que les bancs de parc que j'ai connu!

Je vais vraiment m'y plaire et je vais pouvoir dormir d'un bon sommeil réparateur. Le premier d'une longue lignée! Un petit sourire satisfait apparaît sur mes lèvres, tandis que je tourne mon attention vers Rikki.

- Tu n'aimes pas cette pièce n'est-ce pas?

Je ne veux pas forcément savoir les détails, je pourrais aisément me contenter d'un oui ou un non à ma question. Je suis curieux de nature, mais pas fouineur surtout quand il s'agit de la vie des gens. Je n'aime pas quand on vient à fouiller dans mon passé alors je ne me permets pas ce genre d'indiscrétion envers les autres.

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Iris de Capdevielle


☩ Morsures : 411
☩ Points : 2027
Age : 39
☩ Localisation : Bretagne


Qui suis-je ?
Race: Loup garou
Pour ou contre les Vampires ?: Ne sait pas encore ...
Relationships:

MessageSujet: Re: Honk! [PV Rikki]   Lun 4 Nov - 8:15

Kieren m'aide de lui même à débarrasser. C'est un garçon qui a de l'initiative, et de l'idée. Un gosse bien que la vie à un peu perdu somme toute. Je lui fait faire un tour rapide du rez de chaussée avant de monter à l'étage.

"La première porte, c'est mon antre. Pas touche."

J'accompagne ma remarque d'un faux air froid. Bien entendu qu'il n'allait pas y toucher, c'est un gosse bien. Enfin jusqu'à maintenant, je n'ai rien à lui reprocher.

Quand ma main se pose sur la poignée de la deuxième porte, j'ai comme un pincement au cœur. Allé. Ouvre, ça passera plus vite. Je laisse entrer Kieren avant de faire un pas dans cette pièce que je n'avais pas rouverte depuis des années. Environ 27 ans d'ailleurs. La lumière qui filtre à travers les rideaux éclaire la poussière en suspension, la tapisserie défraîchie, les vieux meubles décolorés. Kieren s'assoit sur le lit simple de la pièce et est apparemment enthousiasmé par la pièce, qui pourtant aurait bien besoin d'être rénovée.
Je promène pensivement mon regard sur les murs. Quelques dessins d'enfants, quelques photos... Des souvenirs d'une vie d'enfant passée, qui se serait arrêtée brusquement. Les tiroirs de la commode sont ouverts, vidés depuis longtemps. L'armoire à jouet aussi est ouverte et quelques jouets jonchent encore le sol, comme si l'enfant qui vivait ici les avait laissé sortis, le temps de manger peut-être. J'ose encore un pas, m'approche de la table de nuit décorées de papillons rose à paillettes. Ma main attrape le cadre qui s'y trouve. Je souffle dessus et dégage le restant de poussière, dévoilant trois têtes souriant à pleines dents. Un homme brun, les yeux bleus, une femme châtains aux yeux noisettes, une gamine de 4 ans tout au plus, avec les cheveux de sa mère et les yeux de son père. Ils me regardent comme s'ils voulaient que je ris avec eux. Le regards des deux adultes me transperce et je me sens entrain de craquer.

Kieren m'a parlé mais je n'ai pas fait attention à ce qu'il m'a dit. Je me retourne vers lui, assis sur le couvre lit anciennement rose pâle, maintenant gris et jaunis.

"Quoi?"

Mais je ne l'écoute déjà plus, absorbée dans mon avalanche de souvenirs. Je revois la petite fille qui passait presque sa vie dans cette chambre. Elle se couche, et ses parents viennent lui dire bonne nuit, remontant sur elle draps et couvertures.

"Tu n'aimes pas cette pièce n'est-ce pas?"

Il me tire brusquement de mes songes. Je sursaute en bafouillant avant de me reprendre, essuyant d'un revers de main une larme sur ma joue:

"C'est... Je... J'ai pas remis les pieds ici depuis un bail. Ca me fait bizarre. C'est tout."

Bizarre. Ce qui est bizarre, c'est que malgré le vieillissement des lieux, j'ai l'impression de ne l'avoir jamais quittée. Bien sûr, il n'y a presque plus rien, seulement ce que les membres de la meute n'ont pas jugé bon d'emmener.
Toujours le cadre dans les mains, je m'assois à coté de mon protégé, avec encore beaucoup de vieux souvenirs qui remontent.

"C'est dingue. Tellement d'années se sont écoulées... et pourtant c'est comme si j'avais toujours habité cette chambre..."

Euh ... Ouais. Rikki? Depuis quand t'es aussi sentimentale. Tu vas pas raconter ta vie à ce gosse. Il en a bien vécu lui aussi des vertes et des pas mûres, va pas le mettre mal à l'aise avec tes vieilleries sans âges!

"Désolée, je sais pourquoi je te dis ça. C'est pas bien joyeux. On essayera de faire les travaux rapidement, c'est devenu un vrai nid de cafards."

Le cadre toujours dans la main je me dirige vers le couloir. Il n'y a pas à rechigner, je n'aime pas vraiment cette pièce. Dans le couloir, mon regard se pose sur la troisième porte. Celle du fond. Une autre porte qu'il me faudra ouvrir, mais plus tard.

_________________
anciennement Rikki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Honk! [PV Rikki]   Mer 6 Nov - 5:08

Honk!!

“ Kieren & Rikki”

Elle n'a pas remis les pieds dans cette chambre depuis des années! Je n'ai aucune difficulté à le croire vu la poussière qui s'y est accumulée. Je découvre bien rapidement qu'elle ne veut pas en parler, elle semble si fragile tout à coup. Je ne pousse pas plus loin mes questions, je suis en mesure de connaître les limites des autres assez rapidement. Je la comprends qu'elle ne veut pas que l'on parle de son passé, moi-même je suis pas très enclin à le faire. De plus, nous nous connaissons à peine, les confidences viendront en temps et lieux! Rikki reprends sur elle et me dit que nous allons devoir effectuer rapidement des rénovations dans cette pièce pour qu'elle soit confortable et agréable pour moi. Un vrai nid de cafard? Pourtant, je n'en perçois aucun! Je m'écroule sur le matelas, tandis que Rikki quitte la pièce au prise avec ces propres démons. Je préfère la laisser seule, je ne suis pas quelqu'un qui aime embêter les gens pour un oui et pour un non.

Je ne sais pas si c'est le fait d'avoir manger ou le fait que je me retrouve dans une maison au chaud, mais j'ai une folle envie de m'assoupir. Je n'ai pas beaucoup dormi ces derniers jours alors même dormir dans cette pièce encombrer ne me dérange pas le moindre du monde. Je m'enroule dans le couvre-lit qui aurait bien besoin d'être rafraîchit et mes yeux commencent à se fermer tout seul. Il ne me faut pas très longtemps pour que les bras de Morphée vienne me cueillir. Un sommeil réparateur m'attends et je suis sûr que je risque de ronfler. Je m'endors sur la pensée que le monde n'est pas aussi mauvais que je le croyais, il y a encore du bon dans ce monde de fous. Je vasi peut-être finir par croire en la vie....


© Chieuze



HJ: Je crois que nous pouvons clôturer ce sujet lookbril  Qu'en penses-tu?
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Honk! [PV Rikki]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Honk! [PV Rikki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Till the Last Drop :: RP terminés-