Partagez | 
 

  [Flashback] Child To Adult (John)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Shaina Parker


☩ Morsures : 20
☩ Points : 1665


MessageSujet: [Flashback] Child To Adult (John)   Mer 2 Juil - 14:04

Child To Adult

Shaina & John


C'était l'hiver, il faisait un peu frisquet en cette soirée du mois de novembre et je revenais de mes cours de soir. Pourquoi de soir vous demandez? Puisque je n'es jamais été quelqu'un de bien matinal, alors quand j'ai eu l'option de faire mes cours quand je saurais en pleine forme et réveiller. J'oublie aussi le fait de ne pas vouloir arracher la tête de la première personne qui m'adressait la parole (façon de parler). Pouvez-vous comprendre que je ne pouvais pas passer a côté de cette offre. Je venais aussi d'emménager dans le coin, dans un petit appartement proche de chez mes grands-parents et ma grande soeur Dakota. Je trouvais que pour une jeune fille de dix-sept ans je me débrouillais quand même bien. J'avais deux travailles, un la semaine avant les cours et un les fins de semaines, cela inquiétaient mes parents. Puisqu'ils ne voulaient pas me voir faire un ''burn out'' et trop manque mes examens, mais j'étais une fille intelligente et quand même bien organiser. Mes parents m'aidaient financièrement et je les remercie beaucoup pour leur soutien. Je fessais aussi tout ça pour démontrer que j'étais capable de me débrouiller seul et être une fille indépendante, mais retournons au sujet présent. Je débarquais de l'autobus qui était à cinq minutes de marche de chez moi, puisque je n'avais pas encore de voiture, même si j'avais mon permis. Il faisait très sombre ce soir peut-être parce que c'était la nuit de la nouvelle lune? Je me fouillais le visage jusqu'au niveau du nez dans mon foulard et les mains dans les poches de mon jean noir. Tous ces efforts pour me garder au chaud et mit mes écouteurs pour écouter ma musique. J'avais hâte de renter, de un : pour prendre un bon bain chaud, de deux : continuer à lire un livre que je m'étais achetée et j'avais envie de commencer. J'ai eu un mauvais pressentiment soudainement, une petite voix dans ma tête me disait de me dépêcher. Je me suis retrouvée dans une situation très fâcheuse par la suite, je me suis fait agresser par une bande de cinq hommes, ils étaient probablement sur des substances illégal. J'ignorais ce qu'ils me voulaient, peut être le simple contenu de son sac ou taper sur la première personne qu'ils croisaient. Je ne le savais pas et je ne voulais pas m'imaginer plus de mise en situation.

Quand j'ai reçu le premier coup de batte de la gracieuse par d'un de mes agresseurs j'avais le souffle coupé, lançant une lamentation de douleur et j'ai atterrie sur le sol fait en céramique. J'avais utilisé mes mains pour essayer d'adoucir mon atterrissage et ceux-ci c'est retrouvé grafigner avec des petites pierres à l'intérieur. Ça me chauffait, j'étais aussi très confuse et essayait de comprendre ce qui m'arrivait es-que j'étais tombé? J'ai eu que quelque moment pour prendre mon souffle jusqu'à ce qu'un autre me traine par la jambe droite. J'essayais de m'agripper au sol, comme si le plancher allait m'aider à ne pas me faire trainer. Eux ils trouvaient ça plutôt comique de s'attaque à une personne seule. Pendant que ces jeunes hommes trouvaient la situation drôle, j'en n'es profité pour lui donner un coup de pied au visage. Ils l'ont moins ri celle-là. Le pauvre con a fait l'erreur de me lâcher, ça m'a laissé le temps de reculer et me relever. Un d'entre eux sortie un canif, je laisse échapper un soupire décourager, c'était vraiment lâche et injuste de leur part. Moi je n'avais juste que mes points en sang pour me défendre. Je les regardais droit dans les yeux, ils avaient l’air un peu apeure pendant un moment et je lassai un grognement qui sonnais vraiment comme celui d’un tigre s’échapper de mes lèvres et probablement que mes yeux avait changé de couleur. Je devais me contrôler sur ce niveau-là, personne devait savoir que j’étais une métamorphe. Je savais désarmer quelqu'un asses facilement, autant que me défendre ou tue quelqu'un juste en frappant au bon endroit, mais je ne voulais pas cause la mort de quelqu'un. Voyons, vous verrez une jeune fille aussi sage que moi avoir un doucie criminel, pour avoir tué quelqu'un pour une légitime défense? Pas moi ça c'est certain. Tout c'était passé très vite et je ne souviens pas vraiment ce qui c'était passé, je suppose que j'étais passé en mode ''survie''. Mon retour à la réalité était brutal, mais surtout douloureuse. Je m'écrasai sur le ventre, je cherchais mes agresseurs du regard, j'ai aperçu mon sac plus loin un mètre de moi, si mon cellulaire marchais encore je pourrais appeler des secours. Une odeur de sang était présente, il avait trois corps au sol, les deux autres j'ignorais ou ils étaient passés, j'espérais qu'ils ont pris la fuite. Une peur m'envahie, je me demandais dans quel êtas j'étais. Chaque effort physique était un vrai défi et torture pour moi et chaque fois je laissais un cri de douleur. L'eau me monta aux yeux, mais j'étais forte je ne pouvais pas pleure pas pour le moment. J'entendus des bruits aux loin, des secours, qui avait appelé...moi je me souviens que personne était présent et moi je n'aurais pas eu le temps.

Je me suis éventuellemant retrouver à l'hôpital je tenais le coup je restais réveiller tout le long la douleur que j'avais était ma seul source sûre que j'étais encore en vie et puis soudain le noir complet. A mon réveille j'étais dans un lit. Je n'avais plus mal en partie, peut-être on m'avait donné je ne sais pas quel médicament pour rendre la souffrance moins présente. J'essayais de me lever, mais on pouvait oublier cette idée ridicule. Mon êtas physique était loin d'être beau. J'ai vu tous les blessures les bleus que j'avais, ça allait prendre du temps avant de guérir. une demi-heure plus tard je fis la rencontre d'un doctor du nom de Huntingdon. J'étais méfiante en premier je n'es jamais aimer les hôpitaux. Ce n'étais pas les gens qui me déranger plutôt c'était l'odeur de la place. Une odeur forte de produit nettoyant et de mort je dirais même. Le doctor semblait bien sympa il m'a même sourie. Je ne voulais pas être mal polie, alors je lui retournai un sourire. Il me posait quelque question et je répondis le plus honnêtement possible, quand il me demanda ce qui c'étais passé j'ai simplement répondu que je ne savais pas, puisque c'était très flou. On m'a dit que je devais reste au moins deux semaines pour être certain que je me rétablie correctement et que ma famille venait me voir. J’étais surprise à quel point ils ont réussi à tous les contacter assez facilement. Quand mon père est arrivé le lendemain, il faisait un sale bouquant  même que les infermières ont dû lui demander  de se calmé sinon il devait partir. Il voulait même que une fois que j’allais mieux je devais rentre à New York avec eux. Après une heure de discussion il a compris que même si je retournais avec eux, cette sorte de situation pouvait encore ce produire. En étais la petite fille à papa il voulait juste mon bien être. A contre cœur il me laissa reste ou je vivais maintenant. Ma sœur Dakota venait souvent me voir pendant la semaine aussitôt qu’elle le pouvait. Je revenu le doctor quelque fois et lui piquer quelque conversation ici et là quand il voulait et avait le temps. Je ne voulais pas le déranger dans son travail je me sentirais terriblement mal. Il était devenu un peu une connaissance.

Après une semaine je recommençais a pouvoir marcher de nouveau je ne devais pas être rétablie a ce stade et par chance.  Certain infermière me chicanais si je reste trop longtemps debout a me balader, mon visage avait commencé à cicatriser, mais ce qui commençait a me manquais était mon petit appart et le fais que je n’avais pas le droit de me changer en animal ici. Je vous laisse imaginer la panique qu’il aurait de la part de certain. Un soir j’ouvris la fenêtre de ma chambre d’hôpital et fouilla dans mon sac qui avait encore mes livres d’école et mon roman a l’intérieur. Je m’assise sur le rebord de la fenêtre pour prendre des bonnes respirations de l’extérieur. Ce n’était pas l’aire la plus fraiche, mais ça me faisait le plus grand bien.  Je sortie de mon sac le roman qui portait le nom de ‘’ A song of ice and fire’’ et commença à lire j’étais tellement dedans que je revenais a la réalité lorsque j’entendis une porte s’ouvrir. C’était le John bon je pourrais être plus respectueuse je l’avoue. J’avais encore le livre sous le nez mes yeux vert éclatant le fixais. Je lui fis un sourire amical.

-Bonsoir Doctor, je sais je ne devrais pas être assise à cote d’une fenêtre de cette façon. J’essayais juste de prendre un peu d’aire frai et j’ai été absorbé par ma lecture.

Je me levai pour me diriger ver mon lit défait et m’assise. À cet âge je paraissais vraiment plus jeune que je l’étais alors certain me prenais pour une enfant ça m’agaçais un peu, car je ne voulais pas être comparé à une enfant pas après tout ce qui s’est passé et ce que je fais de ma vie en ce moment. Malgré que l’homme devant moi était le doctor le plus sympathique que j’ai rencontré de ma vie il avait toujours cet drôle d’odeur. J’écoutais qu’es qu’il me disait c’était une des rares personne que j’écoutais dans cet hôpital peut-être parce que je lui fessais confiance qui sait je sais qu’au début je voulais rien savoir je fessais ma tête dur, mais il fallait que je m’y habitue sinon il finirait bien par perdre patience.

-Alors es que je vais pouvoir partir plutôt?

Demandai-je avec une petite voix d’enfant a qui ont donnait une récompense pour avoir été sage.  

© Chieuze
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Flashback] Child To Adult (John)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Till the Last Drop :: RP terminés-